Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Renée Perle, en muse de J-H Lartigue

Publié le par Perceval

Jacques-Henri Lartigue, flâne dans son imposante Talbot, il est sur le chemin du domicile conjugal ,avec son épouse ( Madeleine Messager dite Bibi. ) qui ne l’attend plus... A moins qu’il ne se rende chez sa maitresse du moment Doriane ? renee-with-lartigue.jpg

Rue de la Pompe, au niveau du lycée Janson, deux femmes attendent un taxi. L’une qu’il nomme « l’ombrelle » lui fait signe, le prenant pour son frère… Il engage la conversation, les emmène et observe du coin de l’oeil «  l’ombrelle » : «  un long cou, un tout petit nez, une mèche noire ondulée et brillante qui lui caresse la bouche. ». premiers regards posés sur le belle Renée Perle : d’origine roumaine de 26 ans qui va devenir la muse de celui que l’on reconnaitra beaucoup plus tard, comme un des plus grands photographes français du XXème siècle.

 

«  Renée toujours près de moi avec son parfum et ses troublantes coquetteries. Elle est auréolée de tous les sortilèges qui m’entourent… »

Renee-Perle-Lartigue07.jpg

 

 

 

 

Voulant toucher au plus près la vérité indicible de cet amour naissant, il écrit : « Il faudrait un film, avec des couleurs, le relief, l’ambiance, peut-être même le parfum.  Dans ma mémoire, il n’y a qu’une vision : c’est flou. Trop près pour être mis au point, c’est sa bouche contre la mienne, de longues jambes nues, une mèche écrasée contre ma joue. C’est un gros plan. Un plan d’odeur aussi, de sa mystérieuse et furtive odeur. »

 

Jacques_Henri_Lartigue_Renee-Perle-2.jpg


«  Renée est la femelle d’un « autre » moi-même »


renee-perle-Juan-les-pins.jpgUne chambre au dernier étage de l’hôtel des Pins-parasols, à Juan les pins : «  Elle est en haut. Elle m’attend dans la chambre. Elle se coiffe, s’habille, noircit ses ses cils, mange un bonbon. ? … Ne fait rien ?.. Peu importe. Tout ce que je sais, c’est qu’elle est là-haut, m’attend et que j’irai la retrouver au premier appel de mon amour ! Elle ?.. Qui est-ce ?.. C’est Renée ! Et c’est surtout une femme ! Une FEMME ! La première que je rencontre. » la sensualité gouverne leurs journées, ponctuées par des virées au Cap d’Antibes.. Sous le charme et le plaisir des sens, Lartigue s’enivre de prises de vue, qui deviennent comme un autre acte fusionnel, un geste d’union, et Renée se donne à la chambre noire dans la clarté des jours…

Renée et son amant ne se lassent pas de sillonner les routes de l’hexagone dans des automobiles dernier cri pour se rendre dans les stations balnéaires à la mode …

Renee-perle-16.jpg  Jacques-Henri-Lartigue-Renee-Perle-D.jpg
 Renee-Perle-10.jpg  Renee-Perle-5.jpg

 


«  Une chimère. Oui, elle est ma chimère, mon rêve de toujours. »

 

Renee-perle-canape-2.jpg

 

Les textes sont empruntés au livre de Farid Abdelouahab: Muses ( Arthaud )

 


 

Renée Perle, morte en 1977 a conservé les 340 tirages originaux des photos d'elle, en souvenir ce cette folle passion, trop courte avec J.H. Lartigue.

Voir les commentaires

Sonia Kovalevskaia, des Maths... ou rien!

Publié le par Perceval

Woman teaching geometrySonia Kovalevskaia, est une mathématicienne, une écrivaine et de fait une féministe.

 

Enfant, elle contemple les notes mathématiques qui font office de papier peint de sa chambre. A quatorze ans, elle s’enseigne elle-même la trigonométrie pour comprendre la section optique d'un livre de physique qu'elle lisait. L'auteur du livre et aussi son voisin, le professeur Tyrtov, est extrêmement impressionnés par ses capacités, et convainc son père de lui permettre d'aller à l'école à Saint-Pétersbourg pour poursuivre ses études…

sonya-kovalevskaya

Sofia est déterminée à poursuivre ses études au niveau universitaire. Les universités les plus proches ouvertes aux femmes sont en Suisse, et les jeunes femmes non mariées ne sontpas autorisées à voyager seules. Sofia conclut un mariage de convenance à Vladimir Kovalevsky ( paléontologue et traducteur de Darwin) en Septembre 1868. A Heidelberg, Sofia acquiert une petite renommée.


Sofia à vingt et un ans se retrouve à Paris pendant la commune ; en effet sa sœur AnnaAnna_Jaclard.jpg et son mari français Victor Jaclard  participent à la première internationale… Avec son mari, Anna participe activement à la Commune de Paris de 1871. Elle siège au Comité de vigilance de Montmartre , elle est active dans l'organisation de l'approvisionnement alimentaire de la ville assiégée de Paris, elle a co-fondé et écrit pour le journal La Sociale, elle agit comme une des représentantes de la section russe de l'Internationale et participe à un comité sur les droits des femmes. Sonia s’acharne nuit et jour à soigner les insurgés bléssés. «  Une héroïne » dira d’elle : Louise Michel.

sofja wassiljewna kowalewskaja

Au retour, Sofia décide de poursuivre des études auprès de Karl Weierstrass à l'Université de Berlin. Weierstrass est considéré comme l'un des mathématiciens les plus renommés de son temps, et d'abord il ne prend pas au sérieux Sofia. Finalement, il réalise son génie, et lui permet , en tutorat privé, de passer son doctorat de l'Université de Göttingen, sur les intégrales abéliennes et elliptiques (1874).


En dépit de ce doctorat et des lettres de recommandation forte de Weierstrass, Sofia Kovalevskaya est incapable – comme femme - d'obtenir un poste universitaire.


De retour en Russie ; avec son mari, elle a une fille. Elle s’essaye à des articles scientifiques, des fictions, des critiques de théâtre... Elle et Vladimir cherchent fortune dans des spéculations commerciales diverses. Ils collectent des fonds en vue de fonder une université pour femmes.

 

En 1880, Sofia retourne aux mathématiques avec une ferveur nouvelle. Elle présente un document sur les intégrales abéliennes à une conférence scientifique et est très bien reçue. Elle décide de revenir à Berlin, et très vite apprend le suicide de son mari Vladimir face au désastre financier de leurs entreprises ( 1883) …

sonya-kovalevskaya 2Elle reçoit par l’intermédiaire d’un ancien étudiant de Weierstrass : Gosta Mittag-Leffler, des invitations à donner des conférences à l'Université de Stockholm. Au début, c’était seulement un poste temporaire, elle y reste cinq ans. Puis vient une série de grandes réalisations. Elle a acquis un poste permanent à l'université, est nommée rédactrice en chef d'une revue de mathématiques... Dans le même temps, elle a co-écrit une pièce de théâtre, «La lutte pour le bonheur», avec une amie, Anna Leffler.

En 1887, Sofia apprend la mort de sa sœur, Anya..

 

Sonia Kovalevsky High School Mathematics DayEn 1888, avec son étude : "Sur la rotation d'un corps solide à un point fixe » elle gagne le Prix Bordin de l'Académie française des sciences … Dans son document, Sofia développe la théorie pour un corps asymétrique où le centre de sa masse n'est pas sur un axe dans le corps. Le document est si hautement considéré que le prix est augmenté, passant de 3000 à 5000 francs. Ce prix lui permet d’obtenir une chaire à vie en mathématiques à Stockholm en 1889 et de devenir membre de l'Académie des Sciences de Russie.


Le 10 Février 1891, Sofia Kovalevskaya meurt à 41ans d’une pneumonie. Elle est enterrée à Stockholm.

sonya-kovalevsky-1850-1891-granger

Elle a écrit des souvenirs d'enfance, des pièces de théâtre (en collaboration avec Anne-Charlotte Leffler) et un roman partiellement autobiographique : Une nihiliste (1890).

http://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Kovalevskaia%20-%20Une%20nihiliste.htm

 

La beauté de mathématiques:

 

Le travail plastique de Pierre Gallais met en scène les mathématiques de manière poétique.


mathazine pierregallais-774133

 

 

"Si vous pensiez que ce qui est math n'est guère reluisant, nous vous proposons d'égayer vos maths, hier, grises.


À l'image d'un arbre: les mathématiques seraient la sève qui le nourrit mais ce sont les fruits que l'on déguste.


À l'image d'un édifice: les mathématiques seraient la charpente qui soutient la toiture mais c'est la toiture que l'on observe et qui nous abrite... "


Pierre Gallais, 2009

Voir les commentaires

Les ingénus de Verlaine

Publié le par Perceval

joseph-szabo-jones-beach-lifeguards-dream-1972.jpg

  Joseph Szabo : scènes à la plage, 1970

***

 

 

Les hauts talons luttaient avec les longues jupes,jacques-henri-lartigue.jpeg
En sorte que, selon le terrain et le vent,
Parfois luisaient des bas de jambes, trop souvent
Interceptés ! - et nous aimions ce jeu de dupes..


Parfois aussi le dard d'un insecte jaloux
Inquiétait le col des belles sous les branches,
Et c'était des éclairs soudains de nuques blanches,
Et ce régal comblait nos jeunes yeux de fous.
jacques-henri-lartigue-dancers-copie-1.jpg

Le soir tombait, un soir équivoque d'automne :
Les belles, se pendant rêveuses à nos bras,
Dirent alors des mots si spécieux, tout bas,
Que notre âme depuis ce temps tremble et s'étonne.

 

 

 

 

Les ingénus de Paul Verlaine (Les fêtes galantes.VII),  et les photos de Jacques Henri Lartigues

 

***

 

 

 California-1949.jpg

Voir les commentaires

Bloomsbury: Un cercle d'intellectuels disparus

Publié le par Perceval

« Ils adorent Diaghilev, ont des expériences homosexuelles, font des mariages libres, des enfants hors mariage, ils sont objecteurs de conscience, aiment le postimpressionnisme. Ils vivent dans l’Angleterre puritaine du début du XXe siècle. Ils forment une communauté excentrique, subversive, drôle, flamboyante, régie par ses propres règles, donc difficile à caractériser. Ce sont les membres du groupe de Bloomsbury. »

arch_bloomsbury_large.jpg

 

Il y a donc - le mythe « Bloomsbury » : récit édifiant qui se transmet au sein d’un groupe social, avec pour rite : les fameuses soirées du jeudi au 4 Gordon Square.

Les activités quotidiennes des membres du groupe de Bloomsbury. prennent place largement au sein et autour de pratiques collectives : les ateliers Omega, la Hogarth Press, les repas pris en commun à Charleston et les vacances en France et en Italie.

virginia-woolf-_and_leonard-w_1912.jpgVirginia Woolf  et Leonard en 1912

A-portrait-painting-of-Leonard-Woolf-by-Vanessa-Bell-in-194.jpg

A portrait painting of Leonard Woolf by Vanessa Bell in 1940

 


Les soirées du jeudi :

«  C’était dans cette pièce que se rassemblaient les amis de Virginia et Vanessa les jeudis soir… Les habitués avaient l’habitude d’apparaître aux environs de 10 heures du soir et continuaient d’arriver par intervalles jusqu’à minuit. Il était rare que le dernier parte avant 2 ou 3 heures du matin. Whisky, pains au lait et cacao étaient servis, et les visiteurs discutaient entre eux. » Dunca Grant

 «  C’était tard le soir ; la pièce était pleine de fumée ; il y avait un peu partout des pains au lait, du café, du whisky (..) Thoby allait ouvrir la porte (…). Bell entrait ; Strachey entrait. Ils entraient en hésitant, en s’effaçant, et s’écroulaient sans bruit dans un coin du canapé. » Virginia Woolf

«  Bell était une sorte de dieu soleil, avec de la paille dans les cheveux ; Strachey était un prodige d’esprit ; Léonard était si violent, si sauvage ; il méprisait tant le genre humain ! »V.W.

«  Dans un des petits ilots d’ordre relatif, Ducan avait dressé son chevalet et Bunny ( David Garnett ) écrivait un roman dans une série de cahiers. » V. W.

 

Ce groupe incarne, le fantasme intellectuel de la réunion des grands esprits, et - comble de curiosité - traine derrière lui une réputation sulfureuse : « La plupart de ses membres sont homosexuels, flirtant avec leurs camarades et épousant ceux de l'autre sexe. Entre autres anecdotes, Virginia Woolf a une aventure avec la poétesse Vita Sackville-West, immortalisée par son roman 'Orlando' et Duncan Grant devient l'amant de Vanessa Bell, 

Virginia-Woolf-et-Vita-Sackville-West.jpg
Virginia Woolf et Vita Sackville-West

  elle-même mariée, tout en entretenant une liaison avec l'écrivain David Garnett. C'est d'ailleurs de ce trio que naît Angelica Garnett, la fille issue de la liaison de Bell et Grant, qui apprendra à 20 ans que son père n'est pas le mari de sa mère (Clive Bell) avant d'épouser Garnett, l'amant de son vrai père... »

 

Reprenons la chronologie :

 

 

1899 : À Cambridge, un club de réflexion regroupe le futur économiste John M. Keynes et Thoby Stephen. C'est à Trinity qu'en 1899 le biographe et essayiste Lytton Strachey, Leonard Woolf, Saxon Sydney-Turner et Clive Bell étaient devenus de grands amis de Thoby Stephen, lequel les présenta à Londres à ses sœurs Vanessa ( Bell ) et Virginia ( Woolf ); c'est ainsi que

Painter-Duncan-Grant-with-economist-John-Maynard-Keynes.jpg
Le peintre Duncan Grant avec l'économiste John Maynard Keynes

le groupe de Bloomsbury vit le jour. S’y retrouvent également E. M. Forster et Mary (Molly) MacCarthy, les peintres Duncan Grant, et Roger Fry, et les critiques littéraires, artistiques et politiques, Desmond MacCarthy, et Leonard Woolf.

De plus, certains de leurs amis très proches, de leurs frères et sœurs, voire leurs partenaires, n'appartenaient pas nécessairement à Bloomsbury. L'amie de Lytton Strachey, la femme peintre Dora Carrington, n'a jamais été membre ; Lydia Lopokova, épouse de John Maynard Keynes, n'y a été admise qu'avec réticence. On a parfois soutenu qu'Ottoline Morrell, Vita Sackville-West, Arthur Waley et quelques autres faisaient partie du Groupe, mais aucun n'était considéré comme membre, ni par eux-mêmes ni par leurs amis, membres authentiques.

 

1904 : La fratrie Stephen (Thoby, Vanessa [Bell], Virginia [Woolf] et Adrian) s’installe à Bloomsbury (Londres) et baptise du nom de ce quartier leur groupe.

Vanessa-Bell--Oil-on-Canvas--by-Duncan-Grant-jpg
 Vanessa-Bell-par-Duncan-Grant

 

Le décès prématuré de Thoby en 1906 les réunit plus fortement. Lytton Strachey devint ami intime des sœurs Stephen de même que Duncan Grant du fait de ses relations homosexuelles avec Lytton Strachey, John Maynard Keynes et Adrian Stephen. Clive Bell épousa Vanessa en 1907, et Leonard Woolf, rentré de Ceylan où il exerçait des fonctions publiques, se maria avec Virginia en 1912.

Le développement artistique de Bloomsbury se fera en plusieurs phases, marquées en grande partie par la présence du peintre Roger Fry, point focal du groupe, qui lui insuffle son esprit novateur et formateur.

 

1910 : Première exposition d’art postimpressionniste organisée à Londres par Roger Fry.

 

1913 : Fondation des ateliers Omega. La société fabriquait des objets d'artisanat et de décoration. Ce fut le peintre et critique d'art Roger Fry qui fonda la société. Les objets n'étaient pas signés par les artistes et portaient simplement la lettre omega en guise de signe distinctif. Vanessa Bell et Duncan Grant fournirent plusieurs dessins à Omega…

Mobilier-decoratif-de-Roger-Fry-pour-les-Omega-Workshops-R.JPG

 Mobilier décoratif de Roger Fry pour les Omega Workshops Roubaix_Roger_Fry_mobilier_decor


L'hostilité de l'establishment au post-impressionnisme provoqua une controverse autour de Bloomsbury. Clive Bell attaqua le post-impressionnisme dans son livre Art (1914), en fondant partiellement son esthétique sur le criticisme artistique de Roger Fry et la philosophie morale de G. E. Moore. La campagne pour le vote des femmes ajouta aux polémiques de Bloomsbury, puisque Virginia Woolf et certains membres du Groupe, mais non tous, voyaient des liens entre les aspects politiques du capitalisme, de l'impérialisme, de la sexualité et de l'esthétique.

Comme à peu près tout le reste de la culture moderne, le premier Bloomsbury se vit bouleversé dans son développement par la Première Guerre mondiale. Aucun des hommes n'y a combattu. La plupart d'entre eux étaient objecteurs de conscience, ce qui, bien entendu, ajouta aux controverses contre le Groupe. Politiquement, ses membres étaient répartis entre le libéralisme et le socialisme, comme on peut le voir dans les carrières et les écrits respectifs de Keynes et de Leonard Woolf. Mais ils étaient unis dans leur opposition contre le gouvernement qui les avait plongés dans la guerre, puis dans une paix fragile.

 

1917 : Création d’Hogarth Press, maison d’édition dirigée par Virginia et Leonard Woolf. La Hogarth Press fut l'une des premières maisons à éditer des ouvrages de psychanalyse, parmi lesquels des essais de Sigmund Freud et d'Anna Freud, ainsi que de nombreuses traductions de textes étrangers (Rainer Maria Rilke, Federico García Lorca), en particulier la littérature russe (Léon Tolstoï, Fiodor Dostoïevski, Maxime Gorki, Daniel Andreiev, Ivan Bounine).

Hogarth-Press.jpgEntre autres auteurs britanniques, la Hogarth Press publia les poètes John Betjeman, Cecil Day-Lewis, W. H. Auden, Christopher Isherwood, Edith Sitwell et Stephen Spender. Parmi les membres du Bloomsbury Group et leurs proches, elle édita, outre les œuvres de Virginia et de Leonard Woolf, des textes de Leslie Stephen, Clive Bell, Vita Sackville-West, Harold Nicolson, Roger Fry, E. M. Forster, John Maynard Keynes, Robert Graves, H. G. Wells, Laurens van der Post, William Plomer, Logan Pearsall Smith ou Nancy Cunard.

Ce fut à la Hogarth Press que parut la première édition britannique de Prelude de Katherine Mansfield (1918), de The Waste Land (La Terre vaine) de T. S. Eliot (1924) et de Composition as Explanation de Gertrude Stein (1926).Roger-Fry--self-portrait--oil-on-canvas--1930-4.jpg

 

1934 : Décès de Roger Fry.               Son auto-portrait...->

 

1941 : Suicide de Virginia Woolf.

 

«  Pour que six individus, sans privilèges particuliers à l’exception de leur tempérament, puissent ainsi s’imposer, il doit bien y avoir une raison. Là où ils triomphent, à mon avis, c’est d’avoir décidé de leut prpre mode de vie  - qui n’étaient en aucun cas dépravé, sinistre ou simplement intellectuel ; mais plutôt en effet ascétique et austère – qui perdure  et leur permet toujours de pouvoir dîner ensemble, de rester ensemble, après vingt ans ; les querelles, succés ou échecs éventuels n’ont pu rien y changer. Je dois dire que je trouve cela plutôt honorable. » Virginia Woolf.

 

Sources : «  Conversation anglaise : le groupe de Bloomsbury » Exposition : Gallimard

Sites Wiki, Thomas Flamerion pour Evene.fr, article Journal des arts: L'Oeil - n° 619 - Décembre 2009…

 

vanessa_bell.jpg

Vanessa Bell

 Duncan-Grant-by-Alvin-Langdon.jpgDuncan Grant by Alvin Langdon

 Roger_Fry_-_Virginia_Woolf.jpg

Virginia_Woolf par Roger Fry

 Duncan-Grant--Interior-with-the-Artist-s-Daughter-1935.jpg

Duncan Grant, Interior with the Artist’s Daughter (Angelica), c. 1935-36


Voir les commentaires

Des Fleurs du mal, à une passante ...

Publié le par Perceval

 

breitner-elegantes_0.jpg

A une passante

 

 

 

 

 

 

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,Lartigue--GG313---Les-Elegantes.jpg
Une femme passa, d’une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l’ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l’ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! Fugitive beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ?

Ailleurs, bien loin d’ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais !

 

lartigue_villerville.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lartigue-4.jpg

 

 

Les photos sont de Jacques Henri Lartigues.

sauf, la première qui est de Breitner.

Voir les commentaires

La vie et la mort de Natalia Pavlvovna Paley - 3

Publié le par Perceval

Sa beauté glaciale, son élégance, son sens de la mode, et son côté inaccessible fascine.

Natalie paley5
Elle tourne quelques films en France, puis sur les conseils de son amie Marlène Dietrich, elle part à Hollywood.

 

Elle se fixe à New York où elle peut vivre incognito. Elle fait la connaissance du producteur de théâtre John Chapman Wilson, un homme bon, gai, doté d'une grande intelligence. A trente-cinq ans, il est l'une de personnalités les plus puissantes de Broadway, en outre, il est l'ami de l'auteur de Comment épouser un milliardaire, la scénariste Anita Loos. John Chapman Wilson possède une qualité qui plaît à Natalia Pavlovna Paley, il est homosexuel et riche. En 1937, le divorce entre Lucien Lelong et la princesse est prononcé. La même année, elle épousa John Chapman Wilson, le couple s'établit dans un appartement de Central Park. préférant l'emploi de chargée des relations publiques pour le grand couturier Mainbocher, la princesse mettra un terme à sa carrière d'actrice. John Chapman Wilson, his wife Natalie Paley, his lover NoëMais le vent tourne pour John Chapman Wilson, le succès n'est plus au rendez-vous, il se met à boire, sa dépendance à l'alcool s'accentuera au fil des années entraînant Natalia Pavlovna Paley dans son éthylisme. Dans l'incapacité de retrouver les succès d'antan, rongé par l'anxiété et l'alcool, John Chapman Wilson s'éteint en 1961. 

 

John Chapman Wilson, his wife Natalie Paley, his lover Noël Coward and a kid who was probably very confused by that arrangement

 

 

Après le décès de son époux, Natalia Pavlovna Paley s'isole du monde, elle ne reçoit plus personne, elle vit seule avec un domestique prenant soin de sa personne, un chorégraphe et un jeune danseur qui vivent en couple... Ses seuls loisirs sont la télévision devant laquelle elle reste assise des heures entières, les mots croisés. Malgré les conseils avisés de ses médecins, Natalia Pavlovna continuera à ingurgiter des Bloody Mary et autres alcools.

Natalie paley 2

Ses réguliers accès génèrer

ont des crises de diabète et une perte de la vue. Elle n'entrevoit plus que des images floues, l'isolant encore plus, l'angoisse l'étreint un peu plus chaque jour. Les précieux bibelots acquis par son défunt époux se brisent sur le sol, se mouvant dans un monde de ténèbres, elle ne peut éviter les murs, elle se cogne contre les meubles. Ainsi lentement elle se détache du monde, les lettres adressées à sa sœur deviennent rares. Dans les années 1970, son neveu le prince Mikhaïl Fiodorovitch de Russie se rend à l'appartement new-yorkais où il trouve porte close, sa tante refuse de le recevoir. Sa beauté d'antan n'est plus qu'un lointain souvenir, ses traits se sont alourdis, ses beaux yeux bleus se sont éteints, les traces du passé ont laissé de profondes cicatrices, la princesse veut éviter ce triste spectacle à son jeune neveu.

En décembre 1981, Natalia Pavlvona Paley est victime d'une chute dans sa salle de bains, les médecins diagnostiquent une fracture du col du fémur. Transportée à l'hôpital Roosevelt malgré l'avis défavorable de ses deux derniers amis craignant une issue fatale, les chirurgiens décident de l'opérer la nuit même.

steichen_natalie-paley.jpg

 

La princesse Natalia Pavlvovna Paley décéde à l'aube du 27 décembre 1981 à l'hôpital Roosevelt de New-York.

 

Photo de : Edward Steichen est un photographe et peintre américain d'origine luxembourgeoise, ( 1879- 1973) :Princess Nathalie Paley wearing sandals by Shoecraft, 1934 Gelatin silver print Courtesy Condé Nast Archive, New York © 1934 Condé Nast Publications

Voir les commentaires

Angelica Bell - Garnett est décédée ce 5 mai 2012

Publié le par Perceval

Angelica Garnett, dernière survivante du Groupe de Bloomsbury, est décédée à Forcalquier le 5 mai à l’âge de 93 ans.

vanessa-bell-et-Angelica.jpg

Rappel : le Groupe de Bloomsbury, est ce collectif d’intellectuels et d’artistes exceptionnels (Virginia Woolf, John Maynard Keynes, Duncan Grant…) qui a fortement marqué la vie culturelle en Grande Bretagne dans la première moitié du vingtième siècle…

 

Vanessa Bell et Angelica: --->


Angelica Garnett ( Bell ), artiste et écrivain, est née le 25 Décembre 1918; à Charleston. Vanessa Bell a loué ce lieu éloigné de la civilisation et dépourvu de tout le confort moderne pour s’isoler avec Grant et son ami David Garnett, ( tous les deux objecteurs de conscience ). Son mari Clive Bell les visitaient le week-end, mais leurs relations conjugales entre eux avaient cessé et Vanessa était tombé amoureuse de Grant.

angelica-garnett-and-virginia-Woolf.jpg
 Angelica et Virginia Woolf

A la naissance de Angelica, la paternité a été attribué à Clive, pour se protéger des potins et pour des raisons financières… Aussi, Angelica a grandi en croyant qu'elle avait le même père que ses deux frères, Julian et Quentin, et que Grant n'était qu'un ami (enchanteur ) de la famille.


Contre l’avis de Grant et Vanessa, elle épousa ( par rébellion ) David Garnett - «Bunny» : il avait 26 ans de plus qu’elle ; il eut une brève liaison homosexuelle dans sa jeunesse avec Duncan Grant. Il était devenu un éditeur de renom, auteur et romancier. Le mariage eut lieu en 1942, deux ans après le décès de sa première femme : Rachel "Ray" Marshall (1891-1940).

Angelica-Garnett-a-Charleston-House.jpg

 

Après quelques 25 ans, ils se séparèrent. Pour Angelica, il s’ensuivit une période nomade: elle s'installa à Islington, au nord de Londres, puis elle est retournée à Charleston après la mort de Grant en 1978. Ensuite, elle a acheté une maison à proximité, à Ringmer, avant de finalement s'installer à Forcalquier.

 

Angelica Garnett à Charleston

Voir les commentaires

Faire de la politique autrement... Islande et Argentine.

Publié le par Perceval

Deux femmes au pouvoir. Et, ce qu'elles font: certains, disaient que c'était irraisonnable et impossible ...!

Cristina-Kirchner.jpg  Johanna-Sigurdardottir.jpg
 Cristina Kirchner: présidente de l'Argentine  Johanna-Sigurdardottir: 1er ministre de l'Islande

 

En ISLANDE :

L’action politique populaire, en Islande, a conduit ce petit pays à ne pas suivre l’orthodoxie qui guide les politiques en Europe et à l’international…islande-revolution-peuple.jpg

  • pétition nationale pour refuser le remboursement des dettes britannique et hollandaise;
  • référendum populaire rejetant à plus de 93 %  les accords relatifs au règlement de ces dettes;
  • nouveau référendum rejetant à 60% un nouvel accord avec les créanciers de l’Islande.

Les islandais souhaitent à présent comprendre et l’ancien premier ministre de l’époque Geir Haarde a été déféré devant une juridiction spéciale ; non pas pour le sanctionner ( encore que .. ! ) mais pour connaître et faire connaître les vraies causes de la crise : privatisations hasardeuses des quotas de pêche, engouement pour les investissements à l’étranger, gestion catastrophique des grandes banques privées et octroi immodéré de crédits aux particuliers.

En 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées. Elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement. L’islande se trouve dans l’incapacité de rembourser sa dette.. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

  • En mars, un référendum est organisé sur le sujet : 60% des électeurs se sont déplacés et 93% d’entre eux rejettent les modalités du remboursement de la dette aux Britanniques et Néerlandais.

Johanna-Sigurdadottir-Victoire-2009.jpgActuellement , un nouvel arrangement est trouvé avec Londres et Amsterdam. En effet, l’Islande, candidate à l’adhésion à l’Union européenne, ne veut pas se fâcher à jamais avec deux de ses membres... L’accord porte désormais sur un prêt à environ 3%. Il doit encore être avalisé par le parlement islandais.

Lors des élections d’avril 2009, une majorité de gauche, composée de socio-démocrates et du parti ‘gauche verte’, est élue. C’est une première en Islande, pays traditionnellement gouverné au centre droit. Une femme, Johanna SiguroardottirJohanna-sigurdardottir-official-portrait.jpg, prend la tête du gouvernement..

Mais le coup de barre est modéré : les socio-démocrates sont pro-marché et pro-Europe. Le programme discuté avec le FMI se poursuit, et le gouvernement engage en juillet des négociations pour adhérer à l’Union européenne.

  • La monnaie est dévaluée pour relancer les exportations.

Au parlement, à plusieurs reprise, les ‘verts de gauche’ se sont désolidarisés d’un pouvoir jugé trop centriste sur la question européenne comme sur d’autres.

Ce n’est pas un conte de fées, et l’Islande ne vit pas une alternative harmonieuse au capitalisme, mais une suite de tâtonnements confus, douloureux et résignés... en restant dans les rails du FMI…

  • Il est décidé de rédiger une nouvelle Constitution pour libérer le pays du pouvoir exagéré de la finance internationale et de l’argent virtuel, entre autres …

 

Depuis avril dernier, 25 « conseillers » élus sont chargés de diriger l’écriture de la nouvelle constitution du pays. Physicien, directeur de théâtre, pasteur, professeur d’économie, journaliste, avocat, étudiant, ils sont issus de la société civile. Le processus se veut collaboratif. Les projets de clause sont publiés sur le site du gouvernement chaque semaine.


En ARGENTINE : ( article de François Asselineau dans Agora Vox):

 

Tout au long des années 90, l’Argentine avait appliqué, sous la présidence de Carlos Menem et à la demande du FMI, une politique ultra-libérale de privatisation à outrance de toute son économie.mai_2012-argentine.jpg

Cette ultra-libéralisation de l’économie argentine a certes provoqué l’enrichissement d’une partie de la population pendant quelques années, et surtout une débauche de consommation.

Mais elle a aussi et surtout entraîné une autre partie de la population dans la pauvreté (environ 20% de chômeurs officiels vers 1998) , avant de provoquer une hyper-inflation et une crise économique et financière de très grande ampleur à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

La crise économique et financière culmina en 2001 et conduisit à des décisions historiques :

le 6 janvier 2002, le nouveau gouvernement du président Eduardo Duhalde procédait à un gel total des avoirs bancaires et à une dévaluation officielle du peso de 28 % par rapport au dollar. La monnaie argentine continua à baisser très rapidement ensuite, jusqu’à perdre près de 50% face au dollar.

Nestor Kirchner (péroniste de centre gauche) a été président de la République argentine de 2003 à 2007.

  • a) il envoie balader les banquiers, et « renégocie » la dette du pays en 2005 d’une façon expéditive : il a purement et simplement refusé le remboursement de trois quarts des 100 milliards de dollars de dette extérieure !
  • b) faisant un bras d’honneur au dogme de l’ultra-libéralisme et de la prétendue « mondialisation inévitable », il a :

- gelé les tarifs de l’énergie et des transports,
- taxé très fortement les importations,
- relancé l’activité économique (+ 50 % en cinq ans !) en la soutenant de façon keynésienne par les dépenses publiques,
- provoqué une forte hausse des salaires,
- et engagé un programme tenace de réappropriation par le peuple argentin des grands services publics du pays qui avaient été bradés à des intérêts privés américains ou européens à la demande du FMI :

 

- novembre 2003 : Renationalisation de la Poste argentine, qui avait été privatisée en 1997.

- janvier 2004 : Renationalisation de la concession de l’espace radioélectrique national, qui avait été attribué au groupe français Thales Spectrum, filiale de Thales (ex-Thomson) en 1997.

- mars 2006 : Renationalisation de la distribution de l’eau potable qui avait été attribuée au groupe français Suez en 1993.

- mars 2007 : Renationalisation du Chantier naval Darsena Norte, privatisé en 1999. Les employés reçoivent 10% des actions, le reste étant contrôlé par l’Etat.

C’est sa propre épouse, Cristina-Kirchner-presidente-argentine.jpgCristina Kirchner qui lui a succédé au poste de présidente de la République le 10 décembre 2007. Réélue il y a quelques mois, en octobre 2011, elle a continué l’impressionnante œuvre libératrice de son mari :

- novembre 2008 : Renationalisation du système de retraites, qui avaient été privatisées en 1994.

- décembre 2008 : Renationalisation des compagnies aériennes Aerolineas Argentinas et Austral, privatisées et acquises en 1990 par la compagnie espagnole Iberia, puis en 2001 par le groupe espagnol Marsans.

- et enfin, ce 16 avril 2012 : Renationalisation majoritaire (à 51%) de la compagnie pétrolière YPF, qui avait été privatisée et cédée à l’Espagnol Repsol en 1992.

 

logo-Booster-Blog.gif

Voir les commentaires

La vie de Nathalie Paley - 2

Publié le par Perceval

C’est à Paris, que Nathalie connaît son futur mari, Lucien-Lelong-fragrances.jpgLucien Lelong, au cours d’une activité de l’organisme de bienfaisance dont sa mère s’occupe… . Il est déjà marié, à Anne-Marie Audoy ( 1920 ), fille de son associé.

Grand couturier et designer, il crée sa propre maison en 1921 : Les collections de 1921, 1922 et 1923 reçoivent un bon accueil de la presse et des clientes. Parmi les femmes en vue, certaines n'hésitent pas à poser pour ses toilettes dans les magazines : Simone de Caillavet, future femme d'André Maurois la Comtesse de Chabannes, la princesse Galitzine (Marina Petrovna de Russie), Georgia Graves, danseuse.

Il ouvre une boutique rue Gardères à Biarritz, et retrouve la famille Paley… Nathalie Paley2Nathalie devient mannequin chez lui. Elle devient l'image de la maison de couture Lelong et tout à coup l'ensemble de la société parisienne la veut dans ses salons… En 1927, il lance deux nouveaux parfums: J pour Jasmin et N pour Natalie, prénom de Natalie Paley, princesse Romanov, fille du grand-duc Paul de Russie qu'il épouse le 9 août 1927, soit à peine un mois après son divorce de sa première épouse. Cette union cessera en 1937.

Elle n’a que 21 ans, quand elle s’unit à cet homme d'âge moyen, riche et célèbre, qui est connu pour ses aventures homosexuelles… Il lui offre une vie sans soucis et un mariage sans intimité. Personne ne comprenait pourquoi, et pour elle c’était parfait...!

LucienLelong-NathaliePaley- mariage

 

 

 

Pendant presque une décennie, elle est l'un des personnages les plus influents dans la société parisienne. Elle pose pour tous les grands photographes, de Beaton à Horst. Son mariage, bien sûr, est une façade. Ils vivent dans des maisons différentes et mènent une vie séparée.

Nathalie Paley (1905-1981) sera le mannequin vedette des années trente, fera régulièrement la couverture de vogue, et sera la muse des grands couturiers.

 

Elle est aimée du danseur Serge Lifar, de Jean Cocteau, Antoine de Saint-Exupéry, Erich Maria Remarque... Paul Morand (qui se plaint d’être « soigné au fer rouge », Natalie lui répond :« Je t’aime, tant que je n’ai pas envie de toi.» ).

Natalie paley6

Jean Cocteau se vante dans tout Paris, d'une liaison amoureuse avec la princesse et fait courir le bruit qu'elle attend un enfant de lui..! Excédée ( au début des années 1930 ) Natalia Pavlovna Paley quitte Paris pour le midi de la France, puis se rend en Italie où elle fait la connaissance de Madina Visconti née Arrivabene et de son beau-frère Guido Visconti qui tombent amoureux de la princesse. Lors de son séjour à Milan dans la propriété des Visconti, Natalia Pavlovna rencontre le futur metteur en scène Luchino Visconti. Celui-ci tourne un film amateur plutôt ambigu : dans ce film, Madina Visconti et la princesse sont allongées dans un lit. Lucchino Visconti conseille à Natalia Pavlovna de faire du cinéma. Fuyant les avances de Madina Visconti, la jeune princesse revient à Paris où elle fait des essais cinématographiques. Remarquée par Marcel L'Herbier, elle obtint un rôle dans L'Épervier.

Elle tourne avec Marcel L’Herbier et George Cukor…

Elle est photographiée par les plus grands, Steichen, Horst, Hoyningen-Huene, Cécil Beaton... Elle fut l’amie intime de Marlène Dietrich, de Katherine Hupbern, du dramaturge anglais Noel Coward...

Natalie paley3

 

« Avant le dîner, dans son costume de ski, sous ses longues tresses brillantes, on eût dit un jeune archer fragile et victorieux… deux heurs plus tard, elle était, avec quelque charmante robe, noire ou blanche, comme la forme incertaine d’un long vase étiré dont la précieuse matière est encore en fusion et qui, dans un court instant, va naître pout toujours. » (Henri Bernstein, Vogue Paris août 1930).natalie paley7

 

« Ma bien aimée, je n’ai pas usé de ce mot depuis longtemps. Je me réjouis de ta douceur comme d’un cadeau de Noël. Tu sais, hier soir, je me suis senti comme l’ouvrier d’un faubourg de suie et de tôle et qui se découvre allongé dans une prairie le long d’un ruisseau aux cailloux blancs.

Alors vite il ferme les yeux pour enfermer en soi le paysage miraculeux.

Mon ruisseau frais aux cailloux blancs, mon eau courante, ma bien aimée… »

                Lettre de Antoine de Saint-Exupéry à Natalie Paley. 1942

Voir les commentaires

La vie de la princesse Natalia Pavlovna Paley - 1

Publié le par Perceval

De connaissance en connaissance, je rencontre à présent, une véritable princesse russe:

Cocteau, Jean (1889-1963) La princesse Nathalie Paley en sp
 de Jean Cocteau (1889-1963):  La princesse Nathalie Paley en sphinx. 1932

Natalia Pavlovna Paley.  Cela prendra, bien ... trois épisodes.

 

Elle est née le 5 Décembre 1905 à Paris, en France oui … ! Je vous explique…

 

Ses parents sont le Grand-Duc Paul Alexandrovitch de Russie et sa seconde épouse, la princesse Olga Paley Valerianovna. C’est un mariage ‘morganatique’, effectué sans l'autorisation du tsar Nicolas II. En conséquence, ses parents se sont exilés à Paris.  Chacun avait déjà été marié, son père à la princesse Alexandra de Grèce et du Danemark à partir de laquelle il eut deux enfants: le Grand Duc Dmitri Pavlovitch et la Grande-Duchesse Maria Pavlovna. Sa mère a été mariée à Erich von Gerhard Pistohlkors dont elle a eu trois enfants des familles (Alexander, Olga et Marianna).

Natalia Pavlovna Paley a une enfance très heureuse à Paris, avec son frère Vladimir et sa soeur Irina.Nathalie Pavlovna, à l'époque Nathalie de Hohenfelsen, so

 

En 1912, le tsar Nicolas pardonne, et tous déménagent en Russie, dans un palais à Tsarkoe Selo, juste en face du grand palais Vladimirovitch. C'est un changement radical! Alors qu’à Paris, il n’avaient que 16 employés, il est nécessaire ici d’employer 64 personnes!

Les trois premiers mois sont parmi les plus heureux que Natalia n'ai jamais vécu. Ensuite, l'Allemagne déclare la guerre à la Russie. Ce fut le début de la Première Guerre mondiale.

Son frère Vladimir immédiatement rejoint l'effort de guerre et s'en va se battre dans les tranchées. Son père, malgré des problèmes de santé, le suit… C'était la première fois que la famille est séparée.

Puis arrive 1917 et tout change. Natalia ne s’était pas rendu compte combien était grand le désespoir de la population. Son père et Vladimir sont de retour.

 

Elle a 13 ans, leur palais est l'un des derniers à être visité par les bolcheviks. Les chambres sont soigneusement fouillées et une grande partie de leurs biens confisquée par les gardes, sans raison valable. Son père reste calme, apaisant, et espère, en attendant le retour de la paix.

Peu de temps après, son frère Vladimir est exilé. Quand il les quitte en Avril 1918, il ne peut deviner que ce sera la dernière fois que Natalia le voit. Il est tué avec d'autres cousins et la grande-duchesse Elisabeth Feodorovna.

Son père, bien que malade, est arrêté et tué en Janvier 1919.

 

Irina and Natalie PaleyNatalie Paley dira en 1933, dans une interview, donnée à Cinémonde : « A douze ans, je portais du pain en prison à mon père.

Comment aurais-je pu ressembler à mes petites compagnes ? J’étais silencieuse, je ne jouais pas. Par contre, je lisais beaucoup. J’avais vu la mort de si près : mon père fusillé, mon frère, mon cousin, mes oncles fusillés, tout le sang des Romanoff, en caillot, sur mon adolescence… Cela me donnait le goût des choses tristes, le goût de la poésie aussi, cette antichambre glacée et fulgurante de la mort. »

Sans doute est-elle victime de brutalités, et sans doute elle est violée par des révolutionnaires ( elle a 13 ans ! ).

 

Irina and Natalie Paley 2Après toutes ces tribulations, sa sœur, sa mère et Natalia vivent en Suède pendant deux ans avant que cela ne devienne trop coûteux. Elles rentrent à Paris, vendent l’ancienne maison, et vivent dans un petit appartement. Quelques mois plus tard, Irina épouse Feodor Alexandrovich et, un an plus tard, ils ont un fils, Mikhaïl.

 

 

Photos de Irina et Natalie Paley.

Voir les commentaires

1 2 > >>