Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Néfertiti, la Belle venue d'ailleurs... -2/3-

Publié le par Perceval

nefertiti-portrait-reconstitue-2.jpgLa souveraine Tadukhipa, a bien existé ; mais raccrocher le début de son son histoire, à celle de Nefertiti n'est qu'une hypothèse ..

" Amenhotep III est mort presque deux ans plus tard (- 1353), à 45 ans, soit 37 ans après son accession au trône. Son fils et héritier, Amenhotep IV ( appelé aussi Akhénaton), a hérité de son harem et épouse aussi Tadukhipa. Le reste de sa vie nous est inconnu. Tadukhepa n'a peut-être jamais été Grande Épouse Royale (Hmt-nswt wr-)...

Son identification à Néfertiti a été proposée comme solution aux destins incertains de Tadukhipa et de Néfertiti. Cependant, d'autres identifient Tadukhipa avec Kiya, supposée avoir été une autre reine d'Akhénaton." ( Wiki)

Hathor était représenté par une vache ou sous forme huma
Hathor était représenté par une vache ou sous forme humaine coiffé d'une couronne représentant le disque solaire entouré des cornes d'une vache.

 

En l'an deux de son règne ( vers 1351 avant JC), Pharaon veut marquer une rupture définitive avec le passé. Il fête et officialise la position du dieu Aton comme dieu d'Etat et relègue son adversaire, Amon, au second plan. Pharaon s'appelle désormais Akhenaton ( « Celui qui est utile à Aton »). Quand à son épouse, à la légendaire beauté, elle se nomme à partir de cet instant et jusqu'à sa mort, Néfertiti ( « La Belle est venue ») il ne s'agit pas seulement de célébrer la venue d'une beauté étrangère en Terre d'Egypte... Nefertiti n'est plus reconnue comme être humain, elle accède au divin en portant la même épithète que la déesse Hathor qui revient chaque année, du fin fond des terres inaccessibles, apporter avec elle la crue du Nil.

Akhenaton, porté par son épouse, part pour une quête solaire...

 

En l'an 6 de son règne, Akhenaton et Néfertiti s'installent dans leur nouvelle capitale au milieu du désert baptisée Akhetaton "l'Horizon d'Aton", (aujourd'hui Tell el-Amarna).

Comme Akhenaton, Néfertiti, la grande épouse royale, modifie son nom en ajoutant Néfernéferouaton "Belle est la beauté d'Aton".

Nefertiti-la-reine-mysterieuse_i2f.jpg

Akhenaton et Néfertiti forment un couple étroitement lié, en particulier politiquement. Ils sont associés dans les cérémonies, mais, chose nouvelle, l'art officiel les présente dès le début dans des scènes familiales jugées jusque-là trop intimes pour être montrées. Leur rôle n'est toutefois pas équivalent : dans le grand hymne à Aton, par exemple, le roi est le seul à connaître le dieu.

Detail-d-une-fresque-montrant-Akhenaton-et-Nefertiti-de.jpgAux côtés d'Akhenaton, Néfertiti a joué un rôle très important, inhabituel pour une femme de pharaon. Sous leur règne s'opère un profond bouleversement religieux. Alors que la 18ème dynastie était placée sous la protection du dieu Amon, Akhenaton impose le culte du dieu Aton, le Soleil, créant une religion quasi monothéiste. Néfertiti participe largement à l'installation de cette religion "amarnienne" et s'attribue les insignes du pouvoir.

Le roi et la reine mènent une révolution religieuse et ferment les temples anciens. Ils tentent d'imposer le culte exclusif de Rê-Horakhty « qui est dans Aton ». Néfertiti occupe le rôle inhabituel de prêtre d'Aton. Dans la nouvelle religion, presque monothéiste, le roi et la reine sont considérés comme "une première paire primitive," par qui Aten fourni ses bénédictions. Ils forment ainsi une triade royale ou trinité avec Aton, à travers lequel "la lumière" de Aten a été distribué à l'ensemble de la population.

Pair-of-Hands-from-a-Group-Statue-of-Akhenaton-and-Nefertit.jpg
Pair of Hands from a Group Statue of Akhenaton and Nefertiti -- New Kingdom -- Circa 1350 BCE

Pendant le règne d'Akhenaton (et peut-être après) Nefertiti jouit d'un pouvoir sans précédent et lors de la douzième année de son règne, il y a des indices qui la qualifierait de co-régente, le même statut que le pharaon lui-même. Elle est souvent représenté sur les murs du temple de la même taille que lui, signifiant son importance, et est représenté seule adorant le dieu Aton. Elle conduit un char, porte la couronne atef, portée seulement par les rois. Elle officie torse nu vêtue du kilt royal. 

Nefertiti-in-her-royal-chariot.jpg Queen-Nefertiti-performs-a-ceremony.-14th-century-BC-jpg
Néfertiti sur son char royal La reine Néfertiti officie

 

Ses titres : Néfertiti est appelée ( entre autres ...) : Grande de louanges ; Dame de Grâce ; Douceur d'amour; Dame des Deux Terres; Épouse du Roi sa bien-aimée; Épouse favorite du Roi; Épouse favorite du Roi sa bien-aimée ; Grande Épouse Royale ; Grande Épouse Royale sa bien-aimée ; Mâitresse [Souveraine] de toutes les femmes ; Maîtresse [Souveraine] de toutes les terres ; Maîtresse [Souveraine] de la Haute et de la Basse-Égypte ; Grande de faveur, Possédée du charme, Jaillissante de bonheur, L'aimée, Calmant le cœur du Roi dans sa maison etc...

Nefertiti_Standing-striding_Berlin-2.jpg nefertiti__queen_of_egypt_by_myworld1-d2xpcia.jpg
Nefertiti Standing-striding Berlin  


 

Voir les commentaires

Néfertiti, la Belle venue d'ailleurs... -1/3-

Publié le par Perceval

Il était une fois, dans un pays très lointain … Une reine ( et ancienne princesse d’Égypte) qui vient de mettre au monde une petite fille...Banjara-Woman.jpg

Son père est le souverain d'un royaume prospère et heureux, le Mitanni ( au Nord de la Syrie actuelle ). Ses voisins le laisse en paix, parce qu'il a eu la grande sagesse de s'allier avec l'empire le plus puissant du monde : L'Egypte.

Les deux royaumes ont pris l'habitude de prendre des nouvelles des familles royales, et d'échanger de nombreux cadeaux...

Lettres-d-Amarna--echange-diplomatique-entre-Pharaon-et-le.png
Lettres d'Amarna, 
échange diplomatique entre Pharaon et le roi

Les années passent. Les deux souverains vieillissent. Nous sommes aux alentours de 1350 avant J.C. ... La santé de Pharaon se détériore et il tombe malade ; ses médecins en dépit de leurs connaissances secrètes ne peuvent soulager le roi. Son grand vizir, se rend en Mitanni avec le mince espoir d'y trouver de l'aide...

L'hôte de marque est accueilli et convié à partager la vie de la famille royale... Le noble ambassadeur est aussitôt bouleversé par l'exceptionnelle beauté de la princesse Tadukhipa ( ou Taduképa), la fille du roi... Sa peau claire et d'une éclatante fraîcheur confère à son teint une transparence divine et inaccessible. Une source lumineuse émane de son être. Elle est solaire.

Le vizir apprend à la connaître et il est séduit par son intelligence fine et intuitive. Les heures qu'ils passent à ses côtés lui semble suspendues dans le temps. Le temps s'arrête et les dieux eux-mêmes approuvent … Taduképa, est – elle-même - le remède qu'ils offrent aux vieux pharaon... !amytis.png

 

Le roi Tushratta, remercie le vizir de sa visite. Il souhaite un prompt rétablissement à son allié et frère, le Maître des deux terres... Il lui fait don d'une statuette de la déesse Ishtar qui a le pouvoir de guérir celui qui la possède. A-Babylonian-Alabaster-Statue-of-Ishtar--the-Goddess-of-Lov.jpgEnfin, il sous-entend que Tadukhipa, et lui-même seraient heureux qu'elle soit accueillie en Egypte, en échange, évidemment, de présents à la hauteur du « sacrifice » ….

 

Comment imaginer que cette délicate princesse puisse s'unir, un jour, à un vieillard ventru et repoussant – à cause du mal qui le ronge - qu'est devenu Aménophis III ? Que ferait-elle, prisonnière dans la moiteur d'un harem que le roi n'honorait plus de sa présence ?

 

Et pourtant, le définitif voyage est organisé. Tadukhipa arrive à la cour d’Égypte. Sa beauté subjugue le vieux roi et les courtisans. Elle devient désormais pour tous à travers le pays : «  La Belle est venue », ou Néfertiti, et l'épouse d'Aménophis III...

Voir les commentaires

Les femmes entre les deux guerres

Publié le par Perceval

Albert-Herbert--fresque-dans-le-hall-Alsace-de-la-gare-de-l.jpg

Entre les deux guerres... Depuis quelques années, Paris bruisse d’une délicieuse joie de vivre. suffragettes.jpgDepuis la fin de la Grande Guerre, en fait. A l’image de ces suffragettes anglaises, qui ont obtenu le droit de vote à 30 ans en 1918, les femmes – et surtout les Parisiennes – ont voulu s’émanciper. Cela commence par les femmes de la haute société... Paul Poiret, le grand couturier, refuse de glisser un seul corset dans ses belles robes droites, inspirées du Directoire. Il n’est plus question de sortir avec ces tenues qui entravent la respiration et empêchent de danser ou de pratiquer des activités sportives ! femmes-en-pantalon-03.jpgComme le tennis, avec Suzanne Lenglen qui joue à Wimbledon, ou celles qui ont la chance de partir skier – en pantalon - dès les premières neiges.

 

Le travail des femmes, n'est pas le plus grand changement... Si on regarde la part de la population active féminine hors agriculture, c’est 58 femmes actives pour 100 hommes en 1911, puis 61 en 1921, pourcentage qui se stabilise ensuite à 55 %. Les femmes sont bien, au minimum, 30 % de la population active.

Jeunes-femmes-a-la-fin-les-cours-de-broderie--Singer--Curs.jpg

 

 

Après la guerre, on assiste en France à une féminisation progressive du secteur tertiaire. Et, on cantonne les femmes dans des professions considérées comme féminines...

 

 

*****

1919 : les femmes ont accès à l’université mais très peu peuvent y accéder

1920 : le baccalauréat des femmes devient égal à celui passé par les hommes

1920 : les femmes peuvent adhérer à un syndicat sans avoir besoin de l’accord de leur mari. Et, les institutrices obtiennent l’égalité de rémunération avec les hommes...

Mais, 1920 c'est aussi une loi qui interdit l’avortement, la contraception et la publicité anticonceptionnelle. Il s'agit d'augmenter le taux de natalité … En 1923, le crime d’avortement devient un délit. En 1942, l’avortement devient un crime contre l’ÉTAT les femmes y ayant recours ou l’ayant pratiqué seront condamnées à la peine de mort. Il faudra attendre 1975 pour que l’avortement soit autorisée.

Montage-Annees-20-30---1.jpg

1927 : Les femmes conservent leur nationalité quand elles se marient et peuvent la transmettre à leurs enfants.

1931 : Les femmes peuvent être élues Juges

1936 : Cécile Brunschvicg, Suzanne Lacore et Irène Joliot-Curie sont nommées sous-secrétaires d’État (à l’Éducation nationale, la Protection de l’enfance et la Recherche scientifique) dans le gouvernement de Léon Blum.

En 1938 : une prime est instituée pour la femme au foyer.


Voir les commentaires

Le mythe de « la Femme » -2/2-

Publié le par Perceval

« L'altérité est une catégorie fondamentale de la pensée humaine. » Simone de Beauvoir1_1_1_14.jpg

Même si tout être humain concilie en lui les deux principes, masculin et féminin... Même si la synthèse reste l'image de la plénitude absolue … L'unité rêvée, nostalgie sans doute d'une synthèse « antérieure », laisse la plupart du temps, place à un conflit de la multiplicité...

La dualité masculin/féminin - essentielle de la nature humaine - se projette magnifiquement, bien sûr, dans le mythe.

Le mythe de l'androgynie, est celui de l'unité retrouvée, celui du retour à la mère, force de vie qui précède la naissance et qui rassure : vie organisée sous la dépendance d'une nature maternelle. L'identification intime de la Terre-Mère avec la femme est caractéristique de toutes les formes de sociétés primitives...

« En particulier quand l'homme devient propriétaire du sol, il revendique aussi la propriété de la femme. Naguère il était possédé par le mana, par la Terre : maintenant, il a une âme, des terres ; affranchi de la Femme, il réclame aussi une femme et une postérité à lui. » Simone de Beauvoir.

 

Ensuite, l'interprétation du mythe, fait le reste ( pas le mythe …) : Aux images premières de la femme-déesse succèdent celles plus troubles et menaçantes, de la femme créée et déchue...etc

 La-reine-Guenievre-interroge-Lancelot-sur-son-amour-pour-e.jpg

Dans la France du XIIe s. l'amour courtois donne à la femme ce droit inouï jusqu'alors : celui d'élire l'homme qu'elle veut aimer. On cesse de la considérer comme un être impur, on lui reconnaît une âme. Cette époque est celle où la ferveur religieuse s'oriente vers le culte marial...

 Le mythe de « La Femme » re-naît avec l'amour courtois : la dame représente un idéal de perfection d'autant plus élevé qu'elle est plus inaccessible. Et, en se spiritualisant, peut-être, l'amour fait perdre à la femme certains droits …

C'est une première bataille des féministes qui s’organise avec la querelle du Roman de la rose et Christine de Pisan. Ensuite, cet idéal de la Féminité, sera toujours à double tranchant... Finalement, la femme "réelle" y gagne...

Je ne tiens pas à relire l'histoire de la « question féminine »...

Après avoir spiritualisé l'amour, le XVIIIe s, va plutôt libérer l'amour que les femmes.

Pour le XIXe s., je note cette réflexion de Denis de Rougemont (1906-1985) dans Les mythes de l'amour:Clairin-Sarah-Bernhardt.jpg

« Apparue pour la première fois aux lisières médiévales de l'inconscient, annoncé sous le couvert des symboles et du mythe au XIIe s., animant secrètement dès ce temps la poésie et les premiers romans, l'érotisme n'accède au niveau de la conscience occidentale qu'au début du XIXe : c'est la grande découverte des Romantiques, qui redécouvrent en même temps le lyrisme des troubadours, et plusieurs dimensions du fait religieux »


C'est ainsi, que la tradition bourgeoise s'est refermée sur elle-même... L'entre-deux-guerres, me semble alors reprendre les rôles assignés à la femme et à l'homme, et les faire se confronter, donc évoluer...

Voir les commentaires

Le mythe de « la Femme » -1/2-

Publié le par Perceval

Est-il légitime, pour l'homme que je suis ( mais aussi pour une femme) d'évoquer le mythe de « La Femme » ?

simone-de-beauvoir.jpgSauf à dire, avec Simone de Beauvoir ( par exemple » que « la femme » n'existe pas. … Mais le couple « Adam et Eve », non plus … Pourtant le mythe, lui, existe bel et bien, et il est efficient !

 

- Que dit Simone de Beauvoir - Le deuxième sexe - publié en 1949.?:

  • « C’est encore à travers les rêves des hommes qu’elles rêvent. » (p. 235)

  • « Dans la femme s’incarne positivement le manque que l’existant porte en son cœur, et c’est en cherchant à se rejoindre à travers elle que l’homme espère se réaliser » (p. 234)

  • « La femme est nécessaire dans la mesure où elle demeure une Idée dans laquelle l’homme projette sa propre transcendance. » (p. 296)

    Simone-de-Beauvoir-faisait-tout-simplement-sa-toilette--nue.jpg

    Simone de Beauvoir fait tout simplement sa toilette, nue, dans une salle de bain d’un appartement de Chicago. La porte est ouverte ; le photographe Art Shay, ami de son amant américain, la voit « se pomponner devant le lavabo » et prend un cliché. … Elle se contente de lui lancer en souriant : « Vilain garçon » ...

  •  « Le manque de la femme est essentiel à l’homme. C’est pour ça qu’elle doit rester manquante. (…) Plus les femmes s’affirment comme des êtres humains, plus la merveilleuse qualité de l’Autre meurt en elle » (p. 235)

  • « Leur revendication n’est pas d’être exaltée dans leur féminité : elles veulent qu’en elles-mêmes comme dans l’ensemble de l’humanité la transcendance l’emporte sur l’immanence ; elles veulent qu’enfin leur soit accordés les droits abstraits et les possibilités concrètes sans la conjugaison desquelles la liberté n’est qu’une mystification ». (p. 222)

  • « C’est en niant la femme (le mythe de l’éternel féminin) qu’on peut aider les femmes à s’assumer » (p. 313).

Ma réponse, concerne le Mythe, en général et s'applique à « La Femme », mais aussi à la masculinité ( Le Chevalier), et peut-être jusqu'à « Dieu » ...etc

Rene Magritte
René Magritte

- Je m'appuie sur Denis de Rougemont (1906-1985), et de son livre «  L'Amour et l'Occident » (1939).

  • - « Un Mythe est une fable, un récit qui peut être une simple parole ou une image, qui exprime une autre réalité que celle qu'il représente et met en scène une réalité tout autre, toute différente qui reste "inaperçue", inconnue de ceux qui adhèrent au mythe, parce que le mythe a précisément pour fonction de dissimuler, de masquer cette réalité. »

Et, Denis de Rougemont précise :

  • - « Les mythes traduisent toujours "des réalités humaines que nous pressentons fondamentales" ; mais, "en même temps qu'il exprime ces réalités, le mythe les voile ". Car explique-t-il il s'agit de "réalités dont nous ne pouvons prendre conscience sans qu'éclate la contradiction. »

Voir les commentaires

Qui est vraiment Guenièvre ? -3/3-

Publié le par Perceval

The-Lady-Guinevere-by-Howard-Pyle--from-The-Story-of-King-A.JPG
The Lady Guinevere by Howard Pyle; from The Story of King Arthur and His knights.

Certaines histoires peuvent montrer Guenièvre, hautaine envers les hommes qui l’aiment et injustes avec ces derniers. Guenièvre semble parfois être la véritable quête, le véritable Graal de la Légende Arthurienne. Le couple  qu’elle forme avec Lancelot s’approche encore une fois d’un couple féérique. Les fées avaient en effet l’habitude de jeter leur dévolu sur un homme et de lui promettre un amour éternel à une unique condition qui semble irréalisable. Certains la comparent à Hélène de Troie car les deux femmes apportèrent le conflit et l’hostilité entre les alliés qui les aimaient.

Guenièvre serait – tout à la fois - la projection du désir charnel et des aspirations spirituelles.

Dans le Lancelot propre, rédigé en langue vernaculaire vers 1220, l'histoire d'amour entre Lancelot et Guenièvre est jugée acceptable, voire approuvée par la Dame du Lac, qui octroie à Guenièvre le droit d'aimer Lancelot. Cependant, tous les romans ne sont pas aussi tolérants, et la Queste del Saint Graal ( inspiration chrétienne) et la Mort Artu affirment clairement que l'infidélité de Guenièvre est la cause de l'échec de Lancelot dans sa quête du Graal. Malory, décrit cette liaison, comme celle d'un amour véritable, et refuse de voir en Guenièvre, une reine séductrice responsable du mal qui suivra …

Lancelot-and-Guinevere.jpg
 

En effet, les histoires d'amour sont habituelle à la cour ; ce que révèle l'histoire d'un cor et d'un manteau magique qui permet de révéler l'infidélité de quelqu'un. Arthur et Guenièvre sont tous deux démasqués par cet artefact, comme d'ailleurs tous les autres couples à la cour...

La Reine Guenièvre – malgré son amour coupable - représente la première reine chrétienne et s'oppose à sa grande rivale qui est Morgane, la demi-soeur d'Arthur, dernière prêtresse des celtes et qui tente de conquérir Lancelot par la magie et l'enfermement dans son château...

Guenièvre, comme reine du royaume de Logres, tient le royaume entre ses mains … D'autant que le roi Arthur entre dans une phase dans laquelle il semble entrer dans un état de langueur...

Dans « Li Hauz Livres du Graal » (*), en l'absence du roi Arthur, c'est Guenièvre qui tient les rênes du royaume, et au retour du roi, il n'a aucun droit de réponse … Ici, l'amour qui lie la reine et Lancelot, est de l'ordre de l'amour Courtois, et cet amour ne les couvre pas de honte … Cependant, par cet amour, Lancelot – chrétien – reste en marge de cette religion qu'il souhaite suivre. Il superpose sans cesse les images de la reine et de la Vierge, mêlant prières à l'une et à l'autre. Il tente de concilier paganisme et christianisme.

Maeve--is-a-portrait-of-the-warrior-queen-from-Celtic-mytho.jpgL'amour de la reine pour un autre que le roi n'est pas la cause de la fin de l'univers arthurien. Au contraire, il donne courage à Lancelot de lutter pour ce royaume quand bien même le roi Arthur le trahit en le faisant jeter en prison. Sans cet amour, Lancelot serait-il resté auprès du roi ? Guenièvre est la souveraine et tout, jusque dans sa relation avec Lancelot, fait d'elle la gardienne du royaume arthurien.

Guenièvre n'est pas seulement une reine chrétienne, mais aussi une reine guerrière comme en connaissaient les Celtes. Après sa mort, Guenièvre est associée à trois objets : la couronne ( fonction royale ), le destrier ( cheval de combat, réservé aux chevaliers...) et la coupe d'or ( de la déesse celte)...

Guenièvre représente le passage d'un monde païen, à un monde nouveau, chrétien peut-être, passage brutal et violent qui pourrait rappeler les guerres te le sang avce lesquels s'est imposé le christianisme...

Triple-Goddess.jpg

(*) Perlesvaus, aussi appelé Li Hauz Livres du Graal (Le Haut Livre du Graal), est un roman courtois du cycle arthurien en ancien français. Il est anonyme et date de la première moitié du XIIIe siècle. Il se veut être une suite de l'inachevé du Perceval ou le conte du graal (~1191) de Chrétien de Troyes, et s'inspire des deux premières continuations en vers, celle du pseudo-Wauchier et celle de Wauchier de Denain. C'est le moins canonique des écrits arthuriens du fait de ses différences marquées avec les autres versions, et il fait passer le mythe du Graal de la légende chevaleresque à l'allégorie chrétienne.


Alors que la littérature postérieure dépeint Lohot comme un preux chevalier et le fils morganatique du roi Arthur, dans Perlesvaus, il est apparemment le fils légitime d'Arthur et Guenièvre  

 Dans les Triades galloises, les trois grandes reines d'Arthur s'appellent Gwenhwyfar

Voir les commentaires

Qui est vraiment Guenièvre ? -2/3-

Publié le par Perceval

La personnalité de Guenièvre, s’étoffe à partir du XIIe siècle dans la littérature proprement dite, chez Chrétien de Troyes par exemple, qui répond peut-être aux attentes d’un public de dames nobles de la cour de Marie de Champagne ...

Eleanor-of-Aquitaine.jpg
Alienor d'Aquitaine

Au XIIIe siècle, Guenièvre est le fille du roi Leodegrance. Ce fait est mentionné pour la première fois dans Estoire de Merlin (vers 1215-1235), puis dans les adaptations ultérieures comme Le Morte d'Arthur de Malory (vers 1470), où la première rencontre entre Arthur et Guenièvre a lieu lors d'un banquet que le père de la jeune fille donne en l'honneur d'Arthur, pour le remercier de l'avoir aidé à vaincre le roi Royns. À l'époque du Morte d'Arthur, Guenièvre était devenue la belle et glorieuse reine de la plus belle cour médiévale d'Europe.

Dans le cycle arthurien, développé sur quelques siècles par de nombreux auteurs, elle apparaît tantôt comme un personnage entièrement négatif, faible ou opportuniste, tantôt comme une dame noble remplie de qualités mais victime de la fatalité.

La relation adultère de Guenièvre avec Lancelot est le thème récurrent du cycle arthurien.

Vous trouverez, sur ce site même, le récit de cette relation. Pour résumer (wiki) :

A l'arrivée de Lancelot, à la cour du Roi Arthur, c’est le coup de foudre immédiat... Cette relation ne sera découverte que plus tard par le roi – avec beaucoup d'incrédulité ou de naïveté de sa part -... Ainsi, - en toute fin du cycle - à l’issue d’un festin il constate l’absence simultanée des amants. Agravain et Mordred, fils du roi Lot, témoins du forfait, pression est faite sur Arthur pour qu’il fasse périr Guenièvre sur le bûcher.The-Rescue-of-Guinevere-Hath-L-.jpg Il s’y résout à contrecœur. Lancelot ayant promis de sauver la reine avec l’aide de sa parentèle, Arthur fait protéger le site de l’exécution par les autres chevaliers. Lancelot a le dessus, Gaheris et Gareth, frères de Gauvain, sont tués au combat. Gauvain pousse Arthur à poursuivre Lancelot en France où il s’est réfugié. En prévision de sa campagne française, Arthur laisse Guenièvre, semble-t-il amnistiée, à la garde de Mordred. À peine le roi parti, Mordred révèle ses intentions de s’emparer du trône et d’épouser Guenièvre. Celle-ci, selon les versions, accepte ou s’enfuit pour se réfugier à la tour de Londres et enfin dans un couvent. Ayant appris les nouvelles, Arthur retourne en Bretagne, confronte Mordred à Camlann et le tue, mais lui-même est mortellement blessé. Il est emmené par Merlin à Avalon. Quant à Guenièvre, après une dernière rencontre avec Lancelot, elle se retire à l'abbaye d'Amesbury pour y finir ses jours.

Premier-baiser-de-Lancelot-et-Guenievre--entre-1404-et-146.jpg Guinevere-envoie-sa-bague-de-Lancelot.jpg
Premier baiser de Lancelot et Guenièvre (Elum: entre 1404 et 1460) Guinevere envoie sa bague à Lancelot



Selon la plupart des traditions, Guenièvre est une femme très « convoitée » - elle est enlevée par Mordred, Melwas, Meleagant, Meljakanz, Melianz etc. ( notez la proximité étymologique …) - et aurait eu de nombreux amants … Guenievre-par-Sophie-Busson.jpgParmi eux, Yder ( le Roman de Yder (~1210)),

Il est vrai, que Guenièvre fait originellement partie des reines symboles de souveraineté: les enlever revient à s’emparer du royaume de leur mari...


(*) Dans Le Morte d'Arthur, le roman de Thomas Mallory qui sert de base à de nombreuses adaptations de la Légende Arthurienne, Guenièvre aurait eu même, deux fils de Mordred .. !

Guenièvre, par Sophie Busson

Voir les commentaires

Qui est vraiment Guenièvre ? -1/3-

Publié le par Perceval

Guinevere (Lord Alfred Tennyson) Guinevere (Lord Alfred Tennyson)

 

Une chose est certaine, Guenièvre est fille du seigneur Léodagan, roi de Carmélide. Sa mère (elle pourrait être la Reine Seli ...( Kaamelot) ) serait morte à sa naissance. Très vite son père, décide de l’envoyer en Gwynedd, là où vit la soeur de sa mère : un pays de forêts et de montagnes, où l'ombre de la terrible prophétie prononcée à sa naissance semble s'éloigner. Epouse de roi, qu'elle trahira; elle sera la cause de la chute du Royaume … Selon Nancy McKenzie, qui a visité sa biographie, Guenièvre y vit avec sa cousine, Elaine, sa tante, la Reine Alise et son oncle, le Roi Pellinor.


En grandissant, les deux jeunes cousines s'enflamment pour les exploits d'Arthur, le fils d'Uther Pendragon, mais le roi n'est encore qu'une figure lointaine...

 

Boudicca-the-Celtic-Queen-2.jpg

Elle adore monter à cheval, et prend peu de plaisir à parfaire ses points de broderie, petits et serrés... Païenne, elle se convertit au christianisme, mais elle reste toujours et avant tout fille de Galles et de Bretagne.

Arthur et Léodagan Arthur et Léodagan

Léodagan était un serviteur d’Uther Pendragon, père d'Arthur et futur roi de Grande Bretagne, et gardien de la Table Ronde. Pour devenir légitime sur le trône, le roi Arthur cherche à créer des alliances avec les seigneurs. Son salut provient de Léodagan, qui livre bataille avec une troupe romaine du duc des Alémans et de Claudas de la Terre Déserte depuis plus de sept ans. Le roi Arthur lui vient alors en aide, accompagné de quelques chevaliers mais suivant le conseil de Merlin, il ne divulgue pas son identité et met en défaite la coalition ennemie. Léodagan invite alors les chevaliers dans son château en guise de remerciement autour d’un banquet.

 

 

 


Queen Guinevere’s Maying, by John Collier, 1900 Queen Guinevere’s Maying, by John Collier, 1900

C'est à ce moment qu’Arthur rencontre Guenièvre et tombe immédiatement amoureux d’elle. Léodagan découvre que son sauveur n’est autre que le roi Arthur, il lui offre alors la main de sa fille et la Table Ronde et ses chevaliers.


Celtic Art - Autumn Queen by Cristina McAllisterGuenièvre apparaît dans Historia Regum Britanniae, l'Histoire des rois de Bretagne, rédigée vers 1136 par Geoffroy de Monmouth. À la suite de cette première mention, le personnage et l'histoire de Guenièvre se sont développés et ont évolué, pas nécessairement de façon cohérente, au gré des adaptations des différents auteurs, qui se concentraient sur tel ou tel attribut pour ignorer tel ou tel autre. Dans l'Histoire de Geoffroy, par exemple, Guenièvre s'appelle Guenhumare. Elle est noble, d'origine romaine, elle n'est pas élevée par ses parents mais devient pupille de Cador de Cornouailles, son cousin dans le Roman de Brut ; elle est célèbre pour sa grande beauté. 5c292eee2827f6807e0022d98270ccc8En revanche, dans la tradition galloise, elle est la fille du roi Ogrfan Gawr, et son nom, Gwenhwyfar en gallois, peut se traduire par « le fantôme blanc » ou « la fée blanche ». Dans les Triades galloises, les trois grandes reines d'Arthur s'appellent Gwenhwyfar, et il est dit que Gwenhwyfar est plus infidèle que les Trois Femmes Infidèles de l'île de Grande-Bretagne.


Par ce nom, "Gwenhwyfar", la reine inspire la féérie, la magie, un monde mystérieux…Ce qui sous-entend, sa beauté, son éloquence, et son prestige auprès de tous...

Aucun texte ne mentionne le nom de sa mère et on ne lui connaît pas d’enfant.

A suivre ...

Voir les commentaires

La dame et le chevalier. Illustrations

Publié le par Perceval

Adam-und-Eva-1513 Couv king arthuret Guenièvre

Chevalier et sa dame

Firle church, near to Firle, East Sussex

 Adam et Eve Lucas Cranach 1513   Pierre tombale d'un chevalier et de sa dame.

 

Pour illustrer un sujet sur l'amour courtois, le fin'amor... Il n'y a que l'embarras du choix. Un sujet comme " Le chevalier et sa Dame" a inspiré de nombreux artistes depuis ce Moyen-âge étonnant... En effet la littérature, dès le  XIsiècle a mis en valeur l’idéal chevaleresque, et en particulier: le service d’amour, qui met les préoccupations amoureuses au centre de la vie.

 Tacuinum Sanitatis, ca. 1400 Mandrake  Codex Manesse Chevalier reçoit l'anneau de sa Madame
 Tacuinum Sanitatis, ca. 1400 Mandrake  Codex Manesse - le Chevalier reçoit l'anneau de sa Dame
 Kneeling knight received a swan-crested helmet (1)  Tombeau d'un chevalier médiéval et sa Dame, Fawsley, Nort
 Kneeling_knight_received_a_swan-crested_helmet  Tombeau d'un chevalier médiéval et sa Dame, Fawsley, Northamptonshire
 a knight and his lady 4  a knight and his lady 11
 N. C. Wyeth             Charles Edward Halle, 1846-1914

frise-ironscrll.gif

a knight and his lady 10 a knight and his lady 12
 Phoebe Anna Traquair  Marianne Stokes (1855 Graz, Styria – August 1927 London) Aucassin and Nicolette
a knight and his lady 3 a knight and his lady 9
            Marc Fishman  
a knight and his lady Frank Dicksee Edmund Blair Leighton Historical Genre English 1852-1922 -
La chevalerie par Sir Frank Bernard Dicksee (1853–1928)  Edmund Blair Leighton

frise ironscrll

Eleanor Fortescue-Brickdale ~ Idylls of the King by Alfred -Frederic William Burton's 'The Meeting on the Turret Stair
 Eleanor Fortescue-Brickdale ~ Idylls of the King by Alfred Lord Tennyson ~ 1913~  Frederic William Burton's - 'The Meeting on the Turret Stair
George Cattermole - Lady and Knight J C Leyendecker
 George Cattermole - Lady and Knight  J C Leyendecker
John Everett Millais - Le Chevalier Errant (1870) John Melhuish Strudwick 1849-1937
 John Everett Millais - Le Chevalier Errant (1870)  John Melhuish Strudwick - 1849-1937

frise-ironscrll.gif

Le Chevalier Errant 2 Marc Fishman - Tristan and Isolde
 Arthur Hughes  Marc Fishman - Tristan and Isolde
Le chevalier et sa dame - La discussion Lancelot Marc Fishman
            Guenièvre en discussion avec Lancelot  Marc Fishman 
a knight and his lady Fairy Tale Illustration Ophelia and Laertes by William Gorman Wills
 Jean de Bosschère illus.-for-Don-Quixote-(London--1922)  Ophelia and Laertes by William Gorman Wills

frise ironscrll

Vladislav Erko, Tales of the Foggy Albion, British Knights Achuias and Aamirah after battle
 Vladislav Erko, Tales of the Foggy Albion, British Knights  Achuias and Aamirah after battle
a knight and his lady 5 a knight and his lady 8
            Studiolac-Illustration  Reutlinger. Projet daffiche, 1920s
a knight and his lady Edmund Blair Leighton - Courtship the-golden-knight-and-his-lady-daniel-eskridge Art numériq
 A knight and his lady Edmund Blair Leighton - Courtship  The-golden-knight-and-his-lady by daniel-eskridge Art numérique

a knight and his lady phillips maxwell sep 30oct20

1920

Voir les commentaires

Majida Khattari, le voile.

Publié le par Perceval

Majida Khattari - Les Parisiennes, 2009

Les-Parisiennes--Majida-Khattari-1.jpg Les-Parisiennes--Majida-Khattari-2.jpg


Majida-khattari-00.jpgNée en en 1966 à Erfoud, une immense oasis de la région de Meknès-Tafilalet au Maroc, elle vit et travaille à Paris depuis 1989. Formée à l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca puis aux Beaux-Arts à Paris dont elle est diplômée, elle est vidéaste, photographe et réalise films et installations.

Artiste engagée, elle mêle de façon spectaculaire et antagoniste l'art, la mode et la religion en mettant en scène, à partir de 1996, des défilés-performances qui font appel au chant, à la musique et à la danse et traitent du statut de la femme dans les sociétés arabes. Majida-Khattari---Les-Parisiennes-.JPGSon projet est de «sortir le voile du religieux» en montrant qu'il a une histoire culturelle et n'a pas à être pris en otage par ceux qui veulent le bannir ou l'imposer.

«Je travaille sur l'apparence, le visible et l'invisible, de la même façon que les islamistes jouent sur l'apparence», résume cette artiste.

Majida Khattari a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives dans le monde: Casablanca, Paris, Oxford, Londres, Tokyo, Düsseldorf, New York... Ses oeuvres ont intégré de prestigieuses collections, dont celle du Musée National d'Art contemporain du Centre Pompidou à Paris. En octobre 2012, elle a présenté dans le cadre de «La Nuit Blanche» son cinquième défilé-performance en seize ans sous une tente place de la Concorde à Paris

Majida-khattari-2.jpg Divine-Comedy-Exhibition-Opening-MMK-Museum-YVegLIbvwOtl.jpg
ciplaklik-ve-carsaf_o.jpg Majida-Khattari--makane-mahdoud-2.jpg


Voir les commentaires

1 2 > >>