Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catherine Hessling, de Renoir à Renoir ...

Publié le par Perceval

Après Cécile Sorel ; Catherine Hessling mérite par sa beauté et ses passions d’être racontée…

Pierre-Auguste_Renoir_-_Blonde_a_la_rose-catherine-Hesslin.jpg

 

 

 

De son vrai nom : Andrée Madeleine Heuschling;  elle est une actrice française née le 22 juin 1900. « Rousse, bien en chair », elle est l'un des derniers modèles du peintre Pierre-Auguste Renoir.  Dès 1917, elle pose régulièrement pour le peintre jusqu'au décès de ce dernier, le 3 décembre 1919. Elle figure notamment dans «  Les Baigneuses » (  Musée d'Orsay) ; les modèles principaux sont Aline Charigot, la blonde, et Suzanne Valadon, la brune.

 

  Renoir-baigneuses-Renoir.jpg

 

En avril 1915, Jean Renoir – fils de Pierre-Auguste - est au front, il est blessé. Il boitera toute sa vie. En juin 1915, hospitalisé à Besançon, il apprend la mort de sa mère à l'hôpital de Nice. Convalescent à Paris, aux côtés de son père, Jean passe sa vie dans les cinémas, voyant jusqu'à vingt-cinq films par semaine… En 1916, il retourne au front et sert dans l'aviation, où sa mauvaise jambe ne le gêne pas. Il est affecté dans une escadrille de reconnaissance, et y apprend la photographie. Catherine_Hessling.jpgEn 1920 - le 24 janvier à Cagnes -, il épouse l'un des modèles de son père Andrée Madeleine Heuschling, et s'installe comme céramiste. Ils ont un fils, le 31 octobre 1921.


Jean qui aime passionnément sa femme, voudrait magnifier sa beauté insolite et insolente dans un film. Madeleine restera l'interprète de ses films jusqu'en 1928, sous le nom de Catherine Hessling. Il se ruine pour la lancer. Il en fait l'héroïne de ses cinq premiers films muets. Le premier film fini est pour Renoir une déception, mais dit-il, « le démon de la mise en scène était en moi ». La découverte, en 1924, du film d'Erich von Stroheim, Folies de femmes (Foolish Wives), l'enthousiasme et le fait décider définitivement de la suite de sa carrière.Catherine-Hessling-in-publicity-still-for-Nana-1926--dir.-J.jpg


Son premier long métrage, La Fille de l'eau (1924), est une fable bucolique à l'esthétique impressionniste, dans lequel jouent sa jeune épouse et son frère aîné, Pierre Renoir. L'accueil mitigé réservé au film ne décourage cependant pas le cinéaste. Il se lance peu après dans une production coûteuse, Nana, d'après le roman d'Émile Zola, en 1926. Pour financer ce film au coût élevé, il vend plusieurs toiles héritées de son père. L'échec commercial du film le détourne pour longtemps de la production.

Jean Renoir confirme ces dires dans ses mémoires en insistant sur le fait qu’il n’a mis les pieds dans ce métier que dans l’espoir de faire de sa femme une vedette.


Catherine adorait le cinéma et fut une grande beauté. « Moi, je n’ai jamais voulu être vedette de cinéma, jamais ; c'est Renoir qui disait : j’userai s’il le faut de mon droit marital pour te faire tourner. »  Elle aimait tout particulièrement les films américains. Les gens lui demandait fréquemment si elle était actrice, si elle avait joué dans tel ou tel film car elle s'habillait comme les actrices de l'époque.
Catherine_Hessling-2.jpg

Séparée de Jean Renoir en 1931, leur divorce n'est prononcé qu'en 1943. Catherine Hessling apparaît encore dans trois films parlants.


Catherine Hessling rencontre le danseur - homme extraordinairement populaire - Alberto Spadolini (1907 - 1972) ; et c’est le ‘ scandale ‘ quand, à l'été 1933, ils ‘disparaissent’ ensemble. Ils ne reviennent à Paris qu’en Décembre pour un spectacle de danse : le "Prélude à l'après- midi d'un faune "… Mais, devant des centaines de spectateurs médusés, Alberto insulte sa petite amie qui digne et belle quitte la scène … !

catherine-hessling-catherine.jpg

 

 

 

Après une brève fin de carrière comme danseuse, elle abandonne toute activité artistique ( 1936 ).

 


 

 

Le 28 septembre 1979, elle nous quitte à La Celle-Saint-Claud. Elle était âgée de 79 ans.

 

 

 

ICI, C'est un grand plaisir de voir ces quelques vidéos ...

Commenter cet article