Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #moyen-age tag

Reines d'Angleterre, venues de France : Isabelle d’Angoulême.

Publié le par Perceval

Robin Hood ( 2010): Eleanor d'Aquitaine, Isabelle d'Angoulême, Prince Jean et William Marshal

Robin Hood ( 2010): Eleanor d'Aquitaine, Isabelle d'Angoulême, Prince Jean et William Marshal

Jean sans Terre (1167, 1199, 1216), est le dernier fils du Roi d’Angleterre Henri II et de son épouse Aliénor d’Aquitaine. Enfin roi, il parcourt ses provinces en terre de France. A Lusignan, il serait tombé amoureux d'Isabelle Taillefer ( 14 ans), l'héritière du Comte d'Angoulême, installée dans la famille de son futur époux, puisqu'elle est fiancée à Hugues de Lusignan, comte de la Marche...

Le château d'Angoulême

 

où est née Isabelle

 

Isabelle - unique héritière du comte d’Angoulême - est donc un parti très recherché. En plus de sa dot, la jeune fille est très belle, et avide de connaissances.

Le roi Jean, alors comte de Cornouailles, a déjà épousé le 29 août 1189, Isabelle de Gloucester, 1199, il obtient l'annulation de son mariage, infécond. Le divorce est accepté par le pape Innocent III pour cause de consanguinité. En effet, ils sont cousins, descendant l'un et l'autre du roi Henri Ier. En juillet 1200, le roi du Portugal refuse de lui donner sa fille en mariage...

A Bordeaux où il tient sa cour, le roi organise l’enlèvement d’Isabelle au cours d’une chasse organisée sur les terres de son vassal le comte d’Angoulême. Sans prêter attention aux hurlements de terreur de la jeune fille, il l’enlève sur son cheval, et galope avec sa troupe jusqu’à Bordeaux où les noces sont expédiées le 24 août 1200... Il empêche aussi ainsi Hugues de Lusignan de devenir trop puissant...La reine Isabelle (1186 -1246) , à 15 ans est couronnée à Westminster le 8 octobre 1201.

Isabelle et Jean sans Terre, dans Robin Hood ( 2010)

Jean et Isabelle, se découvrent tous deux férus d’arts et de lettres.. et apprécient ensemble la chasse au faucon... Le roi Jean installe son épouse à Marlborough, et la comble de cadeaux somptueux. Fort amoureux d’Isabelle, il la couvre de cadeaux précieux …

Le roi Jean sans Terre à la chasse au cerf

En 1202, le roi de France exige de son vassal, le roi Jean, de donner à son neveu Arthur de Bretagne les terres qu’il réclame, à savoir : l’Anjou, le Poitou et la Normandie... Jean refuse et Arthur de Bretagne part à la conquête de l’Anjou et du Poitou, aidé par les troupes levées par Hugues de Lusignan...

Arthur et Hugues de Lusignan sont fait prisonniers par le roi Jean et expédiés dans un cachot à Caen. Arthur de Bretagne est assassiné...

En 1204, le roi Jean perd définitivement la Normandie et le Maine, et les provinces d’Anjou et de Touraine se déclarent pour le roi de France.

En 1207, Isabelle à 19 ans, elle donne à la couronne un garçon, le futur Henri III ; suivent Richard, duc de Cornouailles, en 1219, Jeanne, future reine d’Ecosse, en 1210, Isabelle, future Impératrice du Saint-Empire, en 1214, et Eleanor en 1215.

King John

Les relations entre les deux époux se dégradent, le roi est infidèle ( sa maîtresse Havise de Tracy lui donnera douze enfants...). Les chroniqueurs relèvent l'impiété de Jean, et également le caractère orgueilleux d'Isabelle et sa fierté blessée la rend finalement dure et impopulaire. On l’accable de tous les vices, on la traite de sorcière ; on prétend même que pour se venger du roi, la reine prend des amants de passage et se mêle à toute sorte de débauches.

 

Le roi Jean refuse une nomination à l’Évêché de Cantorbery ; cette dispute ira jusqu'à ce que le pape prononce l’excommunication du roi et du royaume d’Angleterre... (1209-1213)

En Aquitaine, les seigneurs de Lusignan père et fils, refuse de rendre hommage au Roi Jean... Après le siège de leur ville, ils se soumettent et acceptent une promesse de mariage entre l'ancien fiancé d'Isabelle à la fille du Roi … !

La campagne de France se clôt par la l’éclatante victoire de Bouvines du roi Philippe Auguste... De plus, en l’absence du roi Jean, la guerre civile éclate en Angleterre.

Le 12 juin 1215 accorde à ses barons ''la Magna Carta''... Mais le pape Innocent III l'annule la déclarant irrecevable. Furieux, les barons anglais envisagent de détrôner le roi Jean, et de mettre à sa place le prince Louis, l’héritier du roi Philippe Auguste.

La ''magna-carta'' - Jean sans Terre et les barons

 

Le roi Jean, en fuite... meurt le 19 octobre 1216.. La reine Isabelle fait promptement couronner son fils Henry âgé de neuf ans ; il est fait chevalier par Guillaume le Maréchal, comte de Pembroke, et est couronné le 28 octobre 1216. La noblesse et le clergé se rallient très vite au jeune Henry III.

Isabelle, détestée des anglais, laisse ses enfants dans les mains du comte de Pembroke, qui lui ravit la régence... Elle entreprend de retourner en Angoumois. Elle débarque à la Rochelle en été 1217, laissant ses enfants en Angleterre

Isabelle d’Angoulême, rehaussée de son statut de reine, à 34 ans est toujours aussi belle... Hugues de Lusignan, à 44 ans, est l’un des barons les plus imposants du Poitou. En août 1220 la reine Isabelle épouse son ancien fiancé... La reine donne naissance à son fils Hugues à la fin de l’année 1220.

Le chateau de Lusignan dans la Vienne, fut l'un des plus grand châteaux forts construit en France.

Isabelle est revenue à ses premières amours.

Isabelle se considérera humiliée par Hugues, alors qu'il rend hommage au Roi de France... Elle entraîne dit-on son mari dans des guerres désastreuses et, au soir de sa vie elle va, comme Éléonore d’Aquitaine, mourir à Fontevrault...

 

 

Depuis le remariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt en 1152, l’Ouest de la France était sous domination anglaise. Cependant, suite à l’enlèvement d’Isabelle et au dommage subi par les Lusignan … Philippe II Auguste obtient ainsi un prétexte pour confisquer les terres des Plantagenets...

Le mariage Hugues X de Lusignan avec Isabelle entraîne la création d’une nouvelle entité dans la France de l’Ouest dont les bases sont les comtés de la Marche et d’Angoulême, ainsi que les territoires poitevins des Lusignan... Les possessions s’étendent approximativement sur sept départements actuels : la Charente, la Charente-Maritime, la Vienne, les Deux-Sèvres, une partie de la Vendée, la Creuse et la Haute-Vienne.

Voir les commentaires

Reines d'Angleterre, venues de France : Aliénor d'Aquitaine - 3/3 -

Publié le par Perceval

Henri II entend affranchir l’Eglise d’Angleterre de l’autorité du Pape, et le fait brutalement, et sans scrupule...  

Henri II discutant avec Thomas Becket

En 1170, Henri II fait assassiner son ancien conseiller, l’archevêque de Cantorbéry Thomas Becket qui, après l’avoir servi fidèlement, s’oppose maintenant à lui sur la question de l’obéissance, ou pas, de l’église d’Angleterre au pape. Ce meurtre, survenu en pleine cathédrale de Canterbury et au pied même de l’autel, soulève l’indignation en Europe et provoque une vive émotion parmi les sujets britanniques.

Faisant spectaculairement acte de contrition, Henri II décide de se faire fouetter en place publique afin d’expier…

 

 

Henri II s'oppose à ses fils, Aliénor prend leur parti et entraîne avec eux leurs vassaux continentaux...

 

C'est la grande révolte de 1173, La répression s’engage en Poitou et en Touraine. Décidant de fuir les combats, Aliénor se déguise en homme et chevauche à bride abattue pour franchir la frontière et rejoindre le territoire du roi de France Louis VII, son ex-mari....

Arrêtée, reconnue, et capturée, elle est expédiée à Henri II qui la fait enfermer dans un couvent en Angleterre (1173-1189).

A l’avènement de Richard Coeur de Lion en 1189, elle retrouve toute son influence politique.

Le roi Richard et sa mère Aliénor Festival Richard Coeur de Lion, en Limousin

 

Elle récupère l’Aquitaine que son mari lui avait confisquée, puis assure la régence pendant la 3e Croisade (depuis 1190) et la captivité de Richard en Allemagne lors de son retour (1192). Enfin, elle réunit la rançon que l’empereur demande pour la libération du roi et la porte elle-même à Mayence (1194).

Elle a une part décisive dans l’avènement de son dernier fils, Jean sans Terre (à la mort de Richard en 1199). Grande voyageuse, d’une énergie inlassable, elle se rend en Espagne pour organiser les fiançailles de sa petite-fille Blanche de Castille avec le futur Louis VIII.

Elle décide de venir à l'abbaye de Fontevraud, pour finir ses jours dans une retraite austère, où elle prend le voile malgré son grand âge. Elle a voulu être inhumée dans l'église du monastère. Elle meut le 31 mars 1204.

 

 

Aliénor eut deux filles avec Louis VII : Marie de France, né en 1145 et morte en 1198, qui épousa le comte de Champagne Henri Ier dit le Large ; Alix, née en 1150, au retour de la croisade, et morte en 1195, qui fut mariée à Thibault le Bon, comte de Blois et de Chartres (frère du comte de Champagne).

Elle donna huit enfants à Henri II d'Angleterre : Guillaume, né en 1153 et mort en 1156 ; Henri le Jeune ou de Court-Mantel, né en 1155 et mort en 1183, qui épousa Marguerite, fille que le roi Louis VII eut avec sa deuxième épouse Constance de Castille ; Mathilde, née en 1156 et morte en 1189, mariée à Henri le Bon, duc de Bavière, et mère de l'empereur Othon IV ; Richard, né en 1157 et mort en 1199, qui devint roi d'Angleterre (son frère Henri étant mort) sous le nom de Richard Cœur de Lion ; Geoffroy, né en 1158 et mort en 1186, qui épousa l'héritière de Bretagne et fut père du malheureux Arthur ; Aliénor, née en 1161 et morte en 1214, mariée à Alphonse VIII roi de Castille dit le Noble, mère de Blanche de Castille ; Jeanne, née en 1165 et morte en 1199, qui épousa Guillaume II roi de Sicile, puis Raimon V comte de Toulouse, avant de devenir après la mort de ce dernier (1194) abbesse de l'abbaye de Fontevraud ; Jean sans Terre, né en 1166 et mort en 1216, qui devint roi d'Angleterre au détriment de son neveu Arthur.

Voir les commentaires

Reines d'Angleterre, venues de France : Aliénor d'Aquitaine - 2/3 -

Publié le par Perceval

 

Aliénor d'Aquitaine et l'une de ses filles. Fresque des chapelles oratoires de Passais

 

On suppose, qu'en ce jour de Noël 1161, alors que l'on baptise la dernière-née du couple royal : une petite « Aliénor » qui épousera le roi de Castille Alphonse VIII, un ténor de la Reconquista contre les Musulmans, Chrétien de Troyes assiste à l’événement...

Aliénor et Henri II

Aliénor réside le plus souvent dans son duché, qu’elle continue à administrer et où elle tient une cour brillante de poètes et d’artistes, à Poitiers notamment. Elle donne 8 enfants à Henri II, mais ce second mariage n'est guère plus heureux que le premier, d’autant qu’à la mésentente royale s’ajoute des dissentiments politiques. On dénonce son caractère et on dit qu'on la vit poursuivre et humilier les femmes qu'elle supposait plaire au roi.

 

 

A 46 ans et après 16 ans de mariage, Aliénor est lasse de son (deuxième) époux.

Décidément insoumise, saisissant l’opportunité que constitue la révolte de seigneurs aquitains (qu’il convient évidemment, de mater), Aliénor décide de quitter la cour de Londres et de retourner s’établir sur ses terres, en France, à Poitiers. Là, elle entretient un cercle d’artistes, de poètes et de troubadours (tel Bernard de Ventadour) qui chantent ce que l’on appelle désormais l’« amour courtois ».

Elle y vit aux côtés de Marie de Champagne, sa fille aînée, née de sa précédente et première union avec Louis VII. Libres, les dames y prononcent leurs jugements sur la conduite de leurs amants en fonction des règles de cet « amour courtois »…

Aliénor et Henri II écoutent l’histoire de Lancelot du Lac

Le cycle des aventures des chevaliers de la Table ronde, se diffuse et influence le modèle littéraire.

 

Le chevalier, modèle de noblesse est invité à ne pas suivre les comportements des mâles de l’époque, avides de rapt et de pillages. Le chevalier se donne pour mission de conquérir le cœur de son aimée par son comportement irréprochable, sa bravoure, son élégance, sa patience, sa fidélité, etc... Ainsi l’amour qu’il lui inspirera sera-t-il fondé sur une attraction réciproque où les aspirations de la femme seront, enfin, prises en compte. Cest ainsi que le roman arthurien raconte les amours plus ou moins contrariés de Lancelot et Guenièvre (l’épouse d’Arthur), de Tristan et Iseult, etc…

Au Moyen Age, c’est une nouveauté de faire ainsi émerger la notion d’individu, son désir et un amour qui serait fondé sur l’attraction réciproque.

 

Sous le pseudonyme d’Aziman, Bernard de Ventadour lui consacre plusieurs chansons; on lui prête d'ailleurs une 'aventure' avec Aliénor, selon son propre témoignage : ainsi les termes de la chanson qu'il lui dédia :

« Elle peut maintenant me dénier son amour, Je pourrai toujours me flatter, D'en avoir obtenu le doux témoignage.... »

Wace lui dédicace le Roman de Brut et fait son éloge dans la dédicace du Roman de Rou, de même que Benoît de Sainte-Maure dans le Roman de Troie; Philippe de Thaon lui dédie une copie de son Bestiaire.

On peut aussi se demander si elle n’aurait pas inspiré Marie de France ou Chrétien de Troyes pour le personnage de la reine Guenièvre.

Dans son Traité de l’amour courtois, André le Chapelain lui attribue plusieurs jugements d’amour qui affirment avec force la doctrine courtoise de l’amour en dehors du mariage.

Voir les commentaires

Reines d'Angleterre, venues de France : Mathide de Boulogne.

Publié le par Perceval

Les reines qui viennent de France, au Moyen-âge sont nombreuses et témoignent que les mariages princiers restent des alliances familiales au cœur de luttes de pouvoir...

Ces reines sont les souveraines des territoires dont elles héritent, et tiennent à leur pouvoir...

En ce début du XIIe siècle, nous sommes sur le souvenir de Guillaume le conquérant, premier souverain d'Europe, rassemblant tous les ''grands bretons'' et les normands...

Henri 1er s'impose, mais après le décès de son fils, il désigne sa fille Mathilde comme héritière en 1126... mais, Etienne de Blois, fils d'Adèle – la fille de Guillaume le Conquérant – revendique la couronne... ! Dix-neuf années que l'histoire anglaise nomme ''anarchique'' commence...

La guerre des deux '' Mathilde''

Supplication de Matilda of Boulogne pour la libération de son mari le roi, Stephen of Blois; devant Mathilda ''the Empress''

 

En 1125, Étienne de Blois (1096, 1135, 1154) épouse Mathilde de Boulogne.

King Stephen (1135-1154)

Etienne de Blois, est le 3ème fils - d’Étienne-Henri comte de Blois-Chartres- et d’Adèle, fille de Guillaume le Conquérant et sœur d’Henri 1er d’Angleterre. Étienne est éduqué avec ses deux frères aînés à Blois, sous le tutorat de Guillaume le Normand. Son oncle maternel Henri 1er d’Angleterre le prend sous son aile aux alentours de 1113.

Mathilde de Boulogne (1103-1152), naît à Boulogne-sur-Mer . Elle est la fille et héritière du comte de Boulogne Eustache III et de Marie d'Écosse.

Étienne devient comte de Boulogne en droit de sa femme. Ils règnent sur le comté jusqu’en 1146-1147, date à laquelle ils le transmettent à leur fils aîné Eustache.

L’énergie de sa femme lui sera d’un grand secours dans la suite …

En effet, son mariage fait de lui le principal baron de la sphère anglo-normande. À cette époque, le roi d’Angleterre n’a pas d’héritier, et il est probable qu’Étienne soit alors son candidat préféré. Il a toute la légitimité pour lui succéder, car il est un descendant du Conquérant...

Pourtant, à la mort du roi Henri 1er d’Angleterre, le 1er décembre 1135, le trône doit revenir à sa fille

Empress Matilda, the daughter of Henry I

Mathilde ''l’Emperesse'' est la petite-fille de Guillaume le Conquérant, elle est née en février 1101 à Sutton. Mariée, le 7 janvier 1114, à Mayence avec l’empereur romain germanique Henri V, d’où son surnom d’ Impératrice ou d’"Emperesse", elle revient en Angleterre à la mort de ce dernier en 1125.

Le 17 juin 1128, elle épouse Geoffroy le Bel, comte d’Anjou et du Maine, dit aussi Geoffroy Plantagenêt, âgé seulement de 15 ans. Par cette union, qui donnera le jour à trois enfants dont le futur roi d’Angleterre et duc de Normandie, Henri II Plantagenêt...

 

Prévenu de la mort du roi, Étienne de Blois alors qu'il avait reconnu la légitimité de Mathilde l’Emperesse - absente d'Angleterre - rejoint au plus vite Londres. Là, les citoyens le reconnaissent pour roi.

Le 22 décembre 1135, après que le baron Hugues Bigot ait fait le serment que, sur son lit de mort, le roi avait désigné Étienne comme son successeur, il se fait couronner par Guillaume, l’archevêque de Cantorbéry.

La fille de Henri Ier, Mathilde, envahit l’Angleterre en 1139 dans le but de réclamer son trône et le pays plonge dans la guerre civile.

 

Illustration of Queen Maud wife of King Stephen of Blois begging Empress Matilda for her husband To be restored to liberty.

Etienne est capturé au cours de la bataille de Lincoln, dépossédé de son trône, et emprisonné à Bristol. Mathilde, autoproclamée "Domina Anglorum" puis "Angliae Normanniaeque domina" , enfin débarrassée de son rival, tente, vainement, de se faire couronner reine d’Angleterre au cours de l’été 1141...

Hautaine, arrogante et despotique, Mathilde va fuir précipitamment Londres sous la pression d’une population révoltée lui préférant Mathilde de Boulogne, l’épouse d’Etienne de Blois. En novembre 1141, cette dernière, aidée de Guillaume d’Ypres, après avoir assiégé la ville de Winchester, met en déroute l’armée de Mathilde et fait prisonnier son demi-frère Robert de Gloucester, puis parvient à faire libérer Etienne.

Étienne est relâché en échange de Robert de Gloucester. Etienne retrouve le trône anglais et, durant les fêtes de Noël qu’il passe à Cantorbéry, il réaffirme son autorité par une cérémonie de couronnement.

Après la mort de Robert de Gloucester, en 1147, Mathilde se retire en Normandie (que son époux, le comte d’Anjou, a reconquise) en 1148.

Le trône d’Etienne reste disputé. Le fils aîné de Mathilde, Henri, qui a reçu la Normandie de son père en 1150 et qui est marié à la duchesse héritière Aliénor d’Aquitaine, envahit l’Angleterre en 1149 et à nouveau en 1153.

 

Mathilde de Boulogne

Mathilde de Boulogne décède le 3 mai 1152 au château de Hedingham, Essex, Angleterre. Elle s'est fortement impliquée dans la gestion du royaume. Sa connaissance de la géo-politique continentale a été importante pour Étienne. En 1138, elle a dirigé le siège du château de Douvres qui est tenu par des rebelles, soutenant l'Emperesse. Elle a demandé à ses vassaux de Boulogne de bloquer le port de Douvres, obligeant la garnison à se rendre. À la Noël 1138, elle reprend le processus de paix entre l'Écosse et l'Angleterre qui s'éternisait. Elle a mené les négociations, au nom de son mari, avec son oncle David Ier d'Écosse.

En 1140, elle a arrangé une alliance avec la France en mariant son fils Eustache à Constance, la fille de Louis VI. Après la capture d'Étienne, à la bataille de Lincoln, elle a pris la tête de son parti, aidée par le capitaine de ses mercenaires Guillaume d'Ypres. Son rôle fut crucial dans le sauvetage de la cause de son mari. Quand Henri de Blois est assiégé à Winchester, elle rallie ses troupes et assiège les assiégeants. Après la bataille de Winchester qui s'ensuit, Robert de Gloucester, le capitaine du parti angevin, est capturé. Son mari est échangé quelques mois plus tard avec Robert de Gloucester.

Dans les dernières années de sa vie, elle se consacre à la vie religieuse. Elle fut une bienfaitrice des templiers.

Cette scène très souvent représentée illustre le plaidoyer de Matilda ( Mathilde) de Boulogne pour la libération de son mari, Stephen ( Etienne) of Blois. Finalement, la population va se retourner contre Mathilde l'Emperesse...

L'impératrice Matilda était la seule héritiere survivant du roi Henri I. Matilda a épousé Henry V, l'empereur sainte-romaine, mais n'a eu aucun enfant et après onze ans de mariage, Henry est mort. Matilda a donc épousé en secondes noces Geoffrey V le comte d'Anjou. Ils ont trois fils, dont l'aîné deviendra le roi Henri II. Beaucoup d'anglais considèrent qu'à la mort de son père en 1135, le trône a été usurpé par son cousin Stephen ( Etienne) de Blois qui a revendiqué le trône tandis que Matilda était en Normandie enceinte de son troisième enfant.

Reines d'Angleterre, venues de France : Mathide de Boulogne.
King Stephen before the Battle of Lincoln, 1141

 

Le roi Stephen, face à ses ravisseurs à la bataille de Lincoln. ( image de 'Fortunino Matania')

 

La reine Matilda s'échappe d'Oxford vêtue de blanc, avec ses partisans, comme camouflage sur la neige...

 

Matilda est autorisé à quitter le château d'Arundel avec tous ses gardiens par son rival Stephen

 

 

Voir les commentaires

Conte: Les trois dés.

Publié le par Perceval

 * Non loin de Brocéliande, la femme d'un meunier cousait près du canal qui acheminait l'eau à la roue du moulin.

Soudain, son dé tomba dans le courant et disparut. Le dé est un outil indispensable, de plus, celui-ci était de cuivre et décoré... La couturière hurla de désespoir, invoqua les saints et même Merlin... Et, - c'était une autre époque … - c'est Merlin qui lui apparut :

- Chère fille, pourquoi pleures-tu ?

- Mon dé est tombé dans l'eau !

- Est-ce si grave ?

- Oui, j'en ai besoin pour aider mon mari à nourrir notre famille.

Le druide plongea la main dans l'eau, et  en sortit un dé en or avec des saphirs... Et, il lui demanda :

 - Femme, est-ce là ton dé ?

- Non, répondit la couturière.
Il plongea à nouveau la main dans l'eau, et en sortit cette fois un dé en argent avec des rubis,    et il lui demanda :

- Femme, est-ce là ton dé ?

- Non, répondit encore la couturière.

Il plongea une troisième fois la main dans l'eau et en sortit un dé en cuivre et il lui demanda encore :

- Femme, est-ce là ton dé ?

- Oui, répondit la couturière.

Merlin fut satisfait et content de l'honnêteté de cette femme, lui donna les trois dés. 

La femme rentra toute contente à la maison.

** Quelques années plus tard, pendant une promenade avec son mari au bord de la rivière, le mari tomba dans l'eau , et disparut dans le courant.

La femme hurla de toutes ses forces et le sage Merlin, alerté par ses cris, apparut. 

- Ma chère fille, pourquoi pleures-tu ?

- Mon mari est tombé dans la rivière ! 
Merlin plongea la main dans l'eau, et en sortit, le chevalier Gauvain.

-  Femme, est-ce ton mari ?

-  Oui oui ! hurla la gente dame ! 
- Le Saint, furieux, lui dit :

-  Tu as menti : ce n'est pas ton mari ! 

La femme répondit : 

-  Il y a un malentendu. 

    Si j'avais dit "non" au chevalier Gauvain
    Vous auriez sorti Lancelot.

    Et si j'avais dit "non" à lui aussi ; vous auriez sorti mon mari... Et si à ce moment là j'avais dit "oui", vous m'auriez donné les trois !

- Et, ma santé n'est plus si bonne : je n'aurais pas pu prendre soin de trois maris.

- C'est pour cela que j'ai dit "oui" à Sir Gauvain.

On dit que la réponse plut à Merlin... Aussi il lui permit de garder Sir Gauvain. Enfin, pendant le temps de cette histoire ...

Conte: Les trois dés.

Voir les commentaires

De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas

Publié le par Perceval

Quelques images de La Bible de Wenceslas : manuscrit enluminé composé entre 1390 et 1400 à Prague et conservé à la Bibliothèque nationale autrichienne à Vienne.

 

Cette Bible illustrée écrite en allemand a été commandée pour le roi Wenceslas IV de Bohême.

Elle est illustrée de 654 miniatures dorées en partie représentant des scènes bibliques, mais aussi des représentations de la vie de tous les jours au Moyen-Âge ; avec des personnages vêtus à la mode de la fin du XIVe siècle.

 

Le roi Wenceslas IV était un bibliophile passionné.

Venceslas IV (1361-1419) était le fils et l'héritier de l’empereur du Saint Empire Charles IV. 

Lettrine - le roi Wenceslas IV et la reine Sophie

 

Venceslas est le fils de l'empereur Charles IV et d'Anne de Schweidnitz ; il est couronné roi de Bohême dès le 15 juin1363. Élu à l'unanimité roi de Germanie le 10 juin1376 à Francfort, il est couronné le 6 juillet à Aix-la Chapelle. À l'âge de 17 ans, il succède à son père à la tête de l'Empire bien qu'il ne soit jamais formellement couronné « empereur des Romains » par le pape.

Alors qu’il n’a que quelques mois, on le fiance à la fille de Frédéric V de Nuremberg. Mais ce ne seront pas ses seules fiançailles. En quelques années, elles se succèdent ; d’abord avec la nièce du roi de Hongrie, puis avec la fille des Hohenzollern, et c’est finalement avec Jeanne de Bavière (1356-1386) que le petit Venceslas, alors âgé de sept ans, se marie. Venceslas, cadet de Charles IV, un grand homme, a beau recevoir une éducation de première classe, il n'en devient pas moins un homme névrosé et indécis...

En 1389, il épouse Sophie de Bavière (1376-1425) fille de Jean II de Bavière et de Catherine de Goritz.

 

Venceslas était doté de quelques qualités incontestables, mais il n’était cependant pas capable de faire face à la résistance systématique, et se réfugie donc dans la beuverie et la chasse. Petit à petit, le pouvoir passe aux mains des favoris de Venceslas, qui appartenaient à la basse noblesse, principalement en raison des désaccords de plus en plus fréquents entre Venceslas et la haute noblesse ainsi qu’avec l’archevêque Jan de Jenštejn.

En 1306, le roi devient le captif de la noblesse locale et accepte leurs conditions en échange de sa libération. En 1400, il est démis du trône du Saint-Empire romain. Plus tard, le roi est mis en prison par son frère Sigismond, affaiblissant désormais le pouvoir du titre royal.

De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas
De la beauté, sinon rien ... La Bible de Wenceslas

Voir les commentaires

'The Book of beauty' des Reines d'Angleterre .. -3-

Publié le par Perceval

'The Book of beauty'  des Reines d'Angleterre .. -3-

Eleanor de Provence ( 1223 - 1291)

Éléonore est l'une des filles de Raimond-Béranger IV, comte de Provence, et de Béatrice de Savoie. Elle est sœur de Marguerite de Provence (reine de France et épouse de Saint Louis).

Eleanor est reine consort d'Angleterre, comme l'épouse du roi Henri III d'Angleterre, de 1236 ( mariage - elle a 13 ans, et lui 29) jusqu'à sa mort en 1272.

Elle devint célèbre par sa piété, et est connue sous le nom de Sainte Éléonore, bien qu'elle ait seulement été béatifiée et non canonisée. Après la mort de son époux Henri III d'Angleterre en 1272, et à la suite de celles de son petit-fils Henry, et de ses filles Marguerite et Béatrice, elle se retira dans l'abbaye bénédictine d'Amesbury en 1276, où elle mourut en 1291. On la fête en juillet ou le 25 juin.

'The Book of beauty'  des Reines d'Angleterre .. -3-

Philippa de Hainault (1314- 1369)

Philippa était la reine consort du roi Edouard III d'Angleterre. Le mariage a été célébré le 24 Janvier 1328. Philippa était âgée de 14 ans. Elle a donné naissance à quatorze enfants. ..

Philippa est probablement née à Valenciennes en Hainaut. Elle est la fille de Guillaume Ier de Hainaut dit le Bon et Jeanne de Valois, elle-même petite-fille de Philippe III de France, nièce de Philippe IV de France et sœur de Philippe VI de France.

Elle est surtout connue, comme une épouse compatissante, qui intercéda auprès de son mari, et le persuada d'épargner la vie des bourgeois de Calais, alors qu'il avait prévu de les exécuter pour servir d'exemple auprès de la population de Calais

Le chroniqueur Jean Froissart, fut son confident et à son service de 1361 à 1366.

La rivalité de ses cinq fils déclenche une guerre civile, connue sous le nom de guerre des Deux-Roses au siècle suivant. L'un d'eux est Edouard de Woodstock, dit le Prince noir (1330-1376), prince de Galles.

Voir les commentaires

'The Book of beauty' -2-

Publié le par Perceval

'The Book of beauty' -2-

Mathilde d'Écosse (1080 – 1118), reine consort d'Henri Ier d'Angleterre.

Fille du Roi Malcolm d'Ecosse. Depuis l'âge de 12 ans la princesse écossaise est très convoitée comme épouse ; on refuse pour elle les propositions de William de Warenne, 2e comte de Surrey, et Alan le Roux, seigneur de Richmond. Mathilde a passé la majeure partie de sa vie dans un couvent, il y eut même une certaine controverse quant à savoir si elle était ''nonne'' et donc canoniquement inadmissible pour le mariage. Henri Ier d'Angleterre qui vient tout juste de s'emparer du trône d'Angleterre lui propose le mariage. Ils se marient le 11 Novembre 1100 à l'abbaye de Westminster.

Elle s'investit complètement dans son rôle de reine, assistant à de nombreux conseils de son mari. Il arrive même qu'en son absence elle les dirige.

Très religieuse, elle soutient particulièrement les lépreux … Elle meurt le 1er mai 1118 à l'abbaye de Westminster. Elle est inhumée dans l'abbaye près de la tombe d'Édouard le Confesseur1. Après que plusieurs miracles se sont produits sur sa tombe, sa sainteté est envisagée, mais son culte tombe rapidement en désuétude

'The Book of beauty' -2-

Isabelle d'Angoulême (1188- 1246)

Elle est comtesse d'Angoulême de son plein droit (suo jure). En 1200, elle devient reine consort d'Angleterre après avoir épousé le roi Jean sans Terre († 1216).

Au début de l'année 1200, alors qu'elle a 12 ans, elle est promise au futur Hugues X, comte de Lusignan, dont le père Hugues IX a récemment reçu le comté de la Marche du roi d'Angleterre Jean sans Terre. Leur mariage établirait Hugues de Lusignan comme futur comte de Lusignan, de la Marche et d'Angoulême.

Les chroniqueurs commentant les faits ont écrit que Jean sans Terre aurait été si ébloui par la beauté d'Isabelle qu'il l'aurait ravie et épousée. Ses intentions sont plutôt politiques...

Les chroniqueurs mentionnent qu'elle serait infidèle... Quoi qu'il en soit, elle n'est que rarement en compagnie de son époux après 1205. En 1214, ils vont ensemble à Poitiers, Jean ayant finalement réussi à prendre le contrôle de l'héritage d'Isabelle, le comté d'Angoulême.

À la mort de Jean sans Terre en octobre 1216, son fils aîné devient roi d'Angleterre sous le nom d'Henri III.

Elle revient en France, et reprend progressivement le contrôle effectif de ses terres... En avril ou mai 1220, elle épouse Hugues X de Lusignan, comte de la Marche, son ancien fiancé. Celui-ci vient de succéder à son père et leur mariage permet de former le territoire (Lusignan, la Marche et Angoulême) que Jean sans Terre redoutait en 1200.

A suivre ...

Voir les commentaires

Tristan et Yseult - Amour et Mort

Publié le par Perceval

Tristan et Yseult - Amour et Mort

«  " Seigneurs, vous plaît-il d’entendre un beau conte d’amour et de mort ?…”

Rien au monde ne saurait nous plaire davantage. À tel point que ce début du Tristan de Bédier doit passer pour le type idéal de la première phrase d’un roman. C’est le trait d’un art infaillible qui nous jette dès le seuil du conte dans l’état passionné d’attente où naît l’illusion romanesque. D’où vient ce charme ? Et quelles complicités cet artifice de “rhétorique profonde” sait-il rejoindre dans nos cœurs ?

Amour et mort, amour mortel: si ce n’est pas toute la poésie, c’est du moins tout ce qu’il y a de populaire, tout ce qu’il y a d’universellement émouvant dans nos littératures ; et dans nos plus vieilles légendes, et dans nos plus belles chansons. L’amour heureux n’a pas d’histoire. Il n’est de roman que de l’amour mortel, c’est à-dire de l’amour menacé et condamné par la vie même. Ce qui exalte le lyrisme occidental, ce n’est pas le plaisir des sens, ni la paix féconde du couple. C’est moins l’amour comblé que la passion d’amour. Et passion signifie souffrance. Voilà le fait fondamental. »

Denis de Rougemont: L’Amour et l’Occident , 1939.

Voir les commentaires

Tristan et Yseult – Résumé -3/3-

Publié le par Perceval

Illuminated letter 'L ' - from The Romance of Tristram and Iseut. Illustration by Maurice Lalau. Published 1910. Les seigneurs exigent cependant qu’Iseult ne rentre en grâce qu'à la condition qu'elle puisse prouver qu'elle n’a jamais trompé Marc. Marc souffre d'être séparé de son neveu aussi Yseut lui propose-t-elle de faire serment devant les autorités de l'église qu'elle n'a jamais entretenu de relations coupables avec Tristan : les barons seront bien obligés de la croire et tout le monde vivra en paix. THE BEGGAR CARRIES ISEULT - Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph BedierElle organise la cérémonie : pour se rendre au lieu dit, le "Mal Pas" elle traverse un marécage juchée sur les épaules de Tristan déguisé en Lépreux et jure que " Jamais aucun homme ne pénétra entre [ses] cuisses, sauf le lépreux qui se fit bête de somme pour [la]faire passer le gué, et le roi Marc, son mari

Tristan peut rentrer à la cour et les amants peuvent s'aimer à nouveau. Tristan et Iseult. - Anna Balbusso Surpris par les seigneurs, Tristan en tue l’un puis l’autre en diverses circonstances. Et il poursuit ses visites à Iseut.

Quand Tristan décide enfin de partir, il rencontre le roi Arthur en route pour Tintagel et celui-ci lui propose de se joindre à sa troupe pour passer du temps en compagnie d’Iseut. Tristan ne peut refuser; il se grime pour demeurer incognito.

La fête à Tintagel est un bonheur pour tous sauf pour Marc jaloux de voir Iseut entourée de tant d’hommes et visiblement convoitée. Il organise alors un horrible traquenard : le tour du lit d’Iseut, au milieu de la chambre où tout le monde dort, est garni de fers de faux aiguisés plantés dans le sol en terre battue et cachés sous une jonchée de glaïeuls.

Quand Tristan se lève pour rejoindre Iseut, il se blesse aux pieds; son écuyer réveille alors tous les dormeurs et déclenche une rixe au cours de laquelle tout le monde se blesse, escamotant ainsi l’acte de Tristan dans la confusion générale.

awBKnIphiOw

  Après cette sanglante entrevue, Tristan s’exile en petite Bretagne. Là il rencontre une autre Iseut, dite “aux Blanches Mains”; et la demande en mariage.

A noter : Retour de Tristan en Bretagne après de nombreuses aventures au service de l'empereur de Rome, et en Espagne. Il combat et lie amitié avec Kaherdin, fils du vieux duc de Bretagne, qui lui fait épouser sa sœur, Iseut aux Blanches Mains. Mais c'est toujours l'autre qu'il célébrait dans ses chants.

Des années passent. Un jour, un pauvre pèlerin fou qui cache son visage, se présente au palais et s’y répand en paroles insensées. On l’amène devant Iseut la blonde, entre grotesque et désespoir, il raconte leur histoire d’amour. Grâce à l'anneau de jaspe vert, Iseut finit par le reconnaître; et ils vivent de nouveau leur passion.… Pourtant... elle serait d’abord disposée le faire mettre à mort, car elle a appris qu’il avait, en Bretagne, épousé une autre Iseut, Iseut aux blanches mains… Impardonnable félonie d’amour ! Si pourtant il ne l’avait commise que pour délivrer de lui Iseut la blonde, la seule aimée, l’Unique ? Il n’a jamais été le mari de l’autre : on n’aime qu’une fois.

Tristan retourne près de son épouse en Petite Bretagne. Tristan cherche dans les combats une diversion à sa mélancolie, à ses regrets. Lors d’un combat, il est mortellement blessé. Seule la magie d’Iseut peut le guérir. The Death of Tristan - Illustration from the 1927 edition of 'Tristan and Iseult' by Joseph BedierTristan envoie un messager la chercher à Tintagel, avec avis de hisser la voile blanche pour annoncer la venue d’Iseut, la noire pour signaler son absence. Et Tristan moribond attend.

Quand arrive le navire, la voile blanche apparaît. Mais lorsque Tristan l’interroge, son épouse la dit noire, par vengeance de l’amour de Tristan pour l’autre Iseut. C’est alors que Tristan se laisse mourir.

Iseut débarque, elle trouve Tristan mort, s’étend contre lui et rend l’âme à son tour The Death of Tristram marianne stokes 1902

On les enterra tous les deux ensemble dans la chapelle de la cour du roi Marc.

Un chèvrefeuille avait poussé au-dessus de la tombe d'Iseult et une vigne sur celle de Tristan.

Et les deux plantes s'étaient entrelacées, comme pour relier leur deux tombes ...... Tristan-and-Isolde-by-Anna-and-Elena-Balbusso-04

Voir les commentaires

1 2 > >>