Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zinaida Gippius et le symbolisme russe -3/4-

Publié le par Perceval

Zinaïda Hippius ou Gippius, rencontre le jeune poète Nikolaï Vilenkine, le critique Akim Volynski ; puis Polonski, Maïkov, ou Grigorovitch qui gravitent autour de la revue littéraire Le Messager du Nord. La revue , où elle fait ses débuts en prose, est orientée vers les nouveaux mouvements de l'époque, du positivisme à l'idéalisme.

Zinaida-Nikolaevna-Gippius---November-20--1869---Septembe.jpgZinaïda Hippius « était l'inspiratrice, l'instigatrice, la conseillère, la correctrice, la collaboratrice d'écrits étrangers entre eux, le centre de réfraction et de croisement de rayons de lumière dissemblables. » Gueorgui Adamovitch.

Son salon frappait, attirait, repoussait et de nouveau attirait des écrivains partageant les mêmes canons de pensée en particulier regroupé autour du mouvement symboliste, tels qu'Alexandre Blok (avec qui Zinaïda Hippius entretient des relations d'amitié changeantes et difficiles), Andréï Biély, Vassili Rozanov ou Valéry Brioussov...

Elle se lie avec la famille Davydov dont l'épouse édite le mensuel Le Monde divin, écoute les participants du cercle shakespearien de Spasowicz, devient membre de la Société russe de littérature

En 1891, Zinaida Gippius et Merezhkovsky font un voyage en train à travers l'Europe dans l'Orient Express. Leur voyage inclut l'ascension du Mont-Blanc, le couple montre sa ténacité , sa détermination et son courage en grimpant ensemble. Un des points forts de leur voyage est leur visite à la ville natale de Leonardo Da Vinci .

A Nice, ils font la connaissance de Dimitri Philosophoff qui deviendra leur ami intime, puis l'un du trio amoureux. …  Il écrivent ensemble des œuvres annonçant la nécessaire révolution à venir en Russie (comme Le Tsar et la Révolution, en 1907). D'abord enthousiastes quant à la révolution de février 1917, ils changeront d'avis en quelques mois comme en témoigne leur ouvrage : Le Règne de l'Antéchrist (1922).

Kustodiyev_world_of_the_art.JPG

De Boris Kustodiev : Artistes de Mir iskousstva (1916-1920) De gauche à droite : Igor Grabar, N. Roerich, Eugène Lanceray, B. Kustodiev, Ivan Bilibine, A. Ostroumova-Lebedeva, A. Benois, G. Narbut, Kouzma Petrov-Vodkine, Nicolas Millioti, K. Somov, M. Dobuzhinskii,

 

Dans les années 1899-1901, Zinaida Gippius se rapproche du milieu de Serge Diaghilev qui se regroupe autour de la revue Mir Iskousstva où elle publie ses premiers articles de critique littéraire sous des pseudonymes masculins. Elle prêche l'esthétique du symbolisme et de ses idées philosophiques dont elle jette les bases.

gippius-filosofov-merezhkovsky-1900-e.jpg
Gippius, Filosofov et Merezhkovsky en 1900.

Dans l'ensemble, Zinaïda Hippius considère d'un point de vue négatif la situation de la culture artistique russe de son époque, qu'elle relie à la crise des fondements de la vie provoquée par l'éloignement des critères religieux et à l'effondrement des idéaux sociétaux du siècle précédent. L'artiste pour elle a vocation de « rechristianiser » la vie. Son idéal spirituel et littéraire se trouve dans l'art et la littérature qui mènent à la prière, à la compréhension de Dieu

« Il faut que nous ayons le sens de la responsabilité envers la chair, ainsi que le pressentiment de la liberté envers l'esprit, envers la religion. Quand la vie et la religion convergent, s'unifient en quelque sorte, notre sens de la dette touche inévitablement à la religion, fusionnant avec le pressentiment de la Liberté (...), c'est ce que nous a promis le Fils de l'Homme: Je suis venu pour vous rendre libres. » Zinaïda Hippius écrit dans son article Le Pain de la vie (1901)

Nicholas-Roerich-10.jpg Leon-Bakst---Elisium-1906.jpg
Nicholas Roerich Leon Bakst - Elisium 1906


Grâce à leur recherche conjointe et leurs études à Rome, Florence et Paris, et plus tard en Russie, Gippius et Merezhkovsky regroupent autour d'eux des écrivains, des historiens et des clercs pour des recherches interdisciplinaires visant à une meilleure communication inter-religieuse. Leur idée de travailler à l'unité de l'Eglise est soutenue par de nombreux intellectuels. Ils ont obtenu le soutien du synode russe orthodoxe, ils sont contactés par le Vatican et par certains responsables catholiques en France Ils concentrent leurs efforts sur leurs conférences, et tiennent à rester indépendants …. Finalement, l’église orthodoxe, prend ses distances, alors que des rumeurs courent sur la vie privée du couple … En particulier, leur ménage à trois avec l'écrivain Dimitri Philosophoff, qui fait scandale à l'époque...

de-g.-a-dr.-Philosophoff--Merejkovski--Z.-Hippius-et-leur-.JPG

De g. à dr. Philosophoff, Merejkovski, Z. Hippius et leur secrétaire V. Zlobine, vers 1920

Commenter cet article