Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes dans "La Révolution" -2-

Publié le par Perceval

femmes-revolution-bandeau.jpg

Pendant la Révolution, les femmes ( du peuple) participent à tous les grands événements, elles arborent la cocarde tricolore...

club_de_femmes.jpg
Club de femmes

En 1790, par exemple, l’abbé Fauchet fonde ce qu’il va appeler un « Cercle Social » où la majorité des membres est féminine ; en 1791, il parraine la création d’un club totalement composé de femmes, puisqu’il porte le nom de « Club fédératif des citoyennes patriotes ». De nombreuses sociétés mixtes ou exclusivement féminines voient le jour, et pas seulement à Paris puisque le concept se développe dans toutes les grandes villes de France. Ces sociétés, nous allons le voir, vont se radicaliser à l’aube de la Terreur, dès 1793.

 

 

groupe-femmes-revolution.jpg tricoteuses-revolution.jpg
Les femmes de Paris entraînèrent tout un cortège à Versailles le 5 octobre 1789 et ramenèrent la famille royale à Paris au palais des Tuileries. Cette action exclusivement féminine montre que les femmes n'étaient pas totalement mises à l'écart de la Révolution française. LES TRICOTEUSES :
Les femmes assistaient , pendant la révolution, aux séances des assemblées populaires. Certaines tricotaient afin de gagner leur pain tout en écoutant les débats. Exclues du suffrages, elles huaient et interpellaient les orateurs.

femmes-et-Revolution.jpg

Après le tournant de la fuite de la famille royale ( 21 juin 1791) , tournant de cette période révolutionnaire ; les « sans-culottes » revendiquent le droit aux armes. « Le 6 mars 1792, Pauline Léon, à la tête d’un groupe appelé « les Républicaines révolutionnaires », dépose à l’Assemblée Législative une pétition signée par 300 femmes et réclamant le « droit qu’a tout individu de pourvoir à la défense de sa vie et de sa liberté ». En somme, elle demande le droit à posséder des armes et à s’entraîner au tir. »

Le 20 avril 1792, l’Assemblée Législative déclare la guerre à l’Autriche. Des femmes s’enrôlent et partent au front, quitte à se vêtir comme un homme. Et, le décret d’avril 1793 interdit leur participation sur les champs de bataille.

Claire-Lacombe.jpg
Claire Lacombe

 

 

Lorsque le 18 novembre 1793, Claire Lacombe pénétra au Conseil Général de la Commune de Paris à la tête d'une cohorte de femmes en bonnet rouge, le Procureur Général Chaumette leur en interdit l'accès par un discours misogyne.

Par la suite, la Convention décréta l'interdiction de tous les clubs et sociétés de femmes. Celles ci n'auront bientôt même plus le droit d'assister aux réunions politiques.




Sources : Céline B. Agora Vox : http://www.agoravox.fr/auteur/celine-b





 

 

 

Commenter cet article