Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Truffaut et ses actrices -2/2-

Publié le par Perceval

nathalie_baye_la_chambre_verte.jpg
Nathalie Baye dans La chambre verte

Nathalie Baye n’est qu’une débutante quand elle apparaît dans le rôle de la scripte passionnée de cinéma dans l’un des films les plus célèbres du réalisateur, La nuit américaine en 1973. Elle y joue alors une jeune adulte en col roulé. C’est lui qui lui ouvre les portes du cinéma français et qui la fait connaître au public.

Truffaut lui offre un rôle profond dans son film inspiré de plusieurs nouvelles d’Henry James, La Chambre verte



«Vous êtes une actrice fabuleuse et, à l'exception de Jeanne Moreau, je n'ai jamais senti un désir aussi impérieux de fixer un visage sur la pellicule...» F.T. Sous l'insistance de Truffaut, Adjani ( 19 ans ) rompt son contrat avec la Comédie Française. « De façon très romanesque, Truffaut a enlevé Isabelle Adjani, l'a arrachée du théâtre pour l'inventer star de cinéma », écrit Jean-Marc Lalanne dans Le dictionnaire Truffaut.

truffaut-adele-h-adjani.jpg Adjani-Truffaut.jpg
Adèle H. Isabelle Adjani  Adjani et Truffaut


Francois-Truffaut-et-Isabelle-Adjani.jpgTruffaut est très amoureux d'Adjani, comme envoûté par son aura surnaturelle. « Le soir, mes yeux et mes oreilles sont fatigués de l'avoir trop fortement regardée et écoutée toute la journée », dit-t-il au sortir de ce tournage éreintant. De son côté Adjani confiera bien plus tard : « J’étais très consciente que ce film était un prétexte pour me filmer. Il tombait amoureux de son actrice, bien trop jeune pour répondre aux avances d’un metteur en scène bien trop expérimenté, bien trop réputé pour séduire les actrices avec lesquelles il tournait. Mais il était parfaitement irrésistible, ça aurait pu exister… »

« J'ai la religion de l'amour », dit Isabelle Adjani dans L'Histoire d'Adèle H.  Ce film sort 1975. Il film raconte l’histoire de la deuxième fille de Victor Hugo et de son histoire d’amour pour un lieutenant anglais.

fanny-Ardant.jpg

Fanny Ardant, 30 ans, est l'héroïne principale des Dames de la côte, LE feuilleton de l'hiver 79. Elle est belle, brune, si brune... Charmé par « sa grande bouche, sa voix basse aux intonations particulières, ses grands yeux noirs, son visage en triangle », Truffaut lui donne rendez-vous aux Films du Carosse, sa maison de production. « Le film suivant sera pour vous »... Ce sera La Femme d'à côté, très inspiré de sa relation amoureuse avec... Deneuve.

En 1981, elle se marie avec François Truffaut

Ensemble, Ardant et Truffaut ont décidé de ne pas enfermer leur grand amour dans un « domicile conjugal » mais de le vivre en toute indépendance. Comme un amour de contrebande.

Fanny-Ardant---Francois-Truffaut-2.jpg fanny-ardant-et-F-T.jpg
Fanny Ardant & François Truffaut  

 

L'Homme qui aimait les femmes (1977)
Ce film a déchaîné les foudres féministes à sa sortie en 1977. Une critique de Pariscope qualifia même le film d'« inventaire de pièces détachées exhibant des veaux (les bonnes femmes) par pièces de quatorze »

Le héros Morane n'a rien d'un Dom Juan à l'ego surdéveloppé, il aime les femmes pour ce qu'elles sont, non pour lui-même. Davantage qu'un séducteur invétéré, c'est un grand enfant à la quête de l'éternel féminin, et plus encore de l'"éternel maternel". 
Chez Truffaut, l'amour des femmes fait toujours resurgir la figure originelle, et cruellement absente, de la mère.

une-belle-fille-comme-moi-francois-truffaut.jpg une-belle-fille-comme-moi-francois-truffaut1Francois-Truff.jpg
Une-belle-fille-comme-moi : Francois Truffaut dirige l'actrice Bernadette Lafont  

 

"Qu'est-ce que c'est que ce cinéma ? Qu'est-ce que c'est que ce métier où tout le monde couche avec tout le monde. Vous trouvez ça normal ? Mais votre cinéma, votre cinéma, moi je trouve ça irrespirable !" , s'indigne, tout en tricotant, l'épouse du régisseur dans une réplique tirée de La Nuit américaine:

 

Commenter cet article