Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lillian Bassman photographie La Femme

Publié le par Perceval

Il y a quelques semaines disparaissait Lillian Bassman, à 94 ans dans son appartement à Manhattan.Lilian bassman p2


Elle aimait photographier les femmes et faire ressortir leur élégance. Lilian Bassman était renommée pour son travail de photographe de mode, mais aussi pour ses clichés artistiques.

Fille de juifs russes émigrés, Lillian Violet Bassman naît le 15 juin 1917, à Brooklyn, puis grandit dans le Bronx. Parents bienveillants, éducation bohème, rencontre son futur mari, Paul Himmel à l'âge de cinq ans et dix ans plus tard, ils décident d'emménager ensemble dans Greenwich Village.  

Lillian Bassman and Paul Himmel, around 1938

Elle contacte Alexei Brodovitch, le gourou du célèbre magazine Harper’s Bazaar.

Dès qu’elle le peut, elle s’enferme dans la chambre noire du magazine. Elle apprend toute seule à développer les photos et surtout : à les modifier.

 

A une époque où la femme est plutôt le modèle, Lillian Bassman prend position derrière l’objectif. En 1947, Richard Avedon lui prête un studio et un assistant ; elle fait ses griffes en fixant de la lingerie avec un certain glamour et une féminité absolue.

Lilian Bassman 11  Lilian Bassman lingerie 1951


Elle publie sa première série de photographies. Les clichés paraissent vaporeux, avec des contrastes appuyés. Une pratique à mi-chemin entre l’avant-guarde et le romantisme. Ses modèles longilignes semblent onduler sur le papier glacé. « Les femmes qui m’intriguaient avaient des cous superbes et des mouvements de mains des plus expressifs. Quand j’ai découvert El Greco, ce style étiré est devenu ma manière de voir. »

 

Son style étonne, et agace même Carmel Snow, rédactrice en chef du Harper’s, furie notoire mais esprit cultivé. «Le couturier a voulu une colonne de mousseline et vous me faites un papillon. My dear, vous n’êtes pas ici pour faire de l’art, vous êtes ici pour montrer les boutons et les nœuds.»

Lilian Bassman 2 Lillian Bassman - Anneliese Seubert, NY Times Magazine, 199
 


En 1969, elle décide brusquement de tout arrêter. Elle se dit lassée des modèles et de leurs exigences. Elle détruit la plus grande partie de ses photographies commerciales. Son travail éditorial se retrouve entassé dans des sacs poubelle. Dès lors, elle se consacre uniquement à la photographie d’art.

 

Il faut attendre les années 90 pour qu’elle exhume ses premières œuvres. Encouragée par Martin Harrison, elle décide de les rééditer. Cette fois-ci, elle peut se permettre de les retoucher comme elle le souhaite : plus de comité éditorial pour la freiner. Son travail connaît une seconde vague d’enthousiasme. Elle expose à galerie Hamilton de Londres et au Carrousel du Louvres.

Lilian Bassman dans son appart in Manhattan - Copie  Paul-Himmel-ohne-Titel--Lillian-unter-Vordachlichtern.jpg
 Lilian Bassman dans son appartement
 Lilian par Paul Himmel

 

Parallèlement, elle recommence à faire des photos de mode. Depuis, elle n’a plus lâché son appareil.

 

«  Elle a le  sens de la beauté féminine …  Lillian transcende l'instant, capte l'individualité et l'universalité des femmes du monde entier … »

Commenter cet article