Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #mythes - legendes tag

Mélusine ( 3 ) La place du féminin

Publié le par Perceval

 

« Le mythe de Mélusine joue de la curiosité et de la peur du sexe féminin : le comte de Lusignan, la-bain-de-Melusine.jpgtransgressant le pacte conclu, épie sa femme un fatal samedi pour découvrir qu’elle a une énorme queue de poisson, qui lui inspire peur, dégoût, colère et rejet. Cette ambivalence de l’image féminine, qui engendre fascination émerveillée et répulsion horrifiée, comporte plusieurs aspects. Mélusine est à la fois une certaine forme de la nature: elle est fée de la nature, elle en incarne la fécondité, elle est mère nourricière, bâtisseuse et défricheuse. Cette position a pu être interprétée au départ comme représentation matriarcale, puisqu’elle est celle qui fonde la lignée, qui apporte la gloire, la richesse, la force, une interprétation que l’anthropologie contemporaine nie dans sa réalité, puisqu’elle affirme qu’il n’existe pas de société matriarcale. Mais le problème n’est pas là : nous nous intéressons à l’imaginaire et à ses représentations ; nous voyons qu’il y a avec Mélusine l’image d’une femme originelle, qu’elle incarne comme femme et comme mère l’origine. »

 

La femme apparaît comme celle qui va éduquer et maîtriser les passions absolument violentes de l’homme. Elle est bâtisseuse et défricheuse, mais surtout civilisatrice. Cette fonction est, en filigrane, une fonction menacée. La violence de l’homme va reprendre le dessus. Si Mélusine apporte ses pleurs de deuil et revient la nuit pour éduquer ses enfants, c’est qu’elle a été victime de cette violence.

Le destin mélusinien présente, en effet, une allégorie de la femme, incomprise, maltraitée pour la part de mystère qu’elle possède et son pouvoir incommensurable, de mettre au monde l’homme, comme Mélusine Raymondin, et par dessus tout, pour sa capacité à donner la vie.

MELUSINE-Philippe Jamet-Fournier (1987)
 MELUSINE par Philippe Jamet-Fournier (1987)

 

À cette première impression stéréotypée d’une Mélusine matriarcale… se présente et s’impose encore aujourd’hui l’image d’une société patriarcale… en particulier dans l’Eglise « romaine », l’homme est seigneur et maître et où l’espace réservé à la femme est une place spécifique.

 

Sources : en particulier - Alain Montandon ,Université Blaise-Pascal, Centre de recherches sur les littératures modernes et contemporaines

Voir les commentaires

Le festin d'Esther: Le roi et Haman ( 5 )

Publié le par Perceval

Esther dit à Mardochée : "Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j'entrerai chez le Roi, malgré la loi et si je dois périr, je périrai". Le troisième jour, Esther met ses vêtements royaux et se présente au Roi pour lui demander la faveur d'accepter son invitation à diner dans sa suite avec Haman.

 

La condamnation d'Aman _ Le festin d'Esther avec Aman et Assuérus _ Rembrandt 1665  la-condamnation-d-Aman-_-Le-festin-d-Esther-avec-Aman-et-As.jpg
 Esther: le festin:  de VICTORS, Jan 1640  esther_VICTORS--Jan-1640.jpg


   Le Roi lui dit : "Qu'as-tu, Reine Esther et que demandes-tu ? Quand ce serait la moitié du royaume, elle te serait donnée". Esther répondit : "Si le roi le trouve bon, que le roi vienne aujourd'hui avec Haman au festin que je lui ai préparé". Assuérus se rend avec Haman au festin qu'avait préparé Esther.

mordecai_warns_esther.jpg

Pendant qu'on buvait le vin, Esther en profite pour les réinviter. À l'issue du second diner, Le Roi dit à Esther : "Quelle est ta demande, Reine Esther ? Elle te sera accordée. Que désires-tu ? Quand ce serait la moitié du royaume, tu l'obtiendras". Esther informe alors le Roi qu'elle est Juive et que Haman a décrété que tout son peuple doit être détruits, égorgés et anéantis.

  Haman est alors saisi de terreur en présence du Roi et de la Reine, et le souverain, dans sa colère, se lève et quitte le festin, pour aller dans le jardin du palais. Haman reste pour demander grâce de la vie à Esther, car il voyait bien que sa perte était arrêtée dans l'esprit du Roi. Le souverain donne raison à Esther et donne le droit pour les Juifs de se défendre le jour où ils seront attaqués. Assuérus dans un souci de satisfaire pleinement sa femme va jusqu'à faire exécuter Haman, qui est pendu sur la potence qu'il avait construit pour Mardochée, pour avoir failli causer un grand tort à la communauté de sa femme.esther-2.jpg

 


   En ce même jour, Assuérus donne à Esther la maison d'Haman, l'ennemi des Juifs et Mardochée paraît devant le Roi, car Esther avait fait connaître la parenté qui l'unissait à elle. Le Roi ôta son anneau, qu'il avait repris à Haman et le donna à Mardochée et en fit ainsi son premier ministre. Esther, de son côté, établit Mardochée sur la maison d'Haman. Une particularité de la loi Persique est que les édits royaux de ce genre ne pouvaient pas être renversée, même par le Roi. Le deuxième décret d'Assuérus autorisant les juifs à se défendre eux mêmes déclencha une série de représailles par les Juifs contre leurs ennemis. Cette lutte commença le 13 Adar, la date où les Juifs étaient à l'origine prévus pour d'être exterminés. Esther et les juifs vont tuer non seulement leurs bourreaux, mais aussi leurs épouses et leurs enfants.

Voir les commentaires

Qui es-tu Mélusine ? ( 2 ) La fée.

Publié le par Perceval

Comme fée, tu est l’image d’une femme idéalisée, inaccessible et perdue… A l’intérieur de cet espace magique du rêve ( inconscient en partie …) ton histoire commence par la rencontre merveilleuse d’un chevalier et d’une fée dans un décor médiéval.


melusine_by_hagge.jpgCréature surnaturelle : ta nature semble être mi-femme mi-animal, ne serais-tu  qu'une "femme-serpent" ?

Si tu es une fée rassurante, féconde et civilisatrice , tu possèderais également une nature plus inquiétante…

 


Précisément, Mélusine est un être « spirituel » ( notre part spirituelle inconnue ou mystérieuse ) qui aspire au mariage avec un être humain afin d’acquérir une âme ( la psyché… à ne pas confondre avec l’esprit) … Cela m’interroge sur l’identité de l’humain … Mélusine pourrait être « une figure spectrale, qui, n’arrivant pas à s’incarner, reste le fantôme d’un vide hantant les lieux désolés »…


Mélusine, à l’inverse de Morgane (, l’histoire la place dans la famille de Morgane, car il est écrit que sa mère est la sœur de la Dame de l’île d’Avalon et cette dame, c’est Morgane… ! ) n’est pas une ravisseuse d’hommes. Non seulement elle épouse et s’établit avec Raymondin au royaume des mortels, mais elle fonde une famille. Melusine-et-son-bebe.jpgMélusine devient un exemple de fécondité ( 10 garçons …) et allie à la procréation une vocation de bâtisseuse qui va faire d’elle la pierre angulaire d’une lignée. une créature.

 

Mélusine est bonne chrétienne, une épouse dévouée à son mari et mère attentive.. mais c'est une femme-serpent, liée aux forces de la nature, une fée dotée de pouvoir magiques.. C'est une figure païenne en même temps qu'une bonne catholique. Elle questionne l’ordre spirituel et initie certaines …valeurs. La fée Mélusine apporte la gloire, la puissance et la fortune à ceux qui lui font confiance ; et elle abandonne ceux qui trahissent leur serment.

 

Melusine-revient-la-nuit-allaiter-son-enfant.jpg

 

 

Cette légende devient mythe, en ce qu’elle se pose en mythe des origines, en mythe fondateur… En effet, elle s’interroge sur l’identité féminine comme l’image d’un mystère… Le féminin ne serait-il qu’une monstruosité ou quelque chose d’inappréhendable, qui se dérobe à l’univers masculin (l’envol de Mélusine, son départ). La femme est à l’image de cet « autre » la part de mystère irréductible, qui restera toujours chez l’homme dans sa représentation de l’altérité … Mystère toujours actuel, bien sûr, dans lequel s’inscrit la différence des sexes comme le non représentable…

Voir les commentaires

Projet du génocide contre les juifs: Esther ( 4 )

Publié le par Perceval

Après cela, Assuérus élève un certain Haman, fils d'Hammedatha, un des plus grands Princes du royaume, au rang de premier ministre. Compte tenu de son importance toutes personnes qui se trouvaient sur la route de Haman devaient se prosterner devant lui en révérence. Mardochée, qui ne s'abaisse que devant Dieu, refuse de s'agenouiller devant Haman. Ce dernier, apprenant que Mardochée est Juif, décide de se venger de ce refus.

  Esther-s-evanouit-devant-Ahasuerus-Nicolas-Poussin.jpg

L'évanouissement d'Esther - Nicolas Poussin -1640 - Musée de l'Ermitage - St. Petersburg

 

Il obtient du Roi l'ordre d'exterminer tous les Juifs de l'Empire contre dix mille talents d'argent qu'il porte dans le trésor du souverain. Des lettres sont envoyées par les courriers dans toutes les provinces de l'Empire, pour qu'on détruise, qu'on tue et qu'on fasse périr tous les Juifs, jeunes et vieux, petits enfants et femmes, en un seul jour. Il choisit la date de son génocide qui sera le treizième du douzième mois, qui est le mois d'Adar et que tous leurs biens soient livrés au pillage. Mardochée, ayant appris tout ce qui se passait, déchire ses vêtements, s'enveloppe d'un sac et se couvre de cendre.

La-pamoison-d-Esther-par-Antoine-COYPEL--c.-1704.jpg  Esther-devant-Ahasuerus--LE-TINTORET-1547-48.jpg
 La pamoison d'Esther par Antoine COYPEL, c. 1704  Esther devant Ahasuerus; LE TINTORET 1547-48

 

   Puis il va au milieu de la ville en poussant des cris et se rend jusqu'à la porte du Roi, dont l'entrée était interdite à toute personne revêtue d'un sac. Esther est avertie par ses servantes de ce qui est entrain de se passer et la Reine très effrayée s'évanouie. Puis elle envoie des vêtements à Mardochée pour le couvrir et lui faire ôter son sac, mais il ne les accepte pas. Alors Esther appelle Hathac, un des eunuques que le Roi avait placés à son service et elle le chargea d'aller demander à Mardochée ce qui se passait et d'où cela venait.

 

Esther-et-Mordechai-ecrivant-les-lettres-aux-juifs-1675--.jpg   Mardochée lui raconte tout ce qui lui était arrivé et lui indique la somme d'argent  qu'Haman avait promis de livrer au trésor du Roi en retour du massacre des Juifs et il ordonne à Esther de se rendre chez le Roi pour lui demander grâce et l'implorer en faveur de son peuple. Mais celle-ci à peur car le Roi ne l'a pas demandé depuis plus de trente jours et elle sait que c'est la peine de mort contre quiconque, homme ou femme, entre chez le Roi, dans la cour intérieure, sans avoir été appelé. Lorsque Mardochée entend ces paroles il dit à Esther :

"Ne t'imagine pas que tu échapperas seule d'entre tous les Juifs, parce que tu es dans la maison du Roi. Si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d'autre part pour les Juifs et toi et la maison de ton père vous périrez".

 

Esther-RUBENS--Pieter-Pauwel-1620.jpgESTHER par Pierre paul Rubens

Voir les commentaires

Esther séduit le roi Assuérus ( 3 )

Publié le par Perceval

Chaque femme devait passer douze mois dans le harem du Roi et observer un règlement très stricte qui lui était imposé où elle pouvait espérer approcher directement le souverain. On lui donnait tout ce qu'elle demandait et elle pouvait emporter avec elle dans le harem tout ce qu'elle voulait. Elles bénéficiaient de deux périodes de massage, pendant six mois avec de l'huile de myrrhe, puis les autres six mois avec des baumes et des crèmes de beauté.

esther-CHASSERIAU--Theodore-1841.jpg La Toilette d’Esther est, au premier chef, une scène de harem avec servante impassible, peau de tigre et coffre à bijoux - dans le palais d’Assuérus qui cherche une nouvelle épouse depuis la répudiation de l’indocile Vashti. Favorisée par l’eunuque Égée (qui apparait ici sous les traits d’un Maure), Esther se pare pour apparaître dans toute sa beauté au cours d’une présentation qui fera d’elle la nouvelle souveraine (une autre scène très prisée des artistes) et l’instrument du salut de son peuple.

  Ainsi, chaque jeune femme allait vers le Roi et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du Roi, on lui laissait prendre avec elle tout ce qu'elle voulait. Elle y allait le soir et le lendemain matin on la transférait dans un second harem. Les femmes y étaient sous l'autorité de Shaashgaz (ou Schaaschgaz), eunuque du Roi et gardien des concubines. Une femme ne pouvait retourner près du Roi à moins que celui-ci ne la désire et qu'elle soit appelée nommément. Esther gagnait la bienveillance de tous ceux qui la voyaient. Lorsque vient son tour d'aller près du Roi Assuérus (Le dixième mois, le mois de Tébeth, de la septième année de son règne) dans son palais royal, elle ne demanda rien d'autre comme lui avait conseillé l'eunuque royal Hégué.

 

   Juste par sa grâce et sa beauté elle voulait éblouir le Roi. Elle le rejoint

Esther-devant-Assuerus--Giovanni-Andrea-SIRANI.jpg
 Esther devant Assuerus  de Giovanni Andrea SIRANI

dans la soirée et réussie si bien à le séduire, qu'au matin, c'est en tant que concubine du Roi qu'elle retourne au harem. Esther gagne sa bienveillance et sa faveur plus que toutes les jeunes filles. Assuérus en tombe amoureux plus que de toutes les femmes et est tellement heureux qui ne cesse de la convoquer à nouveau. Fou d'elle et fasciné par sa beauté, il finit par mettre le diadème royal sur sa tête et il la fait Reine à la place de Vashti. Assuérus donne un grand festin à tous ses Princes et à ses serviteurs, en l'honneur d'Esther. Il accorde du repos aux provinces et fait des présents avec une libéralité royale.

 

Quelque temps après, Mardochée, ayant eu vent d'un complot visant à assassiner le Roi mené par Bigthan et Théresch, en informe Esther. Cette dernière prévient son mari de la menace de la part de Mardochée. Une enquête est faite et les conspirateurs sont rapidement arrêtés et exécutés. En tant que tel, le Roi ordonne à Mardochée d'enregistrer cet acte dans ses Chroniques.

 

Source : Antikforever.com , Auteur @ Joël Guilleux 

Voir les commentaires

Histoire de Mélusine ( 1 ) Anima

Publié le par Perceval

A la fin du XIV° siècle ( 1392 ), Jean d'Arras, écrit une "Histoire de Mélusine" ( 1392 ), où il relate "l'histoire vraie des événements stupéfiants qui survinrent au noble château de Lusignan, dans le Poitou".Melusine-julius-hubner.jpg

On y évoque les amours de Mélusine et du seigneur Raymondin de Lusignan. La fée serait d'ailleurs à l'origine de cette noble famille de Poitou.


Cette légende s’enchasse dans une histoire plus large qui commencerait dans le royaume d'Albany ( Ecosse en celte )  avec la rencontre du roi Elinas, et de la fée Persine (ou Presine) … Ensuite, après la trahison de leur père, leurs trois filles Mélusine, la deuxième Mélior et la dernière Palestine, se retrouvent sur l'île magique d'Avalon…


Le cœur de la légende se résume ainsi : ( nous y reviendrons en détail …)

le bain de melusine

“Mélusine, maudite par sa mère, est condamnée à avoir chaque samedi le corps transformé en queue de serpent dès le nombril. Elle rencontre Raymondin et lui offre sa main à la seule condition qu’il renonce à la voir ce jour fatal.
Raymondin consent à ce mariage et devient le plus puissant seigneur du Poitou. Bâtisseuse, Mélusine fait défricher le territoire et entreprend la construction d’une magnifique forteresse qu’elle nomme Lusignan.  Dix garçons, tous affligés d’un signe étrange, naissent de cette union. Mais un samedi, persuadé d’être trompé, Raymondin transgresse l’interdit et surprend son épouse prenant son bain à moitié serpente…

Son secret dévoilé, Mélusine s’enfuit, et survole les tours du château de Lusignan avant de disparaître …”


melusine_the_mermaid_by_harpyqueen.jpg

Ce résumé se retrouve bien pauvre et trop simple… Cette histoire est elle-même tissée de mythes éternels et de toute l’humaine condition …. Mythes du couple, du rapport de l'homme et de la femme, sans doute plus ou moins fée, féconde, inlassable bâtisseuse, éternellement belle, aussi longtemps que l'homme aimé et comblé des bienfaits de son amour ne lui ôte son droit à son mystère, et la perd ( peut-être) pour toujours, dès lors qu'il a percé ce mystère...


Ce dont parle le mythe c’est cette part de mystère irréductible, qui restera toujours chez l’homme dans sa représentation de l’autre ( ici, la femme ). Sa fonction semble être l’inscription de la différence des sexes comme le non représentable, ce dont seul le mythe peut rendre compte.

 

Mélusine, est plus qu’un personnage féminin, elle symbolise « l’anima »… L’anima représente la relation à « la source de vie » se trouvant dans l’inconscient. Dans cette histoire, Mélusine est une exaltation du Principe féminin. Elle possède d’immenses pouvoirs … femme toute-puissante, mère archaïque … Mais, et c’est le propre du conte… Le héros vit et rencontre des épreuves : ici la fragilité de l’amour…

Il y est donc question de l’amour et de son lien au mystère, au secret, à la dignité, à la solitude…

Voir les commentaires

Esther entre au palais du Roi ( 2 )

Publié le par Perceval

Le Roi Assuérus de Perse, la troisième année de son règne, a offert cent quatre-vingts jours de fête à Chouchan pour afficher la grande richesse de son royaume et la splendeur et la gloire de sa majesté. takht-jamshid-palais-esther.jpgIl décide un festin avec tous ses Princes, serviteurs, grands commandants de l'armée et les chefs des provinces. La Reine Vashti fait de même pour les femmes, dans la maison royale du Roi. Lors de sa fête, alors que le cœur du Roi était réjoui par le vin, il ordonne à la Reine Vashti de comparaître devant lui et ses hôtes avec la couronne royale, pour montrer sa beauté aux peuples et aux grands.

Mais la Reine refuse de venir, quand elle reçoit par les eunuques l'ordre du Roi. Furieux de sa désobéissance, le Roi demande à ses sages et aux sept Princes des Perses et des Mèdes ce qu'il devait faire d'elle pour la punir. Se conformant à la loi, les sages informent le Roi de déposer Vashti pour faire un exemple au cas où d'autres épouses seraient désobéissantes. Assuérus suit cet avis, puis commence la recherche d'une nouvelle Reine en se prenant de nouvelles concubines.

 

   Après la proclamation de l'ordonnance du Roi et de son décret, plein de belles jeunes femmes vierges provenant de toutes les provinces de l'Empire sont accueillies au palais. Au début du récit, Esther habite avec son oncle et tuteur (on trouve aussi son cousin) Mardochée, qui l'a adopté lorsqu'elle est devenue orpheline. castagno---Famous-Persons--Queen-Esther.-1450.jpgCe dernier, qui occupe une fonction administrative au palais d'Assuérus à Suse, ayant entendu que le Roi cherchait une nouvelle épouse, il présente Esther pour ce rôle. Esther a un corps splendide et elle est belle à regarder. Avec les autres femmes, elle est emmenée au palais, sous l'autorité d'Hégué, eunuque du Roi et gardien des femmes. Celui-ci est séduit par Esther et elle gagne ses faveurs.

 

   Il s'empresse de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance et lui donne sept jeunes filles choisies dans la maison du Roi, puis il l'a place avec ses jeunes filles dans le plus bel appartement de la maison des femmes. Comme lui avait conseillé Mardochée, Esther n'avait pas révélé ses origines et tous les jours il allait devant la cour du harem pour savoir comment on traitait sa fille adoptive.

 

Source : Antikforever.com , Auteur @ Joël Guilleux 

 

Les-tapisseries-d-Esther-a-La-Roche-Guyon.jpg  tapisseries-d-Esther-la-toilette.jpg
 Les tapisseries d’Esther à La Roche-Guyon  Tapisserie d’Esther: la toilette


Voir les commentaires

L’univers féminin dans « le conte du Graal »

Publié le par Perceval

dame_et_servantes.jpgLa quête du Graal est portée symboliquement par des hommes, mais la place du féminin est essentielle. enid_and_geraint.jpgOn compte pas moins d’une quarantaine de personnages féminins dans le roman de Chrétien  de Troyes.

Elles sont des jeunes filles qui portent assistance ou incitent le héros à l’action, d’autres inspirent des sentiments amoureux, les mères suscitent affection et respect. Elles sont le féminin agressé, la beauté incarnée ( Blanchefleur ) ou la laideur repoussante ( la demoiselle à la mule fauve ). Ce sont des femmes qui côtoient le sacré ( Graal) ou une société de dames qui occupe le château des Reines …

Ces personnages sont rarement désignées par leur nom propre : la veuve dame ( la mère de Perceval), l’amie de l’orgueilleux, la jeune fille de la tente, la cousine de Perceval qui porte dans ses bras la tête décapitée de son amie, la jeune fille que Keu a giflée et désignée comme la demoiselle qui a ri.

La courtoisie met le chevalier au service des dames, elles incarnent la faiblesse, la beauté, l’amour … Chevalier-dame.jpgLa chevalerie contribue au malheur des dames, et le chevalier est incité à se détourner du combat inutile et à évoluer … Perceval, lui-même, devient peu à peu courtois. La compassion peut conduire à l’amour : les pleurs de Blanchefleur émeuvent Perceval qui eut pour la première fois un mouvement de courtoisie. Devant les taches rouges de sang, Perceval pense à distance à son amie : c’est le propre de la fin’amor : soumission à l’image de sa dame.

Les femmes chez Chrétien de Troyes, sont détentrices d’un savoir que n’ont pas les hommes.

La mère de Perceval lui enseigne ses origines, ( et les bonnes manières ).


La cousine de Perceval connaît l’existence du Roi Pêcheur, elle sait quelles questions il fallait poser et quelles auraient été les conséquences. Elle connaît aussi le « péché » de son cousin. C’est aussi en sa présence que Perceval découvre son nom… !feminin-sacre.jpg

 

La demoiselle à la mule fauve, sortie d’on ne sait où, vient à la cour pour donner des informations : elle condamene Perceval au nom de ce qu’elle sait et prophétise les conséquences ; c’est elle enfin qui renseigne les chevaliers de la Table ronde sur les différentes épreuves dans lesquelles ils pourraient s’illustrer.

 

Les Reines se révèleront aussi détentrices de connaissances qui échappent aux mortels.

Dans l’univers de Chrétien, les femmes assurent toute la part irrationnelle de la connaissance.

 

Sources: Grands modèles littéraires Catherine Durvye ( ellipses)

Voir les commentaires

Voir, et être vue: Bethsabée et le roi David

Publié le par Perceval

miniature_Bethsabee-nue-1500.jpgChapitre 11 du deuxième livre de Samuel ( traduction en français du chanoine Crampon disponible sur catholique.org.)

 

" 1 Au retour de l’année, au temps où les rois se mettent en campagne, David envoya Joab avec ses serviteurs et tout Israël, et ils ravagèrent le pays des fils d’Ammon et assiégèrent Rabba. Mais David resta à Jérusalem.
2 Un soir que David s’était levé de sa couche et se promenait sur le toit de la maison du roi, il aperçut de dessus le toit une femme qui se baignait, et cette femme était très belle d’aspect.

3 David fit rechercher qui était cette femme, et on lui dit: « C’est Bethsabée, fille d’Eliam, femme d’Urie le Héthéen. »
4 Et David envoya des gens pour la prendre; elle vint chez lui et il coucha avec elle. Puis elle se purifia de sa souillure et retourna dans sa maison.
5 Cette femme fut enceinte, et elle le fit annoncer à David, en disant: « Je suis enceinte. » "


A noter la variante «  admise » qui n’est pas sans intérêt dans la TOB et la Bible Segond : “4 David envoya des messagers la chercher. Elle se rendit auprès de lui, et il coucha avec elle alors qu’elle se consacrait pour se purifier de son impureté ; puis elle rentra chez elle”. Ce qui signifie qu’elle venait d’avoir ses règles ( il s’agissait donc d’un bain de purification.) …

Francesco Hayez Le bain de Bethsabée, 1834  Pierre Paul Rubens ( 1577 - Anvers 1640) Bethsabee au bain

 Francesco Hayez

Le bain de Bethsabée, 1834

 Pierre Paul Rubens ( 1577 - Anvers 1640) 

Bethsabee au bain

 

Là, Bethsabée semble complice… en effet elle est représentée nue au bain, à la vue évidente du Roi, qui alors, la désire, s’unit à elle.  David va user d’un macabre stratagème pour l’épouser. …hayez_Suzanne-au-bain.png

 

Nous retrouvons donc dans les tableaux l’ambigüité érotique ( et recherchée ) de la beauté qui se montre pour être désirée… L’occasion du bain, avec la symbolique complémentaire de l’eau, est un sujet largement utilisé ( à suivre : Le bain. )

 

Hayez ->

 

 

A rapprocher de cette photo de Simone de Beauvoir, qui avait fait la 'une' du Nouvel Obs..!

beauvoir_nobs2008.jpg 

   

 

Quand elle entend le déclic de l’appareil photo, Simone de Beauvoir ne se retourne pas. Elle vient de prendre son bain - un luxe dans le Chicago des années 1950 - chez un copain de son amant Nelson Algren. Art Shay, photographe, était dans l’appartement. Par la porte entrouverte, il voie cette femme nue, à la taille si fine, cambrée sur ses mules, occupée à nouer son chignon. Il sait qu’elle l’a vu dans le miroir. Il déclenche. Elle rit. : " "Naughty boy ! (vilain garçon)." ...

 

(Scène racontée dans "Tête à tête". de Hazel Rowley, Grasset, 2007.)

Voir les commentaires

Voir, et être vue: Suzanne et les vieillards

Publié le par Perceval

Parmi les sujets de nombreux peintres, nous trouvons deux « héroïnes », qui sont au cœur de la problématique de la représentation ( voir, et être vue …)…

Elles ne cessent de nous interroger depuis les temps bibliques et mythiques, Ce sont SUZANNE-ET-LES-VIEILLARDS--16eme.jpgSuzanne ( et les vieillards) et Bethsabée ( et David ). Ces histoires bibliques ne sont pas pour rien, le prétexte à peindre et voir des nus…

 

  • L'histoire de Suzanne, forme le chapitre 13 du Livre de Daniel :

Suzanne, une femme pieuse et très belle, est mariée au riche Joakim.

« Lorsque, vers midi, les gens s'étaient retirés, Suzanne descendait dans le parc de son mari pour s'y promener.
- 8 Les deux anciens, qui la voyaient chaque jour s'y rendre, furent pris de désir pour elle.
- 9 Ils en perdirent la tête, ils détournèrent leur attention du Dieu du ciel et cessèrent de respecter ses justes commandements.
- 10 Tous deux brûlaient de convoitise pour elle; pourtant ils ne se disaient pas ce qui les tourmentait,
- 11 car chacun avait honte d'avouer à l'autre son désir de s'unir à elle.Chasseriau-1819-1856-suzanne.jpg
- 12 Ainsi, jour après jour, l'un et l'autre guettaient avec ardeur une occasion de la voir.
- 13 Un jour à midi, ils sortirent de la maison et se quittèrent en se disant: "Rentrons chez nous, c'est l'heure d'aller manger!"
- 14 Mais, ensuite, chacun revint sur ses pas. Lorsqu'ils se retrouvèrent nez à nez au même endroit, ils s'en demandèrent mutuellement la raison et finirent par s'avouer leur convoitise pour Suzanne. Alors ils se mirent d'accord pour chercher une occasion de la rencontrer seule.

 

Chasseriau 1819-1856 ->

 

( …) accompagnée seulement de deux jeunes servantes; elle eut envie de se baigner, car il faisait chaud.
- 16 Il n'y avait là personne d'autre que les deux anciens, qui s'étaient cachés et qui l'épiaient.
- 17 Suzanne ordonna aux servantes d'aller lui chercher de l'huile et des parfums.. ( …)

les anciens sortirent de leur cachette; ils se précipitèrent vers Suzanne
SUZANNE-ET-LES-VIEILLARDS--ALLORI-ALESSANDRO-detail.jpg- 20 et lui dirent: "Les portes du parc sont fermées, et personne ne nous voit. Nous sommes remplis de désir pour toi. Accepte donc de coucher avec nous!
- 21 Si tu refuses, nous t'accuserons d'être restée seule avec un jeune homme, raison pour laquelle tu avais renvoyé tes servantes."
- 22 Suzanne poussa un gémissement et s'écria: "Me voilà dans une situation sans issue! Si j'accepte votre proposition, je serai condamnée à mort pour adultère; si je la refuse, je ne vous échapperai pas!
- 23 Toutefois je préfère tomber entre vos griffes sans avoir fait de mal, plutôt que de pécher contre le Seigneur."
- 24 Alors Suzanne poussa un grand cri. ( ...) "

 

  <- Détail de SUZANNE ET LES VIEILLARDS  d' ALLORI ALESSANDRO ( 1535 1607 )


Ici, l’homme est voyeur, et la belle subit une véritable agression. Elle sera innocentée … La beauté est dévoilée, innocente, mais pas offerte . L’homme, enfreint l’interdit, qui regarde une scène en elle-même sensuelle, puisque la femme s’apprête à éprouver du plaisir..

 

tornai-gyula-1861-1928-hungary-la-fontaine-magique-ou-suzan

Tornai Gyula (1861-1928 ) hungary la-fontaine-magique-ou-suzanne 

 

Victor Hugo :  Sara la baigneuse. ( extrait. )


Reste ici caché : demeure !
Dans une heure,Herbert-James-Draper--1863-1920--The-Kelpie-detail.jpg
D'un oeil ardent tu verras
Sortir du bain l'ingénue,
Toute nue,
Croisant ses mains sur ses bras.

Car c'est un astre qui brille
Qu'une fille
Qui sort d'un bain au flot clair,
Cherche s'il ne vient personne,
Et frissonne,
Toute mouillée au grand air.

Elle est là, sous la feuillée,
Eveillée
Au moindre bruit de malheur ;
Et rouge, pour une mouche
Qui la touche,
Comme une grenade en fleur.

On voit tout ce que dérobe
Voile ou robe ;
Dans ses yeux d'azur en feu,
Son regard que rien ne voile
Est l'étoile
Qui brille au fond d'un ciel bleu.


Herbert James Draper (1863–1920) The Kelpie détail
 

 

L'eau sur son corps qu'elle essuie
Roule en pluie,
Comme sur un peuplier ;
Comme si, gouttes à gouttes,
Tombaient toutes
Les perles de son collier.

Picasso-Suzanne-et-les-vieillards.jpg Picasso 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>