Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #muse - egerie - modele ..etc tag

La mode du XIXe avec F. Courboin

Publié le par Perceval

Les-Modes-de-Paris--Variations-du-gout-et-de-l-esthetique.jpg Les-Modes-de-Paris--Variations-du-gout-et-de-l-es-copie-1.jpg
1898: Monument esthématique du XIXe siècle : les modes de Paris, variations du goût et de l'esthétique de la femme, 1797-1897 : Ouvrage de Louis Octave Uzanne (1851-1931):  homme de lettres, bibliophile, éditeur et journaliste français. les-modes-de-Paris-Ill-Courboin.jpg

François Courboin (1865-1926) mena simultanément deux activités : Conservateur de bibliothèque et Graveur ; jusqu’à ce que l’une l’emporte sur l’autre, mais celle de l’artiste aura constamment nourri celle du conservateur et historien de l’art de l’estampe.

Graveur original, a illustré plusieurs ouvrages (Arsène Alexandre, Alfred de Musset, Honoré de Balzac, Théophile Gautier, Marcel Prévost, George Sand, Octave Uzanne)  

modes 1797 modes 1798 modes 1799
1797             1798             1799
Courboin Francois - 3 Courboin Francois - 2 robes de cour Au début Restauration 2
1803 1804  Robes de cour au début de la Restauration
campement cosaque sur les Champs-Elysées (1814) 2 Le dandysme à l'époque romantique, une salle de bal en 18 Au bal de l'Opéra (1835)
Campement cosaque sur les Champs-Elysées  1814  Les Elégants romantiques, un bal en 1831  Au bal de l'Opéra  1835
La mode au Jardin du Palais-Royal (1837) La Cour des Messageries nationales (1839) Un coin du Boulevard des Italiens (1833)
 La mode au Jardin du Palais-Royal  1837  La Cour des Messageries nationales  1839  Un coin du Boulevard des Italiens  1833
Une idylle à l'Abbaye de Longchamps (1836 Aux Champs-Elysées (1832) Revue militaire aux Invalides (1835)
 Une idylle à l'Abbaye de Longchamps  1836  Aux Champs-Elysées  1832  Revue militaire aux Invalides  1835

 

 

François Courboin - La terrasse de Tortoni Boulevard_des_Italiens_-_Tortoni.jpg
 François Courboin - La terrasse de Tortoni  Boulevard des Italiens - Tortoni


Voir les commentaires

"L'étrangère" ( Eveline Hanska) et Balzac.

Publié le par Perceval

Honore-de-Balzac.jpgEn 1832, Balzac reçoit une lettre enthousiaste signée «  L'Etrangère ».

« […]votre génie me semble sublime mais il faut qu’il devienne divin…Vous êtes un météore lumineux… Vous avez en peu de mots tout mon être, j’admire votre talent, je rends hommage à votre âme ; je voudrais être votre sœur… »

Il répond à la mystérieuse correspondante par un entrefilet dans la Gazette de France...

Eveline-Ha-ska--by-Ferdinand-Georg-Waldmuller--1835.jpg

 

Eveline Hanska (1805-1882) mariée à 14ans, vit cloîtrée avec son époux à Wierzschwonia, dans les solitudes de l'Ukraine. Le comte Hanski a vingt-deux ans de plus qu'elle et l'humeur dépressive. De ses cinq enfants, sa fille Anna seule a survécu. La comtesse trouve refuge dans les livres. Elle a découvert le Dernier Chouan, puis La physiologie du mariage, La peau de chagrin.

Elle a apprécié l'histoire de l'amour maudite au coeur d'une insurrection royaliste... Elle a compris la satire sur le mariage , mais est restée consternée par la représentation de la femme ( Foedora) dans la Peau de chagrin... Elle tient à protester de l'image négative de ce portrait féminin ( une femme sans cœur ).

Eveline Hańska, par Ferdinand Georg Waldmüller, 1835

 

« Pour vous, je suis l'étrangère, et je le serai toute ma vie»

Elle contredit vite son vœu d'anonymat éternel, et propose de lever le masque, avec un premier rendez-vous donné à Neufchâtel, le 25 septembre 1833.

Portrait-par-Holz-Sowgen--vers-1825.jpg
Portrait par Holz Sowgen, vers 1825

Balzac accepte immédiatement, et commence ses préparatifs pour le voyage. Il écrit sa première confession d'amour alors qu'il vit une autre relation.

Balzac traverse la Suisse et s'enregistre à l' Hôtel du Faucon sous le nom de ' marquis d'Entragues '. Ensuite, il se rend vers le jardin de la Maison Andrié , où Eveline Hanska et sa famille sont hébergés. Il lève les yeux et voit son visage à la fenêtre, puis - comme il l'écrit plus tard - il « a perdu toute sensation corporelle ». Ils se sont rencontrés plus tard dans la journée à un endroit qui surplombe le lac de Neuchâtel. Il remarque une femme lisant un de ses livres. Elle a 28 ans, il en a 33. Elle porte une robe couleur pensée. Il est submergé par sa beauté, et elle, décrit peu de temps après à son frère, un Balzac : «gai et aimable comme vous».

 

*****

le-banc-de-Balzac-1.jpg Neuchatel-1900.jpg
le-banc-de-Balzac.jpg La trace de la rencontre du couple est matérialisée par deux bancs de pierre dits "Bancs de Balzac", à l'origine situés sur la "Promenade carrée de l'Evole" et déplacés ensuite sur la terrasse de la Collégiale. 

Hanska et Balzac se rencontrent à plusieurs reprises au cours des cinq prochains jours. Elle et son mari se disent enchantés par Balzac, aussi l'invitent-il à des repas de famille. Lors d'une excursion au lac de Bienne , Hanski est parti organiser le déjeuner, laissant seuls sa femme et Balzac. A l'ombre d'un grand chêne, ils s'embrassent et échangent des vœux de patience et de fidélité.

"Rien de déterminant" ne s'est encore produit, puisque selon Balzac lui-même, Neufchâtel ne fut que " le bonheur entrevu" ...A Genève, un an plus tard, Evelyne est disposée à aller plus loin. Balzac, lui apporte le volume d'Eugénie Grandet qu'il vient de recevoir... ensemble ils excursionnent à Coppet (Madame de Staël), à Ferney ( Voltaire), à la villa Diodati, à Collogny, encore hanté par le souvenir de Byron ... Ils croisent à Genève Marie d'Agoult et Franz Liszt.

Il lui écrit: " Comment te dire que je suis ivre de la plus faible senteur de toi, que je t'aurais possédée mille fois, tu m'en verrais plus ivre encore, parce qu'il y aurait espérance et souvenirs, là où il n'y a encore qu'epérance."... Le 26 janvier 1834, elle "lui cède", s'offrant totalement dans la chambre de Balzac de son auberge ( de l'Arc), un après-midi où elle a pu se libérer, au coin du feu de bois illuminant ce lit sur lequel il attendait depuis plusieurs semaines. " Les anges ne sont pas si heureux en paradis que je l'étais hier! "lui écrit-il après avoir réclamé la robe gris perle qu'elle portait ce jour-là, ce à quoi elle acquiese. il se servira de cette relique pour relier ses livres, à commencer par celui qui raconte leur histoire " Séraphîta" ( 1835)... ( Sources: Balzac: Une vie de Roman de G Saint-Bris )

Balzac lui enverra plus de 4000 pages de correspondance au cours de sa vie. Elle attend la mort de son mari pour être libre. Lui, travaille comme un forçat, publiant livre sur livre, dépensant et vivant au dessus de ses moyens, cachant ses 'aventures' ...

Tous deux se retrouvent dans plusieurs villes d’Europe, mais toujours la comtesse se refuse à son soupirant, jalouse des frasques et aventures sentimentales du romancier.

 

Voir les commentaires

Laure de Berny et Balzac

Publié le par Perceval

Laure-de-berny-2.jpgA Mme Hanska, il écrit en juillet 1937, combien Laure de Berny (1777-1836) , fut importante pour lui : « Elle a été une mère, une famille, un ami, un conseil ; elle a fait l’écrivain, elle a consolé le jeune homme, elle a créé le goût… »

balzac.jpg
Balzac jeune, à l'âge où naît sa passion pour Laure de Berny

Ils deviennent amants en 1822 alors que Balzac a à peine 23 ans, et Laure, presque 45ans... C’est une femme bien placée, son mari est conseiller à la cour, elle-même est la fille du professeur de harpe de la reine Marie-Antoinette.

Le jeune Balzac est précepteur de ses filles, puis il devient un amant de plus en plus pressant et elle se refuse d’abord au jeune homme... Il s’inspire d’elle (et de leur relation) pour camper Mme de Morsauf (et l’intrigue) du Lys dans la vallée, peut-être le dernier roman de Balzac qu’elle lit puisque qu’elle meurt l’année même de la parution de ce roman.

«  Le Lys » est un ouvrage sublime. Je puis mourir : je suis sure que tu as sur le front la couronne que je voulais y voir ! » Mme de Berny en 1836.

madame_laure_berny-02.jpg

Portrait-de-Laure-de-Berny-vers-1793.jpg

Portrait de Laure de Berny vers 1793.

   

Sans doute Balzac doit à Me de Berny, son «légitimisme » : elle a grandit dans le monde éblouissant et extravagant de Versailles. Son union ( elle a 16 ans ) avec Gabriel de Berny est malheureuse... Elle est caustique, spirituelle, moqueuse, avec des grâces d'ancien régime... Elle est à la fois sa confidente, sa protectrice, sa seconde mère, puis son amante.

Voir les commentaires

Bernadette Lafont: la maman et la putain.

Publié le par Perceval

Bernadette-Lafont--le-27-avril-1970.jpg
Bernadette Lafont,  le 27 avril 1970

 

 

 

 

Passer son temps à lire dans les cafés... Puis, retrouver sa maîtresse : une « vieille » de trente ans, qui travaille et l'héberge... ,alors que la fille qu'il aime va bientôt se marier avec « quelqu'un de bien »...

Cela devait être, pour moi, jeune homme de vingt ans: la parfaite et jouissive « attitude ».

Et en plus … ! S'identifier à Jean-Pierre Léaud, le double de Truffaut, de Baisers volés (1968), Domicile conjugal (1970) ...

Elle, c'est Marie : mais pour moi, c'est avant tout Bernadette Lafont : la Femme, L'initiatrice...

 

 

 

 

 

 

 

 

 la-maman-et-la-putain-de-jean-eustache-1972.jpg

Il s'appelle Alexandre, et tend la main, plus qu'il ne la poursuit, une fille accueillante : « Elle s'appelle Veronika ( jouée par Françoise Lebrun ) et est une pâle infirmière aux allures d'héroïne de Tourgueniev. »

maman-et-la-putain-1973-2.jpg maman-et-la-putain-1973-4.jpg

Et, pour couronner le tout... Il y a la référence explicite au roman de Proust. Présent à l'image, et rappelé par cette «  Gilberte », premier amour d'Alexandre. C'est un film long ( 3h40), nécessaire pour figurer une Recherche... de la vérité : par des lectures, par des discussions … Et, tout ce temps, que l'on perd …

Alexandre vit bien dans ce temps, de l'après 68 - déjà dégagé des utopies - ( les références par l'actualité sont bien présentes...) mais il en échappe, parce qu'il le perd … Et, finalement temps retrouvé par la fatale réalité qui s'impose ( scène du vomissement à la fin...).

maman_putain-JP-Leaud.jpg bernadette-lafont-la-maman-et-la-putain-2.jpg

 

«  La maman et la putain », ce film d'Eustache ( 1973), adopte une forme théâtrale et réaliste. Théatrale, par le ton récitatif ( unique .. ! ) de J.P. Léaud, par la voix de B. Lafont. Et, approche réaliste, par le récit de faits anodins, et la volonté de filmer certaines séquences en durée réelle.

A voir : Le long monologue de Veronika, immense moment de cinéma, en un seul plan, à la fin du film.



 

Voir les commentaires

Cecil Beaton et les « Bright Young Things »

Publié le par Perceval

mitfords.jpg

 

 

Fin des années vingt, les sœurs Mitford sont les égéries des « Bright Young Things », un groupe de jeunes aristocrates qui organisent de grandes fêtes costumées, écoutent du Jazz, et autres extravagances pour l'époque...

 

 

 

 

 

 

*****

the-original-bright-young-things-photographed-by-cecil-beat.png

1927 William Walton, Cecil Beaton, Stephen Tennant honorable, Whistler Rex, Sitwell Géorgie, Jungman Zita et Jungman Teresa

 

impersonationpartybw.jpg

"Usurpation d'identité", 1927: Parmi les fêtards sont Cecil Beaton (arrière gauche), Tallulah Bankhead (avant droit), Elizabeth Ponsonby (avec le chapeau noir), et (au premier rang à gauche) Stephen Tennant costumée en reine Marie de Roumanie

 

nancy-Mitford-avec-robert-Byron-en-1932.jpg Diana-Mitford-circa-1930-s.jpg
Nancy Mitford avec Robert Byron en 1932 Diana Mitford circa 1930’s


Cecil-Beaton-00.JPG

Cecil Walter Hardy Beaton (1904-1980),

 britannique, était un photographe de mode et de portrait.


Il fut également scénographe et concepteur de costumes pour le cinéma et le théâtre.

 


Commençant sa carrière par photographier ses riches amis hédonistes des Bright Young Things, il travaille également avec la revue de mode Harper's Bazaar et comme photographe pour Vanity Fair.

 

*****

Gwili-Andre--1932--Cecil-Beaton-.jpg
cecil-beaton-marlene-dietrich-1935.jpeg
Cecil Beaton:  Gwili Andre, 1932 Marlene Dietrich by Cecil Beaton, 1935

*****

cecil-beaton-Vivien-Leigh-for-British-Vogue---Anna-Karenina.jpg

Cecil Beaton:  Vivien Leigh for British Vogue & Anna Karenina, 1947

*****

Cecil-Beaton-Princess-Elizabeth-en-1942.jpg

Cecil Beaton: Princess Elizabeth en 1942

*****

Cecil-Beaton-The-Wyndham-Sisters--after-John-Singer-Sargent.jpg
The-Famous-Beauties-Ball--1931.Miss-Baba-Beaton--second-fro.jpg
Cecil Beaton: The Wyndham Sisters, after John Singer Sargent, 1950 The Famous Beauties Ball, 1931. Miss Baba Beaton (second from left) surrounded by Jess Chattock, Nancy Mitford, and Carol Prickard in enormous pageant dresses. by Cecil Beaton

Pour comparer: ...

Franz-Xavier-Winterhalter-L-imperatrice-Eugenie-entouree.jpg

Franz Xavier Winterhalter:  L'impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneur en 1855

*****

Cecil Beaton from left Lady Violet Pakenham, Baba Beaton,

Cecil Beaton:  from left  Lady Violet Pakenham, Baba Beaton, Lady Anne Wellesley, Margaret Whigham, and Liticia Chattock. The photograph appeared in the May 1, 1933, Vogue

Voir les commentaires

La nouvelle Marianne dévoilée...

Publié le par Perceval

Nouveau-timbre.jpegNouveau timbre Marianne dévoilé à l'Elysée le 14 juillet (image Elysée) et Inna Shevchenko (Reuters)

Sur twitter, le dessinateur a précisé qu'Inna Shevchenko, fondatrice des Femen, avait inspiré son coup de crayon pour dessiner Marianne. "Inna Shevchenko n'est pas la seule inspiration de ce timbre. Ce n'est pas Inna qui est devenue Marianne", a-t-il précisé lundi à l'AFP. "C'est un mélange de personnages réels, tels que l'actrice Marion Cotillard qui représente le talent de la France à l'étranger, Roselyne Bachelot, Christiane Taubira" qui se sont mobilisées en faveur du mariage homosexuel. "J'assume d'être un artiste engagé, et du coup politisé", a-t-il ajouté.

Marianne-devoilee-par-Hollande.jpg Inna-Shevchenko.jpg
Fr. Hollande dévoile la nouvelle Marianne Inna Shevchenko  Photo de Biélorussie

 

- Réaction d'Inna shevchenko @femeninna : « FEMEN is on French stamp.Now all homophobes,extremists,fascists will have to lick my ass when they want to send a letter. »

- Le Parti Chrétien-Démocrate, fondé par Christine Boutin, a appelé au boycott: " APPEL AU BOYCOTT du timbre Femen 1 outrage à la dignité de la femme, à la souveraineté de la France, demande retrait du timbre de l'outrage ..! "

*****

marianne-timbres.jpg

Ce timbre a été dessiné par le duo David Kawena-Olivier Ciappa, ce dernier étant l’artiste dont l’exposition de photos en faveur du mariage homosexuel a été vandalisée à deux reprises en juin à Paris. Le choix final du président est intervenu au terme d’une présélection par des lycéens qui avaient désigné trois séries de timbres parmi les quinze proposées.


 

 


 

Voir les commentaires

La baronne Raymonde de Laroche décide de voler...

Publié le par Perceval

de_laroche_2_1909.jpg
Baronne de La Roche en 1909

Elise Deroche, voit le jour à Paris, le 22 août 1886. Jolie, elle rêve de devenir actrice; aussi, elle change son nom en celui de baronne Raymonde de Laroche, qu'elle estime plus brillant pour le théatre.

Pour se faire connaitre, et sportive dans l'âme, elle se prend au jeu des conseils du constructeur Charles Voisin, et guidée par lui, décide d'apprendre à voler.

 En effet, Nous sommes en 1909, et les « hommes-oiseaux » sont les idoles des foules. Que sera-ce donc de la première aviatrice ? C'est dans cette atmosphère d'exceptionnelle euphorie que Raymonde de Laroche entreprend au camp de Châlons son apprentissage sur biplan Voisin. Le 22 octobre, elle est « lâchée » seule à bord - et le 8 mars 1910, elle obtient le brevet de l'Aéro-Club de France sous le n° 36.

*****

Therese-Peltier2.jpg
Thérèse Peltier, sculptrice de talent, est devenue la première femme à voler en tant que passager dans un avion plus lourd que l'air. Le 8 Juillet 1908, elle a effectué un vol de 200 mètres (656 pieds) avec Leon Delagrance à Milan, en Italie. Elle a ensuite effectué des vols en solo dans un biplan Voisin, mais n'a pas poursuivi une carrière de pilote

La première femme ayant quitté le sol à bord d'un plus lourd que l'air, puis volé seule à son bord est une élève de Léon Delagrange, Mme Thérèse Peltier. Mais le mérite d'avoir persévéré jusqu'au brevet, et au-delà, revient à Mme de Laroche.

      *****

Par son enthousiasme, sa déterminantion paisible, la baronne Raymonde de Laroche (1886-1919) séduit tous les passionnés d'aviation, à ceux qui ironisent sur ses capacités, elle répond: "le vol est très approprié pour les femmes, car il dépend moins de la force physique, et plus de coordination mentale."

raymonde-de-laroche-2.jpg

A Tours, le 5 mai 1910, elle est le seul pilote qui vole malgré le temps terrible. Quelques jours plus tard à Saint-Pétersbourg, elle se qualifie quatrième et le tsar Nicolas II est impressionné: elle reçoit une médaille de l'Ordre Santa Ana et le titre de baronne accordée par le tsar lui-même. 

baronne-laroche-musee-air-espace.jpg Raymonde_de_LaRoche_Head.jpg
   


Plus tard, elle participe à la Grande Semaine d'Aviation de Champagne, à Reims. L'avion s'écrase, suite à de fortes turbulences. L'accident lui occasionne dix-huit fractures et la contraint au repos pendant plusieurs mois.

Elle vole à nouveau à Juvisy, le 11 Février 1912 et elle remporte la "Coupe Femina" en 1913 à Mourmelon et obtient le record féminin du plus long vol en circuit fermé en franchissant 323 kilomètres.

Après l‘Armistice, elle reprend ses vols en Caudron G.3 et atteint 4800 m : Raymonde de Laroche détient alors le titre de "La femme la plus haute du monde", le 12 juin 1919.

Le 18 Juillet 1919, elle est tuée lors d'un vol d'entraînement dans lequel elle n'est que passagère. Le pilote du Caudron G-3 percute le sol en voulant faire un looping.


Voir les commentaires

Jean Louis Forain: la vie parisienne -2-

Publié le par Perceval

Dès 24 ans Jean-Louis Forain (1852-1931) publie des dessins satiriques au sein des plus grands journaux tels Le Figaro ou Le Courrier Français. Toute la société contemporaine y est observée. Beaucoup de ses dessins ont aussi une portée politique, Il est violemment antidreyfusard. Il apprécie également représenter les travers de la justice. 

 Jean-Louis-Forain----L-amour-a-Paris---Et-puis--c-e.jpg  absinthe_hi.jpg
   


Durand la guerre 14-18, il devient correspondant de guerre et rend compte des évènements de la Grande Guerre et de ses soldats.

Il devient clairement le peintre de la vie parisienne et représente aussi bien la société mondaine, les élégantes des théâtres que les maisons closes et la misère de la rue.

Ses scènes de l'Opéra sont loin de l'image fastueuse et féerique de ses spectacles et loges mondaines, Forain préfère y faire vibrer la dûreté de la vie des danseuses qui sont souvent obligées de se soumettre à de riches hommes pour vivre décemment.

Jean-Louis-Forain---Danseuse.-forain-foyer-de-lopera.jpg opera stage forain
L'opéra  


Son observation de Paris connaîtra son apothéose lors de la commande du Café Riche ("the place to be" à l'époque!) qui en 1894 commande des cartons à Forain pour des mosaïques réalisées par Facchina pour leur façade. Il y simplifie ses formes et réalise de grands aplats de couleur évoquant l'art de l'affiche qu'il expérimente auprès de Toulouse-Lautrec.

forain-le-souper.jpg Forain-la-vie-parisienne.jpg
   


La femme est aussi très présente dans ses oeuvres à travers des nus émouvants et élégants, des modèles et leurs peintres incertains...Il excelle aussi dans les portraits de ses contemporains comme Anna de Noailles, et Marie de Regnier.

Jean-Forain---Anna-de-Noailles.jpg Marie-de-Heredia---de-Regnier-.jpg
Jean-Forain - Anna de Noaïlles Jean-Louis Forain, Madame Henri de Régnier 1907


Voir les commentaires

Edouard Manet peint la femme « moderne » -1-

Publié le par Perceval

Je vous invite à visionner ce film : ICI. Il traite d'une œuvre de Manet intitulée "Dans la serre" (1879). Cette oeuvre, sans doute, illustre parfaitement ce qu'est la modernité dans l'art pictural.

conservatoire.jpg

"La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable" ("le Peintre de la vie moderne", Baudelaire critique d'art, Folio, 1976, PP 354-5

 

Manet_Parisienne-Portrait-Of-Madame-Jules-Guillemet-1880.jpg
Manet une Parisienne:  Portrait de Madame Jules Guillemet 1880

L'intérêt de ce film, est dans les questions qu'il nous amène à nous poser. Cette toile est-elle un chef d'oeuvre ? Dans ce cas, en quoi nous désarçonne t-elle ?

      Ce couple nous livre t-il autre chose que ce qu'un “couple éternel” à la mode du jour, peut nous apporter : N'est ce qu'un «  Adam et Eve » moderne ? où Eve serait à droite (à la place traditionnelle de l’homme), où le jardin d’Eden serait remplacé par une serre de ville, sans son serpent (mais aurait-il supporté la fumée du cigare ?) … N'est ce qu'une scène de flirt ?



Le tableau, peint en 1879, représente le couple Guillemet dans le jardin d'hiver du comte suédois Otto Rosen, situé au 70, rue d'Amsterdam, à Paris.

*****

Retour sur la chronologie : mai 1863 :Le "Salon des Refusés" ouvre : Manet y expose 3 eaux-fortes et 3 tableaux, dont "Le déjeuner sur l'herbe". Edouard_Manet.jpgMai 1865 Manet expose au Salon de Paris "Jésus insulté par les soldats" et "Olympia"qui provoque un véritable scandale. Janvier 1867 : Zola affirme son admiration pour le peintre Manet (1832-1883), dans "La Revue du XIXème siècle". Il a rencontré l'année précédente Guillemet et Manet. 1867 : Mort de Baudelaire. En Sept. 1868, Berthe Morisot – qu'il a rencontrée en juil 1868 - pose pour la peinture "Le balcon" de Manet. Avril 1877 : Le jury du Salon de Paris accepte "Faure dans le rôle d'Hamlet" mais refuse "Nana" de Manet. Edouard Manet meurt à Paris de la gangrène, le 30 avril 1883.

*****

Pour en revenir au tableau :

Les modèles sont Jules Guillemet et sa femme américaine, dont la tenue impeccable s'explique par le fait que le couple exploitait un atelier de haute couture rue Saint-Honoré.

Dans-la-serre--Albert-Bartholome-1881-detail.jpg
 

La serre, élément d'architecture moderne, est l'espace privilégié d'un quotidien doucement relâché, d'aisance et de nonchalance, c'est l'espace de la femme condamnée à l'époque à survivre dans les limites du foyer, les soins de la maison.

Elle n'y est pas en représentation mondaine, ni contrainte  à des travaux qui altérent ses attraits. Rendue à elle-même et pleinement en accord avec cette vie végétale dont elle peut se sentir solidaire et qui participe à son propre rythme de vie.

La femme -américaine réputée pour son goût - Madame Guillemet, est d'une jeunesse éclatante. L'homme, s'il n'est mis en valeur, est attiré par cette femme – indifférente -séparée de lui par les barreaux. Elle semble plus en accord avec les éléments naturels du tableau, et lui avec le noir profond du veston, s'apparenterait bien à un gros bourdon, au poil déjà usé … La proximité des mains introduit une dimension d'intimité pudique...

MANET-DANS-LA-SERRE-detail-mains.jpg

 

Au départ, donc, nous jouons à réduire le tableau à des impressions fragmentaires, presque génériques : “un homme”, “une femme”, “de la végétation” et nous faisons l’association avec Adam et Eve ou une scène érotique façon XVIIIème... c'est-à-dire des scènes qui répondent à cette description sommaire.

 

*****

Fragonard-s-The-Meeting.png Manet-CHEZ-LE-PERE-LATHUILLE---1879.jpg
de Fragonard: la rencontre Manet: CHEZ LE PERE LATHUILLE - 1879


La rigueur géométrique des barreaux et des lattes de la banquette noire est équilibrée par l'exubérance des plantes de la serre à l'arrière-plan

Alternant avec les personnages les plantes rythment la perception horizontale de l'espace et leur masse de verdure rehausse le jaune des accessoires du costume de Mme Guillemet

 

Voir les commentaires

Les femmes de Stéphane Mallarmé. -2-

Publié le par Perceval

Mallarme_1884_540.jpg 

 

Nina-de-Callias---Manet.jpg Augusta-Holmes-Women-of-Note.jpg
Nina de Callias - par Manet Augusta Holmes:  Musicienne

Les amies de Stéphane Mallarmé sont toutes artistes. La plus grande d'entre elles, c'est bien sûr Berthe Morisot (1841-1895),

Berthe-Morisot.jpg
Berthe Morisot

amie et modèle d'Edouard Manet, épouse du frère de celui-ci, Eugène Manet, peintre elle-même.

C’est dans l’atelier de Manet que Mallarmé rencontre Berthe. Le poète et la peintre nouent une solide amitié.

Ils correspondirent longtemps et furent si proches que le poète fut par elle désigné tuteur de sa fille, la belle Julie Manet.

 

Mary Cassatt, américaine, était une autre de ses amies peintres.

 

Parmi les musiciennes, pianistes de préférence, il y avait l'excentrique et bohême Nina de Callias, amie de Verlaine, maîtresse de Charles Cros, qui tint elle aussi salon et Augusta Holmès, qui passait pour être la fille naturelle d'Alfred de Vigny et se maria avec Catulle Mendès...

 

Misia Natanson, la muse des Nabis, femme de Thadée Natanson, le directeur de la Revue Blanche. Mallarmé aime beaucoup accompagner Misia en promenade, et venir à la Grangette l’écouter jouer du piano. Il lui écrit des « vers de circonstances ».

 


mery Laurent disderi
Mery Laurent : Disderi

Et puis son grand amour, Méry Laurent (1849-1900), qui fut aussi la maîtresse de Coppée, Régnier, Manet, également modèle de ce dernier, et de Gervex, Blanche, Nadar, inspiratrice de nombreux poètes et écrivains, dont, outre Mallarmé et Régnier, Zola et Proust. Personnage haut en couleurs de cette fin du XIXe siècle, que Mallarmé appelait son « Paon » ou sa « Meringue ».

 

Debussy-et-les-oeuvres-sceniques-b.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, les nombreuses «femmes littéraires» qui traversent l'oeuvre : la danseuse, qui était pour Mallarmé « poème dégagé de l'appareil du scribe », et particulièrement la révolutionnaire Loïe Fuller ; les Nymphes de l'Après-midi d'un faune ; la belle et cruelle Salomé, sur le mythe de laquelle il travailla toute sa vie au projet d'Hérodiade, resté inachevé ; et tant d'autres apparitions féminines, dont de nombreuses créatures mythologiques ou fantastiques (nixe, sirène, fée, chimère…).

Gertrude-Hoffmann-dans-le-role-de-Salome.jpg lecture-musicale-de-Herodiade-de-S-Mallarme-copie-1.jpg
Gertrude Hoffmann dans le rôle de Salomé Lecture musicale de Herodiade de Mallarmé


femmes-de-mallarme-Couv.jpgSources : article de Grégory Haleux, au sujet d'un catalogue, des  éditions Lienart , avec en couverture la belle photographie d'Edouard Vuillard représentant Misia Natanson. ( Suite à une exposition sur Mallarmé) 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>