Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #la fontaine tag

Contes de ''La Fontaine'' - Le Tableau -

Publié le par Perceval

Dans le conte ''Le Tableau'', publié en 1674, La Fontaine explique au lecteur la difficulté d'écrire son sujet :

On m'engage à conter d'une manière honnête
Le sujet d'un de ces tableaux
Sur lesquels ont met des rideaux.
Il me faut tirer de ma tête
Nombre de traits nouveaux, piquants et délicats
Qui disent et ne disent pas,
Et qui soient entendus sans notes
Des Agnès même les plus sottes;

 

Décrire un tableau licencieux que l'on voit sans voir, puisque celui-ci est chastement recouvert de rideaux. Pourtant, ces voiles envoient le message suivant : ceci est un tableau licencieux. Le voile met en valeur la licence … De même, le texte de l'auteur doit constituer le voile, et ce qu'il faut voiler … !

Cette ''auto-censure'' est ironique et fonde le texte et la licence...

Tout y sera voilé, mais de gaze ; et si bien, 
Que je crois qu'on n'en perdra rien . 

 

Les voiles du discours remplissent une fonction d’ordre social, destinée à ménager la bienséance pour que le tableau puisse être contemplé par les dames :

Quand le mot est bien trouvé,
Le sexe, en sa faveur, à la chose pardonne.

 

L'image du voile, conduit d'autant plus au but, que le voile désigne aussi le vêtement de deux nonnes, en attente de plaisir ...

En mille endroits nichait l’Amour,
Sous une guimpe, un voile, et sous un scapulaire,
Sous ceci, sous cela, que voit peu l’œil du jour,
Si celui du galant ne l’appelle au mystère.

 

Le vêtement, révèle le mystère des corps, et ce que masquent les conventions...

Et le voile érotise le discours ...

Pour en arriver au tableau, La Fontaine décrit ce qui précède son sujet :

Deux nonnes ont préparé un festin pour un bachelier, qui leur avait rendu familier chaque point d'une certaine science. Et le tout par expérience. Le Bachelier fut en retard. Cela arrive.... Un « coquin… lourd… et de très court esprit » se présente par hasard et fait leur affaire,

Ce pitaud doit valoir pour le point souhaité. Le rustaud est assis sur la chaise. Ces dames y vont... Si ce n’est que, sous l’effet de l’ardeur des religieuses, la chaise rompt, incident qui donne lieu à une furieuse mêlée parmi les dames (sujet du tableau).

ou soit par le défaut
De la chaise un peu faible, ou soit que du pitaud
Le corps ne fut pas de plume,
Ou soit que sœur Thérèse eût chargé d’action
Son discours véhément et plein d’émotion,
On entendit craquer l’amoureuse tribune. […]
Thérèse en ce malheur perdit la tramontane :
Claude la débusqua, s’emparant du timon.
Thérèse, pire qu’un démon,
Tâche à la retirer et se remettre au trône ;
Mais celle-ci n’est pas personne
À céder un poste si doux.


La Fontaine, en son Tableau, fait passer la peinture par les lettres.

Mais, quelques peintres se sont pressés de représenter... le Tableau.

Une peintre contemporaine- Catherine Dhomps - en a fait son sujet, relié à une ancienne actualité... ( On reconnait Giscard...)!

Voir les commentaires