Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #feminite tag

SOLÈNE BALLESTA

Publié le par Perceval

SOLÈNE BALLESTA

Née en 1993 en région parisienne, Solène Ballesta travaille et vit à Paris. En novembre 2014, elle obtient la mention spéciale du Prix Picto de la jeune photographie de mode. En parallèle de son activité photographique, elle étudie le cinéma à la Sorbonne.

Conjuguant présent et passé, le travail de Solène Ballesta nous parle du féminin en ce qu’il contient à la fois de plus éphémère et de plus impérissable.

Ci-dessous : "Evanidis" (qui est voué à disparaître en latin), constitue un lien entre une série de femmes aux origines diverses et leurs objets de prédilection qui les caractérisent en tant que personne.

La photo enregistre le sujet qui déjà n’existe plus et capte par les objets des témoins qui resteront. De ces deux entités, Solène dresse un diptyque où les deux parties séparées se complètent.

SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA

Solène Ballesta est une jeune photographe qui oriente son travail vers la mode et le portrait à travers la mise en scène. Son but est d'instiller du fantastique dans un environnement familier et théâtralisé.
Diplômée du cycle supérieur de photographie des écoles de Condé Paris, ses collaborations avec des photographes de mode (Eric Nehr, Mathieu Paul Gabriel, Emmanuel Layani...) et studios parisiens (Le petit oiseau va sortir) ont confirmé sa recherche de mise en scène de personnages décalés et fantasmagoriques, aussi bien en studio qu'en décor extérieur. Toujours entre passé et présent, elle aime mélanger les codes esthétiques et les références de manière à créer un univers à la fois sombre et fantastique.

Passionnée d'histoire de l'art et de cinéma, et afin de peaufiner son travail en vidéo et de narration photographique, elle intègre la licence Pratique et esthétique du cinéma à la Sorbonne. La narration par l'image est pour elle primordiale, et chaque photographie se doit de raconter sa propre histoire.

SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA
SOLÈNE BALLESTA

Voir les commentaires

La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.

Publié le par Perceval

La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.

Edwin Georgi est né en 1896, il est mort en 1964 à l'âge de 68ans.

Il a été pilote pendant la Première Guerre mondiale. En grande partie autodidacte, il a fait son chemin dans les agences d'art de publicité...Il abandonne ses études pour faire profession de l'écriture... Il est très ambitieux, mais embauché pour être rédacteur dans une agence de publicité, mais a été convaincu par son employeur est vite convaincu qu'il est meilleur peintre qu' écrivain.

La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.

Son travail est vite reconnu et présenté dans des publications nationales comme : Cosmo, Esquire, Redbook, Ladies 'Home Journal et The Saturday Evening Post...

Le style de Edwin est particulier. Il utilise dans ses illustrations le mouvement dynamique de la couleur... Ses peintures ont une texture qui est unique ; des thème noirs traités par une jeu de lumière et d'ombre. L'art de Edwin Georgi oscille entre la teinte et le contraste et une utilisation unique des ombres chaudes et des couleurs chatoyantes. Il est également, un chef de file de cette deuxième vague d'artistes spécialisés dans la "Pretty-Girl", sans que ses dessins représentent véritablement des 'pin-ups'.

Sa description de la sensualité, magnifie la féminité sensuelle. Avec une palette incroyable de couleurs nacrées, Edwin Georgi a créé une image puissante de la femme de l'Amérique des années 50...

La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.
La femme américaine, sensuelle, des années 50... avec Edwin Georgi.

Voir les commentaires

Féminité -2/99 -

Publié le par Perceval

Dans Nikita (1990), écrit par Luc Besson, Amande, jouée par Jeanne Moreau, donne une leçon de féminité: « Il y a deux choses qui sont sans limite, la féminité et les moyens d'en abuser. »

 

Photo de Constant Puyo Photo de Sylvie Guillaume 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3