Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #feminite tag

Agita Keiri, peintre

Publié le par Perceval

Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre

Agita Keiri est née en Lettonie, en 1978. Inscrite à l'école d'art : J.Rozentala Riga Secondary School of Art (1991-1997) et à l'Académie nationale lettone de l'art.

Elle participe à des expositions depuis 1997. Plus récemment, elle a montré son travail au cours d'expositions à Toronto, New York. Ses dernières toiles sont actuellement exposées au Galeries Bohemia en Angleterre. Elle vit depuis 2012 à Edimbourg, en Ecosse.

Les peintures "luxuriantes, élégantes d'Agita Keiri célèbrent la beauté sous toutes ses formes.

 

Pendant ses années de formation Agita Keiri a expérimenté différents médias et styles artistiques,a passé des heures dans les bibliothèques à étudier les reproductions d'œuvres de grands artistes du monde ( les livres étant le seul moyen de voir ces œuvres en Lettonie en cette période). Ses favoris étaient et restent les peintres italiens de la Renaissance et les peintres flamands et hollandais du 14ème et 15ème siècles.

 

J'ai trouvé que la peinture figurative ou réaliste est le meilleur moyen pour m'exprimer. Je le fais avec le jeu des couleurs, des lignes, du rythme de la forme, et de l'espace. Le plus souvent , je peins le corps des femmes et des visages. L'image d'une femme est associée à la beauté, l' érotisme, l' émotion, l' intuition, la douceur et l'âme. Contrairement à la franchise et à la puissance masculine, le féminin contient un mystère délicat.

Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre
Agita Keiri, peintre

Voir les commentaires

Yulia Gorodinski

Publié le par Perceval

Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski

Yulia Gorodinski: " Mon nom est Yulia, j' ai 27 ans et j'habite en Israël.

Toutes mes photos sont des autoportraits, ce qui signifie que le modèle et le photographe, c' est moi. Les images ont été prises par moi-même complètement sans l'aide de personne (sauf indication contraire).."

 

Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski
Yulia Gorodinski

Voir les commentaires

Janet Hill

Publié le par Perceval

Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill

Janet Hill est une peintre canadienne, vivant à Stratford, dans l’Ontario, qui développe une passion pour la peinture depuis l’adolescence.

Le travail de Janet est à la fois élégant et fantaisiste. Son style de peinture évoque de nombreux sentiments, tels que la nostalgie, la beauté intemporelle, le mystère, l’humour ou encore le confort. Son travail est exposé dans des collections privées en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. Ses œuvres ont également été présentées dans Matchbook Magazine, Design Sponge, This Is Glamorous, The Neo-Traditionalist, et Oh Joy!

Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill
Janet Hill

Voir les commentaires

La beauté par Margaret Bowland

Publié le par Perceval

Et, si de temps en temps, on se laissait interpeler, déranger par quelque chose que l'on appelle la " Beauté " ...

Notre monde se structure autour de toutes sortes de croyances: et chacun croit en une nécessité d'être beau, ou d'être belle... Margaret Bowland 00


Le travail de Margaret Bowland, précisément est une réflexion sur ce que cela signifie d'être beau (belle) et quelle signification en donne t-on , au XXIe siècle dans le monde de l'art...?

Nous savons nous dit Margaret Bowland, que tous reconnaissent qu'il est aussi important d'être belle, que d'être riche, et - en particulier pour une jeune femme, qu'être belle est elle-même une forme de richesse. 

Il faut être grand, mince et blanc. Les écarts à la norme doivent être les plus minimes... Aussi, la nécessité d'être beau ( belle ) est la matière première d'une des plus importantes industries de notre monde ...

Margaret Bowland 4 Margaret Bowland 5
   

Margaret bowland photo double


Voir les commentaires

'Beauté Révélée' – auto-portrait de Sarah Goodridge

Publié le par Perceval

Sarah Goodridge (1788-1853) a fait carrière à Boston où elle a gagné sa vie à peindre des portraits miniatures... Les portraits miniatures étaient alors en vogue et donnés en marque d'affection ou d'amour... 

Souvent même, il ne s'agissait que des yeux, ou de la bouche ; ainsi ces portraits ne révélaient pas l'identité des personnes ...

Son succès de peintre lui a permis d'être en mesure de s'acheter une maison sur Beacon Hill et de soutenir sa mère invalide et sa nièce orpheline.

Daniel Webster (1782-1852) était un avocat et homme politique, venu poser pour son portrait... Une amitié et un peu plus, a grandi entre Daniel et Sarah. Mais Daniel est marié et père de trois enfants...

Webster a envoyé à Sarah plus de quarante lettres entre 1827 et 1851, et ses 'salutations' sont devenus de plus en plus familières... Comme cela est souvent le cas, elle conserva ses lettres, tandis que lui, plus soucieux de sa réputation, les détruisit...

Elle, de son côté, l'a peint plus d'une douzaine de fois et peint ses enfants et petits-enfants. Elle lui a prêté de l'argent qu'il n'a jamais remboursé. Elle lui a rendu visite seule à Washington, au moins deux fois, une fois en 1828 après la mort de sa première femme - ce fut aussi l'année où elle a peint Beauté Revealed - et de nouveau en 1841-1842, lorsque Webster a été séparé de sa seconde épouse.

Sarah Goodridge a achevé ''Beauté Révélée ''en 1828...

Elle a envoyé cet auto-portrait à Webster quand il est devenu veuf, et, par son format miniature, il était destiné à ses seuls yeux...

'Beauty Revealed' est le nom d'un oeuvre très originale, et qui est un ''auto-portrait'' de Sarah Goodridge (1788-1853). Il s'agit d'une miniature (6,7 par 8 cm) peinte avec de l'aquarelle sur un morceau d'ivoire.

 

La peintre représente ses seins dénudés : des mamelons roses, et un point de beauté . Ils sont représentés avec une gradation de couleur, ce qui donne un effet à trois dimensions. Quand elle a peint cette miniature Sarah Goodridge était âgée alors de quarante ans, ses seins semblent plus jeunes, avec "équilibre, pâleur, et fermeté" rendu par l'harmonie de la lumière, la couleur, et l' équilibre. Les seins sont encadrées par un tourbillon de tissu pâle, qui , reflète la lumière.

 

 

Daniel Webster, n'a pas répondu à cette extraordinaire proposition de don de soi... Alors sénateur américain et perpétuellement en difficultés d'argent, il avait besoin de faire un mariage plus avantageux. En 1829 , il épousa Caroline LeRoy, une riche héritière de New York. Pourtant , même ce mariage n'a pas suffi à détruire son amitié avec Sarah, et ​​elle a continué à exécuter ses commandes, elle a revu Daniel à Washington. Sarah ne s'est jamais mariée. Lorsque sa vue défaillante l'a forcée à abandonner sa peinture, elle s'est retirée dans une ferme du Massachusetts, où elle est morte en 1853 après un AVC.

Quand Daniel Webster est mort après une chute en 1852, la miniature des seins de Sarah- connus maintenant sous le nom de ''Beauty Revealed''- a été découverte parmi ses effets personnels.

Voir les commentaires

La femme de Robert Crumb

Publié le par Perceval

Non, la femme de Robert Crumb, n'est pas sa maman.

La femme de Robert Crumb, c'est Aline, peintre et également dessinatrice.

La représentation des femmes par Crumb, dans les années 60, à l'âge d'or du féminisme, semble une provocation...

Il est accusé de sexisme.

Mais plutôt que de sexisme, ou de misogynie, il vaut mieux parler, selon ses propres mots de « amour/haine/peur/ obsession des femmes ».

Dans les années 1960, Crumb a fait une parodie de BD pornographiques, qui a brisé les tabous de la sexualité et ouvert le champ de la BD à la dimension pornographique...

Il est accusé de pornographie...

Cette femme monstrueuse et sauvage qui hante le travail de Robert Crumb, s'appelle ''Bigfoot'' ; elle incarne une idée de la recherche du naturel, du retour à l’état bestial...

Cette femme est à contre-courant de tous les canons esthétiques... elle est grosse, ses hanches sont larges, son derrière aussi : il y a un grand sentiment de liberté qui se dégage de son corps.

La femme de Robert Crumb est aussi sa propre épouse, Aline, avec qui il est marié depuis 40 ans, elle suit tout son travail et collabore très souvent avec lui. Un couple libre, très complice, amoureux.

   

Robert Crumb - il est né à Philadelphie le 30 août 1943 – est aussi un musicien compositeur.

Il se met beaucoup en scène dans ses planches, c'est un des pionniers de l'autobiographie en bande dessinée ; il n'hésite pas à montrer tous ses travers à travers un personnage lâche, obsédé sexuel, infidèle, dépressif ou encore égocentrique.

 

by R. Crumb and Aline Kominsky Crumb

by Aline Kominsky-Crumb

Quand Robert Crumb parle de lui, jeune, il évoque le mal-être d'un « garçon sans séduction, bizarre, un peu déséquilibré et asocial ». Diagnostic :« Soit vous vous résignez à dépérir dans votre coin ; soit cela vous donne encore plus de détermination pour vous faire remarquer. »

 

 

 

R. Crumb -  by Ward Kimball, December 1968

Robert Crumb & Aline Kominsky

 

 

Robert Crumb and Aline Kominsky-Crumb

Comme son frère aîné, Charles, le jeune Robert dévore les comics et, sous son influence, dessine en permanence... « A 20 ans, j'ai décidé que j'entrerais dans l'histoire de l'art. » Avec une ironie toute « crumbienne », il cons­tate : « J'ai eu ce que je voulais puis j'ai mesuré la vanité, la futilité et, pour tout dire, la stupidité de cette ambition, mais cela ne m'a pas dissuadé de continuer... Quand j'ai débuté, la bande dessinée était méprisée de tous, aujourd'hui elle est entrée au musée, et moi aussi. Je me demande si ce n'est pas exagéré. Ma vie n'est qu'une suite de paradoxes, et c'est ce qui l'a rendue si inconfortable. »

Il vit avec sa compagne Aline, dans le sud de la France depuis plus de vingt cinq ans.

Robert Crumb by Aline Kominsky-Crumb (1987)

Aline par Robert Crumb - 1998

 

Robert Crumb, a fait partie de ce groupe de créateurs, qu’il a croisé au cours de sa carrière : Allen Ginsberg, Janis Joplin, Jim Morrison, Charles Bukowski, Milton Glaser... Il est le grand maître des dessinateurs de comix underground, satiriste et visionnaire ; quelqu'un qui, s'est inspiré de la Beat Generation...

Parmi ses influences, on peut citer d'abord, Brueghel, des caricaturistes politiques du XIXe siècle comme Thomas Nast, ou Harvey Kurtzman et Will Elder ...

La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb
La femme de Robert Crumb

Voir les commentaires

Laura Callaghan, illustratrice...

Publié le par Perceval

Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...

Laura Callaghan est une illustratrice irlandaise basée dans le sud est de Londres.

L’univers intello-féminin de Laura Calllaghan est truffé de références, littéraires, artistiques et cinématographiques. Son travail est pointilleux et séduisant, et nous transporte dans un univers presque futuriste, et féministe...

Laura Callaghan dresse le portait de nanas dans tout ce qu’elles ont de plus féminin, sauvage... Il émane un érotisme larvé. Les poses de ces femmes semblent s'emparer d’attitudes masculines, tout en restant furieusement féminines et provocantes...

 

 

Laura Callaghan crée ses dessins avec un mélange de peinture à l'eau, d'encre indienne et les traits sont tracés à l'isographe. La jeune artiste a été l'illustratrice de "Oh Comely Magazine" de 2010 à 2013 et a participé à des revues tels que « Riposte Magazine » ou encore « Nylon Magazine ».

Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...
Laura Callaghan, illustratrice...

Voir les commentaires

Anita Kreituse

Publié le par Perceval

Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse

Anita Kreituse est née à Riga en Lettonie le 29 mai 1954.

En 1972 elle est diplômé de l'Ecole d'Art de Riga et est admise à l'Académie des Arts de la Lettonie dans la même année.

En plus de son activité de peintre classique, Anita travaille souvent dans des zones adjacentes à la peinture. illustrations faites pour plusieurs livres, parmi eux il y a des livres pour enfants, des volumes de poésie, la Bible et l'édition lettone des "Mille et Une Nuits" ....

Au théâtre, elle travaille à la conception de décors et de costumes conception .... Comme directeur artistique Anita participe à des productions de dessins animés.

 

Anita Kreituse - '1001 Night I' (1999)

Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse
Anita Kreituse

Voir les commentaires

Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-

Publié le par Perceval

Stanislav V. Plutenko (né en Russie le 1er Mars 1961)
«Voir l'extraordinaire et le rendre encore plus extraordinaire»

L'Art de Stanislav Plutenko est un intéressant mélange de surréalisme, et de réalisme...

Les tableaux de Stanislav Plutenko jouent sur les contrastes de couleurs, c'est une peinture vigoureuse, illustrative et imprégnée d'une vision ironique de notre société. Ici, en particulier du regard des hommes sur les femmes ...

Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-
Stanislav PLUTENKO, peintre -1/2-

Voir les commentaires

Georges de Feure - Le phantasme de la féminité à la fin du 'siècle' – 2/4-

Publié le par Perceval

Georges de Feure - Le phantasme de la féminité à la fin du 'siècle' – 2/4-

Les symbolistes

Dans un second texte publié en 1891 intitulé « Le Symbolisme en Peinture: Paul Gauguin» Aurier s'inspire du tableau de Gauguin La vision après le sermon ou la lutte de Jacob et de l'ange pour formuler les bases de sa théorie « idéiste ». Aurier y dresse pour la première fois une liste des caractéristiques auxquelles devraient répondre les œuvres d'art de son temps.

- D'après sa théorie, l'œuvre doit d'abord être idéiste, c'est à dire, qu'elle doit avant tout exprimer une idée.

- Deuxièmement, elle est symboliste, puisque cette Idée sera exprimée par des formes.

- Troisièmement, elle sera synthétique, puisque ces formes et ces signes seront organisés selon un « mode de compréhension général » exprimant l'Idée.

- Quatrièmement, elle sera subjective car cette Idée qu'elle exprime sera toujours représentée telle qu'elle est perçue par le sujet.

Finalement, Aurier déclare qu'étant donné ses quatre premières caractéristiques, l'œuvre sera également décorative puisque « la peinture n'a pu être créée que pour décorer de pensées, de rêves, et d'idées les murales banalités des édifices humains ». Dans ce texte, l'auteur oppose les artistes réalistes aux artistes idéistes. S'il admet que les œuvres réalistes peuvent avoir des caractéristiques esthétiques intéressantes, selon lui, seuls les artistes idéistes ont véritablement accès à l'art suprême, car ils délaissent la matière pour atteindre l'Idée.

Georges-de-Feure - Peintures-décoratives-pour-le-pavillon-L'Art-Nouveau-1900-c  Musee-d-Orsay

La société fin de siècle

Les années 1880 et 1890 offrirent aux femmes françaises des changements significatifs dans les sphères légales et professionnelles. Ces modifications eurent un impact réel pour un nombre limité d'entre elles, mais cette émergence d'une «femme nouvelle» était néanmoins dotée d'une symbolique puissante. La menace de cette femme quittant maison et famille est abondamment illustrée dans les journaux et les revues qui publient plusieurs caricatures où les rôles dévolus traditionnellement aux femmes et aux hommes sont inversés.

L'augmentation de la présence des femmes dans la sphère publique peut être attribuée à plusieurs facteurs de type complètement différents. De l'augmentation du nombre de prostituées dans les rues, au nombre grandissant de femmes se rendant travailler ou faire des emplettes dans les grands magasins, à la fréquentation des lycées par les jeunes filles ou à la tenue de deux congrès féministes dans la ville de Paris en 1889, cela provoqua une anxiété chez les hommes qui fut accentuée par les réformes législatives favorables aux femmes.

 

On peut aisément faire un parallèle entre les archétypes féminins présents dans les poèmes de Baudelaire et ceux que l'on voit dans les œuvres de Georges de Feure.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>