Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #beaute tag

Les Histoires de Bart Ramakers

Publié le par Perceval

Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers

Bart Ramakers est né en en Belgique, en 1963, près de Maaseik, la ville natale des frères Van Eyck, à l'ombre desquels, dit-il, il a grandi...

Il rêvait de réaliser des représentations de grandes scènes, inspirées par les maîtres flamands, Rubens, Rembrandt... dans lesquels se mêleraient contes, légendes et religion...

De plus, il voulait mettre ''l'image de la femme'' au centre : '' Femme nue, victorieuse, forte ''…

L'artiste est également un conteur, qui construit ses images avec patience (la scène de War of the Rose a nécessité presque une année de recherche et de travail) et une mise en scène poussée. Chacun pourra alors imaginer l'histoire derrière l'image. Comment les différents personnages sont arrivés là, quels sont leurs parcours.

Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers

Bart Ramakers raconte les mythes liés avec l'opposition de : la beauté et de la puissance, de la passion et de trahison, de la sensualité et la brutalité, de la vie et la mort, souvent avec une touche légèrement ironique, sarcastique ou humoristique.

« J’utilise la photo comme n’importe qui peut utiliser la peinture, la gravure ou la sculpture, pour atteindre un but. La photographie est un medium comme un autre. »

« J’ai quelques obsessions et quelques grands thèmes !. Un des grands thèmes reste la religion, c’est dû notamment à ma jeunesse, mon éducation chrétienne. » Bart Ramakers

Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers

« Je me suis vite rendu compte qu’il y avait quelque chose qui clochait avec la religion. Mes intérêts pubères dans les années 70, étaient plutôt liés aux femmes et à l’amour et je pense toujours que ça va nous sauver. Maintenant dans ma photo, je remplace souvent Jésus par une femme nue, victorieuse, parce que nous sommes aussi rentrés dans l’âge Aquarius. J’ai deux thèmes de prédilection. La religion d’une part et le renversement de pouvoir et de statut entre hommes et femmes. Si les femmes sont nues, elles ne sont pas brusquées ni vulnérables pour autant. » B. R.

Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers
Les Histoires de Bart Ramakers

« J’ai compris qu’il n’y a pas de réalité. Même si nous sommes faits de sang et de chair nous ne sommes pas vrais pour autant, nous sommes avant tout des histoires. Je me suis aperçu que beaucoup de personnes, et surtout à la fin de leur vie, se sont monté leur propre histoire et certaines choses ont été dissimulées, oubliées.

Quand les gens regardent une histoire ils font leur propre interprétation et c’est fantastique, ce n’est pas à moi de tout révéler, de révéler l’histoire. » B. R.

Voir les commentaires

La reine des cartes postales: Maude Fealy

Publié le par Perceval

Maude-Fealy-periodical.jpgJusqu’en 1910, Maude FEALY (1886-1971), est l’actrice préférée des collectionneurs de cartes postales ...

 

Maude-Fealy-9.jpg

Dotée d'un visage magnifique et d’une foison de cheveux noirs, elle a généré un héritage photographique disproportionné par rapport à ses compétences modestes comme une actrice. Soutenue par William Gillette, et plus tard par Sir Henry Irving, elle a joué dans de nombreuses comédies américaines...

En 1903, la photographie de Fealy a remporté un prix de 1000 francs au Concours International des Beautés du Monde, parrainé par Le Figaro Paris Illustré .  

En 1907, elle épouse un critique dramatique Denver Hugo L. Shmaude-Fealy-Older.jpgerwin, mais refuse de vivre avec lui.

En 1909, ils divorcent, alors qu’elle joue une pièce intitulée «Divorce».

Elle épouse secrètement James Durkin, un acteur…

Maude Fealy fatiguée de Durkin divorce, et en 1920, épouse John Cort, le fils de son agent. Elles reprend les tournées et divorce en 1923.

Cecil B. De Mille la fait travailler …

Au début des années 50, elle revient à Hollywood et ouvre une école de théâtre. Elle fait encore quelques apparitions dans des films, surtout ceux de son ami De Mille ( Les dix commandements (1956) est l'un d'entre eux).   

Elle est morte le 8 Novembre 1971 ( à 88 ans) . Ses frais de funérailles et d' inhumation ont été payés par son ami de longue date, Cecil B. De Mille - il était mort en 1959 - mais il avait laissé une disposition dans son testament, pour engager de telles dépenses...  

Maude Fealy 13

Voir les commentaires

La beauté par Margaret Bowland

Publié le par Perceval

Et, si de temps en temps, on se laissait interpeler, déranger par quelque chose que l'on appelle la " Beauté " ...

Notre monde se structure autour de toutes sortes de croyances: et chacun croit en une nécessité d'être beau, ou d'être belle... Margaret Bowland 00


Le travail de Margaret Bowland, précisément est une réflexion sur ce que cela signifie d'être beau (belle) et quelle signification en donne t-on , au XXIe siècle dans le monde de l'art...?

Nous savons nous dit Margaret Bowland, que tous reconnaissent qu'il est aussi important d'être belle, que d'être riche, et - en particulier pour une jeune femme, qu'être belle est elle-même une forme de richesse. 

Il faut être grand, mince et blanc. Les écarts à la norme doivent être les plus minimes... Aussi, la nécessité d'être beau ( belle ) est la matière première d'une des plus importantes industries de notre monde ...

Margaret Bowland 4 Margaret Bowland 5
   

Margaret bowland photo double


Voir les commentaires