Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche pour “madame simone”

Alain Fournier et Pauline Benda ( Madame Simone )

Publié le par Perceval

Pauline Benda madame simone

A partir de 1910 , Alain-Fournier, s'attache et termine l’ écriture du Grand Meaulnes.

En 1912 , il quitte la rédaction de Paris-Journal, devient le secrétaire de Claude Casimir -Perier avant d’entamer avec la femme de ce dernier - la célèbre actrice madame Simone, de son vrai nom Pauline Benda - une liaison orageuse.

 

Fin juillet 1913 , huit ans après la première entrevue , grâce à l’entremise de Jeanne de Quiévrecourt, sa sœur , Alain-Fournier rencontre une dernière fois Yvonne de Vaugrigneuse, désormais mère de deux enfants. ... et poursuit ses amours avec Pauline. le livre est publié la même année.

 

Henry Caro-Delvaille - Portrait de Madame Simone

- Pauline Benda dite Madame Simone (1877 - 1985) -

Voir les commentaires

Voir et entendre " Madame Simone "

Publié le par Perceval

Grâce au site de l'INA: ... Nous pouvons entendre et voir "Madame Simone"...! Elle évoque les grands personnages qu'elle a cotoyé:

 

************* 

Archives du XXème siècle - 25/03/1977 - 58min30s

Entretiens filmes en juillet 1971 ; madame Simone, née Pauline BENDA, évoque son enfance, ses débuts au théâtre et parle de nombreuses personnalités du théâtre, de la politique, des lettres qu'elle a connues : Le BARGY, H. BERNSTEIN, REJANE, A. ANTOINE, J. BENDA, L. BLUM, L. DAUDET, A. de NOAILLES, COCTEAU, M. BARRES, D'ANNUNZIO, E. DUSE, PROUST, PEGUY, ALAIN FOURNIER...

Voir les commentaires

Simone ( de Cavaillet ) Maurois.

Publié le par Perceval

Simone ( de Cavaillet ) Maurois.

Simone a le goût du « monde » et celui des lettres. Simone de Cavaillet, est un des modèles de Proust pour Mademoiselle de Saint-Loup. Simone est la fille de Jeanne Pouquet ( l'un des modèle pour Gilberte) et de Gaston de Caillavet. La mère de Gaston est Léontine Lippmann Arman de Caillavet, la maîtresse d'Anatole France, et l'un des modèle pour madame de Verdurin... A noter que, André Maurois a écrit une biographie de Marcel Proust... Il se sentait concerné et admiratif ….

SIMONE DE CAILLAVET - Le modèle de Mademoiselle de Saint-Loup. Elle est la fille de Jeanne Pouquet.

Simone Arman de Caillavet, et sa fille Françoise Stoïesco, Marie Pouquet, Jeanne Pouquet.

A vingt-quatre ans, Simone publie un recueil de poèmes, que préface Anatole France...

Elle épouse en premières noces George Stoïcescu, diplomate roumain. Le ménage ne dure pas.

Portrait de Madame Simone de Caillavet Stoicesco Maurois posant dans une robe de Lucien Lelong (1922)

En 1924, elle fait la connaissance à Paris de l'écrivain André Maurois ( 1885-1967 ), veuf d'un premier mariage. Un grand amour: Janine de Szymkiewicz, une jolie polonaise fantasque et volage... Neurasthénique, elle meurt à l'âge de 31 ans, des suites d'un avortement.

Simone épouse André ( Emile Herzog, de son vrai nom) en 1926, à Saint-Médard-d'Excideuil où les parents de Simone sont propriétaires du château d'Essendiéras.

Cette propriété acheté par son ancêtre Antoine Pouquet (1757-1833) qui avait épousé Marguerite Gay sera du temps des Pouquet et des Maurois un haut lieu de la culture littéraire et de la culture agricole. Bien que se sachant moins aimée que Jeanine, la première épouse, elle se dévoue à l’homme qu’elle aime et à l'écrivain qu'elle admire.

Cette année-là, André Maurois lui fait un envoi sur son ouvrage Ariel ou la Vie de Shelley: « À Madame Simone de Caillavet qui aime les poètes et qui mérite de les aimer.  »

Simone pose dans les magazines pour Lucien Lelong, le couturier chez qui elle s'habille, comme le font d’autres femmes très en vue : la danseuse Georgia Grave, la comtesse de Chabannes, la princesse Galitzine, Natalie Paley, Baba de Faucigny-Lucinge.

Les relations de Simone facilitent l'élection de son mari à l'Académie française, le 23 juin 1938.

Pendant la guerre, le couple s'exile aux États-Unis. Jeanne Pouquet reste seule au château d'Essendiéras. Son antidreyfusisme cause quelques ennuis à son gendre, accusé d'avoir été collaborationniste malgré ses contributions à Radio Londres.

En 1947, elle laisse André partir seul pour un voyage de conférences en Amérique du Sud. Il s'enflamme pour Marita, une de ses admiratrices péruviennes. La liaison se scelle de cinquante-quatre lettres d’amour fou. Simone apprend, et pardonne. Neuf ans plus tard, pour prouver à André qu’il s'est trompé sur cette femme, elle l’invite à Paris. Elle-même ne s’est pas trompée : il est déçu. Simone peut exiger et obtenir la restitution des lettres péruviennes. Marita les lui vend et repart seule pour le Pérou.

Simone meurt en 1968, un an après son mari. ( Source Wikipedia )

Voir les commentaires

De Maurois à Proust, en passant par Simone de Cavaillet

Publié le par Perceval

André Maurois nous ouvre les portes d’un imaginaire selon Marcel Proust. Pour ce faire, il va jusqu’à épouser l’un des personnages de «  la Recherche … » !…André Maurois, by Philip Alexius de László, 1934

Ainsi, d’écrivains en personnage de fiction ; nous nous mêlons à ce petit monde bourgeois , gentiment décadent …

Son ouvrage "A la recherche de Marcel Proust" ( d’André Maurois donc ) est Dédicacée à Madame Gérard Mante-Proust et publiée en 1949. Pour cette recherche-là, « André Maurois a bénéficié des papiers personnels de Madame Mante-Proust pour se plonger au cœur du roman et de l'analyse qu'il allait entreprendre. Lui-même n'a garde d'oublier le monde qui était définitivement devenu le sien depuis qu'il avait épousé en secondes noces Simone de Caillavet, fille de Jeanne Pouquet, souvenir d'une des "Jeunes filles en fleurs". Très tôt, Maurois se laisse infuser par Proust. 

simone caillavet mauroisSous le couvert de la découpe, du commentaire et du récit relayés par les citations, il murmure sa propre vie, sa sensibilité d'écrivain, son monde littéraire, ses affres et ses doutes masqués car marqués par sa discrétion élégante. »

Simone de Cavaillet Maurois  -->

« Maurois a fait son entrée dans le monde de Proust comme celui-ci fit la sienne chez les Caillavet. Soif de relations mondaines 

Simone de Caillevet Mauroiset intellectuelles; excitations passagères si follement spirituelles…: le faubourg Saint Germain aime sa propre élégance jusqu'au moment de l'affaire Dreyfus où les membres d'une même famille en viennent à se déchirer. Anti-dreyfusarde notoire, Jeanne Pouquet, épouse Caillavet et mère de Simone, sera indirectement responsable de la mise sous le boisseau d'André Maurois au moment de la seconde guerre mondiale. Lui qui quitta une France séduite par Vichy; qui s'exila aux Etats-Unis avec son épouse; qui s'impliqua dans radio Londres, se vit injurier comme collabo: l'affaire Dreyfus, où sa belle-mère prit le parti du mensonge, l'amena dans un sas générateur d'erreurs. »

Extrait d’un article de Claire Bondy, Séfarad.org

M-et-Me-Andre-Maurois-dans-leur-chateau-d-Essendieras.jpgM. et Me Andre Maurois dans leur chateau d'Essendieras

Voir les commentaires

Proust et Jeanne Pouquet

Publié le par Perceval

Léontine Lippmann (1844-1910), par son mariage Madame Arman, dite Madame Arman de Caillavet, amante et égérie d’Anatole France ( 1844 1924 )…

MADAME ARMAN DE CAILLAVET (1855-1910) —, née Léontine Lippmann, d'une intelligence supérieure, belle-soeur d'Alexandre Dumas…

Vers 1878, au 12, Avenue Hoche, près de l'actuelle place Charles de Gaulle, elle reçut dans son salon, le gratin parisien, l'élite de la société intellectuelle française dont plusieurs dreyfusards. Son mari, l'homme de lettres, Gaston Arman de Caillavet veillait à la qualité gastronomique des réceptions.

 Léontine Lippmann 1884-1910

Elle a un fils : Gaston Arman de Caillavet ( 1869 1915 ): 

caillavet2Marcel Proust, dont il était proche, emprunte certains de ses traits de caractère et des faits de sa vie, pour son personnage de Robert de Saint-Loup de La Recherche. Il fait sa connaissance à la fin de son service militaire en 1889 et Proust croit tomber amoureux de la fiancée de Gaston, Jeanne Pouquet (1874 1962 ), dont il s'inspire pour le personnage de Gilberte de La Recherche.

 

Gaston se marie avec Jeanne Pouquet en mai 1893. Proust refusera d'être garçon d'honneur. Anatole France et Madame Arman de Caillavet accompagnèrent les jeunes époux pendant leur voyage de noces en Italie. Proust leur rendit visite des années plus tard dans leur appartement du 40 rue de Courcelles et s'intéressa à leur petite fille Simone , Il reporte sur la fille son affection pour la mère, rêvant à la destinée d'une fille de Saint-Loup et de Gilberte.

De cet amour de jeunesse, il fera la mademoiselle de Saint-Loup d’À la recherche du temps perdu, tandis que Jeanne Pouquet, la mère, lui inspirera le personnage de Gilberte Swann.

 simone caillavet maurois Jeanne Simone de Caillavet est une femme de lettres et mannequin française, née en 1894 et morte en 1968 à l'âge de 74 ans.

 

En 1910, Proust écrit à Simone : « Vous me feriez très plaisir si vous me donniez votre photographie. Je penserai à vous même sans photographie, mais ma mémoire fatiguée par les stupéfiants a de telles défaillances que les photographies me sont bien précieuses. Marcel Proust aux pieds de Jeanne Pouquet en 1892 - CopieJe les garde comme renfort et ne les regarde pas trop pour ne pas épuiser leur vertu. »

 Il finit par obtenir aussi la photographie de la mère, ainsi que celle, fameuse, prise au tennis du Boulevard Bineau et sur laquelle il joue de la guitare avec une raquette

 

Gaston Arman de Caillavet mourut d'une maladie qu'il avait contractée pendant l'été 1914. Sa famille et Proust en furent accablés. Jeanne Arman de Caillavet rendit visite à l'écrivain au 102 boulevard Haussmann en voiles de deuil et Proust ne pouvait retenir ses larmes : « Marcel, je vous fais beaucoup de peine, laissez-moi partir ! » s'écria-t-elle à la fin. Jeanne se remaria plus tard avec son cousin, Maurice Pouquet.

Voir les commentaires

Portraits mondains - Madeleine de Montgomery par Beltrán Masses

Publié le par Perceval

 cb2002030429326e7ee62b1d5241dce8
 Federico Beltrán Masses. La Condesa de Montgomery, Mme Bonnardel , 1934

 

Madeleine de Montgomery est née dans une famille noble, le 7 Février 1899. Elle est la fille du comte de Montgomery et de Marthe Doublet de Saint Lambert (1871-1952), et petite-fille du comte Alfred de Montgomery (1810-1891)

Elle est « fortunée » et possède son propre avion, un Morane-Saulnier, avec lequel elle est représentée sur une photographie célèbre publié dans Le Figaro en mai 1935.

Ms-Jean-Bonnardel--formerly-Countess-Madeleine-de-Montgomer.jpg Mme.-Jean-Bonnardel--formerly-Madeleine-de-Montgomery--wear.jpg
Mme-Bonnardel-par-George-Hoyningen-Huene-2.jpg Mme-Bonnardel-par-George-Hoyningen-Huene.jpg


Mariée avec Jean Bonnardel, Madeleine de Montgomery - appelée par ses amis : Minou - posséde une propriété en Normandie, le Château de Saint-Aubin. Elle y invite les couples, mais séparément. Elle accueille les maris sans leurs femmes, mais avec d'autres femmes dont les maris seront invités la fois suivante … Simone Maurois supportait mal, que son mari André Maurois, puisse ainsi fréquenter d'autres femmes... Invitée à son tour ( sans Maurois), elle répond: «  Je ne veux pas aller à la Minouterie »

Minou tient aussi un légendaire « salon » (rouge et blanc) dans son splendide appartement neuf à 77, avenue Malakoff. Svelte, élégante et très nerveuse, avec des cheveux blonds et des yeux bleu-vert de cendres, sa beauté et sa personnalité font de son salon l'un des plus populaires de Paris dans les années 1930.

Amante de Jean Prouvost ( le patron de presse), la contesse de Montgomery est une femme du monde consciente de la lourde responsabilité qui pèse sur elle à ce titre : «  C'est très éprouvant d'avoir tous les soirs un dîner, mais aucune femme seule, si haut placée soit-elle, ne peut se permettre d'être mal élevée au point de n'accepter que les dîners intéressants. ». Minou est belle. Pierre Lazareff la voit en « Diane chasseresse aux attaches fines et nerveuses, avce ses cheveux cendrés, ses yeux d'aigue-marine et ses longues mains fines qui accentuaient chacune de ses phrases comme autant de point d'exclamation, elle inspirait par sa seule présence d'interminables tournois d'idées et d'éloquence ».

Madeleine de Montgomery devient la première directrice du tout nouveau « Marie-Claire » (1937) lancé par Jean Prouvost.

En 1946, Minou épouse le général Antoine Béthouart (1889-1982), Compagnon de la Libération, il est une figure de proue dans le commandement militaire français libre au cours de la Seconde Guerre mondiale.

******

Portraits mondains - laure hayman ( 1851-1932 ) - julius leblanc stewart

Portraits mondains - laure hayman ( 1851-1932 ) - julius leblanc stewart

- Laure Hayman ( 1851-1932 ) - Julius Leblanc Stewart - Julius Leblanc Stewart: Portrait de Laure Hayman 1882 Odette de Grécy, est un personnage…

 

Portraits mondains - madame saint-georges - william orpen 1912

Portraits mondains - madame saint-georges - william orpen 1912

- Madame Saint-Georges - William Orpen 1912 - William Orpen, Madame Saint-Georges, 1912. Madame Saint-George était la fille du banquier George Fisher.…

 

Portraits mondains - pauline de metternich - franz xavier winterhalter, 1860

Portraits mondains - pauline de metternich - franz xavier winterhalter, 1860

portraits mondains - Pauline de Metternich - Franz Xavier Winterhalter, 1860 - Franz Xavier Winterhalter, Princesse Pauline de Metternich, 1860. Pauline Sandor-Metternich,…

 

Portraits mondains - elinor glyn philip par alexius de laszlo 1914

Portraits mondains - elinor glyn philip par alexius de laszlo 1914

- Elinor Glyn Philip par Alexius de Laszlo 1914 - Elinor Glyn peinte par Philip Alexius de Laszlo en 1914 ***** Cette peinture ci-dessus a été…

 

Portraits mondains - madame x ( madame gautreau ) - john singer sargent 1884

Portraits mondains - madame x ( madame gautreau ) - john singer sargent 1884

- Madame x ( Madame Gautreau ) - John Singer Sargent 1884 - John Singer Sargent, Madame x ( Madame Gautreau ) 1884 …

 

Portraits mondains - genevieve lantelme - giovanni boldini 1907

Portraits mondains - genevieve lantelme - giovanni boldini 1907

- Genevieve Lantelme - Giovanni Boldini 1907 - Visiter les portraits mondains de ce début du XXème siècle, n'exprime pas de ma part une nostalgie de ce « grand monde…

Voir les commentaires

Anna, Béatrice, Simone... et Modigliani -1-

Publié le par Perceval

jeanne-hebuterne-et-Amadeo-Modigliani.jpgLe 22 janvier 1920, Amedeo Clemente Modigliani (1884-1920) est découvert chez lui agonisant. Peintre, Modigliani est tuberculeux, alcoolique et drogué; à 35 ans, le bel Italien est déjà usé, cramé.. Deux jours plus tard, il meurt à l'hôpital. Le lendemain, sa compagne Jeanne Hébuterne enceinte de quelques mois, se jette par la fenêtre.

 

Né, le 12 juillet 1884, au sein d'une famille juive de Livourne (Italie) , Amedeo est le quatrième enfant d'un homme d'affaire ruiné, Flaminio Modigliani et d'Eugénie Garsin. Son enfance est pauvre et marquée par la maladie.

En 1899, Amedeo abandonne ses études pour se consacrer exclusivement à la peinture.

Modigliani aimait profondément sa mère, Eugénie Garsin, qui lui avait sauvé la vie en 1901... A seize ans Modigliani échappe à la mort, pris dans une tuberculose hémoptysique. Il effectue, avec sa mère, un voyage de convalescence : Naples, Capri, Amalfi, Rome, Florence et Venise. Il visite des musées, des galeries d'art et des églises.

 En 1903, il s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Florence. L'oncle Amédée Garsin assume les dépenses de l'étudiant, qui se sent de plus en plus volontaire pour aller travailler à Paris.

L'oncle mort, en Janvier 1906, Modigliani arrive à Paris avec l'aide financière de la mère et loue un atelier à Montmartre, près du Bateau-Lavoir, où il peut rencontrer Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, Diego Rivera et des intellectuels juifs tels que Max Jacob.

modigliani1918-0.jpg tumblr_me4btq0ZMo1rwwi0to1_500.jpg
Modigliani en 1918 Modigliani, Picasso et André Salmon en face du Café de la Rotonde, 1916


  Paul Alexandre devient son mécène et ami, il lui présente Brancusi. Il veut devenir un grand sculpteur.

Modigliani est influencé dans ses études d'art par les écrits de Nietzsche, Baudelaire, Carducci, Lautréamont, et d'autres, ils lui donnent la conviction que la seule voie vers une vraie créativité passe par le défi et le désordre... Modigliani recherche la compagnie d'artistes tels que Utrillo et Soutine, à la recherche de la validation de son travail par ses collègues. Il boit beaucoup, et consomme de l'absinthe et du haschisch.

Pendant et après cette guerre, pendant laquelle 1.300.000 jeunes hommes sont morts ( 2.800.000 sont bléssés et 600.000 sont invalides... ! )... ; la vie artistique à Paris entre 1914 et 1920 fut l'une des plus dynamiques du siècle .

Modigliani---Portrait-of-Paul-Alexandre-2.jpg Amedeo-Modigliani-The-Jewess--La-juive--1908.jpg
Paul Alexandre La juive

«  L'homme était aussi séduisant que son œuvre... Quoique petit, il mesurait 1,60m, il était très beau et il avait tous les succés avec les femmes...  Modigliani ne voyait que ce qui était beau et pur. Jamais je ne l'ai vu éprouver de jalousie pour quiconque ; jamais je ne l'ai entendu faire des critiques malveillantes... Modigliani était très bien élevé, et l'était resté malgré sa vie désordonnée... » Paul Alexandre

«  D'un caractère très doux, il lui arrivait d'avoir des querelles très violentes... Je l'ai connu différent de l'image que les ouvrages en donnent... sous des dehors bohèmes, Modigliani enfermait des trésors que seuls ses amis connaissaient. C'était un vrai artiste : les gens du commun n'arrivent pas à pénétrer ni à comprendre ces êtres à part dont l'âme est sans cesse tourmentée... » Lunia Czechowska.

Amedeo-Modigliani---Lunia-Czechowska_-Left-Hand-on-Her-Chee.jpg Modigliani_madame_pompadour1915.jpg
Amedeo Modigliani - Lunia Czechowska Modigliani Madame Pompadour, 1915

En 1910, il rencontre Anna Akhatova (1889-1966), poétesse russe. Elle est sa compagne et son modèle entre 1910 et 1912.

Il a beaucoup d'aventures féminines, puis en juillet 1914, il rencontre Béatrice Hastings ( « Madame Pompadour » ): correspondante à Paris du périodique The New Age, cette anglaise arrive à Paris en avril 1914... Béatrice est en tout point l'opposé de Jeanne Hébuterne, par son physique, son caractère, son indépendance farouche, sa maturité et son expérience, son métier et son comportement fantasque.

Avec Simone Thiroux, Modigliani a un fils Gérard né le 15 septembre 1917 à qui il refuse de donner son nom, malgré les appels désespérés de celle-ci. Simone Thiroux, est rongée par la tuberculose qu’il lui a transmise, elle meurt à Paris en 1921.

Modigliani-Portrait-of-a-Woman-in-a-Black-Tie.jpg modigliani-Simone-Thiroux.jpg
Modigliani Portrait of a Woman in a Black Tie Modigliani,  Simone Thiroux



Voir les commentaires

L'épaule nue de Madame M. par Boldini

Publié le par Perceval

Madame-Charles-Max.jpg

 

Portrait de Madame M. ( Madame Charles Max ) 1896 par Giovanni Boldini

 

Portrait osé – la bretelle droite de la robe ayant glissé, cela laissait l’épaule à découvert - …

 Madame-Charles-Max-detail-Boldini.jpg
 Count_Robert_de_Montesquiou_1897.jpg

Madame Charles Max, personnalité du monde parisien, fut aussi une artiste. Cantatrice, elle reçut les vers ( ci-dessous...) d'un autre modèle de Boldini: 

Robert de Montesquiou 1909

 

 

 

La Beauté c’est le don de charmer sans parole ;

Elle apparaît, et dans les âmes fait le jour.

Ce qui tremblait, sourit : ce qui troublait, s’envole,

Et l’on sent palpiter les ailes de l’Amour.

 

 

Voir les commentaires

Du côté de Dora Maar (2)

Publié le par Perceval

Dora-Maar-29-rue-d-astorg-1936.jpg DORA-MAAR-1939-portrait-d-ubu.jpg
Dora Maar 29 rue d'astorg 1936 Dora Maar 1939 - portrait d'Ubu

 

*****

L'amant de Dora, Louis Chavance - jeune aspirant cinéaste - , appartient à la bande à Prévert : le groupe Octobre. Parmi les actrices de la bande à Prévert, figure Sylvia Maklés ou Madame George Bataille et future femme du futur psychanalyste de Dora, Jacques Lacan. Elle avait déjà eu le premier rôle dans «  une partie de campagne » de Jean Renoir :

«  elle avait exhibé la splendeur de sa peau mate et de ses yeux de feu, son petit corps gracile et le délicieux naturel avec lequel elle soupirait au bord de la rivière, par un matin d'été : «  Je ne sais pas, je me sens étrange... une sorte de tendresse pour tout, pour l'eau, pour les plantes... », tandis qu'un jeune séminariste dans lequel nous reconnaissons Bataille (!) s'arrête pour la regarder. » (1)

1935, c'est le moment où se forme le couple Louis Chavance – Simone Prévert ( Dienne ). En effet , Prévert vient de la « trahir » avec une jeunette... Par vengeance, elle s'octroie une aventure estivale avec l'ex-amant de Dora. En effet, Dora, supportait mal la relation machiste que lui imposait Chavance «  je ne suis pas sa chose ! ».

« La première fois que j'ai rencontré Georges Bataille, il était dans sa maison, au milieu d'un tas de revues pornographiques » En 1933, Bataille avait 36 ans , et Dora 26.

Dora Maar, ne semble pas avoir été complice des turpitudes de l'écrivain. Sa place de maîtresse occasionnelle est limitée entre la fuite de Sylvia, quelques « amies » et l'apparition de sa grande rivale, Colette Peignot …

 Andre-Breton-et-Jacqueline-Lamba-rue-Fontaine.jpg  Dora-Maar-Autoportrait-avec-Jacqueline-Lamba.jpg
 André Breton et Jacqueline Lamba, rue Fontaine  Dora Maar: Autoportrait avec Jacqueline Lamba


En 1926, Breton marchait - parait-il - dans la rue, lorsqu'il tombe « par hasard » sur une jeune fille très étrange qui prononce des phrases comme des oracles ( Nadja )...

Alors que Jacqueline Lamba pose dan son atelier, elle demande à Dora, où l'on peut rencontrer des surréalistes ( dont on parle tant …). Dora organise une rencontre avec Breton au café de la place Blanche... et c'est ainsi, comment cela s'est vraiment passé !

 Eluard-et-nusch.jpg  Eluard-et-Nusch-par-Man-Ray.jpg
 Paul Eluard et Nusch  Eluard et Nusch par Man Ray


Ainsi, « par hasard », Paul Eluard rencontre Marie Benz ( Nusch) , elle travaille comme figurante au Grand-guignol. Une succession d'infortunes la tient aux abois …

Les deux couples officialisèrent leur relation, à une semaine d'intervalle. ( août 1934 )

Dora Maar considérait Paul Eluard comme un ami, et elle partageait beaucoup de complicité avec Nusch. 

dora-maar-nusch-1935.jpg Nusch Eluard, photographed by Dora Maar
 Dora Maar:  Nusch 1935  Nusch Eluard, photographed by Dora Maar


 


Voir les commentaires

Alain Fournier et Yvonne de Quiévrecourt

Publié le par Perceval

Le 1er juin 1905 , Alain-Fournier, jeune lycéen de 18 ans alain fournier 2descend un escalier de pierre à Paris, son regard croise celui d’une grande jeune fille blonde , élégante, élancée, portant un ''grand manteau marron ''.

 Le 1er juin 1905 , Alain-Fournier, jeune lycéen de 18 ans descend un escalier de pierre à Paris, son regard croise celui d’une grande jeune fille blonde , élégante, élancée, portant un ''grand manteau marron ''.

Le lendemain, l’amoureux revient en uniforme de collégien. Il l’accoste avant qu’elle ne prenne le tramway, et lui murmure : “Vous êtes belle.” ... Yvonne sait que cet amour est impossible car elle est déjà fiancée...

 “si belle, écrira-t-il, que la regarder touche à la souffrance

Il la suit .. . Il revient plusieurs fois sous ses fenêtres.

Le 10 juin, il a pu apercevoir derrière la vitre le visage de la jeune fille. Surprise , mais souriante. Le lendemain, il est encore là, tôt le matin et la jeune fille sort de cette maison, un livre de prières à la main. Il la suit jusqu’à l’ église Saint- Germain des Près.

A la fin de la messe, il l’aborde à nouveau et c’est '' la grande, belle, étrange et mystérieuse conversation '' entre deux êtres qui, jusqu’au pont des Invalides vont laisser vivre leur rêve. Au coin du Pont de la Concorde , elle lui demande son nom, il lui dit. Elle hésite une seconde , puis ''regardant bien droit, pleine de noblesse et de confiance elle a dit fièrement : Mon nom ? je suis mademoiselle Yvonne de Quièvrecourt...''

 

Huit ans après, son ami Jacques Rivière, l’informe qu’il a retrouvé la famille d’Yvonne de Quièvrecourt à Rochefort. Alain Fournier s’y déplace à la fin juillet 1913... Alain Fournier rencontre une dernière fois Yvonne. Yvonne de Vaugrigneuse est désormais mère de deux enfants.

« Je viens de rentrer à Paris. Je ne vous ai pas envoyé, puisque vous me l’avez fait défendre, une longue lettre que j’avais écrite en réponse à votre lettre du 15 septembre.

Je suis affreusement triste et découragé.

Voulez-vous embrasser tendrement pour moi vos eux charmants bébés » ( Sept 1913)

Il la revoit le temps de quelques conversations dans un parc, lui avouant son amour malheureux. Elle semble émue, lui confie qu’il lui est arrive de penser à lui, mais à quoi bon remuer le passé...

Un an plus tard, Alain-Fournier tombe sous les balles allemandes à Saint-Rémy, non loin de Verdun.

Le 17 octobre 1906, Yvonne de Quiévrecourt (1885-1964) épouse un médecin de marine Amédée Brochet de Vaugrigneuse; un mariage de raison souhaité par son père.

Alain Fournier eut plusieurs relations amoureuses, ainsi - avec une jeune femme de chambre, Jeanne Bruneau (1885-1971) – qui apparaît dans le roman comme Valentine Blondeau, la fiancée d’Augustin Meaulnes – et pendant les années 1910-1912 et 1913-1914 - avec une célèbre actrice, Madame Simone (1877-1985), la femme de l’homme politique Claude Casimir Perier, et que Fournier voulait épouser une fois la guerre terminée.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>