Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tristan et Yseult – Résumé -2/3-

Publié le par Perceval

Illuminated letter M from The Romance of Tristram and IseultMais Yseult - la jeune mariée - n’est plus vierge.  Commence dès lors une série de ruses, de complots et de mensonges qui ne cesseront jamais.

Tout d’abord, c’est Brangien qui prend la place d’Iseut dans le lit conjugal pour la nuit de noce.

De leur côté, Tristan & Iseut profitent de toutes les occasions pour se voir et s’aimer.Eowyn-from Lord of the Rings. This image reminds me of Medraut's sister, Essylt...so like her, I wish it was her. Inquiète du risque de trahison de Brangien, Iseut commande à des serviteurs de la tuer; elle regrette cependant cet ordre que les serviteurs, pris de pitié, n’ont heureusement pas exécuté. Et Brangien reprend sa place auprès d’Iseut.

Bien entendu, les seigneurs ne sont pas dupes des amours de la reine; et préviennent le roi... Le nain, Froncin, excite perfidement la jalousie du roi Marc. Il a surpris le secret des amants et conduit le roi à l’endroit de leurs rendez-vous, au bord d’une fontaine. Mais l’eau qui reflète son image le trahit et les amants feignent une rencontre amicale.Maurice Lalau ~ Le roi eut pitié ~ Le Roman de Tristan et Iseut ~ ~ 1909

Marc cherche toutefois à confondre Iseut en lui posant d’insidieuses questions qu’elle retourne avec une habileté stupéfiante, redoublant dès lors la confiance du mari. Celle-ci décuple l’audace de l’amant, pourtant toujours malheureux de sa trahison mais incapable de renoncer à son amour.

Bien sûr les seigneurs veillent; et dénoncent les amants. Marc leur tend alors un nouveau piège : il fait répandre de la farine autour du lit conjugal et s’esquive au petit matin; Tristan a vu la feinte : il saute alors dans le lit d’Iseut pour ne point marquer la farine de son pas. Hélas, il a une blessure à la jambe et le saut la rouvrant, Tristan perd son sang. Le lit ensanglanté de la reine révèle donc la visite de Tristan.

Marc décide alors de punir les amants : ils périront sur un bûcher. Maurice Lalau ~ The Lovers ~ Le Roman de Tristan et Iseut ~ ~ 1909Mais Tristan parvient à s’échapper. Pour raffiner sa vengeance, Marc livre Iseut aux lépreux qui la réclament pour la contaminer et assouvir sur elle leur violence sexuelle.

Mais Tristan leur arrache Iseut et tous deux s’enfuient en forêt de Morois.

A noter : Petit Crû, le chien enchanté de Tristan. Ce chien est originaire d'Avalon, le pays des fées, et son grelot calme les chagrins.

Tristan et Iseult Magdalena Korzeniewska Commence alors une longue période de vie sauvage : Tristan & Iseut se cachent et vivent à la dure; jamais cependant ils ne se plaignent de leur sort. Un jour que Tristan revient de chasse épuisé, il s’étend près d’Iseut avec son épée posée entre eux. Marc qui les surprend, voit dans ce fait le signe de la chasteté des amants. Tristan et Iseult Magdalena Korzeniewska 2 Cela fait trois ans que les deux amants ont bu le philtre magique et l'effet se termine.He watched them they lay - Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph Bedier

Le roi, en leur faisant grâce de la vie, les a voués au repentir. Ils se confessent à un vieil ermite qui leur conseille de se séparer. Ils lui obéissent. Ils regrettent leur passé et par lettre, ils demandent la permission au roi de Marc de réintégrer le château et leur place respective.

Le roi accepte le retour d'Yseut mais Tristan doit quitter, seul, la cour...

Avant de se séparer, les amants s'échangent des preuves de leur amour. Iseut garde Husdent, le chien de Tristan, tandis qu'elle lui offre un anneau de jaspe vert. A suivre...

Voir les commentaires

Tristan et Yseult – Résumé -1/3-

Publié le par Perceval

 ...Aucun texte ne contient le début de l'histoire de Tristan et Iseult ( ou Iseut, Yseult ), et pour la suite plusieurs versions proposent des épisodes semblables... Ce résumé constitue donc une histoire composite... Illuminated letter 'T ' - from The Romance of Tristram and Iseut. Illustration by Maurice Lalau. Published 1910. Tristan est un jeune chevalier réputé pour sa bravoure, sa beauté, ses dons de chanteur et de musicien. Il vit à Tintagel au pays de Galles, auprès de son oncle, le roi Marc. Morholt Fights Tristan Julek Heller Illustration, 1990

Morholt Fights Tristan Julek Heller Illustration, 1990

 Tristan est l’enfant de Blanchefleur, la sœur de Marc, roi de Cornouailles, qui a épousé le roi de Lonnois en Bretagne continentale. En apprenant la mort de son mari, elle meurt en mettant au monde son jeune enfant qui sera nommé Tristan. Elevé par Governal, celui-ci rejoint la cour du roi Marc. Le royaume de Cornouailles est à cette époque assujetti à une coutume ancienne : payer chaque année un tribut de de cent jeunes filles à un géant d’Irlande, le Morholt.

]Tristan-Slays Beast - MAC HARSHBERGER - Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph Bedier. MAC HARSHBERGER - Illustration from the 1927 edition

 A noter : Le Morholt : C'est le beau-frère du roi d'Irlande. Dans la version wagnérienne ,il est le promis d'Yseult... "Mor" signifie en celte "mer" mais aussi "haut", "grand". Il est, en bref, le monstre que doit abattre Tristan-Thésée, symbole de la vieille humanité, par opposition à la jeunesse prometteuse de notre héros. Tristan Lies in the Barge by Julek Heller 2

Tristan Lies in the Barge by Julek Heller

 Tristan, défie et vainc, dans un terrible combat, le Morholt d'Irlande. Mais Tristan sort de ce combat affligé d'une blessure incurable causée par une flèche empoisonnée. Il abandonne la cour et s'en va sur une barque sans rames, sans voiles ni gouvernail, en la seule compagnie de sa lyre. Il arrive ainsi par prodige jusqu'en terre d'Irlande où Yseult la Blonde ( la belle aux cheveux d’or) , experte en arts de médecine et de magie comme l'avait été sa mère, guérit sa blessure. Tristan se présente sous le nom de Tantris pour dissimuler son identité.

Mais Yseult reconnaît en lui le vainqueur du Morholt. En effet, elle compare l'ébréchure de son épée avec un fragment de métal qu'elle a extrait du crâne du vaincu. Bbrewing love potion - Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph BedierMalgré tout, mue par la compassion et peut-être par une attirance naissante, elle soigne le blessé. Le roi Marc, point tout jeune, est résolument célibataire. Il compte d’abord sur son neveu Audret pour prendre sa succession, puis sur son neveu Tristan qui lui paraît plus digne.

Les seigneurs de sa garde, coalisés autour d’Audret dépité, exigent que le roi se marie pour engendrer un héritier “légitime”. Se dérobant par une pirouette, Marc s’engage à épouser la femme dont un cheveu d’or vient de tomber du bec d’une hirondelle juste sur son épaule.

Croyant apaiser la haine des seigneurs, Tristan se propose pour aller chercher la belle aux cheveux d’or ... qu'il connaît.Bedier - Marty Tristan se rend donc en Irlande pour la demander en mariage au nom de Marc, son oncle.

Mais la main d’Iseut est promise à l’homme qui délivrera l’Irlande du dragon qui la domine. Tristan se mesure alors au dragon et le tue. Mortellement blessé, il est de nouveau sauvé par Iseut et sa mère. tristan_duncan    

Recevant Iseut pour prix de son exploit, Tristan se conforme à sa promesse et la conduit à Tintagel auprès de Marc. Queen Drank deep draught and gave it tristan - Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph Bedier

Redoutant l’absence d’inclination de sa fille pour un mari imposé, la reine confie alors à Brangien, la suivante d’Iseut, un breuvage magique destiné à provoquer l’amour entre Iseut et son époux à qui Brangien doit le faire boire.

Puis Tristan embarque Iseut à destination de Tintagel. Iseut est à la fois charmée par Tristan et fâchée de le voir distant : en effet, Tristan se veut loyal vis-à-vis de son oncle et se détourne d’Iseut. trista10 Par erreur ou par calcul, Brangien leur offre un jour à boire le breuvage magique. L’amour est immédiat entre les deux jeunes gens. Arrivés à Tintagel, Iseut épouse Marc.

TRISTAN RETURNS TO KING MARK - MAC HARSHBERGER 1927 (Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph Bedier.)

TRISTAN RETURNS TO KING MARK - MAC HARSHBERGER 1927 (Illustration from the 1927 edition of Tristan and Iseult by Joseph Bedier.)

Voir les commentaires

Sacha Goldberger - Photos Femmes -

Publié le par Perceval

Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -
Photos - peinture Flamande -

Photos - peinture Flamande -

Sacha Goldberger est né en 1968 d’un père normand et d’une mère Hongroise. Il a été élevé dans une famille décalée où l’on ne faisait rien comme tout le monde. Après avoir raté une carrière de super héros, il devient successivement Rock star, Bob l’éponge... Et, durant près de dix-sept ans, il va diriger de nombreuses campagnes publicitaires d'abord au sein des plus prestigieuses agences, avant de voler en free-lance de ses propres ailes...

En janvier 2003 pour récupérer la femme qu'il aimait, il fait un livre qu'il photographie, découpe et colle dans un cahier de brouillon. Le hasard des choses a voulu qu'il soit publié au Seuil en 2003 (100 000 exemplaires dans le monde, en Anglais avec Chronicle, en allemand, en chinois). En 2004 est sorti « Bye-bye mon amour » toujours au Seuil. Hazan et Clairefontaine ont développé de nombreux produits (cartes postales, cahiers, carnets, agendas, trousses, boites a crayon, sacs...) dérivés des livres.

" Je suis un anti-reporter "

Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''
Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''

Photos de Sacha Goldberger: '' Le jardin Secret ''

Voir les commentaires

Le couple, avec Norman Rockwell

Publié le par Perceval

Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell

Norman Rockwell, est né à New York (États-Unis) le 03/02/1894 ; Mort à Stockbridge (États-Unis) le 08/11/1978.

Il est l'un des illustrateurs les plus populaires des États-Unis. 

Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell
Le couple, avec Norman Rockwell

Voir les commentaires

Handiedan

Publié le par Perceval

Handiedan
Handiedan
Handiedan
Handiedan
Handiedan

Handiedan est une artiste basée à Amsterdam, connue pour ses œuvres aux techniques mixtes.

 

Berlin - Handiedan Mural

Pour sa collection de pin-up, elle a combiné des pin up de films et d’images avec de la peinture, de la musique, des feuilles jaunies à l’ancienne, des cartes à jouer, l’argent, les timbres, et plus encore. Ses collages redonnent vie aux filles sensuelles de cabaret de l’ère victorienne, des spectacles burlesques et des fumeries d’opium souterraines.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...

Publié le par Perceval

Dean Cornwell (American 1892-1960)

Dean Cornwell (American 1892-1960)

Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...

Dean Cornwell (1892-1960) était un brillant illustrateur et peintre (gaucher..) américain, il a dominé le domaine de l'illustration pendant de nombreuses années. Etudiant il s'est inspiré des travaux d'Howard Pyle Il a voyagé à Londres et étudié la peinture murale en tant qu'apprenti de Frank Brangwyn.

            Cornwell était un travailleur infatigable qui faisait beaucoup d'études préliminaires et de compositions d'essai avant de peindre à l'huile. Ses croquis ont un grand intérêt par eux-mêmes pour la beauté de leur dessin.

            Prolifique, Cornwell a travaillé pour une grande variété de magazines et d'annonceurs. Ses œuvres furent publiées dans les magazines Cosmopolitan, Harper's Bazaar, Redbook et Good Housekeeping et ses dessins illustrèrent le travail des auteurs Pearl Buck, Lloyd C. Douglas, Edna Ferber, Ernest Hemingway, William Somerset Maugham, et Owen Wister.

Dean Cornwell a trouvé le temps aussi de peindre de nombreuses peintures murales importantes. Parmi elles, on peut citer celles de la Bibliothèque publique de Los Angeles. La peinture murale de General Motors à la foire 1939 de mondes à New York. Le Tennessee State Office Building, le bâtiment Eastern Airlines au Rockefeller Center et la salle Raleigh à l'hôtel Warwick à New York.

 

 

 

Dean a été président de la ''Society of Illustrators'' de 1922 à 1926 et a été élu dans le Hall of Fame de cette institution au sommet de sa renommée en 1959. Il a enseigné l'illustration à l'Art Students League à New York. On peut dire qu'il a créé une «école Cornwell».. Il est décédé à New York en 1960.

* J'ai choisi, une série d'images, dans lesquelles une femme et un homme, sont les protagonistes d'une histoire, dont on pourrait à partir de ces indices créer un scénario... Imaginez la suite ...

Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...
Dean Cornwell - Une femme, un homme, une histoire ...

Voir les commentaires

Des ''jeux en société'' au XIXe siècle

Publié le par Perceval

Un recueil des jeux de sociétés parait sous le nom : « Les soirées amusantes ».

Au début du 19ème siècle, ces jeux sont forts appréciés, ils se trouvent en rapport avec l’esprit de la société d’alors qui ne manque pas d’une liberté que des moralistes sévères peuvent qualifier d’excessive. Mais que sont exactement ces jeux ?

Ce sont les jeux à pénitences. Parmi eux, on trouve, le colin-maillard assis, le pont d’amour, la pendule, le berceau d’amour, le chevalier à la triste figure ; des noms assez équivoques où la pénitence se trouve être systématiquement un baiser.

Nous retrouvons également la description de ces pénitences dans un petit recueil de 1829 : '' Les amusemens du bel âge ou choix de jeux de société ''.

Le baiser à la capucine consiste à embrasser un partenaire en lui tournant le dos et en lui tenant les mains.

Le baiser deviné (discerner qui  embrasse alors que les yeux sont clos), baiser son ombre (une jeune femme se place entre un mur et une lumière afin d'embrasser son ombre alors qu'un jeune homme essaie de se placer entre), le baiser le dessous du chandelier (un jeu de baisers qui implique des chandeliers)

Le baiser à la capucine (embrasser un partenaire en lui tournant le dos et en lui tenant les mains : voir photographies)

Le baiser à la religieuse (s'embrasser à travers les barreaux d'une chaise) etc...

Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle
Des ''jeux en société'' au XIXe siècle

Voir les commentaires

Des ''jeux en société'' en 1900

Publié le par Perceval

N'oublions pas, qu'au début du XIXe siècle le domaine des jeux est affaire d’adultes, on joue en bonne société avec peu d’accessoires … et ce n’est qu’à partir du milieu du siècle que les jeux de cartonnage apparaissent, et que l’on s’intéresse à l’enfant qu’il faut éduquer.

Sur ces cartes postales, plus exactement, sont représentés des ''gages'' ou punitions : l'Encyclopédie des jeux de Moulidars (1888) en recensent quelques uns, et les décrivent de manière que le paiement des gages soit, en quelque sorte, une agréable continuation de la partie du jeu lui-même …

Le Baiser de lièvre:

Il faut pour cela un petit cordon d’une vingtaine de centimètres avec un nœud au centre, les deux perdants mettent entre leurs dents le ruban et le premier qui saisi le nœud avec les lèvres embrasse l’autre et est déclaré plus aimant que l’autre.

Le Baiser à la religieuse :

Là, on a besoin d’une chaise et d’une image, pour l’expliquer.

 
  

 

Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury
Cartes illustrées de Gaston Noury

Cartes illustrées de Gaston Noury

Voir les commentaires

La Femme selon Julio Romero de Torres

Publié le par Perceval

Julio Romero de Torres est né à Cordoue en Espagne, le 9 Novembre 1874, et il est mort à Cordoue, le 10 mai 1930. Julio Romero de Torres (Spanish, 1874-1930), Self-portrait, 1898Il est le fils d'un artiste et enseignant bien andalous bien connu : Rafael Romero Barros, directeur du Musée des Beaux-Arts de Cordoue.

A droite: Julio Romero de Torres (Espagnol, 1874-1930), Self-portrait, 1898

Avec son père comme seul maître, il commence à peindre très jeune. En 1907 , il participe avec les peintres les plus renommés de l'époque à ce qui est appelé, l'Exposition indépendante au Cercle des Beaux - Arts. Peu de temps après, à Madrid, il remporte une première médaille avec sa toile, Musa Gitana. Il reçoit un Prix analogue au Salon de Barcelone de 1911, et deux ans plus tard à l'internationale de Munich. 


On dit qu'il est le peintre de l'âme de l'Andalousie, à travers la figure féminine. Chacune de ses toiles est comme un ''couplet populaire'' ou comme un ballet romantique avec des sentiments tragiques façon ''cordoba'' idéalisée …

La jeune femme brune au regard profond et sensuel, est l’héroïne de la plupart des peintures de Romero de Torres. Ici, il reprend la pose de la ''Rokeby Venus'' peinte par Velazquez...

Que représentent ces quatre vieilles femmes.. ?

Le peintre de Cordou a scandalisé la société de son temps avec la représentation de femmes nues troublantes... La femme andalouse devient dans ses peintures un symbole érotique dans lequel le caractère, la force et la volupté sont combinés. Tout cela s'ajoute dans des compositions où il mêle, l'utilisation de symboles et d'allégories , et d'une étrange lumière... 

Souvent la femme regarde directement le spectateur, ce qui ajoute à sa beauté, une certaine tension érotique...

Julio Romero de Torres est un post-romantique, sans aucun doute, ce genre rassemble des écrivains et des artistes qui se rebellent contre les modes de vie de la bourgeoisie, dans un esprit de liberté.

 

La Femme selon Julio Romero de Torres
La Femme selon Julio Romero de Torres
La Femme selon Julio Romero de Torres
La Femme selon Julio Romero de Torres
La Femme selon Julio Romero de Torres

Voir les commentaires

Petites Luxures

Publié le par Perceval

Petites Luxures sont des croquis à l'encre de chine, qu'une jeune femme postent sur son compte Instagram, chaque jour. Des petits croquis suggestifs, loin de la crudité du porno,, postés par une mystérieuse inconnue qui dissimule farouchement son identité derrière l’intitulé « Petites Luxures ».

Quotidiennement, un rendez-vous érotique, invite à la sensualité et la fantaisie.

La dessinatrice française décrit elle-même ses propres dessins de minimalistes, plus ou moins crus. Pour elle la luxure est se laisser « succomber au désir et s'adonner à à ce qui nous excite le plus et nous provoque du plaisir. »

Elle considère que le plus beau compliment est quand « un couple s’envoie mes dessins en se parlant dans les commentaires. »

Son inspiration ? « Des anecdotes de ma vraie vie que « j’érotise », le libre cours de mes pensées… »

« On peut érotiser à peu près tout dans la vie, un lieu, un plat, une couleur, une visite chez le dentiste, une heure de la journée, un vêtement... On peut voir l'amour et le sexe partout ! »

« Je suis une personne heureuse en amour. Dans la “vraie vie” je suis une graphiste en région parisienne aimant le dessin et les différents plaisirs de la vie. »

Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures
Petites Luxures

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>