Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Élisabeth Sauvy ou Titaÿna, une héroïne des années 30. -1-

Publié le par Perceval

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-2.jpgÉlisabeth Sauvy-Tisseyre ( 1897-1966) , alias Titaÿna, était une journaliste française, reporter, dans la France des années 30.

Elle est alors l'une des femmes les plus célèbres de l'entre-deux-guerres. Elle est la coqueluche du Paris mondain, prototype de la garçonne, pionnière de l’aviation et du cinéma …

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Née en Roussillon, elle a été bercée par les légendes catalanes - qui lui ont inspiré son surnom de Titaÿna - et par les souvenirs de son grand-père, officier au Mexique et en Indochine. Elle poursuit des études brillantes à Paris avec son frère Alfred, le futur grand démographe. Élisabeth veut être mathématicienne ou, pourquoi pas, théologienne ! Le mariage lui paraît la seule issue vers la liberté. Sa première union, un échec cuisant, lui fera dire : « Si vous comparez la vie à une route, j'ai l'impression au début de la mienne d'avoir mis le pied dans une flaque boueuse. »

Élisabeth mène la grande vie avec toute l'aristocratie internationale entre Paris et la Côte d'Azur. Un accident de voiture tragique lui ouvre les yeux sur sa véritable vocation : parcourir le monde et rendre compte de ses aventures en journaliste et romancière.

Albert-Kahn-avec-le-prince-et-la-princesse-Kitashirakawa-et.jpg

Albert Kahn avec le prince et la princesse Kitashirakawa et Elisabeth Sauvy. Cap Martin. 1923

Tour à tour, elle est dame de compagnie de la soeur de l'empereur du Japon, écrit plusieurs romans, se lance dans le grand reportage, se passionne pour l'aviation, visite la Chine et le Mexique, rencontre Mustapha, Kemal et Mussolini... 

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-5.jpgL’une de ses réalisations est la création de la revue Jazz, avec Carlo Rim, le 1er décembre 1928. Le fameux bimensuel est le rendez culturel de la nouvelle génération faisant une large part à la photographie. Elle fait appel aux plus belles plumes de l’époque : Mac Orlan, Soupault, Jean Prévost, Pagnol, Desnos, Morand… L’aventure du magazine dure moins de deux ans. C’est court, mais elle ne considère pas cette brièveté comme un échec car elle est persuadée que chez elle «la précipitation l’emportera toujours sur la réflexion». Elle a la bougeotte. En 1923, elle va à Prague. En 1928, Bagdad. 1930, Mexique. 1931, Chine. 1933, Sumatra. 1935, Tananarive. 1937, Santiago. .. On a recensé son passage sur le Tour de France 1935. Elle signe cet article : « Poésie du Tour. »

 

A suivre ....

Voir les commentaires

Andrea Kowch, beauté et folie dans le quotidien

Publié le par Perceval

Andrea-Kowch-23.jpg

J'aime le trouble que crée, souvent, le réalisme en peinture... La précision du travail d' Andrea Kowch, est net et mystérieux, un secret semble se cacher quelque part ... La vie simple de l'amérique rurale semble déceler quelque folie ... Il y a de la mauvaise humeur dans ces scènes champêtres, il y a du vent, et soufle un certain esprit ....

Andrea-Kowch-01.jpg

Un air de famille, entre ces femmes... Elles tentent de faire bouger les choses autour de cette ferme... Elle essaient .... malgré le chaos provoqué par les corbeaux ou les chiens ... Pourtant, elles continuent de vaquer à leurs occupations, comme si tout était normal...

Andrea-Kowch-02.jpg

Andrea Kowch est titulaire d'un baccalauréat du College for Creative Studies dans son Michigan natal. Andrea-Kowch-00.jpgEn grande partie autodidacte et influencée par le travail des maîtres américains et des grands maîtres de la Renaissance, Kowch peint d'une manière contrôlée avec une attention particulière au symbolisme et à l’atmosphère. Le côté allégorique de son travail vise à établir des parallèles entre l'expérience humaine et le monde naturel. Le paysage américain, solitaire et désolé, reflète l'âme humaine, en symbolisant toutes les choses puissantes, fragiles, et éternelles. Kowch a reçu de nombreux honneurs et a exposé au Capitol Hill, à la Corcoran Gallery of Art, à la Diane von Furstenberg Gallery, et au Margulies Collection, entre autres. Son travail fait partie d’importantes collections, tant aux États-Unis qu’au Canada.

Andrea-Kowch-the_cape_fb.jpg

 

Voir les commentaires

Marga d'Andurain, le désir d'Orient. -2-

Publié le par Perceval

Henri Seyrig, en 1929, propose à son confrère Daniel Schlumberger de le rejoindre avec le titre d'inspecteur du Service archéologique. D'allure athlétique, la personnalité de Daniel séduit l’aristocrate régnante sur la ville, ils deviennent amants.

Marga-d-Andurain3.jpg
Daniel-Schlumberger-et-henri-Seyrig-a-baalbeck-au-Liban-da.jpg
Marga d'Andurain 1893-1948

Daniel Schlumberger et Henri Seyrig à Baalbeck

au Liban dans les années trente

 Pour des raisons financières et pouvoir acquérir l'hôtel Zénobie, la jeune femme divorce de Pierre ; mais le couple ne modifie pas ses habitudes...

Marga envisage de devenir la première femme occidentale à pénétrer la ville sainte de La Mecque. Ayant toujours entretenue de bonnes relations avec les bédouins, elle propose à un chamelier de lui financer le voyage... mais doit se résoudre au préalable à devoir épouser l'homme et se convertir à l'islam. Elle se convertit donc, choisit pour nom arabe Zeïnab, celui d'une femme préférée du prophète, mais aussi celui de la reine Zénobie, avant d'épouser Soleiman, qu'elle surnomme le « mari-passeport » …

Marga d'Andurain 1893-1948

Avec-son-mari-a-Haifa-arabe-Soleiman.-Zeinab-rebaptisee-.jpg

Marga rebaptisée Zeinab, avec son mari Soleiman à Haïfa

A Djeddah, les autorités lui interdisent formellement de se rendre à La Mecque, et tandis que Soleiam continue sa route, Zeïnab, la musulmane et nedjienne par son mariage, est enfermée dans le harem du sous-gouverneur de la ville dans l'attente du retour de son mari-passeport...

Marga--Zainab--a-Djeddah--habille-dans-le-style-du-harem.jpg

Marga utilise son enfermement à broder des mouchoirs et enseigne aux épouses et concubines quelques pas de danse à la mode occidentale ...

Elle est libérée, grâce à l'obstination du fils du consul de France. Son "mari" Soleiman qui est rentré de pèlerinage, mais avec qui elle refuse de cohabiter, est retrouvé mort empoisonné. La police vient arrêter Zeïnab, dans sa chambre d'hôtel, alors que le fils du consul est caché sous le lit... Elle est accusée de meurtre et d'adultère. Elle risque la peine de mort. Marga, innocentée faute de preuves, est acquittée et expulsée en France au mois de juillet 1933.

Marga_et_enfants.jpg Mme la vicomtesse, de retour à Palmyre, auréolée de la gloire des aventurières, retrouve son amant, son mari qu'elle épousera à nouveau en novembre 1936, sa vie mondaine, et malheureusement, très rapidement, de nouveaux drames qui vont affecter son existence .

En décembre 1936, Pierre, avec qui elle s’était remariée, est assassiné à Palmyre sans que l’on connaisse les mobiles. Seule, inquiète, Marga se voit dans l’obligation de quitter Palmyre et l’Orient.

Revenue en France à la veille de la guerre, elle mène alors une vie très ambiguë, côtoyant autant le monde de la Résistance à travers son fils Jacques que celui de la Gestapo avec laquelle elle envisage quelques affaires.Una-vida-de-novela-Marga-DAndurain-la-condesa-del-desierto.jpg

Après la mort de son aîné en février 1945, elle est accusée au mois de novembre d’avoir empoisonné son filleul, Raymond Clérisse. Arrêtée à Nice, elle est incarcérée quelques jours avant d’être rapidement mise en liberté provisoire pour ne plus être inquiétée par la justice ensuite. Enfin, alors qu’elle est devenue propriétaire d’un yacht, le Djeilan, qui croise en Méditerranée, elle disparaît à son bord le 5 novembre 1948.

*****

En 1976, (...)Jean Lacouture résume ainsi la vie de Marguerite d'Andurain (...): "le type achevé d'aventurière aux fins nobles et aux moyens multiples...tenue par les Anglais comme un instrument très actif du pouvoir français, et par le Deuxième bureau du Haut commissaire à Damas pour un agent qui eut gagné à n'être que double".

 Sources: En particulier:  MARGA D’ANDURAIN (1893-1948), UNE OCCIDENTALE D’AVANT-GARDE EN ORIENT ARTICLE PUBLIÉ LE 18/01/2012 Par Julie d’Andurain ...

 

Voir les commentaires

Marga d'Andurain, le désir d'Orient. -1-

Publié le par Perceval

Portrait-au-moment-ou-il-a-ecrit-Le-mari-passeport-jpgLa légende entourant Marga d'Andurain en a fait la maîtresse de Lawrence d'Arabie... On l'a surnommée «La reine de Palmyre", la "Mata Hari du désert» ou la «comtesse aux vingt crimes."

 Le vrai, est qu'elle fut une réelle héroïne: séduisante, aventureuse et rebelle... 

 

Marga d'Andurain (1893-1948), - mariée à un viconte désargenté, qui ne souhaite pas s'abaisser à travailler - a le don d’entreprise mais ne peut l'exercer sans s'attirer l'opprobre de sa famille... Elle embarque son mari, ses fils, ses vingt-cinq malles et ses économie, pour représenter une marque de cosmétique en Egypte. La vicontesse d'Andurain, à peine débarquée distribue ses cartes de visite... Les portes de la bonne société s'ouvrent. Pierre son mari monte à cheval, tandis que Marga s'intéresse à l'archéologie, avec l'officier britannique de l'Intelligence Service de Haïfa, le major Sinclair...

palmyre-oasis-NetB.jpg

Elle l'accompagne seule en Palestine et en Syrie. Le couple parcourt la route longue et chaotique jusqu'à Palmyre :

La-Reine-Zenobie-palmyre03b.jpg
Palmyre: La Reine Zénobie

« l'oasis des palmiers » qui éblouit Marga : « L'impression que j'en ressentis fut formidable. Cet immense champ de ruines dorées. Ces files de colonnes perdues dans le sable, ces horizons sans limites, cette palmeraie dont l'étendue vert sombre tranchait sur l'étendue vide du désert et, par dessus tout, cette solitude, ce silence, cette vie qui semblait celle d'un autre monde, me firent comprendre d'emblée que j'avais découvert la demeure de mes rêves. »

Tadmor, devenue la riche Palmyre, doit sa renommée et ses monuments gigantesques à la reine Zénobie, dont les ambitions furent contrecarrées par l'empereur Aurélien en 272.

Marga-d-Andurain-et-son-mari.jpg

Marga expose à son amant, son désir de venir s'installer ici ; le major complaisant use de sa position pour lui faciliter les formalités de douane.

L'arrivée de Marga à Palmyre, est digne de la prise de pouvoir de Zénobie, qui s'était proclamée impératrice … Elle ne prévoit pas les conséquences que la venue d'une femme séduisante , française, indépendante entraînerait dans une garnison de méharistes, privés de leurs épouses, sans distraction au milieu d'un champ de ruines, fut-il grandiose, en plein désert... Pour couronner le tout sa liaison avec le major est un secret de polichinelle … Les commandants de la garnison demandent son expulsion ; mais Marga fonce à beyrouth et obtient de faire mordre la poussière à ses détracteurs... Et le major décède...

Marga-de-Andurain.jpgEn 1928, le couple Adurain prend l'hôtel de Palmyre en gestion, et le nomme Zénobie. L'établissement prend de l'essor favorisé par les déplacements des troupes, l'extension du camp d’aviation et la création du Service des antiquités du Levant, avec à sa tête Henri Seyrig ( le père de l'actrice Delphine Seyrig ) L'antique cité des caravanes s'ouvre au tourisme, qui reste cependant réservé à une élite ! Marga reçoit des hôtes de marque : la croisière jaune, en 1931 ; Marie d'Edimbourg reine de Roumanie ; le roi d’Espagne Alphonse XIII, Jean Giraudoux, Walt Disney ; Agatha Christie récemment mariée au jeune archéologue Max Galloway qu'elle accompagne sur ses chantiers de fouille … Aussi fascinée que l'est Marga, Agatha Christie écrira que la ville qui surgissait féerique , après sept heures de chaleur, de monotonie et de paysages désertiques, portait en elle toute l'invraisemblance théâtrale d'un rêve ...

plan_Syrie_Palmyre.jpg Desert-syrien--Palmyre---palmeraie--3.jpg
monu-Palmyre2.jpg Ruines-de-Palmyre-la-Grande-Colonnade.jpg

      Sources: En particulier:  MARGA D’ANDURAIN (1893-1948), UNE OCCIDENTALE D’AVANT-GARDE EN ORIENT ARTICLE PUBLIÉ LE 18/01/2012 Par Julie d’Andurain ...

Voir les commentaires

En Iran, Zahra, se lance dans la campagne présidentielle.

Publié le par Perceval

zahra-iran-Elections.PNGSur la liste des huit candidats retenus en mai par le Conseil des gardiens de la Constitution pour le scrutin du 14 juin, pas une femme. © Capture d'écran du site Vote4Zahra.org.

 declaration_du_candidat-Zahra.jpgAlors qu'aucune candidature de femme n'a été validée par le Conseil des gardiens de la Constitution pour la présidentielle iranienne du 14 juin, une candidate fictive fait parler d'elle .

Zahra, 52 ans, est mère de famille et milite pour la démocratie et l'égalité hommes-femmes. Cette héroïne de bande dessinée est en passe de devenir le symbole d'une élection très attendue.

 «On a décidé de faire de Zahra, une candidate à la présidentielle pour pouvoir parler des droits de l'homme en Iran» explique Amir, co-auteur de la bande dessinée, avec son ami Khalil.

Campagne_du_candidat-Zahra.jpg

«Les femmes ne peuvent se présenter à l'élection : vous appelez ça des élections libres ?» 

«Le paradis de Zahra» retrace le parcours d'une mère de famille à la recherche de son fils. Celui-ci a disparu pendant la révolution verte,

Le nom de l'album ? Zahra's Paradise, en souvenir du nom du plus grand cimetière du pays dans la banlieue de Téhéran, où sont enterrés de nombreux opposants au régime. http://www.zahrasparadise.com/archives/812

 

Voir les commentaires

Une star, Hedy Lamarr, membre de l’Académie des Sciences d’Autriche.

Publié le par Perceval

L’homme est George Antheil. Il est un musicien compositeur un peu fou et amoureux des pianos mécaniques.

hedy_lamarr_01.jpgLa Femme, c'est "la plus belle femme du monde" , c'est ainsi que Louis B. Meyer pendant l'âge d'or d'Hollywood, a surnommé : Hedy Lamarr. Elle est une star, et elle est connue pour ses nombreuses liaisons, pour des rôles dénudés et ayant passé un premier mariage malheureux auprès d’un fabricant d’armes.

George Antheil est aussi un amateur d’endocrinologie. Il s’en est même servi plus tard pour écrire des romans policiers... et celle-ci lui demande s’il a des conseils pour qu’elle puisse grossir ses seins...! Telle fut la première rencontre entre George Antheil et Hedy Lamarr.

Hedy raconte à Georges les discussions de son ancien mari au sujet de torpilles errantes mal guidées et elle lui dit qu’elle avait des idées pour corriger ce problème de guidage sécurisé. Et l’expérience musicale de Georges finit de poser le concept de la fameuse invention.

Le premier mari d'Hedy, qu'elle avait épousé alors qu'elle n'avait encore que 19 ans, le riche Autrichien fascisant Friedrich Mandl avait hérité d'une compagnie d'armement et elle avait pu s'intéresser à ce genre de technologie avant la Guerre et avant de fuir à la fois son mari et l'oppression européenne en 1937.

samson-and-delilah-movie.jpgEn fait George et Hedy ont écrit les grands concepts d'un système secret de torpilles radio-guidées qui permettait à la torpille de sauter parmi 88 différentes fréquences, rendant impossible la détection par l'ennemi de l'attaque sous-marine. Un codage de transmission utilisé aujourd'hui encore pour le positionnement par satellites (GPS...), les communications des navettes spatiales avec le sol, ou dans la technologie Wi-Fi.... C’est un réel ingénieur qui termina les plus petits détails. Celui-ci, souvent oublié porte le nom de Samuel Stuart MacKeown et il était professeur au Californian Technical Institute.

Une fois que toutes ces inventions eurent révolutionné le monde, on a cherché à donner un nom à l’inventeur originel, celui qui a eu le premier l’idée… Il est vrai alors que le premier écrit parlant d’étalement de fréquence est celui d’Hedy Lamarr et George Antheil. C’est même à ce titre qu’ils ont reçu plusieurs distinctions telles que l’Electronic Frontier Foundation Pioneer Award (1997). Ou encore c’est grâce à cette invention qu’Hedy devint membre de l’Académie des Sciences d’Autriche.



Son vrai nom est Hedwig Eva Maria Kiesler elle est est née à Vienne le 9 Novembre 1913. Elle est la fille unique d'un banquier et d'une pianiste d'origine juive. Hedy-Lamarr--Extase.jpgRemarquée par Max Reinhardt, elle devient son élève. « Ecstasy » en 1932, est le film qui lui apporte la célébrité, tourné en Tchécoslovaquie sous la direction de Gustav Machatý ; c'était la première fois qu'une actrice apparaît entièrement nue et simule l'orgasme (dans un film non pornographique). Ce scandale, va faire d'elle une star.

Un mari pathologiquement jaloux et la menace des nazis la font émigrer vers Hollywood, en passant par Paris et Londres, en 1937.

Elle obtient rapidement un contrat avec la société de production Metro-Goldwyn-Mayer. Elle prend « Lamarr » comme nom d'artiste et enchaîne deux douzaines de films jusqu'en 1958, devenant une icône du style.

hedy-lamarr.png

Elle connaît son plus grand succès avec son premier rôle féminin dans « Samson et Dalila » (1949). Alors que ce film est tourné, elle déjà trois mariages et trois enfants derrière elle.

Elle est reconnue à Hollywood, dans les années 40, comme « la plus belle femme du monde », et joue aux côtés de Judy Garland et Clark Gable. Elle gagne des millions – puis dilapide sa fortune.

Son style glamour, ainsi que sa coiffure de brune à la raie au milieu, sont copiés par les fans. Elle s'est mariée six fois, a eu de nombreuses liaisons et d'innombrables admirateurs.  

 

 

Voir les commentaires

La disparition d'Agatha Christie -2-

Publié le par Perceval

Fait remarquable, tous les éléments de romans policiers que l'on retrouve dans les œuvres d'Agatha Christie se trouvent également dans sa disparition.Agatha Christie2

Par exemple, sa voiture a été retrouvée près d'un lac appelé "The Silent Pool», qui est le lieu de la mort de l'un de ses personnages , une jeune fille , qui s'y est noyée. Aussi, beaucoup de gens pensent qu'elles s'est peut-être suicidée en se jetant dans le lac. On fouille le lac sans résultats...

D'autres soupçonnent qu'elle a peut-être été assassinée par son mari, Archie Christie, qui a été infidèle. Elle avait d’ailleurs envoyé une lettre à la police disant qu’elle craignait pour sa propre vie. Il a un alibi à toute épreuve : il participait à une partie de campagne dans le Surrey.

Agatha-Christie-avant-sa-disparition.jpg
Agatha-Christie juste avant sa disparition

L'un des proches d'Agatha, Peter Ritchie-Calder, pense qu'elle a disparu pour faire éclater au grand jour la liaison de son mari avec Nancy Neele. Il se met à éplucher ses romans pour essayer de deviner ce qu'elle va faire ensuite. Le "Daily Mirror" offre une récompense à quiconque retrouverait Mrs.Christie.

Enfin, certains soupçonnent que la disparition de l'écrivain est une action publicitaire pour promouvoir ses romans.

Horace Leaf, un médium, assure qu’elle est encore vivante et donne des indications sur les lieux où elle pourrait se trouver.

Sir Arthur Conan Doyle, qui a créé le personnage de Sherlock Holmes est connu pour être intéressé par le monde paranormal, utilise avec un médium un gant d'Agatha comme support psychique et Dorothy L Sayers, auteur d'une série policière avec Lord Peter, vient sur l'emplacement de la disparition pour enquêter...

      L'annonce qu'on a retrouvé des vêtements de femme et un flacon étiqueté « opium » dans une cabane isolée déclenche la ruée des journalistes, mais ce n'est qu'une fausse alerte et l'opium se révéle être du bicarbonate.Agatha-Christie-0.jpg

      Le mystère s'épaissit encore un peu plus lorsque le beau-frère d'Agatha révéle qu'il a reçu une lettre d'elle. D'après le cachet de la poste, elle a été postée à Londres à 9:45, le lendemain du jour de sa disparition, autrement dit à une heure où elle était censée errer quelque part dans les bois du Surrey.

Le dimanche suivant, dans une interview au "Daily Mirror", Archibald reconnait que son épouse avait « évoqué la possibilité de disparaître » La sœur d'Agatha confirme ces propos.

Onze jours plus tard, Agatha Christie est retrouvée, séjournant à l'Hôtel du Swan Hydropathic Hotel de Harrogate, dans le North Yorshire, et inscrite sous le nom de Neele ( le nom de la maîtresse de son mari), Teresa Neele.

 

dailynews-A-Christie-deguisee.jpgDes pensionnaires de l'hôtel ont reconnu Agatha Christie, à partir des photos parues dans les journaux. Mais lorsqu'on lui en parle, elle rit ! Le personnel de l'hôtel informe la police qui invite son mari, Archie Christie, à se présenter pour l'identifier. Il apprend que sa femme est là depuis 10 jours, qu'elle occupe une belle chambre au premier étage, et qu'elle semblait normale et heureuse. Elle chante, danse, joue au billard, lit les journaux qui parlent de sa disparition, bavardent avec les autres clients de l'hôtel, fait des promenades. 

Lorsque elle voit son mari, elle l'accueille comme s'il était son frère.

Agatha est en train de lire un article la concernant lorsque son mari s'approche d'elle. Il lui semble être une vague connaissance. « Elle souffre d'une perte complète de mémoire, déclare Archibald à la presse, et je crois qu'elle ne sait pas qui elle est. » 
Des médecins confirment qu'elle souffre d'amnésie. Mais pour Ritchie-Calder, son comportement ne ressemble guère à celui d'une amnésique : le jour de sa disparition, elle portait une robe de laine verte, une veste grise et un chapeau de velours, et elle n'avait que quelques livres sterling dans son sac. Lorsqu'on la retrouva, elle était élégamment vêtue et elle avait 300 livres sur elle...

 

agatha-christie-photo-1.jpg

La presse va monter en épingle le coût présumé de l'enquête ; 3000 livres selon elle. Qui allait les payer ? Les contribuables du Surrey rendent Agatha Christie responsable de la forte augmentation des impôts qu'ils ont subie cette année-là.

 

Agatha Christie n'a jamais donné d'explication publique à propos de sa mystérieuse disparition.

 

En 1928, Agatha Christie quitte son époux après 14 ans de mariage. Elle change complètement: d’une jeune épouse, un peu naïve elle devient une dame indépendante et plutôt excentrique. En 1927, elle part seule avec l’Orient Express pour visiter en Iraq des sites historiques, et elle marche pendant des heures, sans se plaindre, harassée par des moustiques et autres vermines. Son guide est Max Mallowan, un archéologue, 14 ans plus jeune qu’elle. Ils se marient en 1930.

Orient_Express.jpg Agatha_Christie-et-Max-Mallowan.jpg
  Agatha Christie et Max Mallowan


Ils restent mariés 46 ans, amoureux et heureux, voyageant d’un chantier de fouilles à un autre, Agatha piochant ça et là des éléments de décor pour ses romans. Décorée en 1971 par la distinction de Dame Commandeur dans l'ordre de l'Empire britannique des mains de la reine Élisabeth II, Agatha Christie décède paisiblement le 12 janvier 1976 après avoir fait mourir son héros Hercule Poirot.

 

*****

 

Voir les commentaires

La disparition d'Agatha Christie -1-

Publié le par Perceval

Agatha Christie as a young woman agatha-christie-photo 3
Sa mère l’encourage très tôt à écrire, mais il faudra attendre 1920 pour voir son 1er livre publié : Une Mystérieuse affaire de Styles écrit suite à un pari avec sa sœur Madge. En 1912, elle rencontre Archibald Christie, un pilote militaire qui sera bientôt colonel. Ils se marient en 1914, mais Archie doit partir à la guerre dès le lendemain de Noël, laissant donc Agatha qui s’engage comme volontaire au Red Cross Hospital de Torquay. Elle profite de cette activité pour parfaire sa connaissance des médicaments, drogues et poisons qui viendront sauver ou tuer ses protagonistes. 1926 est l'année de la consécration du public, avec son 7ème roman Le Meurtre de Roger Ackroyd. C'est aussi, une période difficile, puisque sa mère meurt la même année tandis que son mari la quitte pour une autre femme de 10 ans plus jeune qu'Agatha, Nancy Neele.

 *****

aside-agatha5.png
 

Le vendredi 8 Décembre 1926 à 21h.45, Agatha Christie est à son domicile, dans le Berkshire : une splendide maison de campagne, qu'elle a elle-même décrite comme « une sorte de suite pour millionnaires du Savoy, transplantée en pleine campagne » Elle a 36 ans. Elle monte embrasser sa fille, Rosalind, qui dort et écrit une note à son secrétaire qu'elle à l'intention d'aller dans le Yorkshire. Elle monte dans sa voiture et s'en va.

voiture-Morris--agatha-christie.jpg

Quelque temps plus tard, sa voiture une Morris est trouvée vide dans un fossé, le capot enfoncé dans les buissons, près du lac de Guildford à Newlands dans le Sussex. Il n'y a aucun signe de la conductrice, sinon son manteau de fourrure resté dans la voiture.. Les policiers enquêtent immédiatement sur l'affaire.

Au cours des 11 prochains jours, toute l'Angleterre suit les nouvelles concernant la disparition de l'écrivain. Même le New York Times publie un article dans sa page principale. Plus de 15.000 bénévoles aident à sa recherche... Et pour la première fois dans l'histoire, on utilise des avions pour aider à la recherche de la femme disparue.

Agatha-Christie-Daily-Mirror.jpg agatha-christie-et-archibald-1919.jpg
 Agatha Christie: Daily Mirror  Agatha Christie et Archibald en 1919

A suivre ...

Voir les commentaires

5 juin 1883, l'aventure de l'Orient Express commence...

Publié le par Perceval

Affiche-orient_express.jpgIl y a 130 ans, le 5 juin 1883, le train destiné à relier Paris à Constantinople, est inauguré sous le nom de l'Express d'Orient. Il circulait 2 fois par semaine, entre la gare de Strasbourg à Paris (actuelle gare de Paris-Est) et Constantinople (l'actuelle Istanbul) via Strasbourg, Munich, Vienne, Budapest et Bucarest.

En 1885, le service devint quotidien jusqu'à Vienne.

Après l’achèvement de la ligne, en 1889, le temps de transport est ramené à 67 heures et 35 minutes.

En 1891, le train devint officiellement « l'Orient-Express ».

En 1918, Le Maréchal Foch signe l’armistice dans la voiture n°2419. Durant la Première Guerre mondiale, le parc des wagons-lits a été réquisitionné puis éparpillé ou détruit.

 Ce train,le plus luxueux d' Europe est équipé de wagons-lits,de salons et d'un restaurant de haute gastronomie. Il met environ 3 jours pour faire les 3186 km. Il inspira de nombreux écrivains ...lorient-express-300x194.jpg

Guillaume Apollinaire le premier raconte le voyage du prince Vibescu entre Paris et Bucarest. Quelques années plus tard, c’est Agatha Christie qui écrit son huis-clos ferroviaire entre Istanbul et Calais à bord du train où elle situe l’action de son cultissime roman policier. 40 ans après la publication de ce best-seller, Sidney Lumet en réalisera l’adaptation, servie par une distribution exceptionnelle. Graham Greene, pour sa part, évoque l’Orient-Express dans deux livres, "Stamboul-Train" et "Voyages avec ma tante" (qui a inspiré également un film de George Cukor en 1972).

 Orient-Express_03.jpg

Paris, 5 juin 1883, 19 heures 30:

Orient-express-image-1ere-classe.jpg« Messieurs les voyageurs, en voiture, le train express d’orient va partir, à destination de Strasbourg, Karlsruhe, Stuttgart, Ulm, Munich, Vienne, Budapest, Bucarest, Giurgevo…à Giurgevo correspondance par bac sur le Danube puis par chemin de fer jusqu’à Varna (15 heures de traversée de la mer Noire !). Vous atteindrez Constantinople le 9 juin vers 7 heures du matin ».

Les longues voitures – elles mesurent dix-sept mètres et demi – sont en bois de teck, chauffées à la vapeur, brillamment éclairées au gaz, largement aérées, et, note un témoin, « aussi confortables qu’un riche appartement de Paris ». Dans des jets de vapeur, ce train historique part. Sur le quai, parmi ceux qui restent, on trouve quelques sceptiques. « C’est une folie ! Les Balkans ne sont pas sûrs… ». Pour certains, aller de Paris à Constantinople est aussi insensé que de prétendre aller dans la lune.

Gravure-d-un-wagon-salon-de-l-Orient-Express-vers-1895-.jpg

Gravure d’un wagon-salon de l’Orient Express vers 1895 Poster d’époque faisant la promotion du Simplon Orient Express.

Orient_Express-4.jpgC’est au wagon-restaurant que les voyageurs vont faire connaissance. Le plafond y est en cuir repoussé de Cordoue, ses murs tendus de tapisseries des Gobelins, et les rideaux sont de velours de Gênes... La marqueterie et les boiseries d’acajou, les cristaux de Lalique, décorent ce palace sur rails. Ce n’est pas tout, argenterie gravée, carafes en cristal pour décanter les vieux Bordeaux… serviettes pliées et service à la française, bouteilles de champagne… Tous les plats sont cuisinés à bord. Des serveurs gantés y servent du champagne, du caviar et des huîtres, et à l’heure de la digestion, les messieurs se rendent au wagon-fumoir, pour y déguster du Cognac millésimé et des havanes. Orient_Express-3.jpg On trouve dans le train un pianiste, un salon de coiffure, des draps de lin brodé, des bouquets frais...

L’histoire de ce train est peuplé de péripéties : en 1892, il fut mis en quarantaine pour cause de choléra, en 1929 il resta bloqué dans la neige pendant 5 jours (les passagers durent se résigner à chasser et manger des loups afin de survivre). Résultat 5 jours de retard, et le livre “Meurtre sur l’Orient Express” d’Agatha Christie, inspiré de ce fait divers.

En 1891, le célèbre convoi subit sa première attaque de pillards, qui s’emparèrent de 120.000 livres et prirent 5 voyageurs en otage.

Lawrence d’Arabie emprunte l’Orient-Express durant l’été 1915.

 En 1931, des terroristes prennent d’assaut le train. L’affaire vire au tragique, 20 personnes moururent.

Orient_Express-2.jpg
*****

Chambre-d-Agatha-Christie-Petra-Palace.jpg Agatha-Christie.jpg
La chambre d'Agatha Christie au Petra Palace de Contantinople, où elle écrivit "le crime de l’Orient Express".

A l’époque, le train partait de la gare de Strasbourg, actuellement la gare de l’est. Deux wagons de service composent l’Orient Express, l’un d’eux contient une vaste salle à manger, un fumoir bibliothèque, un boudoir pour les dames, un office et une cuisine.

 

Hercule Poirot, en vacances à Istanbul est sur le départ pour Calais. Son ami Monsieur Blanchet, le directeur de l'Orient Express, l'invite à séjourner dans son train. Mais c'est alors qu'un crime a lieu. L'un des passagers, Monsieur Ratchett, est retrouvée lardé de coups de couteaux. Poirot décide de mener son enquête...

Le-crime-de-l-Orient-express.jpg

*****

normal_Orient_Express_Bilderraetsel.jpg

 

Voir les commentaires

Marie de Régnier et Pierre Louÿs -5-

Publié le par Perceval

Houville--Gerard-d---marie-de-Regnier.png
Houville (Gérard d'): nom d'auteur de Marie de Regnier

Les voilà tous deux pris dans les tourments d’une passion enflammée, néanmoins interrompue par le voyage de Pierre Louÿs au Caire. Pendant l’absence de son amant, Marie de Régnier se donne à Jean de Tinan, jeune écrivain talentueux et ami de Pierre Louÿs. Tout en lui précisant qu’il ne peut en aucune manière s’agir d’une relation sérieuse et durable. Marie, découvrant alors qu’elle est enceinte de Pierre, congédie Jean qui sombre dans le chagrin. De retour d’Égypte, Pierre Louÿs apprend qu’il va être père alors même qu’il avait pris la décision de rompre sa relation avec Marie. Le petit Pierre de Régnier, surnommé Tigre, vient au monde le 8 septembre 1898. Les Régnier et Pierre Louÿs se rendent à Amsterdam pour y voir l’exposition Rembrandt. Marie et Pierre reprennent leur relation amoureuse, secouée par de nouvelles aventures.

 


tampons_formules_blanc-confidentiel.jpg
Marie, photos de Pierre Louÿs

 

 

Ce 29 novembre 1898 est «l'Apogée » de la liaison avec Marie de Régnier, dans leur garçonnière de la rue Théodule-Ribot. Les paroles échangées sont retranscrites le soir même, c’est la genèse du Pervigilium Mortis.

Le déclin s'annonce avec les retrouvailles de Pierre Louÿs avec Zohra d’une part, ses fiançailles manquées avec Germaine Dethomas d’autre part. Dans le même temps, Louise de Heredia s’éprend de l’amant de sa sœur, cette dernière suggérant à Pierre de l’épouser. Le mariage (1899), qui a lieu à Saint-Philippe-du-Roule, se révèle très vite être un échec. Marie et Pierre se retrouvent. Mais leur passion s’éteint progressivement et leur relation prend fin en 1903.

Suzanne-Derval-et-Liane-de-Pougy.jpg 

En 1902, Marie de Régnier se lie à Georgie Raoul-Duval dont on retrouve les traits, sous la plume de Colette et de Willy, dans le personnage de Rezi, dans Claudine en ménage. L’année suivante, en 1903, Marie de Régnier publie L’Inconstante, roman autobiographique qu’elle signe sous le pseudonyme masculin de Gérard d’Houville. En 1905, elle publie son second roman, L’Esclave, dédié à Georgie Raoul-Duval, avec qui elle vient de rompre. Marie de Régnier perd son père (José-Maria de Heredia meurt le 2 octobre 1905).marie-de-Regnier-page-femina.jpg



Au printemps 1906, Marie de Régnier se lie avec le romancier et poète Jean-Louis Vaudoyer, liaison chaotique qui durera jusqu’en 1910. En 1908, elle publie Le Temps d’aimer, qui retrace sa relation amoureuse avec Vaudoyer. L’année suivante, elle est nommée membre du jury du prix littéraire de « La Vie heureuse », ancêtre du prix « Femina ». La rupture avec Vaudoyer entraîne Marie de Régnier dans une nouvelle liaison amoureuse. Elle devient la maîtresse d’un homme de théâtre, Henry Bernstein. Henri de Régnier songe alors pour la première fois au suicide. En février 1911, Henri de Régnier est élu à l’Académie française. En juin 1914 paraît sous le nom de Gérard d’Houville Le Séducteur, inspiré à Marie de Régnier par les origines cubaines de sa famille. En juin 1918, Marie de Régnier est récompensée pour l’ensemble de son œuvre par le prix de littérature de l’Académie française. Elle est la première femme à être honorée de ce prix.

Jose-Maria-de-Heredia-et-la-femme-de-Henri-de-Regnier-3.jpg Marie-de-Regnier-en-Hollande.jpg
Marie de Régnier à Arcachon Marie de Régnier en Hollande

Régnier put, au fil du temps, s'être senti dupé... Sa fortune personnelle, fut de grand secours à une belle famille minée par les soucis d’argent, alors que l’intrigant et sulfureux Louÿs - toujours fauché – était préféré par la belle. Mme-de-Regnier.jpgEt, tandis qu'elle se refusait à lui, son mari ; Marie multiplia dès lors les amants, du pervers raffiné Louÿs dont les photos donnent une idée de la beauté de Marie, au brutal Henry Bernstein (détesté par Régnier), en passant par le timide Jean de Tinan, le séducteur mûr D’Annunzio, le volage Jean-Louis Vaudoyer mais aussi la saphique Georgie Raoul-Duval amante de Colette, et aussi Binet-Valmer, Edmond Jaloux, Emile Henriot, Paul Drouot et quelques autres dont le transi Auguste Gilbert de Voisins qui finit par épouser Louise après son divorce d’avec Pierre Louÿs…

Pour autant l’immense amour de Régnier envers son épouse ne se démentira jamais. L’auteur de La Peur de l’amour fut constamment digne dans la souffrance sauf lors de l’épisode Bernstein qui faillit le conduire au suicide.

marie-de-Regnier-photogr-par-Pierre-Louys-2.jpg marie-de-heredia.jpg
Marie de Régnier photographiée par Pierre Louÿs Marie à Venise 


Sources : Marie de Régnier de Robert Fleury, chez Plon 1990

Voir les commentaires