Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La plage jusqu'au XIXème s.

Publié le par Perceval

vernet_tempete_detail.jpg Joseph-Vernet--Scene-de-tempete-et-de-naufrage.jpg
Joseph Vernet: Tempête ( détail ) Joseph Vernet - Scène de tempête et de naufrage

 

Port-de-mer-au-soleil-couchant---Le-Lorrain---1639.jpg

Port de mer au soleil couchant - Le Lorrain - 1639

La plage, est ignorée et mal aimé avant 1750... Au Jardin d'Eden, il n'y avait pas de plages ...! La mer était une horrible chose qui faisait peur. La navigation n'était pas une partie de plaisir et la pestilence régnait sur ces littoraux insalubres. Le rivage n'était donc pas fréquentable et les aristocrates préféraient la campagne.

femme_sur_la_plage_de_r__gen.jpgCaspar David Friedrich. Femme sur la plage à Rügen.

 Le bord de mer fut d'abord inventé pour soigner les hommes de la mélancolie et des maux de la ville. En 1621 Robert Burton a publié son "Histoire de la mélancolie" ; de distraction immorale, le bain de mer ou de rivière devient une pratique autorisée et conseillée pour lutter contre le spleen, contre la pollution de Londres, contre les méfaits de la civilisation urbaine. Le curiste du bord de mer va guérir du trop grand exercice de la pensée.

Le plaisir esthétique succède à l'exigence de santé. On joue de l'oxymore avec les falaises sublimes du noir gothique de la mer ! On fait frémir le public des Salons avec des peintures de tempête et d'orage...

Bateaux-de-peche-par-Eugene-ISABEY.jpg

Bateaux de pêche par Eugène ISABEY

Le monde de la côte envahit les lettres, le dessin et la peinture. Le mythe du naufrageur s'accorde bien à la vogue du roman noir et au portrait des classes dangereuses de la première moitié du XIXè siècle. Les pilleurs d'épaves et les combats navals se retrouvent dans les compositions de Turner quand Eugène Ysabey peint les falaises et les grèves, les pêcheurs à pied sur l'estran à marée basse.

Sources: Alain CORBIN: Le territoire du vide L'Occident et le désir de rivage (1750-1840)

*****

Les impressionnistes innovent et choquent au début par leur "naturalisme". Ils intègrent la femme en habits de bain dans leurs peintures. Les trois grands artistes qui se prêtent à ce jeu-là sont Boudin, Monet et Manet. La femme moderne est une femme qui prend des bains de mer et Boudin en premier montre ces baigneuses avec une simplicité moderne qui déconcerta à l’époque.

Eugene-Boudin--Plage-aux-environs-de-Trouville.jpg Edouard-Manet-Sur-la-plage-18733.png
Eugène Boudin (1824-1898), Plage aux environs de Trouville, 1864 Pendant l'été 1873, Edouard Manet passe trois semaines avec sa famille dans la petite ville côtière de Berck-sur-Mer. Il peint ici sa femme Suzanne, absorbée dans sa lecture, et son frère Eugène, l'époux de Berthe Morisot

*****

Eugene-Boudin--Plage-a-Trouville---1864.jpgEugène Boudin, Plage à Trouville - 1864

 

 


Voir les commentaires

La mode du XIXe avec F. Courboin

Publié le par Perceval

Les-Modes-de-Paris--Variations-du-gout-et-de-l-esthetique.jpg Les-Modes-de-Paris--Variations-du-gout-et-de-l-es-copie-1.jpg
1898: Monument esthématique du XIXe siècle : les modes de Paris, variations du goût et de l'esthétique de la femme, 1797-1897 : Ouvrage de Louis Octave Uzanne (1851-1931):  homme de lettres, bibliophile, éditeur et journaliste français. les-modes-de-Paris-Ill-Courboin.jpg

François Courboin (1865-1926) mena simultanément deux activités : Conservateur de bibliothèque et Graveur ; jusqu’à ce que l’une l’emporte sur l’autre, mais celle de l’artiste aura constamment nourri celle du conservateur et historien de l’art de l’estampe.

Graveur original, a illustré plusieurs ouvrages (Arsène Alexandre, Alfred de Musset, Honoré de Balzac, Théophile Gautier, Marcel Prévost, George Sand, Octave Uzanne)  

modes 1797 modes 1798 modes 1799
1797             1798             1799
Courboin Francois - 3 Courboin Francois - 2 robes de cour Au début Restauration 2
1803 1804  Robes de cour au début de la Restauration
campement cosaque sur les Champs-Elysées (1814) 2 Le dandysme à l'époque romantique, une salle de bal en 18 Au bal de l'Opéra (1835)
Campement cosaque sur les Champs-Elysées  1814  Les Elégants romantiques, un bal en 1831  Au bal de l'Opéra  1835
La mode au Jardin du Palais-Royal (1837) La Cour des Messageries nationales (1839) Un coin du Boulevard des Italiens (1833)
 La mode au Jardin du Palais-Royal  1837  La Cour des Messageries nationales  1839  Un coin du Boulevard des Italiens  1833
Une idylle à l'Abbaye de Longchamps (1836 Aux Champs-Elysées (1832) Revue militaire aux Invalides (1835)
 Une idylle à l'Abbaye de Longchamps  1836  Aux Champs-Elysées  1832  Revue militaire aux Invalides  1835

 

 

François Courboin - La terrasse de Tortoni Boulevard_des_Italiens_-_Tortoni.jpg
 François Courboin - La terrasse de Tortoni  Boulevard des Italiens - Tortoni


Voir les commentaires

Scènes illustrées de la Comédie Humaine de Balzac -1-

Publié le par Perceval

Scènes de la Comédie Humaine de Balzac 2

Voir les commentaires

"L'étrangère" ( Eveline Hanska) et Balzac.

Publié le par Perceval

Honore-de-Balzac.jpgEn 1832, Balzac reçoit une lettre enthousiaste signée «  L'Etrangère ».

« […]votre génie me semble sublime mais il faut qu’il devienne divin…Vous êtes un météore lumineux… Vous avez en peu de mots tout mon être, j’admire votre talent, je rends hommage à votre âme ; je voudrais être votre sœur… »

Il répond à la mystérieuse correspondante par un entrefilet dans la Gazette de France...

Eveline-Ha-ska--by-Ferdinand-Georg-Waldmuller--1835.jpg

 

Eveline Hanska (1805-1882) mariée à 14ans, vit cloîtrée avec son époux à Wierzschwonia, dans les solitudes de l'Ukraine. Le comte Hanski a vingt-deux ans de plus qu'elle et l'humeur dépressive. De ses cinq enfants, sa fille Anna seule a survécu. La comtesse trouve refuge dans les livres. Elle a découvert le Dernier Chouan, puis La physiologie du mariage, La peau de chagrin.

Elle a apprécié l'histoire de l'amour maudite au coeur d'une insurrection royaliste... Elle a compris la satire sur le mariage , mais est restée consternée par la représentation de la femme ( Foedora) dans la Peau de chagrin... Elle tient à protester de l'image négative de ce portrait féminin ( une femme sans cœur ).

Eveline Hańska, par Ferdinand Georg Waldmüller, 1835

 

« Pour vous, je suis l'étrangère, et je le serai toute ma vie»

Elle contredit vite son vœu d'anonymat éternel, et propose de lever le masque, avec un premier rendez-vous donné à Neufchâtel, le 25 septembre 1833.

Portrait-par-Holz-Sowgen--vers-1825.jpg
Portrait par Holz Sowgen, vers 1825

Balzac accepte immédiatement, et commence ses préparatifs pour le voyage. Il écrit sa première confession d'amour alors qu'il vit une autre relation.

Balzac traverse la Suisse et s'enregistre à l' Hôtel du Faucon sous le nom de ' marquis d'Entragues '. Ensuite, il se rend vers le jardin de la Maison Andrié , où Eveline Hanska et sa famille sont hébergés. Il lève les yeux et voit son visage à la fenêtre, puis - comme il l'écrit plus tard - il « a perdu toute sensation corporelle ». Ils se sont rencontrés plus tard dans la journée à un endroit qui surplombe le lac de Neuchâtel. Il remarque une femme lisant un de ses livres. Elle a 28 ans, il en a 33. Elle porte une robe couleur pensée. Il est submergé par sa beauté, et elle, décrit peu de temps après à son frère, un Balzac : «gai et aimable comme vous».

 

*****

le-banc-de-Balzac-1.jpg Neuchatel-1900.jpg
le-banc-de-Balzac.jpg La trace de la rencontre du couple est matérialisée par deux bancs de pierre dits "Bancs de Balzac", à l'origine situés sur la "Promenade carrée de l'Evole" et déplacés ensuite sur la terrasse de la Collégiale. 

Hanska et Balzac se rencontrent à plusieurs reprises au cours des cinq prochains jours. Elle et son mari se disent enchantés par Balzac, aussi l'invitent-il à des repas de famille. Lors d'une excursion au lac de Bienne , Hanski est parti organiser le déjeuner, laissant seuls sa femme et Balzac. A l'ombre d'un grand chêne, ils s'embrassent et échangent des vœux de patience et de fidélité.

"Rien de déterminant" ne s'est encore produit, puisque selon Balzac lui-même, Neufchâtel ne fut que " le bonheur entrevu" ...A Genève, un an plus tard, Evelyne est disposée à aller plus loin. Balzac, lui apporte le volume d'Eugénie Grandet qu'il vient de recevoir... ensemble ils excursionnent à Coppet (Madame de Staël), à Ferney ( Voltaire), à la villa Diodati, à Collogny, encore hanté par le souvenir de Byron ... Ils croisent à Genève Marie d'Agoult et Franz Liszt.

Il lui écrit: " Comment te dire que je suis ivre de la plus faible senteur de toi, que je t'aurais possédée mille fois, tu m'en verrais plus ivre encore, parce qu'il y aurait espérance et souvenirs, là où il n'y a encore qu'epérance."... Le 26 janvier 1834, elle "lui cède", s'offrant totalement dans la chambre de Balzac de son auberge ( de l'Arc), un après-midi où elle a pu se libérer, au coin du feu de bois illuminant ce lit sur lequel il attendait depuis plusieurs semaines. " Les anges ne sont pas si heureux en paradis que je l'étais hier! "lui écrit-il après avoir réclamé la robe gris perle qu'elle portait ce jour-là, ce à quoi elle acquiese. il se servira de cette relique pour relier ses livres, à commencer par celui qui raconte leur histoire " Séraphîta" ( 1835)... ( Sources: Balzac: Une vie de Roman de G Saint-Bris )

Balzac lui enverra plus de 4000 pages de correspondance au cours de sa vie. Elle attend la mort de son mari pour être libre. Lui, travaille comme un forçat, publiant livre sur livre, dépensant et vivant au dessus de ses moyens, cachant ses 'aventures' ...

Tous deux se retrouvent dans plusieurs villes d’Europe, mais toujours la comtesse se refuse à son soupirant, jalouse des frasques et aventures sentimentales du romancier.

 

Voir les commentaires

La duchesse d’Abrantès et Balzac

Publié le par Perceval

Laure Junot, duchesse d’Abrantès (1784-1838).

Marguerite_Gerard--La-duchesse-d-Abrantes-et-son-mari--.jpg
 

 

"Cette femme a vu Napoléon enfant, elle l'a vu jeune homme encore inconnu, elle l'a vu occupé des choses ordinaires de la vie, puis elle l'a vu grandir, s'élever et couvrir le monde de son nom! Elle est pour moi comme un bienheureux qui viendrait s'asseoir à mes côtés, après avoir vécu au ciel tout près de Dieu !" Balzac (1799-1850)

 

Insouciante, dépensière, bavarde, drôle, inattendue, prodigue, sensible et généreuse, telle apparait la duchesse d’Abrantès que ses « Mémoires » vont rendre célèbre.

Son premier salon parisien, sera le rendez-vous des corses de Paris. Parmi les visiteurs, Napoléon Bonaparte, futur empereur des Français, qu'elle connait depuis toujours ... Elle épousera ensuite le général Junot qui sera fait un peu plus tard duc d'Abrantès.

 Duchesse_d-Abrantes-2.jpg

1808 : Elle mécontente Napoléon par ses liens avec des opposants, et a même une liaison tumultueuse avec l'ambasseur autrichien Clément von Metternich. Les troubles mentaux de Junot, la menace de ruine... Elle intrigue pour le retour des Bourbons.

 

Balzac souhaitait égaler par l'écriture l’œuvre accomplie par l'Empereur. En 1825, il a "l'honneur" de devenir l'amant de celle qu'il considère comme l'une des anciennes gloires de l'Empire, veuve du général Junot ( il se suicide en 1813). Grâce à ses confidences et ses souvenirs, il approche de plus près cette période de l'histoire française. Elle va l'inspirer pour la rédaction de La Physiologie du mariage et en échange, il l'aida à rédiger ses Mémoires qui parurent de 1831 à 1835. 

Memoires_duchesse-d-Abrantes.jpg

Madame Récamier et Théophile Gautier furent ses amis intimes.

Voir les commentaires

Laure de Berny et Balzac

Publié le par Perceval

Laure-de-berny-2.jpgA Mme Hanska, il écrit en juillet 1937, combien Laure de Berny (1777-1836) , fut importante pour lui : « Elle a été une mère, une famille, un ami, un conseil ; elle a fait l’écrivain, elle a consolé le jeune homme, elle a créé le goût… »

balzac.jpg
Balzac jeune, à l'âge où naît sa passion pour Laure de Berny

Ils deviennent amants en 1822 alors que Balzac a à peine 23 ans, et Laure, presque 45ans... C’est une femme bien placée, son mari est conseiller à la cour, elle-même est la fille du professeur de harpe de la reine Marie-Antoinette.

Le jeune Balzac est précepteur de ses filles, puis il devient un amant de plus en plus pressant et elle se refuse d’abord au jeune homme... Il s’inspire d’elle (et de leur relation) pour camper Mme de Morsauf (et l’intrigue) du Lys dans la vallée, peut-être le dernier roman de Balzac qu’elle lit puisque qu’elle meurt l’année même de la parution de ce roman.

«  Le Lys » est un ouvrage sublime. Je puis mourir : je suis sure que tu as sur le front la couronne que je voulais y voir ! » Mme de Berny en 1836.

madame_laure_berny-02.jpg

Portrait-de-Laure-de-Berny-vers-1793.jpg

Portrait de Laure de Berny vers 1793.

   

Sans doute Balzac doit à Me de Berny, son «légitimisme » : elle a grandit dans le monde éblouissant et extravagant de Versailles. Son union ( elle a 16 ans ) avec Gabriel de Berny est malheureuse... Elle est caustique, spirituelle, moqueuse, avec des grâces d'ancien régime... Elle est à la fois sa confidente, sa protectrice, sa seconde mère, puis son amante.

Voir les commentaires

BALZAC : 1831

Publié le par Perceval

Des romans pour l'été...?

Pour moi, ce sera un retour vers Balzac, en piochant dans la "Comédie Humaine"; ainsi, je ne quite pas le XIXème... J'ai parcouru "Physiologie du mariage", puis lu Les Secrets de la Princesse de Cadignan, et actuellement, je reviens plus en début de chronologie avec La femme de Trente ans

 *****

Monsieur-Bertin-de-J-Aug-Dom-Ingres-1832-La-monarchie-de-Ju.jpg
Monsieur Bertin de J Aug Dom Ingres -1832 - La monarchie de Juillet ou le triomphe de la bourgeoisie...

La monarchie de Juillet (1830-1848) succède en France à la Restauration. En effet, le 9 août 1830 après les émeutes dites des « Trois Glorieuses »,  Louis-Philippe Ier est intronisé roi des Français. En février 1831, à la suite d’un service funèbre organisé par les légitimistes à Saint-Germain-l’Auxerrois pour l’anniversaire de l’assassinat du duc de Berry, des émeutes agitent Paris. En mars, Casimir Périer ( 1777-1832), banquier, est nommé Président du Conseil.

Balzac, semblait - avant ces événements- soutenir des opinions libérales (progressistes), puis se prononce, à cette époque partisan d'un « pouvoir fort » conservateur, sous la protection du Roi, qui règne mais ne gouverne pas ( Thiers ) ...

 

En 1828, Balzac fait faillite, après s'être lancé en tant qu'éditeur et imprimeur. Constamment poursuivi par des créanciers, il a un goût immodéré pour le luxe. En 1929, Le Dernier Chouan ou la Bretagne en 1800 est publié avec la signature Balzac, et "Physiologie du mariage" signé "par un jeune célibataire" connaît un large succès et vaut à Balzac d'être admis dans les salons littéraires.19th-century---Restauration.jpg Il fréquentera notamment ceux de Sophie Gay, du Baron Gérard, de Madame de Récamier et de Madame de Girardin qui lui permettront de rencontrer Victor Hugo, Alfred de Vigny, Alexandre Dumas et le peintre Delacroix.

En 1830: Il publie la première série Scènes de la vie privée soit la Vendetta, les Dangers de l'Inconduite, le Bal de Sceaux, Gloire et Malheur, la Femme vertueuse, la Paix du Ménage, la maison du chat qui pelote où la Duchesse d'Abrantès paraît sous les traits de la duchesse de Carigliano. Il collabore à la Revue de Paris, à la Revue des deux Mondes, au feuilleton des journaux politiques, à la Mode, la Silhouette, le Voleur et la Caricature. Il va bâtir roman après roman une œuvre qui prendra en 1841 le nom de Comédie humaine. Il adopte définitivement la particule "de Balzac".

En juin 1830, il descend la Loire en bateau avec Laure de Berny chez qui, il séjourne en été, dans sa propriété de La Grenadière à Saint Cyr sur Loire. Depuis 1822 (à 1832), Balzac et Laure de Berny (de vingt-deux ans son aînée) sont amants.

 

Enfin, en 1831, il semble consacré comme écrivain, il travaille avec acharnement. Balzac mène une vie mondaine et s'amuse... Il s'éprend de la marquise de Castries, qui se joue de lui, le traîne à sa remorque à Aix-les-Bains et à Genève en 1832, puis l'abandonne sèchement. Il s'en vengera en écrivant La Duchesse de Langeais (1833)... Ses dettes sont ranimées. balzac-lys-vallee-1836-Jane-Digby--Arabelle-Dudley-.jpegLa comtesse Guidoboni-Visconti (1804-1883) sauve Balzac au moment où la police vient l’arrêter chez elle pour dettes. Elle paie elle même, la somme demandée par l'huissier. Aristocrate anglaise, elle est amante et amie d'Honoré de Balzac, depuis 1835, et le sera longtemps... L'écrivain s'est inspiré d'elle pour créer le personnage de Lady Dudley dans Le Lys dans la vallée.  

 

Le Lys dans la vallee - 1836- Jane Digby (Arabelle Dudley)

Voir les commentaires

Le XIXème, la mode et le roman

Publié le par Perceval

Le XIXème siècle, c'est: de la Révolution, à la troisième République... C'est donc aussi de l'Ancien Régime ( les hommes et femmes de l'Empire et de la Restauration, sont nés pendant la monarchie absolue), à la République bourgeoise ( qui nous conduira vers les idéologies du XXe et les deux guerres mondiales …).

Le XIXeme siècle, c'est le siècle pendant lesquelles les relations entre les femmes et les hommes, vont subir une transformation, qui ne sera pas au bénéfice de ' la femme ', même dans les milieux aisés qui feront la mode...

Et c'est intéressant de remarquer l'évolution de la mode féminine, au cours de ce XIXème siècle, en relation avec les contraintes apportées au corps féminin, et à son enfermement familial...

Mode 1800 jacques-louis-david

Mode 1810
Mode 1820
 Mode 1830

            La mode 1810

  • 1816 : Adolphe, Constant

 

            La mode 1820

  • 1829-1848 : La Comédie humaine, Balzac

 

            La mode 1830

  • 1839 : La Chartreuse de Parme, Stendhal

 

 Mode-1850.jpg  Mode-1860.jpg  Mode-1870.jpg

            La mode 1850

  • 1849 : La Petite Fadette, Sand

 

            La mode 1860

  • 1857 : Madame Bovary, Flaubert

 

            La mode 1870

  • 1862 : Les Misérables, Hugo

 

 Mode-1880.jpg  Mode-1890-copie-1.jpg  Mode-1900.jpg

            La mode 1880

  • 1871-1893 : Les Rougon-Macquart, Zola

 

La mode 1890

  • 1883 : Une vie, Maupassant

            La mode 1900

  • 1900: Le Journal d’une femme de chambre d'Octave Mirbeau

Le Roman, qui lui-même, n'est pas encore un genre bien défin,  est noté par Madame de Staël (1766-1817), comme un genre « psychologique », plutôt écrit par des femmes...

Après « Les Liaisons Dangereuses » de Pierre Choderlos de Laclos et publié en 1782, le genre a du succès avec le roman historique ( voire chevaleresque ( Walter Scott)). Et c'est avec Balzac, dès 1830, que le roman, va s'ouvrir à l'étude de moeurs …

Et puis, ce sera Proust, l'écrivain du Moi, parlant, souffrant, vivant. En effet, dès le début du XIXème siècle c'est l'expression du sentiment personnel qui domine; que le courant romantique exploite, et maintient, sans doute jusqu'à aujourd’hui.

*****

« De quoi parliez-vous donc ? dit Albertine étonnée du ton solennel de père de famille que venait d’usurper M. de Charlus. – De Balzac, se hâta de répondre le baron, et vous avez justement ce soir la toilette de la princesse de Cadignan, pas la première, celle du dîner, mais la seconde. »

Lecture.jpg(…)

Le plus souvent les robes qu’il préférait offraient aux regards une harmonieuse combinaison de couleurs grises, comme celle de Diane de Cadignan.

 (...)

« D’ailleurs vous n’avez pas les mêmes raisons que Mme de Cadignan de vouloir paraître détachée de la vie, car c’était l’idée qu’elle voulait inculquer à d’Arthez par cette toilette grise. »

Albertine, qu’intéressait ce muet langage des robes, questionna M. de Charlus sur la princesse de Cadignan. « Oh ! c’est une nouvelle exquise, dit le baron d’un ton rêveur. »

Marcel Proust, extrait de Sodome et Gomorrhe, chapitre III

 

Diane-de-Maufrigneuse-1832-Balzac.jpg
Diane de Maufrigneuse ( princesse de Cadignan ):  1832 Balzac

 

 

Dans la nouvelle de Balzac, on trouve les mots que Proust a repris :

"Elle offrit au regard une harmonieuse combinaison de couleurs grises, une sorte de demi-deuil, une grâce pleine d’abandon, le vêtement d’une femme qui ne tenait plus à la vie que par quelques liens naturels, son enfant peut-être, et qui s’y ennuyait."

BalzacLes secrets de la princesse de Cadignan

 



Voir les commentaires

Bernadette Lafont: la maman et la putain.

Publié le par Perceval

Bernadette-Lafont--le-27-avril-1970.jpg
Bernadette Lafont,  le 27 avril 1970

 

 

 

 

Passer son temps à lire dans les cafés... Puis, retrouver sa maîtresse : une « vieille » de trente ans, qui travaille et l'héberge... ,alors que la fille qu'il aime va bientôt se marier avec « quelqu'un de bien »...

Cela devait être, pour moi, jeune homme de vingt ans: la parfaite et jouissive « attitude ».

Et en plus … ! S'identifier à Jean-Pierre Léaud, le double de Truffaut, de Baisers volés (1968), Domicile conjugal (1970) ...

Elle, c'est Marie : mais pour moi, c'est avant tout Bernadette Lafont : la Femme, L'initiatrice...

 

 

 

 

 

 

 

 

 la-maman-et-la-putain-de-jean-eustache-1972.jpg

Il s'appelle Alexandre, et tend la main, plus qu'il ne la poursuit, une fille accueillante : « Elle s'appelle Veronika ( jouée par Françoise Lebrun ) et est une pâle infirmière aux allures d'héroïne de Tourgueniev. »

maman-et-la-putain-1973-2.jpg maman-et-la-putain-1973-4.jpg

Et, pour couronner le tout... Il y a la référence explicite au roman de Proust. Présent à l'image, et rappelé par cette «  Gilberte », premier amour d'Alexandre. C'est un film long ( 3h40), nécessaire pour figurer une Recherche... de la vérité : par des lectures, par des discussions … Et, tout ce temps, que l'on perd …

Alexandre vit bien dans ce temps, de l'après 68 - déjà dégagé des utopies - ( les références par l'actualité sont bien présentes...) mais il en échappe, parce qu'il le perd … Et, finalement temps retrouvé par la fatale réalité qui s'impose ( scène du vomissement à la fin...).

maman_putain-JP-Leaud.jpg bernadette-lafont-la-maman-et-la-putain-2.jpg

 

«  La maman et la putain », ce film d'Eustache ( 1973), adopte une forme théâtrale et réaliste. Théatrale, par le ton récitatif ( unique .. ! ) de J.P. Léaud, par la voix de B. Lafont. Et, approche réaliste, par le récit de faits anodins, et la volonté de filmer certaines séquences en durée réelle.

A voir : Le long monologue de Veronika, immense moment de cinéma, en un seul plan, à la fin du film.



 

Voir les commentaires

Julia Bekhova

Publié le par Perceval

Julia-Bekhova-00.jpg Julia-Bekhova-1.jpg

 

 Julia Bekhova naît en 1964 en Russie. En 1995 elle est diplômée de l’Institut Repin de St. Petersbourg. Entre 1999 et 2003 elle prend part à la réalisation d’oeuvres murales dans diverses cathédrales. Depuis 2000 elle est enseignante au département peinture de l’Institut Repin.

Julia-O.-Bekhova-1.jpg*****

maternity-2000--julia-bekhova.jpg

Maternité 2000, Julia Bekhova

*****

resurrection-morning--maria-magdalina-1997--julia-bekhova.jpg

Au matin de la résurrection, Maria Magdalina 1997

*****

julia-bekhova-Eve.-The-Fall.jpg

La chute...

Voir les commentaires