Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le chevalier Lanval, aimé d'une fée.

Publié le par Perceval

Depuis les romans médiévaux jusqu'au récent naufrage du Costa Concordia , 

Launfal-Tryamour-[Kinuko-Y.-Craft]

les hommes sont censés risquer leur vie pour sauver les femmes en détresse. Les hommes devraient également fournir de l'argent et des biens pour les femmes …

Dans ce lai (court poème narratif) : “ Lanval ”, Marie de France raconte l'histoire d'une femme, d'une héroïne, qui sauve un chevalier de l'isolement social et de la persécution injuste . Cette femme, ose exprimer un désir érotique, elle est également riche, et fournit au chevalier ce qui est nécessaire pour tenir son rang. Une autre femme, tente de séduire le même homme, et devant son refus, se venge.

A moins que l'on préfère annoncer ce lai ainsi: c'est l'histoire d'un chevalier d'Arthur, qui rencontre une fée d'une incomparable beauté et en tombe éperdument amoureux. Celle-ci exige, comme toutes les fées amantes du folklore, le respect d'un interdit. …

The Fairytales of George MacDonald

Sans doute, il est préférable, que vous vous fassiez votre propre idée. Je ne peux que vous engager à lire ce court récit, ou l'entendre raconter …

Si vous ne l'avez pas encore fait, ou ne le ferez pas … Bon, sachez que:

Le roi Arthur distribue à ses chevaliers des terres, de l’argent et des femmes. Mais il oublie Lanval. … Il n’est donc aimé ni du roi, ni d’une femme et par conséquent il est aussi 'oublié' par ses anciens compagnons, les chevaliers de la Table Ronde. Le chevalier désespéré quitte la ville. Au bord de la rivière, il se livre tout seul à sa mélancolie , et c'est le passage de la réalité et la merveille...

launfal et Guenièvre
Guenièvre et Lanval

Deux demoiselles d’une grande beauté, le conduisent auprès de leur dame, couchée dans une tente, et la plus gracieuse créature que le chevalier n’ait jamais vu. La mystérieuse jeune femme lui offre son coeur et ses richesses en échange d’une promesse : Lanval ne doit jamais dévoiler à quiconque qui est la gente dame qui a ravi son coeur, sous peine de la perdre à jamais.

De retour au château, le noble homme reçoit les avances de la Reine, mais celui-ci les rejette, n’ayant en tête que l’amour que lui porte sa tendre amie. Furieuse et déçue, la souveraine sous-entend que le chevalier préfère la compagnie des beaux jeunes gens, mais face à cette accusation Lanval s’emporte, avouant qu’il aime la plus belle femme du monde, modèle de courtoisie et de bonté. Lanval regrette aussitôt ses paroles, car par ces mots il vient de briser le serment fait à la demoiselle de la forêt. De plus, la Reine, se sentant humiliée par ces paroles, demande justice au Roi, qui ordonne à Lanval de prouver ses dires sous peine d’être brûlé ou pendu …

circlet (by N.C. Wyeth)
Lancelot, et Chrétien de Troyes sont bien plus connus, que Lanval et Marie de France. Les deux auteurs vivent à la même époque, mais leur vision semble s'opposer.

Marie de France, présente au travers de ses histoires, des versions plutôt critiques et opposées aux aventures traditionnelment racontées sur la cour du Roi Arthur. Là, les femmes apparaissent comme des biens, que le roi s'autorisent à donner aux meilleurs de ses chevaliers... Là des chevaliers sont “oubliés” alors que leur richesse s'épuise... Là, c'est une parodie de justice...

 Lady Love (Minne) shoots an arrow on the Lover. Detail of a painting found on the inside a boxlid, Germany, c.1320.

 

 

Marie de France, confronte les défauts du monde arthurien ( et celui dans lequel elle vit) au fonctionnement idéal de l'Autre Monde féérique.

Dans le Lai de Marie, Merveilles et amour dominent, comme le pouvoir des femmes. Guenièvre ne craint pas l'adultère, et l'organise; puis quand Lanval rejette ses avances, elle se venge, en toute malhonnetété. Elle parvient à manipuler Arthur, et ses codes juridiques.

Cette fois-ci, c'est une femme ( aussi fée, soit-elle ) qui arrive sur son palefroi blanc, alors que le jugement semble défavorable, presque comme un champion chevaleresque dans un combat.

Lanval disparaît dans un monde intemporel, celui du désir assouvi et de la richesse illimitée, de la plus ancienne tradition celtique...  

Voir les commentaires

Maurice Denis, Marthe et la guerre -2/2-

Publié le par Perceval

Maurice Denis vit quotidiennement dans l’angoisse liée à la maladie de sa femme et certains de ses proches ont péri au front — le contexte de la guerre et la multiplication des morts qu’elle entraîne, amplifie et généralise ses méditations sur les fins dernières.

Maurice-Denis--Benay--octobre-1917.jpg Maurice-Denis---Squelettes-d-arbres---sur-le-plateau-de-Qu.jpg
Maurice Denis, Benay, octobre 1917 Maurice Denis,  Squelettes d'arbres » sur le plateau de Quennevières, octobre 1917


Denis, qui lit les événements à la lumière de sa foi, est troublé dans ses fondements même, comme en témoignent certains passages de son journal ; il écrit par exemple le 24 juin 1915 :

« Comment des chrétiens, à qui l’homicide est présenté comme une faute très grave, peuvent-ils, du jour au lendemain d’une déclaration de guerre, devenir des fanatiques de l’homicide ? […] Le chrétien n’admet pas qu’un père de famille se retire dans un cloître, abandonnant ses jeunes enfants ; il l’admire si ce père va se faire tuer à l’ennemi. L’héroïsme militaire fait abstraction du moi et repose sur le sacrifice... »

En mars 1915, Denis avait rejoint son foyer, démobilisé pour la naissance de son sixième enfant, François, enfant prématuré, né dans des conditions difficiles. 

Maurice-Denis--Batterie-de-155-en-foret-de-Coucy--1917-191.jpg Maurice-Denis--Messe-a-Verneuil--1917-1918.jpg
Maurice Denis, Batterie de 155 en forêt de Coucy, 1917-1918 Maurice Denis, Messe à Verneuil, 1917-1918


Dès 1915, Maurice Denis avait fait des démarches pour être peintre aux armées. Il part en octobre 1917, aux côtés d’Henri Ottmann (1877-1927) et d’André Devambez (1867-1944), lors de la neuvième des douze missions organisées par le ministère des Beaux-arts entre février et novembre 1917, auxquelles participeront en tout quatre-vingt-quinze artistes. Ses amis Nabis l’ont précédé sur le terrain, souhaitant eux aussi « voir et la scène du drame et ses figurants en action ». Son circuit sur les terres dévastées, lui font parcourit une zone qui se situe à la croisée des trois départements formant la Picardie : l’Oise (Noyon, Lassigny), la Somme (Roye, Nesle, Tilloloy, Ham) et l’Aisne (Coucy, Flavy le Martel, Benay, Barisis, Folembray).  

MauriceDenis---Autoportrait-Devant-Le-Prieure.JPG

Après la mort de son épouse Marthe en 1919, Maurice Denis se retrouve seul avec de jeunes enfants et dans un grand désarroi matériel et moral. Lorsque deux ans plus tard il rencontre Élisabeth Graterolle, il est d’abord frappé par sa ressemblance avec la défunte, puis touché par sa bonne humeur, son intelligence et sa voix de cantatrice. Il pense qu’une « telle personne dans une famille désemparée, mettrait de l’ordre, de la sérénité, de la joie » et se dit que Marthe l’aurait approuvé. Le mariage est décidé après que le peintre a présenté la jeune femme à ses enfants et s’est assuré de leur accord.

C’est cette « histoire » qui est racontée dans l’autoportrait de l’artiste peignant dans le jardin devant sa maison. Les petits garçons jouent, les grandes filles bavardent et sur la terrasse, Marthe, aussi réelle et présente que les autres, accueille Élisabeth et lui ouvre les bras.

Sources: Musée départemental St Germain en Laye Maurice Denis

Voir les commentaires

Marie de France (1160-1210)

Publié le par Perceval

Marie de France 2Parler de «  Marie de France », c'est évoquer la première femme écrivain française. D'elle, nous ne savons que peu de choses, sinon que : « Marie ai num, si sui de France » (J'ai pour nom Marie et je suis de France), c'est ce qu'elle écrit elle-même dans l'épilogue de ses Fables.

Elle vit en Angleterre, elle est liée à la cour d'Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine (ses Lais sont dédiés à un roi, sans doute Henri II), elle est originaire de France. On la suppose abbesse d'un monastère.


Marie-de-France-presente-son-livre-de-poemes-de--copie-1.jpg

Marie de France présente son livre de poèmes

à Henri II d'Angleterre  

Charles Abraham Chasselat

Elle pourrait être une demi-sœur de Henri II (r. 1154-1189), en effet, elle est supposée être, par beaucoup, la « Marie » fille illégitime de Geofrey V "Plantagenêt" d'Anjou, le père de la ligne angevine de la monarchie britannique.

Il ne faut pas la confondre avec: Marie de France, comtesse de Champagne et Marie de France, duchesse de Brabant .

A noter, également, que: La dynastie Plantagenêt a tenté de récupérer, à des fins politiques, la légende des chevaliers de la Table ronde en établissant un lien avec Arthur. Wace y insiste dans son Roman de Brut, écrit vers le milieu du siècle. Il suivait en cela l'exemple de Geoffroy de Monmouth, qui dédiait déjà à Robert de Gloucester son Histoire des Rois de Bretagne, écrite vers 1138. Les Plantagenêts font grand cas, sur le continent, de l'épée d'Arthur Excalibur, qu'Henri Ier Beauclerc aurait, dit-on, offert à Geoffroy en 1127, lors de son adoubement. Ceci avant la découverte opportune, en 1191, à l'abbaye de Glastonbury, en Angleterre, sur des indications données avant sa mort par Henri II, de la tombe supposée du roi légendaire. (wiki)

ars_3142_256Marie de France écrit dans une forme d' anglo-normand français, elle connait le latin et l'anglais. Elle est l'auteur des Lais de Marie de France . Elle traduit les fables d'Ésope, la légende du Purgatoire de saint Patrick , basé sur un texte latin.Elle est l'auteure d'une vie de saint , La Vie de Saint Audrey . Les chercheurs ont daté les œuvres de Marie entre environ 1160 et 1210. Il est probable que le Lais ont été écrits à la fin du XIIe siècle; ils sont dédiés à un "noble roi", Les Fables , sont dédiées à un "comte Guillaume", qui peut avoir été soit Guillaume de Mandeville ou William Marshall . Cependant, il a également été suggéré que le comte Guillaume peut se référer à Guillaume Longue-Epée . Longsword étant lui aussi un enfant illégitime reconnu de Henri II. 

marie writingLes lais de Marie de France a eu un impact énorme sur le monde littéraire. Ils étaient considérés comme une nouvelle technique littéraire dérivée de la rhétorique classique et imprégnée de ces détails qui en ont fait une nouvelle forme d'art.

Dans la plupart des lais de Marie de France, l'amour est associé à la souffrance et plus de la moitié d'entre eux impliquent une relation adultère. Marie se concentre sur l'individualité de ses personnages et elle n'est pas très préoccupée par leur intégration dans la société.

Le lais de Marie de France, non seulement dépeignent une vision sombre de l'amour, mais ils ont aussi défié les traditions de l'amour selon l'Église de l'époque. Elle évoque l'adultère, des femmes de haute stature qui séduisent d'autres hommes, des femmes qui cherchent à échapper à un mariage sans amour, souvent avec un homme plus âgé, elles envisagent que les femmes puissent avoir la liberté sexuelle. 

Voir les commentaires

Maurice Denis, Marthe et la guerre -1/2-

Publié le par Perceval

Maurice Denis ( 1870-1943) , est né à Granville (Manche) sur fond de guerre franco-prussienne, le 25 novembre 1870, il est mort à Paris, accidentellement, en pleine Seconde Guerre mondiale, le 13 novembre 1943, et la Grande Guerre correspond à un tournant dans son œuvre.

La Première Guerre mondiale coïncide avec une période charnière dans la vie de l’artiste. C’est le moment où il achète Le Prieuré à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) qui sera sa demeure ( aujourd'hui : le musée départemental Maurice Denis). Il gère la formation du groupe Nabis, d’un nom hébreux Nebiim qui signifie prophète.

maurice-denis--soir-de-septembre-1911.jpg
Maurice Denis, soir de septembre - 1911 -

« Se rappeler qu’un tableau – avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote – est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs, en un certain ordre, assemblées. »

Denis-Maurice-Denis--Marthe-au-divan--ou-Marthe-au-tablier-.jpg
 

Cette époque correspond également à la longue maladie de sa première épouse Marthe, sa muse depuis leur rencontre à l’automne 1890, qui mourra le 22 août 1919.

Maurice Denis fait la connaissance de Marthe Meurier en 1890 et comprend aussitôt qu’elle est la femme qu’il attend. Le peintre réalisera de nombreux portraits de Marthe et la fera figurer dans de multiples compositions. Le 12 Juin 1893, il épouse Marthe dont il aura 7 enfants. Elle sera le modèle de toutes ses madones...

« Elle est plus belle que toutes les images, que toutes les représentations, que tous les effets subjectifs. Elle est en dehors de moi, ce n’est pas moi qui la crée » M Denis.

 


Maurice-Denis--les-muses.jpg Maurice-Denis--Marthe-triple-portrait-de-marthe-fiancee.jpg

Les Muses de Maurice Denis - Musée d'Orsay

Marthe est représentée deux fois : de profil et de dos sur la chaise. Maurice Denis a situé la scène sur la terrasse de Saint-Germain-en-Laye, ville où il a résidé toute sa vie.

Marthe fiancée, une seule image les différentes faces d’un visage, Denis veut suggérer en un portrait qu’une même personnalité peut posséder différents aspects, mais aussi revêtir aux yeux de ceux qui l’entourent des rôles différents. Ainsi Marthe, dont les yeux d’abord fermés s’ouvrent progressivement au regard de l’Aimé

 

Comme catholique, le peinture que Maurice Denis souhaite représenter, est un art « incarné » ( le divin qui se fait humain). Il cherche à témoigner de l'actualité du message évangélique en replaçant des scènes bibliques dans le contexte de son époque.

Femmes-au-tombeau---Maurice-Denis-detail.jpg maurice-denis-6.jpg
Femmes au tombeau - Maurice Denis - (détail) Le triple portrait d'Yvonne Lerolle



Le 1er août 1914, jour de la déclaration de la guerre, il est en Bretagne. Il fait de démarches pour s'engager, mais il n'est pas appelé :

« Mon inaction me pèse et me fait honte, mon incapacité m’épouvante. […] Qu’est-ce que je vaux ? Est-ce que je suis prêt à me sacrifier pour Dieu, pour ma patrie, pour le roi ? Est-ce que je n’aime pas mieux une petite vie confortable et ce lâche dilettantisme que justifie ou qu’excuse la profession artistique ? » ( Journal )

Maurice-Denis--Amour--Foi--Esperance--1915.jpg
Maurice Denis - Amour, Foi, Espérance - 1915


Le 31 octobre, bien qu'inapte et vu son âge, il reçoit son ordre de mobilisation … comme garde-voie à Conches-en-Ouches (Eure), et protéger la capitale de l'encerclement de Paris ( 1870)

M-Denis.JPG
 

« Je conçois très bien votre découragement et votre mécontentement de vous trouver dans ce milieu d’embusqués, vous si patriote et si actif. […] Mais ne dites pas que vous seriez content de voir le front. Non vous seriez malheureux et vous souffririez de voir un si triste spectacle. Si vous pouviez voir […] ces plaines sans culture, ces villages écrasés, ces églises mutilées, ces arbres brisés, ces excavations d’obus, ces hommes couverts de boue, rampant ou ne sortant qu’à la nuit, guettant l’adversaire et lui envoyant la volée de mort dès qu’un peu de vie se manifeste. Puis après, ces êtres brisés et sanglants que l’on emporte, ces cadavres qui restent sans sépulture entre les lignes. Si vous entendiez ces plaintes et ces râles, vous vous demanderiez si ce sont bien les hommes du XXesiècle, l’œuvre des nations dont la civilisation régit le monde. Et écœuré, découragé vous ne voudriez plus rester dans ce cauchemar et vous iriez bien loin chercher le coin paisible pour n’y plus songer » Lettre de Albert Martine (1888-1983) datée du 30 dec 1914

 

Voir les commentaires

L'amour impossible de Manet pour Berthe Morisot -2/2-

Publié le par Perceval

berthe morisot vers 1870
Photo de Berthe Morisot, c. 1870

Douze tableaux de Manet, sont témoins de la relation entre les deux artistes, entre le peintre et son modèle … Onze dans lesquels Berthe apparaît en personne, et un Bouquet de violettes où sa présence est symbolique. A propos de cette relation, la famille a censuré les écrits, et la correspondance entre Edma et Berthe a été brûlée, par elles, sur ce sujet.

1869 : Edma Morisot épouse Adolphe Pontillon, officier de marine résidant à Cherbourg,et renonce à la peinture.

Après son mariage, Edma, loin de Paris s'ennuie. Elle est nostalgique des séances de peinture avec sa sœur, des discussions sur l'art, des potins, des soirées … Toutes les deux sont attirées par cet homme au charme indéniable …

La mère de Berthe, fait état de l' anxiété de Berthe. 


Manet-Berthe-Morisot-with-a-fan.jpg
Manet 
Berthe Morisot avec un éventail

 

« Son attirance pour un homme marié, un « sort » que ses parents sont impuissants à changer ; son sentiment d'être un « oiseau en cage » parce qu'elle est prisonnière de sa condition, celle d'une femme sans revenus dont la position sociale ne favorise pas les relations bohèmes. » (1)

Manet visite l'atelier de Berthe Morisot, et lui fait « les plus grand éloges ». Elle écrit à sa sœur « je lui trouve décidément une charmante nature qui me plaît infiniment. »

Mais, cet homme qui a donné confiance à Berthe, se laisse distraire par une jeune disciple, Eva Gonzalès qui étudie officiellement avec Manet et pose pour lui, Berhe Morisot est plus qu'irritée.

« Manet me fait de la morale et m'offre cette éternelle Mlle Gonzalès  comme modèle : elle a de la tenue, de la persévérance, elle sait mener une chose â bien, tandis que moi je ne suis capable de rien ; en attendant, il recommence son portrait pour la 25eme fois, elle pose tous les jours et le soir la tête est lavée au savon noir, voilà ce qui est encourageant pour demander aux gens de poser . » Lettre de Berthe adressée à Edma Pontillon, datée du 13 août 1869

On ne peut comparer les deux femmes : Eva peint, mais c'est Manet qui est le créateur, et l’auteur de l'oeuvre d'art... Comme modèle, Eva semble figée dans la pose, avec une expression un peu mièvre … Avec Berthe, « il y a un dialogue entre le modèle et le peintre, un jeu de séduction dans la pose : elle déploie un éventail, laisse voir une cheville, est à demi-allongée » … (1)

Au moment où éclate la guerre de 1870. Berthe est très déprimée physiquement et moralement... 1870 : Berthe Morisot expose au Salon Jeune Femme à sa Fenêtre et La Lecture.

Resté à Paris, Manet a servi dans la garde nationale et son activité artistique s'en est trouvée inévitablement ralentie. A la fin de l'année 1871 il se remet à peindre et retrouve Berthe Morisot. Tous les deux viennent de passer par une période de maladie et de dépression.

Berthe-Morisot-au-bouquet-de-violettes--Manet--1872---600.jpg

1872: Manet inaugure nous nouvel atelier, et il veut à nouveau peindre la femme qu'il avait trouvée si fascinante quelques années plus tôt... Manet peint Berthe au Bouquet de Violettes. Berthe avec les yeux noirs, ils étaient en réalité verts, est habillée et coiffée de noir, sans doute la meilleure façon d'exalter cette beauté "espagnole" que Manet avait remarquée dès sa première rencontre.

manet-berthe-morisot-1873.jpg

Un portrait montre Berthe étendue sur un canapé, mais Manet coupera la partie inférieure de la toile. La pose n'était pas très respectable et était associée aux tableaux représentant des femmes d'artiste, des maîtresses, des actrices …

« L'éventail permet à la femme d'établir une distance ou, au contraire, de l'abolir en touchant son interlocuteur. Il a toujours été associé à un langage féminin dont les significations sont celles de l'échange érotique avec les hommes » (1)

Berthe est le modèle privilégié de Manet jusque 1874.

En avril 1874, elle participe à la première exposition Impressionniste chez Nadar avec neuf toiles puis elle épouse Eugène Manet, le frère d'Edouard le 22 décembre. Par dépit, pour rassurer sa mère, ou pour tenter malgré tout d'être heureuse? Il ne l'empêchera pas de peindre, ni à le faire sous le nom de Manet? Elle continuera à signer Berthe Morisot.

 manet-Berthe_Morisot-de-trois-quart--a-l-eventail-1874.jpg

Ce portrait est le dernier et d’ailleurs, contrairement aux autres, elle ne regarde déjà plus le peintre.

Manet représente Berthe Morisot habillée de noir, en deuil, suite au décès de son père. L’alliance qu’elle affiche annonce son mariage...

1876-1877 : Berthe Morisot participe aux expositions des Inpressionnistes.

Berthe_Morisot--1875-eugene-manet-son-mari-on-the-isle-of-.jpg Berthe-Morisot.--Julie-Manet.jpg
Berthe Morisot  1875 
Eugène Manet son mari 
Berthe Morisot.  - Julie Manet -

14 novembre 1878 : Naissance de Julie Manet, fille de Berthe et d'Eugène. Sa fille unique, Julie, devient son modèle de prédilection.

(1) Manet, un rebelle en redingote de Beth Archer Brombert

 

Voir les commentaires

L'amour impossible de Manet pour Berthe Morisot -1/2-

Publié le par Perceval

Henri-FANTIN-LATOUR--Portrait-de-Manet-1867.JPG

de Henri FANTIN-LATOUR

 - Portrait de Manet - 1867

M. et Mme Morisot reçoivent et fréquentent les amis peintres de leurs enfants, ils connaissent et apprécient Fantin-Latour, Stevens, Degas. En 1860, Berthe Morisot ( 1841-1895) et sa soeur Edma commencent à travailler sous la direction de Corot. Ainsi, en 1864, Berthe et Edma participent pour la première fois au Salon avec des paysages. Durant ces trois années, Berthe Morisot expose au Salon des paysages, natures mortes et portraits.

En 1868, Fantin-Latour présenta, au Louvre, son ami Edouard Manet (1832-1883) à M. et Mme Morisot. Berthe l'avait déjà croisé en copiant des tableaux au Louvre.

« Je suis de votre avis, les demoiselles Morisot sont charmantes. C'est fâcheux qu'elles ne soient pas des hommes ; cependant elles pourraient, comme femmes, servir la cause de la peinture en épousant chacune un académicien... C'est leur demander bien du dévouement. En attendant, présentez-leur mes hommages. » Lettre du 26 août 1868 de Manet, à Fantin-Latour

Berthe_Morisot_Reading.jpg Berthe_Morisot_The_Harbor_at_Lorient.jpg
- Edma Morisot lisant - 
par Berthe Morisot (1867)
Vue du petit port de Lorient
1869, par Berthe Morisot

C'est le début d'une attirance mutuelle qui se manifeste chez elle par la constante recherche de l'assentiment de Manet et chez lui par le plaisir de sa présence et le besoin même de son approbation.

Manet est frappé par la physionomie de la jeune fille, son originalité : des yeux sombres, magnifiques, qui éclairent étrangement un visage aux traits énergiques. Le capricieux enroulement d'une chevelure brune fait ressortir encore davantage sa très grande pâleur. Une vie intérieure ardente se dégage d'elle et sa vivacité toute parisienne la rend très attirante.

Manet-le-balcon---avec-Berthe-Morisot-en-modele.jpgManet le balcon , avec Berthe Morisot assise en modèle, présenté au Salon de Paris de 1869.

Manet peut comprendre et apprécier le charme de cette hautaine et belle figure; il trouve en Berthe le type dont le caractère répond à son goût pour l'art espagnol. Il lui demande donc de poser pour le Balcon; ( tableau inspiré par Goya)

Manet renonce au modèle professionnel, et préfère s'inspirer de Berthe, elle devient son amie... Nous la retrouvons dans ses plus beaux portraits de femme, dans « le Repos », « Berthe Morisot au manchon » ...
Ailleurs, Berthe, la tête fièrement dressée, tient un éventail entre les doigts... Ainsi Manet devait exécuter plus de dix peintures, deux lithographies et une eau-forte, où Berthe Morisot était représentée tantôt de face, tantôt de profil, en chapeau ou nu-tête, en costumes variés, comportant parfois un certain négligé, souvent un grand raffinement dans l'élégance. La diversité de ces attitudes témoignent du plaisir éprouvé par Manet à reproduire ses moindres expressions farouches ou ardentes, mélancoliques ou pensives, et à traduire ainsi avec toute la finesse de son pinceau l'extrême mobilité de ce visage qui lui fournissait l'étude d'un type très différent de ceux qu'il avait traités jusqu'ici.

Manet--Le-Repos---1870-----Berthe-Morisot-est-au-repos-.jpg Edouard_Manet---Berthe_Morisot_au_Manchon-1969.jpg
Manet, Le Repos , 1870, 
Berthe Morisot, au repos
Édouard Manet - 1869
Berthe_Morisot_au_Manchon

Les familles Morisot et Manet se lient. Les Morisot assistent aux jeudis de Mme Auguste Manet où ils rencontrent Charles Baudelaire, Emile Zola; Edgar Degas, Alfred Stevens. Grâce à ce dernier Berthe rencontre Puvis de Chavannes.

Edouard Manet, s'est marié avec Suzanne Leenhoff (1830-1906), qu'il a rencontré en 1849 alors qu'elle était professeur de piano, il avait 17 ans. En 1852, nait Léon , fils "caché" d'Edouard et de Suzanne, qu'elle présente elle-même comme son petit frère ...! Dès 1860, ils vivent tous les trois aux Batignolles, et en 1863, il épouse "par devoir" Suzanne... En 1868, il rencontre Berthe Morisot.

 

Voir les commentaires

de Léda au cygne -3/3-

Publié le par Perceval

1908_Leon_Comerre_Leda-and-the-Swan.jpgde Leon Comerre en 1908 - Leda et le cygne

Dans son ouvrage sur les mystères d’Eleusis, Victor Magnien suggère que le cygne « symbolise la force du poète et de la poésie ». Le cygne devient l’emblème du poète inspiré, du pontife sacré, du druide habillé de blanc, du barde nordique…  

Leda-and-the-Swan-by-Colette-Calascione.jpg
Leda and the Swan by Colette Calascione

Le Lac des Cygnes, le célèbre ballet de Tchaïkovski, décrit une malédiction vécue par Tchaïkovski lui-même. En effet, après l’échec d’un mariage de pure convenance, Tchaïkovski tente d’échapper à sa nature profonde et à son homosexualité dans une relation épistolaire idéalisée avec sa protectrice Nadedja von Meck. Cette relation, purement platonique, durera plus de quatorze ans. Nadedja von Meck ne se doute jamais de la vraie nature de Tchaïkovski mais elle lui écrit : « Piotr Illyich avez-vous aimé ? Il me semble que non. Vous aimez trop la musique pour aimer une femme ».

Ainsi pour Siegfried, les amours féminines lui sont interdites. Le prince ne peut pas avoir de relation charnelle avec le cygne blanc, symbole de pureté. Ceci serait contraire aux lois humaines. Le cygne blanc est la femme intouchable, le cygne noir en est le miroir inversé.

 

 Giovanni Boldini (1910)  Charlotte Mutsaers
 Giovanni Boldini (1910)  Charlotte Mutsaers
 Salvador Dali (1949)  Nicholai Kalmakoff (1917)
 Salvador Dali (1949)  Nicholai Kalmakoff (1917)

Le Cygne est également un poème de Baudelaire, publié dans la section « Tableaux parisiens » des Fleurs du Mal, et dédié à Victor Hugo (1857). C’est aussi le très beau poème de Sully Prud’homme qui s’intitule « le cygne ».

 

Légende :

 La femme-cygne est une légende qui raconte l'histoire d'un jeune homme célibataire qui vole une robe magique faite de plumes de cygne à une femme-cygne pour qu'elle ne puisse pas s'envoler et l'épouse. Dans la plupart des versions, elle porte ses enfants ; lorsque les enfants grandissent, ils chantent une chanson sur l'endroit où leur père a caché la robe de leur mère ; dans d'autres versions, un des enfants demande à sa mère pourquoi elle pleure continuellement et trouve la robe, ou ils lui révèlent le secret d'une autre façon. La femme-cygne reprend immédiatement sa robe et disparaît d'où elle vient. Bien que cela l'attriste d'abandonner ses enfants, elle ne les emporte pas avec elle, mais parfois revient les chercher. Dans certaines versions, le mari parvient à la retrouver seulement après une quête ardue ; le plus souvent, l'impossibilité de la retrouver est assez manifeste pour qu'il ne s'y risque même pas. ( Wiki)

 Gustave Moreau (1880)  Paul Delvaux (1948)
 Gustave Moreau (1880)  Paul Delvaux (1948)
 Sara Jones Renae  Sergey Marshennikov
 Sara Jones Renae  Sergey Marshennikov


Conte bouriate

La Bouriatie est une petite république entre la Yakoutie, la Sibérie et la Mongolie, à proximité du lac Baïkal. Les bouriates sont des mongols

Les bouriates racontent qu'un chasseur surprit un jour trois femmes splendides qui se baignaient dans un lac. C'était en fait des cygnes qui s'étaient dépouillés de leur manteau de plumes pour entrer dans l'eau. Le chasseur vola un de ces costumes et le cacha. Après leur bain, deux femmes-cygnes seulement purent reprendre possession de leurs ailes et s'envoler. L'homme prit la troisième pour épouse et lui donna 11 fils et 6 filles. Elle reprit ensuite son costume et s'envola après lui avoir dit :

"Vous êtes des êtres terrestres et vous resterez sur la terre, mais moi je ne suis pas d'ici, je viens du ciel et je dois y retourner. Chaque année au printemps, lorsque vous nous verrez passer, volant vers le nord, et chaque automne, quand nous redescendrons vers le sud, vous célébrerez notre passage par des cérémonies spéciales"

Les femmes bouriates font une révérence et adressent une prière au premier cygne qu'elles aperçoivent au printemps

Leda-and-the-Swan.-william-shackleton.jpg Fred-Einaudi-2.jpg
Leda and the Swan. William Shackleton Fred Einaudi
1977.-Francesca-Woodman.-Swan-of-darkness.jpg Anna-Pavlova--1932.-Foto-de-Joan-Seyferth.jpg
1977. Francesca Woodman. Swan of darkness Anna Pavlova, 1932. Foto de Joan Seyferth

 

Voir les commentaires

Léda et le cygne -2/3-

Publié le par Perceval

Pour rien cacher, l'histoire de Léda et du cygne, mérite plus d'explications. Pourquoi, Zeus s'est-il intéressé à cette mortelle ? Parce qu'elle était belle, mais surtout parce qu'Aphrodite l'avait manigancé...

Je reprends : Tyndare, roi de Sparte, - celui-ci avait été chassé de son royaume par son demi-frère. Réfugié chez le roi d'Etolie et père de Léda, il se maria avec elle. Héraclès rétablit Tyndare sur son trone. Mais, Tyndare oublia, lors d'un sacrifice de réserver une part à Aphrodite. La déesse résolut de se venger sur l'épouse de Tyndare et sur sa descendance.

Un soir, Léda se baignait au bord de L'Eurotas ; elle aperçut un cygne qui fuyait devant un aigle. Aphrodite s'était métamorphosée en aigle, Zeus en cygne. Aphrodite ainsi poursuivait son but : sans éveiller les soupçons de Léda, elle conduisait Zeus vers la jeune femme pour qu'il la séduisît, (art qu’il pratiquait avec allégresse). Quand Zeus aperçut la jeune femme, il se laissa tomber, comme s'il était blessé... Léda reçut avec innocence le cygne dans ses bras : l'oiseau la couvrit de caresses....

 Leda, le Cygne et son mari, le Roi Tyndare attribuée à C  Paul Mathias PADUA (1903-1981) peintre allemand nazi
 Leda, le Cygne et son mari, le Roi Tyndare  - attribuée à Charles-Antoine Coypel (1694-1752)  Paul Matthias Padua (1939)
 gericault Léda-et-le-cygne-1818  Leda et le cygne par JMFH Hoffmann 1824
 Gericault - Léda-et-le-cygne 1818  Leda et le cygne par JMFH Hoffmann 1824


Les Grecs, ont fait de cet oiseau un symbole hermaphrodite où Léda et son divin amant ne font qu’un. Pour Bachelard, le cygne n'est que « l’expression de la nudité permise ».

Bachelard ajoute: « l’image du cygne est hermaphrodite. Le cygne est féminin dans la contemplation des eaux lumineuses, il est masculin dans l’action. Pour l’inconscient, l’action est un acte. Pour l’inconscient, il n’y a qu’un acte… ». L’image du cygne, dès lors, se synthétise, comme celle du Désir...

 CA Holland (vers1910)  François Boucher - Léda et le Cygne - 1740
 CA Holland (vers1910)  François Boucher - Léda et le Cygne - 1740
 Leda en missionnaire avec le Cygne par S Kenny (2008)  Leda et le cygne par le peintre japonais Tanaka 1886-1941
 Leda avec le Cygne par S Kenny (2008)  Leda et le cygne par le peintre japonais Tanaka 1886-1941

Voir les commentaires

Léda et le cygne -1/3-

Publié le par Perceval

Leda-par-Correge-detail.jpg
1532 Correggio ( Corrège ) Léda et le cygne

Dernièrement, le hasard a placé successivement devant mes yeux, plusieurs tableaux d'une scène étonnante représentée par les plus grands peintres... - Véronèse et, le Corrège, le Titien, Michel Ange, Léonard de Vinci, Rubens, Cézanne, Dali, et bien d’autres - . Il s'agit de l'accouplement de Leda avec un cygne... !

Leda_Botero.jpg
Botero

Comment une scène aussi explicite a t-elle pu être autant représentée ?

Je sais, que Zeus,pour s’unir à cette mortelle, dût se transformer en un magnifique cygne blanc.

 S'agirait-il de représenter une étreinte amoureuse, sans la montrer... ?

L'histoire de Léda est bien plus complexe... En effet, ainsi, Léda eut deux enfants ( issus de deux œufs ) l'un aurait été fécondé par Zeus, et l’autre par son mari avec lequel elle aurait eu aussi une relation la même nuit.

Léda était-elle consentante ou a-t-elle été abusée par Zeus ?

1580ca_Paolo-Veronese-Leda-and-the-Swan-Leda-et-le-cygne.jpg
1580 Paolo-Veronese  Leda-et-le-cygne

Une version signale que si Zeus se change en cygne pour approcher Léda, reine de Sparte, c’est, après que celle-ci « s’est métamorphosée en oie pour lui échapper ».

Dans la mythologie grecque, Léda est la fille d'Eurythémis et de Thestios, roi de Pleuron en Etolie. Elle est mariée au roi de Sparte, Tyndare.

Elle est aimée par Zeus, qui prend la forme d’un cygne pour la séduire. De ses amours avec le dieu, elle conçoit deux enfants, Hélène et Pollux, qui naissent d'un un œuf, alors que Clytemnestre et Castor, ( fils de Tyndare ? ), naissent d'un un autre œuf... Par la suite, elle est divinisée sous le nom de la déesse Némésis.



1511_Da-Vinci---Leda.jpg
Leonardo da Vinci  (1510)

A la renaissance, le sujet traité par Léonard de Vinci, est le sujet d'une réflexion sur la relation avec le divin. Si le buste de la femme est tourné vers le cygne, sa tête est orientée en sens contraire du cygne. De plus, le corps magnifié de Léda est dominant, dans l'image. Ainsi, l'artiste affirme la domination de la beauté physique par rapport à l’esprit divin. Ce corps humain a une réalité charnelle, alors que la pensée religieuse n'est représentée que par un animal, ou n'est que virtuelle …. On peut également dire, que la relation entre le cygne et la femme, figure la dépendance de l’esprit envers le corps. L'humanisme, affirme la place centrale de l'humain, au détriment des dieux …

L’artiste a divisé l’image en trois parts : le ciel, la rivière et la terre. Le ciel est du domaine de Dieu, cet espace est représenté en petit dimension dans l’image. Il signifie peut-être une perte du pouvoir divin. La rivière symbolise l'origine de la vie des êtres vivants. La terre appartient au monde humain...

 

Le cygne est ambivalent, il peut être le jour, solaire et mâle ; et la nuit, lunaire et femelle. S'il assure la synthèse, il peut être chargé d'un mystère sacré. Il existe un cygne noir, non pas désacralisé, mais chargé d’un symbolisme occulte et inversé.

Leda-and-the-Swan.jpg Louis-Icart--French--1888-1950----Leda-and-the-Swan.jpg
Nikolai Kalmakov 1917 Louis Icart (1888-1950),  Leda et le cygne

*****

Tile-mosaic-depicting--Leda-and-the-Swan--from-the-Sanc.jpg leda-et-le-cygne-sur-une-lampe-attique-iiie-siecle-apjc.jpg
Tile mosaic depicting ‘Leda and the Swan’ from the Sanctuary of Aphrodite, Palea Paphos, now in the Cyprus Museum, Nicosia, Cyprus. The mosaic is estimated to be 3rd century AD Léda-et-le-cygne sur une lampe attique - IIIe siecle Apjc -

A suivre ....

Voir les commentaires

Des fêtes galantes, de Watteau à Verlaine: -3/3 -

Publié le par Perceval

Clair de lune

«  Votre âme est un paysage choisi / ….

« Clair de lune », est le poème qui ouvre les Fêtes galantes, sans doute joue t-il le rôle d'un prologue.


Fragonard-les-debuts-du-modele.jpg
Fragonard - Les-débuts-du modèle

* Une ombre triste plane sur le poète : Le 16 février 1867, mourrait Elisa, sa cousine qu'il aimait, quoique plus âgée et mariée … Bien que l'on dut le chasser souvent du café Procope, titubant sur ses longues jambes, il obtient tout de même son baccalauréat en 1862, de justesse... Il passe ses vacances d'été chez Élisa, et essaya à cette occasion de reconquérir son cœur. En vain. Son père meurt en 1865, puis c'est Élisa qui, en 1867, est victime d’une fièvre puerpérale. Elle avait payé l’édition de son premier recueil : “Poèmes saturniens” (1866)...


* Mais, en 1869, alors même qu’il brutalise sa mère au cours de scènes affreuses, Verlaine fait la rencontre d'une jeune fille de seize ans, Mathilde Mauté de Fleurville, la sœur d’un de ses amis, « être de lumière » qui lui apporte la pureté candide à laquelle il aspirait parmi ses hontes secrètes... Elle devrait l'aider à vaincre ses démons, et trouver dans un mariage imminent, « un vaste et tendre apaisement », un bonheur tranquille... Il pourrait ainsi acquérir des habitudes plus régulières, devenir sérieux après une vie de désordre et de débauche, et fréquenter assidûment son bureau : « Oui, je veux marcher droit et calme dans la vie. ».

La même année, il publie, donc: “Fêtes galantes” (1869) : La plupart de ces poèmes sont adressés à Mathilde Mauté, Verlaine s’inspire des peintres de fêtes galantes du XVIIIe siècle (Fragonard, Lancret, Watteau) dont il a cherché à dégager le sens caché et dont il fait des transpositions...

Watteau--Antoine--Das-Liebesfest--Fetes-galantes-.jpg

 

Watteau, Antoine - Fêtes galantes

 

 


Clair de lune


Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

Paul Verlaine ( 1844-1896) , Fêtes galantes



Le clair de lune, cache en lui, une lutte contre Eros. La lecture qui suit, n'est pas celle que l'on étudie en classe. Elle est dans l'esprit des tableaux qui relèvent – précisément – des Fêtes galantes.

Les premiers vers, annonce une peinture dans lequel se cache un « vous ». Non pas « vous » seul, mais l'âme, comme s'il appelait l'amante « mon âme ». ici l'l'âme est charmée et se trouve dans le tableau. Le pronom relatif « que », ici signifie « où »

Le-baiser-a-la-derobee-de-Jean-Honore_Fragonard-detail.jpg
Le baiser à la dérobée de Jean-Honoré Fragonard - détail

Masque et bergamasque ( danse italienne ), s'associent dans un jeu de cache-cache, et de danse. Cela débute avec timidité et maladresse, puis cela devient : charmant, jouant du luth, et dansant. Charmer c'est séduire, jouer du luth suggère des caresses sensuelles, et danser, c'est faire I'amour en vérité...

La mascarade s'emplit d'une atmosphère équivoque, le masque cache mais n'empêche ni de goûter, ni d’ouïr, ni de voir … Pourtant Verlaine la qualifie de « quasi triste »

Le poème (et aussi tout le recueil) est une expression de la tristesse sous le masque. A moins qu'elle ne soit créée par le masque ( sans expression) lui-même... ? Le masque est inexpressif, ce qui fait ressentir de la mélancolie...

Il se pourrait aussi, que ce jeu de masques qui conduit assez clairement à l'acte érotique, personne, vraiment, ne le trouve joyeux, personne n'est heureux ; comme s'il n'était pas la forme d'amour vraiment désirée.

Aussi, le masque rappelle la mort ( le masque mortuaire), de même que la lune. La lune ne ferait vivre que des corps sans vie ...

 

Les-Hasards-heureux-de-l-escarpolette-est-une-scene-galant.jpg
Détail : Les Hasards heureux de l'escarpolette est une scène galante peinte par Jean Honoré Fragonard entre 1767 et 1769

Dans la deuxième strophe, le chant ( charmant) est chanté ensemble. Il y a, accord, à présent. Seulement, c'est en « mode mineur » ( triste et romantique ).

A ce mode mineur, s'oppose l'adjectif « vainqueur », plus viril, plus dominant. Puis c'est la vie opportune ( qui conduit au port), c'est l'insertion sexuelle

 

Ensuite vient le temps dormant. Le dernier quatrain est tranquille. La fusion ( se mêler ) a pris la place de la lutte... dans cette circulation de jets d'eau ( chez l'homme ) s'annonce le vertige et l'apaisement.

Le clair de lune répétant celui du dernier vers de la strophe précédente est qualifié à nouveau par trois adjectifs: calme, triste et beau. L' oiseau est souvent le symbole de l' amour passé ou du chagrin d' amour chez Verlaine.

Les sanglots des jets d'eau annoncent la nostalgie d'une volupté, qui s'endort … Sommeil de l'âme, de la mort.

Peut-être que les personnages mis en scène avaient le désir de faire l'amour pour oublier leur existence éphémère …

 

Proposition ( à droite du poème) d'une « Traduction »

 

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

 


Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

 


Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

Votre corps est un paysage

où je vais et danse, masqué.

Vous caressant, et plus...

si ce n'était factice !

 

Ensemble, tout en jouant

de l'avant, jusqu'à con-clure.

Ils hésitent et reprennent

sur le seuil, comme de la mort.

 

Calmement se mêler

jusque dans cette petite mort,

précédée d'un sommet

avant de se fondre dans la nuit.



Voir les commentaires