Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La '' Gibson girl '', et ses prétendants.

Publié le par Perceval

La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.

Vers 1887, Charles Dana Gibson (1867 -1944 ) représente l'idéal de la beauté américaine. Evelyn-Nesbitt-EternalQuestion.gifElle est principalement représentée au crayon ou à l'encre de Chine, et on lui donne le nom de « Gibson Girl » 

La Gibson Girl est grande, mince mais avec de la poitrine, des hanches. Elle porte un corset qui souligne ses courbes en forme de « S ». Elle a les traits fin et elle est belle.

 

La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.
La '' Gibson girl '', et ses prétendants.

Voir les commentaires

Diglee - Illustratrice -2/2-

Publié le par Perceval

Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-Diglee - Illustratrice -2/2-
« Je suis une GRANDE lectrice. La littérature, c’est ma deuxième vie. En ce moment (et depuis plusieurs années) je suis fascinée par le portrait. Le témoignage de vie, et la place de la femme dans les différentes époques. Alors je lis énormément de récits de vie, de mémoires, de lettres, de journaux intimes et de biographies, à la recherche d’égéries à aduler (oui, j’ai des lectures de grand-mère et je l’assume : les Young Adult et les romans fantastiques sont des mystères pour moi).
J’ai donc dévoré le journal d’Anaïs Nin et tout ce qui s’y rapportait, avalé le merveilleux Écrire la vie d’Annie Ernaux, les souvenirs d’enfances de Catherine Millet, le journal inédit de Françoise Giroud, Histoire d’une femme libre, la biographie de Virginia Woolf par Vivian Forrester ou celle de Gala par Dominique Bona ou encore (je suis dedans en ce moment) les lettres de jeunesses de Simone Breton à sa cousine, témoignage fascinant de la vie des surréalistes en 1920.
Je suis friande d’anecdotes personnelles, de témoignages intimes, de morceaux de vie, et plus généralement, de destins de femmes. Donc je choisis mes livres en fonction de leur lien au réel : je ne lis quasiment plus de fiction (Amélie Nothomb est la seule exception. Son roman est ma petite friandise de rentrée depuis presque dix ans. J’ai lu tous ses romans sans exception, et c’est devenu une tradition d’acheter son livre la première semaine de sa sortie, de le dévorer selon la météo sous la couette ou au bord de ma piscine chez mes parents. Après quoi, je le prête à ma mère et j’écris à Amélie).
 »
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
« Je peux dessiner sur papier comme sur tablette, selon ma disposition du moment. Mais c’est quand même souvent sur mon ordinateur, avec de la musique en fond pour la création des crayonnés, et devant une émission ou un film à l’encrage (l’encrage c’est quand je repasse mon trait au propre : c’est hypnotique et ça ne demande aucune réflexion, contrairement à l’élaboration des crayonnés qui se fait en lisant le texte).
Marius, mon chaton de 4 mois, dort dans son panier en fausse fourrure à côté de ma tablette graphique sur mon bureau, donc à la moindre envie de pause, je fourre mon nez entre ses deux oreilles et me ressource. »

Œuvres

 

  • Malika Ferdjoukh (ill. Maureen Wingrove), Le secret du Trouville Palace, Paris, Bayard Presse, 2009, 307 p.(OCLC 717439916)

  • Maureen Wingrove, À Renaud : Georges Soichot, Paris, Manolosanctis, 2010, 23 p.(ISBN 9782359760033)

  • Diglee :

Son premier recueil de notes de blog, Autobiographie d’une fille Gaga, paraît en 2011, suivi de Confessions d’une Glitter Addict un an plus tard (2012). Elle y raconte tout ce qui l’inspire : mode, cinéma, littérature, travail, sans oublier famille et amis.

Après avoir bouclé Forever Bitch (2013), qui paraît aux Éditions Delcourt, elle revient à un projet longuement mûri : Anna - la vie amoureuse d’une femme libérée dans les années 20.

Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-
Diglee - Illustratrice -2/2-

Voir les commentaires

Diglee - Illustratrice -1/2-

Publié le par Perceval

Diglee - Illustratrice -1/2-

Illustratrice et auteur de bande dessinée française : Maureen Wingrove, qui signe généralement : Diglee , est née le 16 février 1988 à Lyon.

Après un bac littéraire-anglais, elle intégre l’École Supérieure de Dessin Emile Cohl, à Lyon, et en sort diplômée en 2009. Elle publie déjà l’année de son diplôme (sur Madmoizelle ou pour Je Bouquine, entre autres), ainsi sa sortie de l’école s’est faite en douceur...

Elle a un agent, 'Marie Bastille' pour toutes ses commandes en publicité, et le reste du temps elle travaille en direct avec ses clients pour des BD, des couvertures de romans, affiches, articles, bouquins d’arts de vivre etc.

(Son book : http://diglee.net/)

Diglee - Illustratrice -1/2-

En 2007, elle décide d’ouvrir son premier blog sur lequel elle partage ses propres dessins. Très vite, elle en fait un journal où elle raconte ses histoires de fille. Son auto-dérision et sa sincérité lui confèrent rapidement une certaine notoriété parmi les blogueur(se)s...

« Dans la vie j’ai toujours été un peu schizo : - la supra sensible la tête dans mes livres, grand mère avant l’heure à mater en replay les documentaires d’Arte, et - le troubadour qui raconte des histoires graveleuses ou se moque de son double menton sur les photos. Cette dualité, je la vis très bien, et je suis heureuse de pouvoir lui donner une forme professionnelle, d’emmener mes lecteurs avec moi dans mes deux univers. »
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...
Sorcières ...

Sorcières ...

Diglee - Illustratrice -1/2-
Diglee - Illustratrice -1/2-
Diglee - Illustratrice -1/2-
Diglee - Illustratrice -1/2-
Diglee - Illustratrice -1/2-
Diglee - Illustratrice -1/2-

Voir les commentaires

Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole

Publié le par Perceval

Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole

Adara Sánchez Anguiano est une illustratrice née à Séville en 1987. Après avoir vécu à Barcelone, elle est revenue dans sa ville natale...

 

 

Dans ses illustrations, elle explore l'expressivité du corps humain dans des poses parfois forcées. Elle capte la forme et le mouvement, par la simple expression de la ligne du dessin

Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole
Adara Sánchez Anguiano, illustratrice espagnole

Voir les commentaires

Le ''Thanks giving Day''

Publié le par Perceval

Certains tableaux paraissent énigmatiques... Le plus souvent nous n'avons pas les clefs pour comprendre la scène qui se joue.

Cette peinture de 1896 est d'une artiste américaine : Alice Barber Stephens (1858 - 1932) appelée "Thanksgiving" et qui fait référence à une fête publique aux États-Unis, elle est célébrée le quatrième jeudi de Novembre.

Thanks giving Day est un jour férié, on exprime à Dieu sa gratitude et sa reconnaissance ; mais aussi à sa famille, et à ses amis, pour leur gentillesse, leur attitude …

Selon une vieille tradition de plusieurs générations dans une même famille on se retrouve pour le repas. Chacun, exprime des mots de remerciement pour toutes les bonnes choses qui sont arrivées dans sa vie pendant cette année. Les symboles de la fête sont la dinde farcie avec du sirop de canneberge ( cranberries ) et une grande tarte à la citrouille ; plats que leurs ancêtres mangeaient déjà en 1621 lors du premier dîner en l'honneur de 'Thanksgiving'. 

Si l'ambiance est à la fête, pourquoi tous les personnages de cette histoire regardent-ils le jeune homme assis le dos tourné.. Ils semblent le faire avec reproche, irritation, presque du dédain... ?  Qui est - il? Un fils, un frère, le mari de quelqu'un? Qu'a t-il fait juste avant? 

La peintre a exprimé très clairement le conflit, en plaçant tous les personnages face à nous, sauf le jeune homme. Leurs expressions faciales semblent pointer une mauvaise attitude de l'homme. 

Cette illustration est parue dans une revue américaine "Weekly Harper" le 28 Novembre 1896, et pourrait exprimer la réprobation générale devant ce jeune homme qui refuse de participer à cette fête et peut-être même ( dans ce cas précis …) de manger de la viande …

Voir les commentaires

Henn Kim, illustratrice coréenne.

Publié le par Perceval

Henn Kim, illustratrice coréenne.

Henn Kim est une illustratrice coréenne, dont le travail de facture minimaliste contient néanmoins, une multitude de significations que le spectateur découvre parfois d'un coup d'oeil, ou après une réflexion approfondie. 

Elle s’amuse souvent à confondre l’Homme et l’objet en insistant sur les rapports entre eux, la musique et la nature. Le tout forment alors des décors imaginaires, sortis de ses rêves... Kim vit et travaille à Séoul, sa technique, tout fait traditionnelle, nous emmène à travers un monde plein de sentiments et d'émotions.  

Henn Kim, illustratrice coréenne.

Voir les commentaires

Faire la cour...

Publié le par Perceval

A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...
A toutes époques, il faut con-quérir ...

A toutes époques, il faut con-quérir ...

« Faire la cour » : En référence à l'usage dans la cour du Roi ou de la Reine, les courtisans s'affairaient autour du souverain pour lui faire la cour, et s'attirer ses bonnes grâces, être bien vu de lui et, autant que possible, en obtenir diverses faveurs.

 

Étonnant... non? ... Mais peut-être con-vaincant

Étonnant... non? ... Mais peut-être con-vaincant

Voir les commentaires

Brent Lynch -2-

Publié le par Perceval

 

Voir les commentaires

Ron Hicks - Peinture - Couples amoureux

Publié le par Perceval

Ron Hicks - Peinture - Couples amoureux

Ron Hicks, peintre américain, est né en 1965 à Columbus, dans l'Ohio. Encouragé par sa mère qui était aussi un artiste, Ron a toujours su qu'il voulait peindre. Ron a reçu une bourse pour étudier l'art à Columbus College of Art and Design - connu pour être l'une des meilleures écoles d'art dans le pays - où il est diplômé en beaux-arts et une mineure en Illustration. Il a ensuite déménagé à Denver et a étudié à Colorado Institute of Art, obtenu un diplôme en design publicitaire. D'abord il travaillait à temps plein en tant que gestionnaire dans une entreprise d'antenne parabolique et la peinture à temps partiel seulement...Puis, après avoir remporté le 'Best of Show' à l'exposition 'Art Students League' en 1994, Hicks a commencé à peindre à temps plein. Depuis lors, il est devenu l' un des meilleurs artistes émergents de l' Amérique. 

Ron Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureuxRon Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureuxRon Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureuxRon Hicks - Peinture - Couples amoureux

«Je vois les choses de manière abstraite... Je me considère comme un peintre qui voit d'abord la forme, la valeur, les bords et la texture.

J'aime idéaliser la vie. J'aime l'interaction des gens qui font des ''choses'' - quoi que ce soit. Ce peut être quelque chose de très banal, alors que c'est d'une grande beauté … » Ron Hicks

« J'aime la beauté des relations, en particulier quand il y a une certaine tension... ».

« Pour peindre, vous devez vous concentrer sur quelque chose. Si vous essayez de tout peindre, la peinture ne sera plus rien... ». « Vous pouvez dire beaucoup de choses sur une personne par un seul geste. »

Ron Hicks - Peinture - Couples amoureuxRon Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureuxRon Hicks - Peinture - Couples amoureux
Ron Hicks - Peinture - Couples amoureux

Voir les commentaires

Qu'est ce qu'on fait ...?

Publié le par Perceval

Jour de pluie ...

Jour de pluie ...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>