Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une femme: Julia Kristeva

Publié le par Perceval

julia kristeva jeune-3Julia Kristeva : Femme fascinante :

Colette_reve.jpg
le génie féminin de Colette

 Psychanalyste,

linguiste,

philosophe,

romancière,

théoricienne de la littérature,

féministe, professeur émérite de l’université Paris-VII Diderot... Julia Kristeva a un parcours singulier, riche et complexe.

 

Née en 1941 à Sliven, en Bulgarie, elle s’installe en France à l’âge de vingt-cinq ans pour poursuivre ses études. Elle rencontre Roland Barthes, ainsi que les jeunes auteurs de la revue de littérature d’avant garde Tel quel, dont fait partie celui qui deviendra son mari, l’écrivain Philippe Sollers. « Je me sens bulgare de naissance, française de nationalité, américaine d’adoption ».

Son père, « cet homme élevé dans la culture orthodoxe ». Son arrivée en France, en 1966, marquée par « l’alchimie du verbe ». « J’étais une étrangère qui arrivait à Paris, je ne me sentais pas étrangère, mais c’est le regard des Français qui m’a renvoyée à l’étrangeté. »

 1971 - Au sein du groupe Tel Quel  sollers_kristeva_1968_ile_de-re.jpg

*********

 

 L’étrangeté ? C’est la singularité poussée à l’extrême. »

Friedlander.jpg
New York 1968 © Lee Friedlander


Julia Kristeva me fascine pour sa pensée éclairante sur ce qui me fait « homme » face à ce qui la fait « femme », et que l'un des sexes, ne va pas sans l'autre. La féminité est ce genre culturel, et différencié. « La différence entre homme et femme est irréductible, pas de fusion possible. Il s’agit donc d’aimer une contradiction, et c’est cela qui est beau. » Sollers.

julia_kristeva_etudiante.jpgCe que l'homme désire en elle : il est le seul à pouvoir le dire. Pour elle, c'est une énigme.

« Le pathétique de l’amour consiste en une dualité insurmontable des êtres. C’est une relation avec ce qui se dérobe à jamais. La relation ne neutralise pas ipso facto l’altérité mais la conserve » J.Kr


Julia Kristéva était venue interviewer Sollers. L'écrivain a trouvé "jolie et intelligente" cette jeune universitaire fraîchement débarquée à Paris. Mais la rencontre Kristeva - Sollers, c'est avant tout une rencontre d'esprit. Elle parle de leur "complicité de solitude", lui dit d'elle qu'elle est son meilleur ami intellectuel. Mariés en 1967, ils ont un fils, David.

Commenter cet article

Anis 10/11/2012 09:32

C'est d'ailleurs pour moi très curieux cette alliance entre leurs deux univers.

Perceval 10/11/2012 10:40



Ce qui m'intéresse, effectivement c'est à travers eux: la rencontre du féminin et du masculin ... en quelque sorte ...