Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois femmes aujourd'hui: Forbidden Voices

Publié le par Perceval

forbidden-voices-affiche.jpgLeur parole est opprimée, interdite et censurée. Mais, trois femmes, Yoani Sánchez( Cuba) , Zeng Jinyan ( Chine ) et Farnaz Seifi ( Iran )  ne se laissent pas intimider par les régimes dictatoriaux. Ces femmes courageuses et modernes représentent une nouvelle génération de résistantes connectées à Internet. À Cuba, en Iran et en Chine, ces pionnières contribuent à ébranler les monopoles de l'information de leur État grâce à leurs blogs.


Le film « FORBIDDEN VOICES » suit l'itinéraire dangereux, plein de privations, de ces opposantes branchées et nous montre comment ces jeunes femmes révèlent les exactions dans leurs pays en utilisant les réseaux sociaux (Facebook, Youtube et Twitter). Leur influence politique est à la mesure des échos qu'elles suscitent dans le monde entier.

 

Réalisé par Barbara Miller en 2012. Disponible en Replay sur mySkreen avec Arte+7. Documentaire : Portrait de Yoani Sánchez, Zeng Jinyan et Farnaz Seifi qui, à Cuba, en Iran et en Chine, ébranlent les monopoles de l'information grâce à leurs blogs. Documentaire en entier diffusé sur ARTE

forbidden-voices-2013-.jpg

Identifiées par le Times Magazine parmi les voix politiques les plus influentes au monde, Yaoni Sànchez, Zeng Jinyan et Farnaz Seifi opposent aux gouvernements des pays dans lesquels elles opèrent une pugnacité sans failles.

forbidden-voices-3-detail.jpg

Les velléités répressives de Cuba, de la Chine et de l'Iran trouvent, en ces jeunes bloggeuses, un trio d'ennemies acharnées. Le film de Barbara Miller, mélange de confidences et d'inquiétantes images prises sur le vif, nous entraîne dans le sillage du courage politique et de la détermination. Au féminin.

forbidden-voices-2.jpg


Commenter cet article

Anis 22/06/2013 10:50

J'aime beaucoup vos derniers articles sur ces femmes et l'actualité. C'est vraiment une très bonne idée.

Perceval 22/06/2013 12:00



On pourrait en parler plus encore ...