Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Simonetta, la " sans pareille " -2-

Publié le par Perceval

simonetta-vespucci-the-muse-of-botticelli

En 1475, Julien s’inscrit à un tournoi pendant lequel il porte une bannière représentant Simonetta peinte dans les atours de Pallas Athéna accompagnée de l’inscription « La Sans Pareille » en français. Julien remporte le tournoi et l’affection de la jeune femme.

A partir de cet événement, elle fut surnommée « la Bella Simonetta » ou « La Sans Pareille » s’attachant la réputation d’être la plus belle femme de Florence et de la Renaissance.

Si Julien et Laurent de Médicis sont tous deux tombés amoureux de Simonetta, il semblerait que seul Julien fut son amant.

Giuliano_de-_Medici_by_Sandro_Botticelli.jpeg Lorenzo_de_Medici.jpg
 Julien de Medicis par Sandro_Botticelli        Laurent de Médicis

      Simonetta Vespucci meurt un an après le tournoi, dans la nuit du 26 au 27 avril 1476, probablement des suites d’une tuberculose. Elle n’a que vingt-trois ans.

 

Laurent de Médicis (frère de Julien) écrit dans la nuit où il apprit la mort de Simonetta:

Botticelli_1477-78-Primavera2.jpg« Une jeune femme est morte dans notre ville, inspirant la compassion universelle de tout le peuple florentin. Cela n’est pas étonnant. Parce que, plus qu’aucune autre, elle était ornée d’authentique beauté et de noblesse humaine. Parmi ses nombreuses qualités elle avait dans sa manière d’être une telle douceur et un tel charme que tous ceux qui eurent le privilège de partager avec elle une certaine intimité purent se croire réellement aimés par elle. Les autres femmes de son rang non seulement n’éprouvaient aucune envie à l’égard de l’excellence de sa vertu mais elles exaltaient et louaient sa beauté, sa grâce, à tel point qu’il paraissait incroyable que tant d’hommes puissent l’aimer sans être jaloux et que tant de femmes en fissent l’éloge sans en être envieuses. Et bien que sa vie lui eût valu au plus haut degré l’estime générale pour ses éminentes qualités, la compassion causée par la mort qui la saisissait dans la fleur de l’âge ainsi que la beauté qui émanait d’elle dans la mort, supérieure peut-être à celle de toute créature vivante, laissèrent un sentiment d’ardente tristesse. »

 

Julien de Médicis ne survit pas longtemps car il meurt assassiné lors d’une échauffourée organisée par la famille Pazzi deux ans plus tard, jour pour jour, le 26 avril 1478. Les deux amoureux sont néanmoins éternellement réunis, représentés sous les traits de Vénus et Mars, autre oeuvre célèbre de Botticelli réalisée en 1483.

Simonetta-Vespucci-comme-Venus-dans-la-boite-Sandro-Botti.jpg

      Quant à Botticelli, il apporta la touche finale à son tableau, La Naissance de Vénus, en 1485 soit neuf ans après la mort de Simonetta.botticelli_birth_venus_2.jpg

 

 

Il a demandé à être enterré en compagnie de son modèle dans l’Eglise Ognissanti à Florence. Son souhait fut exaucé à sa mort trente-quatre ans plus tard, en 1510.

 

Simonetta Vespucci par Piero di Cosimo

 

 

 

 

 

Ce panneau pourrait être une commande de la famille Médicis et particulièrement Giuliano da Sangallo, en l'honneur de Simonetta Vespucci, femme de Marco Vespucci et connue pour avoir été la maîtresse de Julien de Médicis, le jeune frère de Laurent le magnifique. Elle avait la réputation à Florence d'être la plus belle femme de son époque. Décédée le 26 avril 1476 à 23 ans, ce portrait est probablement posthume. Il s'agit d'une œuvre de jeunesse de Piero di Cosimo.

Commenter cet article