Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rêve préraphaélite et enchanteur. -2/2-

Publié le par Perceval

Suite ...

Un-nuage-passe--par-Arthur-Hughes--date-precise-inconnue--.jpg la_danseuse.jpg
 Un nuage passe, par Arthur Hughes  William C. Wontner (1857-1930) 
La Joueuse de Saz, 1903

Et pourtant, elles sont bien réelles ces femmes :

Elles s’appellent Bessie Keene, Georgiana Burne-Jones, Elizabeth Siddal, Dorothy Dene… Elles sont muses, compagnes  ou modèles et prêtent leurs traits graciles aux femmes fatales, héroïnes amoureuses, allégories issues de la littérature médiévale ou de la mythologie.

lage_dor--1-.jpg la_couronne_de_lamour.jpg 10_La-Boule-de-Cristal--Waterhouse.jpg
 John Melhuish Strudwick (1849-1937) L'Âge d'Or  Sir John E. Millais (1829-1896) La Couronne de l’amour, 1875  John William Waterhouse (1849-1917) La Boule de cristal, 1902

 « Pour les peintres britanniques de l'époque victorienne, la quête esthétique est un absolu qui gouverne leur art. Figure centrale de leurs ouvres, la femme incarne pour eux cet idéal. Héroïne antique ou médiévale, elle incarne à travers ses mille visages leur rêve de beauté et d'un âge d'or »

En France, même si ces œuvres sont les plus regardées du salon, Zola et la nouvelle génération regardent vers les impressionnistes...

Le goût anglais reste alors étranger à l'esprit français... la réciproque est vraie.

John-William-Waterhouse--1849-1917-.-Le-Chant-du-printemps-jpg

John William Waterhouse (1849-1917). Le Chant du printemps. 1913

*****

Frederic-Leighton--1830-1896-.-Jeunes-filles-grecques-ramas.jpg

Frederic Leighton (1830-1896). Jeunes filles grecques ramassant des galets sur la plage. 1871

Frederic-Leighton--1830-1896-.-Crenaia--la-nymphe-de-la-riv.jpg

Frederic Leighton (1830-1896). 

Crenaia, 
la nymphe de la rivière Dargle.Vers 1880

Si les français brandissent le drapeau de la « modernité »... A l'inverse, les Pré-Raphaelite et la jeune génération n'ambitionnent qu de rompre avec un art qu'ils jugent dégénérescent et frivole. Leur quête esthétique se tourne vers un lointain passé historique ou légendaire qui leur vaut leur nom de « préraphaélites ».

Photographie de Dorothy Den Van Der Weyde, Henry Frederick,

Photographie de Dorothy Dene par Van Der Weyde

PORTRAIT-DE-DOROTHY-DENES-par-George-Frederick-Watts.Jpeg

PORTRAIT DE DOROTHY DENES

par George Frederick Watts

crop.jpg

Portrait Of Dorothy Dene, 1884, Lord Frederic Leighton

Reginald-Barbier---Portrait-d-une-jeune-fille--repute-pou.jpg

Reginald Barbier - Portrait de Dorothy Dene


L'alchimie de cet art est dans l'alliance de la vraisemblance la plus palpable et la fantaisie la plus inspirée. Les peintres vont chercher l'intensité de l'expression et préférer le naturel des figures peintes d'après des modèles vivants aux formes raides des mannequins d'atelier. Leur but est de peindre leur rêve de beauté et de lui insuffler suffisamment de vérité pour que le rêve semble plus séduisant et plus présent que le prosaïsme du quotidien.

Tout en s'inspirant d'Ingres et de sa Source, Leighton pare Crenaia de jolis cheveux courts et du teint diaphane de sa muse Dorothy Dene.

Alma-Tadema--La-Question--1877.JPG
la Question - Lawrence Alma-tadema 1877


 La première guerre mondiale mit fin à ce rêve de beauté. Le succès de ces artistes ne survécut pas à la guerre et l'art anglais vit disparaître le temps des artistes enchanteurs.

Commenter cet article