Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portraits mondains - Genevieve Lantelme - Giovanni Boldini 1907

Publié le par Perceval

Visiter les portraits mondains de ce début du XXème siècle, n'exprime pas de ma part une nostalgie de ce « grand monde » qui politiquement et socialement, s'est recroquevillé sur lui-même, aveugle à la déferlante technologique qui allait le balayer...

L'histoire par le petit trou de la lorgnette, par exemple, par – le portrait – permet de s'aventurer dans des biographies qui alimentent exquisément mes fantasmes esthétiques... à la recherche d'un temps perdu, qui se laisse imaginer.... Le portrait mondain fin XIXème est aristocratique avec insolence, à la faveur des aspirations des femmes ( en particulier )... J'aime aussi cette aspiration esthétique de l'élégance : moyen d'expression ostentatoire d'une certaine élite sociale et culturelle...

Ce qui me semble une particularité de ce siècle finissant ( mais, je ne suis pas un spécialiste ..) , c'est que le statut de portraitiste peut-être le gage d'une brillante carrière, ainsi également pour le modèle féminin ( artiste, demi-mondaine, courtisane …)... Le luxe semble se démocratiser … !Proust-00.jpg

 Tout ceci est bien futile … ! Je vous l'accorde... Alors disons que ma seule défense pour m'adonner à ce plaisir, reste Marcel Proust... C'est à lui la faute ! Si Proust est mondain, il est aussi intelligent ; s'il est léger, il peut être profond ; s'il est insouciant, il peut être asthmatique au dernier degré ; s'il est « mauvaise langue », il n'est pas obséquieux, arriviste, méprisant ...

 « Si tout cela vous semble maintenant beau à voir, c'est que Chardin l'a trouvé beau à peindre. Et, il l'a trouvé beau à peindre parce qu'il le trouvait beau à voir. » Nouveaux Mélanges - Proust

 « Les niais s'imaginent que les grosses dimensions des phénomènes sociaux sont une excellentes solutions de pénétrer plus avant dans l'âme humaine ; ils devraient au contraire comprendre que c'est en descendant en profondeur dans une individualité qu'ils auraient chance de comprendre ces phénomènes. » Proust

Giovanni Boldini mademoiselle-lanthelme-1907


Geneviève Lantelme, actrice et demi-mondaine était au moment où Boldini réalisa ce portrait , la maîtresse du richissime banquier Alfred Edwards ( 1856-1914), celui-là même qui avait épousé Misia en 1905, et propriétaire du journal à grand tirage « Le Matin » … De grandes dames viennent se faire portraiturer par le peintre qui crée un nouveau type d'élégantes...

Cipa-Godebski--Marthe-Mellot--Thadee-Natanson--une-domesti.jpg
Cipa Godebski, Marthe Mellot, Thadée Natanson, une domestique, Édouard Vuillard, Misia Natanson, Romain Coolus, Ida Godebska, Alfred Athis Natanson, vers 1898-1899


Très porté sur la gent féminine, Alfred Edwards se marie successivement à Mlle Drouart, Hélène Bailly, Jeanne Charcot, fille du célèbre docteurCharcot, et Misia Godebska, la « reine de Paris », récemment divorcée de Thadée Natanson, le fondateur de la Revue Blancheen 1910. Il épouse en cinquièmes noces Mathilde Fossey, actrice plus connue sous le nom de Genevieve Lantelme, mystérieusement victime de noyade lors d'une croisière sur le Rhin, le 25 juillet 1911.

The-actress-Lantelme-in-Madeleine-Vionnet-s-deshabille-.png lantelme-mirror-manuel-int.jpg
L'actrice  Lantelme en 1907 à la  Maison Doucet  

Commenter cet article