Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Milena Jesenská, l'amie de Kafka. -2/2-

Publié le par Perceval

Le rapport de Kafka aux femmes était difficile. Les rapports sexuels n'étaient pour lui qu'un « résidu » de l'amour, peut-être même nuisibles à la pureté des relations, bien qu'il ne les refusait pas toujours...

Franz souhaite que Milena se sépare de son mari, mais elle n’est pas prête pour le divorce, malgré la passion qu’elle lui voue.Milena-Jesenska-3.jpg

Il est malheureux et les lettres s'espacent car; estime-t-il, « ces lettres en zigzag doivent cesser, Milena, elles nous rendent fous. » En fait, il est malade, toujours aussi angoissé et dans sa dernière lettre datée de juillet 1923, alors qu'il ne lui reste qu'à peine un an à vivre, il lui avoue qu'il « a trouvé à Müritz une aide prodigieuse en son genre, » qui s'appelle Dora Dymant, jeune Berlinoise de 19 ans qui l'accompagnera jusqu’à la fin le 3 juin 1924.

Milena Jesenská et Kafka ne se sont rencontrés que deux fois, toute leur relation est essentiellement épistolaire, d’une densité rare, d’une courte durée, et Franz, tuberculeux, meurt en 1924.

Dans le Narodni Listy du 7 juin 1924, Milena lui rend hommage dans un article d'un acuité extraordinaire où elle le peint comme un homme « timide, inquiet, doux et bon, mais les livres qu’il a écrits sont cruels et douloureux, » le présentant comme celui qui « a écrit les livres les plus importants de la jeune littérature allemande, » des livres ajoute-t-elle « pleins de l’ironie sèche et de la vision sensible d’un homme qui voyait le monde si clairement qu’il ne pouvait pas le supporter et qu’il lui fallait mourir s’il ne voulait pas faire de concessions comme les autres… »

Milena traduira en Tchèque plusieurs des nouvelles de Kafka :« La contemplation », « Le chauffeur » (premier chapitre du roman inachevé L’Amérique), « Le verdict » et « La métamorphose ». Par la suite, elle traduira des auteurs germanophones (Henrich Mann, Franz Werfel) mais aussi français (Jules Laforgue, Guillaume Apollinaire, Romain Rolland...)

Milena-Jesenska-5.jpgMilena se sépare finalement de son mari et s'installe à Dresde, puis de nouveau à Prague avec son nouvel amant, le comte Xavier Schaffgotsch. Milena est devenu la rédactrice en chef d'un important journal de Prague, elle écrit sur la mode et la décoration intérieure, et édite une série de livres pour enfants. En 1927 Milena rencontre et épouse un architecte du Bauhaus, Jaromír Krejcar. Elle semble alors plus heureuse qu'elle ne l'a jamais été.

De ce second mariage, elle a une fille, puis tombe malade et devient dépendante de la morphine.

Dans les années 1930 Miléna Jesenská est attirée par le communisme, mais finalement rejette cette idéologie quand elle prend conscience des excès du stalinisme. En Octobre 1934, son deuxième mariage ne tient plus... Dans un élan d'idéalisme, Jaromír déménage pour l'Union soviétique. Quand il revient, Milena a un nouvel amant; et lui, souhaite épouser une interprète lettone qu'il a rencontré lors de sa visite à l'Union soviétique.

Après l’entrée des troupes allemandes à Prague en mars 1939, Milena s’engage dans la résistance, au sein d’une organisation visant à aider ses concitoyens à fuir en Pologne... Jusqu'à ce qu'elle soit arrêtée par la Gestapo.

Milena-avec-peu-Honza-en-1929.jpg
1929 Milena avec sa fille Honza Krejcarová

Elle a la bonne idée de confier à son ami Max Brod toutes les lettres de Kafka avant d’être arrêtée. Mais inversement, toutes ses propres lettres à Kafka n’ont hélas jamais été retrouvées. Kafka avait lui-même confié son testament à Max Brod en lui demandant de détruire tous ses manuscrits après sa mort, Brod avait heureusement pour nous, lecteurs, désobéi à son ami.

Milena est arrêtée par la Gestapo en novembre 1939 et déportée au camp de concentration de Ravensbrück. Elle y rencontré Margarete Buber-Neumann, qui est aussi journaliste et ancienne communiste, et elles devinrent très liées. Elles se promettent d'écrire un livre ensemble quand elles seront sorties, et si une seule survit, elle aurait à rendre témoignage à l'autre. Milena meurt le 17 mai 1944 à l'âge de 47 ans. Margarete tient sa promesse... ,

En 1995 Miléna Jesenská est honorée à Yad Vashem, à Jérusalem comme l'une des "Justes parmi les Nations" pour ses efforts à sauver les Juifs des nazis.  

Commenter cet article