Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie de Régnier et Pierre Louÿs -4-

Publié le par Perceval

pierre-louys-par-jacques-emile-blanche.jpgHenri Régnier, est déjà auteur de quelques ouvrages et sa fortune arrange grandement les affaires de la famille Heredia, la mère de Marie trouve là un moyen d’éponger les dettes de jeu du père Heredia.

Marie-de-Regnier-peinture.jpg
Jean-Louis Forain (1852-1931) Portrait de Marie de Régnier 1907

Quand Pierre Louÿs comprends la trahison de son ami. Il se précipite chez Régnier, une violente altercation les oppose. Faisant fi de leur vieille amitié, Louÿs accuse Régnier d’avoir manqué à la parole donnée, parle de trahison. Le ton monte, mais Régnier conserve son calme. C’est de justesse si les deux jeunes gens ne vont pas régler cela "au pré, devant témoins".

Marie, en larmes, est consolée par sa petite sœur. De dépit, un soir, Pierre Louÿs se rend en secret chez Marie et lui raconte tout : la compétition entre les deux jeunes gens, le pacte, la nécessité du voyage, la trahison d’Henri, la dispute, le duel évité de peu… Marie est effondrée. Non seulement Régnier l’épouse en l’ayant, en quelque sorte achetée, mais encore, il a fait sa demande sans avertir son ami. Henri de Régnier, aux yeux de Marie, n’est plus un homme estimable.

Marie-et-henri-a-l-epoque-de-leurs-fiancailles-1896.jpg
Marie et Henri à l'époque de leurs fiancailles 1896

 

Le mariage de Marie de Heredia et d’Henri de Régnier se déroule en l’église Saint-Philippe-du-Roule, le 17 octobre 1895. Lui a 31 ans, elle 20. Mais la jeune épousée, ulcérée d’avoir été l’objet d’un marché aussi ignoble, a prévenu Henri :

"Nous nous marierons comme prévu. Le plus tôt sera d’ailleurs le mieux. Mais comme vous avez fait de notre mariage une affaire, je ne serai votre femme que de nom. Je vous appartiendrai le jour que je fixerai. Est-ce clair ?" Comme elle ne baisse pas les yeux, attendant la réponse, Régnier, effaré, rajuste son monocle d’un geste machinal et acquiesce silencieusement.

En elle-même, Marie s'engage à se réserver pour Pierre Louÿs …

Après un bref voyage de noces (à Versailles) ; Les Régnier s'installent dans le VIIIe arrondissement. Marie de Régnier se lie alors d’amitié avec Mme Bulteau qui tient salon avenue de Wagram.

Zhora.jpg
Zohra bent Brahim et Debussy photographiés par Pierre Louÿs à Paris (1897

Pierre Louÿs publie Aphrodite, qui reçoit un accueil très élogieux. Le succès du roman assure à son auteur des revenus confortables en même temps que la reconnaissance dont il avait besoin.

Pierre Louÿs revient d'un voyage à Alger avec Zohra bent Brahim. Marie est temporairement vexée ( plus que jalouse) , de l'intérêt qu'accorde Pierre à cette jeune mauresque.

 

Deux ans presque jour pour jour après son mariage, Marie deviendra la maîtresse de Pierre Louÿs qui gratifia la postérité de cette remarque à son frère Georges : « Je l’ai eue miraculeusement vierge. »

Pierre entretient donc une liaison avec Marie à partir de 1897. Ce '17 octobre 1897' est nommé: les « noces mystérieuses ».

marie-de-Regnier-photogr-par-Pierre-Louys-1898.jpg Marie-de-Regnier--1898--par-Pierre-Louys.jpg
Marie de Régnier photographiée par Pierre Louÿs: 1898 Cette photo de Marie aurait été dédicacée à Pierre Louys avec la mention "A mon écuyer Pierrot,... »


Ils vont vivre un grand amour, dans une ivresse charnelle. Les deux amants échangent des messages codés « HML » dans les petites annonces des Echos de Paris. Ils échangent des lettres, s’écrivent des poèmes, Pierre photographie Marie, y compris nue, moulera une coupe de son sein… 

Sources : Marie de Régnier de Robert Fleury, chez Plon 1990

Commenter cet article