Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie de Magdala ( Madeleine ) - La femme multiple

Publié le par Perceval

Marie de Magdala (en grec : Magdaléné). Magdala est le nom de la ville où était née Marie qu'on surnomme Madeleine.

Eugene Delacroix 
Marie-madeleine au pied de la croix
Titian: " Noli Me Tangere "
  • Marie Madeleine au calvaire : Mat 27, 55-56, Marc 15, 40, Jean 19, 25
  • Marie Madeleine au tombeau lors de l'ensevelissement et même au matin de Pâques : Mat (27,61; 28,1) Marc 15, 47 et 16,1 ; Luc 24, 10.... Elle cherchera alors à connaître l’endroit où on mettra le corps et préparera avec d’autres femmes les aromates et ce qu’il faut pour envelopper le corps.
  • Marie Madeleine suit Jésus, parce qu'il l'avait guérie. (sept démons étaient sortis d'elle : Luc 8,1-3)... Marie a répondu à l’appel du Maître à le suivre avec Jeanne, Suzanne et beaucoup d’autres. Et elle sera fidèle à cet appel, faisant route avec lui jusqu’à la fin, comme Luc le rapporte (Lc 8,4).
  • Marie Madeleine rencontre jésus ressuscité : Jean 20,1 -19
  • Marie Madeleine sera la première femme qui diffusera l'Évangile à la demande même de Jésus (20,17-18) . Lorsque Jésus se manifeste à elle, elle répond à l’invitation d’aller annoncer aux disciples qu’il était vivant : « Va dire à mes frères que je monte vers mon Père, votre Père, et mon Dieu, votre Dieu » (Jn 20,17) Jésus a confirmé sa mission d’« apôtre des apôtres », comme on la nommera au début de la chrétienté.
Jean Béraud 1848-1935 la Madeleine chez les Pharisiens, 1891
Sainte Marie-Madeleine à la Saint Beaume 1620


Pour créer le mythe « Marie-Madeleine », il a été nécessaire de confondre, au moins trois femmes:

  • une femme de 'mauvaise vie' non identifiée qui répandait du parfum sur les pieds de Jésus en Lc 7,37,
  • Marie de Magdala libérée de son mal au chapitre suivant en Lc 8,2 
  • et Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare, qui répandait elle aussi du parfum sur les pieds de Jésus en Jn 12,3.
  • Marie l’Égyptienne vient parfois s’additionner à cette équation déjà longue.
Jacques TISSOT; 1886-1894 Les précieux onguents de Marie Madeleine
Paul Baudry (1828-1886) , la Madeleine pénitente


On en a fait un seul personnage. Augustin, dans les années 400 (354-430), serait à l’origine de l'histoire ; et le pape Grégoire le Grand, dans les années 600 (595 apr. J.-C.), a contribué à fixer cette image dans ses homélies.

Vie de marie Madeleine Eglise d'Auron 1451
Lucas_Moser l'autel de marie madeleine rétable 1431



*** Nulle part dans l'Écriture elle n’est identifiée comme une pécheresse publique ou une prostituée. Au fil des siècles, on a transformé Marie de Magdala en convertie repentante du « péché de la chair » à cause de l’image de tentatrice, de séductrice attribuée à la femme.

Commenter cet article

Anis 11/05/2013 10:55

Je pense surtout que c'était une image à la portée de la libido masculine entre deux extrêmes, la vierge sans sexualité et Eve, figure de la chute. C'était une façon de laisser la place à une femme
réelle et tentatrice. Au fond, elle représente la femme avec ses mauvais instincts qui se repend. D'ailleurs quand je considère cette histoire des représentations millénaires sur les femmes, je
sens une sorte de découragement total. Notre inconscient collectif en est nourri, c'est pourquoi nous avons si peu de prise dessus et c'est aussi pourquoi les relations avec nos chers compagnons
sont si difficiles à mon avis. Car elles sont tissées de toutes ces images : la femme toujours entre la maman et la putain. Je ne crois absolument pas aux archétypes au fond, ce sont les
cristallisations de toute cette histoire, des produits historiques et culturels. Mais comme vous l'aviez écrit plus loin, nous avons affaire avec eux alors autant essayer de les comprendre, ce que
vous faites dans une certaine mesure il me semble.

Perceval 11/05/2013 12:29



Ce n'est peut-être pas si figé que cela... Certaines images peuvent tomber en désuétude ( La sainte vierge Marie, par exemple ..) au profit de ce que nous faisons de Marie Madeleine, par
exemple... Ainsi, va dans ce sens ce qu'en écrit Jacqueline Kelen... 


Marie Madeleine, est considérée comme l'apôtre des apôtres ( elle est le premier humain, à qui la résurrection a été révélée, avec un appel à l'annoncer...) Ce rôle, a été vite abandonné au
profit de la "repentante"... Mais, il pourrait porter et justifier une ordination des femmes ...!



Anis 10/05/2013 22:09

Il faudrait là une analyse psychanalytique. Comme cette femme femme de crée par quelques hommes représentait à la fois la souffrance et la tentation, l'amour et la haine. Vous parliez du XIXe il y
a quelque temps, cette vision de la femme culmine même si c'est à travers d'autres figures mythiques. Et les hommes et femmes paient le tribut de relations parfois difficiles à cette image.

Perceval 11/05/2013 10:24



Ne "fallait-il" pas rattraper les images de la femme renvoyées, soit à Eve: la responsable de la chute... Soit à Marie: la vierge-mère..?


Marie-Madeleine me semble revenir à une "image" beaucoup plus riche de significations, et non culpabilisante ... Vous ne trouvez pas ?