Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les nombreuses vies de Cristina Trivulzio Belgioioso -2-

Publié le par Perceval

La naissance de Marie marque le début de la seconde vie de Cristina. Le climat de persécution de la police autrichienne a été beaucoup atténué après le couronnement du nouvel empereur, aussi retourne t-elle à Milan, en Juillet 1840.


Cristina-Trivulzio-di-Belgioioso-hayez.jpgElle achète une ferme dans une petite vallée en Cappadoce, et y fonde une colonie agricole ouvertes aux réfugiés italiens. La pauvreté, l'ignorance, les maladies des paysans de Locate, met devant les yeux Cristina une réalité très différente de celle des salons parisiens. Elle se laisse entrainer à comprendre et lutter contre cet environnement, et devient une réformatrice sociale, elle s’inspire des théories utopiques entendus en France – (Saint Simon,  Fourier ). Elle regroupe les enfants, crée des écoles… parfois au grand scandale des riches lombards qui ne comprennent pas cet intérêt pour les agriculteurs …lotto-lorenzo-portrait-of-cristina-barbiano-trivulzio-di-be.jpg

Cristina étudie et publie ses premiers travaux: l'essai sur la formation du dogme catholique et la traduction en français des œuvres de Gian Battista Vico, avec une longue introduction. Rédigé en français et publié en France, ces livres renforce contre elle l’hostilité des puissants… C'est la limite! Non seulement cette femme donne des cours d’économie mais elle empiète sur le champ de la philosophie et même de la Théologie.


En 1843, Lehman fait de Cristina un célèbre portrait :


A l’occasion des évènements politiques elle devient journaliste, s'associe avec les dirigeants de la Cavour Risorgimento,  parcourt en 1847 toute l’Italie et promeut la dynastie de Savoie (Charles-Albert de Sardaigne) pour unifier l’Italie avant d’instaurer la République.

Cristina-et-sa-division-Belgioioso.jpg 

 

 

Elle se trouve à Naples pendant l'insurrection qui conduit aux cinq journées de Milan de 1848. Elle part immédiatement et paye le voyage à environ 200 napolitains, transporté par mer à Gênes et de là à Milan , qui sont prêts à la suivre.

Dans la chaleur de la bataille politique décède Stelzi le secrétaire bien-aimé, qui sera enterré dans le cimetière même où reposent les restes de Cristina.

 

 

 

Il Risorgimento invisibile Lombardo

Commenter cet article