Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes du XIXème, peintes par Alfred Stevens -2-

Publié le par Perceval

Alfred-Stevens-14.jpg

Alfred Stevens concentre l'attention sur la relation qui unit l'être et l'objet. La conscience passe d'une apparente superficialité au rayonnement d'une présence... par l'image, Stevens sacralise l'intérieur comme si le huis clos mondain n'était que la cristallisation d'une vie intérieure interdite au regard. (…)

Alfred_Stevens_-_Pleasant_Letter.jpgStevens joue de deux registres distincts selon qu'il s'attache à une présence ou qu'il fait de celle-ci le ressort d'un récit.

  • dégager méthodiquement un fragment de réalité pour le transfigurer …

  • « résumer d'un regard la vierge absence éparse en cette solitude » Mallarmé.

 

La peinture de Stevens est un lieu de mondanité qui se nourrit d'éclats et d'échos, de rumeurs et de reflets.

L'abandon d'un bras, un port de tête, la manière de tenir une lettre ou d'ouvrir une porte renvoie à un ordre que la peinture magnifie et consacre avec une simplicité qui se veut monumentalité.

 

 

*****

Alfred-Stevens-woman-with-a-japanese-doll-1894.jpg
alfred-stevens_5.jpg

*****

Stevens_Alfred_L-Atelier_1869.jpg alfred-stevens-will-you-go-out-with-me-fido-1859.jpg

Couv Alfred Stevens


Sources : Alfred Stevens, article de Michel Draguet.

Commenter cet article