Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le fantasme de "La Femme", au XIXe

Publié le par Perceval

En cette seconde moitié du XIXe, l'art pompier a glorifié le corps féminin.

Seignac, L'abandon Draper--Les-portes-de-l-aube.jpg
Guillaume Seignac, (1870-1924) L'abandon Herbert James Draper (1863-1920)

Aujourd'hui, loin de la bataille romantique ( les quat'zarts raillaient les « casques de pompier » des guerriers des tableaux de David …), nous apprécions - avec humour aussi- la peinture officielle de 1848 à 1914. Il est d'ailleurs pas toujours facile de discerner l'Art pompier des courants qui l'environnent...

Bouguereau--La-naissance-de-Venus--1879.jpg
Bouguereau, La naissance de Vénus, 1879

Bouguereau ( 1825-1905 ) est-il pompier ? Bouguereau a fait de la représentation du corps féminin, son sujet de prédilection : ce thème le fait reconnaître mais il n'est pas épargné par la critique contemporaine … Degas (1834-1917) parle avec mépris de "bouguereauté". Huysmans (1848-1907) déclare que sa peinture " n’est même plus de la porcelaine, c’est du léché flasque!". Cet académisme est traité par les mouvements naturaliste puis impressionniste d'obsolète, faux, factice et illusionniste … !

Pourquoi bouder son plaisir d'admirer un corps dans des proportions canoniques, idéales... ? Ce jeu de courbes qui façonnent le corps n'est-il pas sensuel ?

Cet idéal féminin, irréaliste ( bien sûr) contribue cependant à transmettre une beauté au caractère serein, calme, même s'il est parfois solennel.

Ingres (1780-1867), pour représenter un idéal féminin stylisé, artificiel sans-doute ( peu importe …) n'hésite pas à transformer le corps ( la Grande odalisque ou à la Baigneuse Valpinçon ) à sa guise, pour que cela lui paraisse davantage « beau ».


Courbet (1819-1877), représente le corps ( qui le fascine tout autant...) tel qu'il le voit, sans artifice (est-ce si sûr .. ? ), ( cf, L’Origine du monde et La Source )

Edgar-Degas--1834-1917---Femme-au-bain--vers-1895.jpg Alfred-Kubin-2.jpg
Edgar Degas (1834-1917), Femme au bain, vers 1895 Alfred Kubin (1877-1959) Autrichien

Fin XIXe, une atmosphère puritaine régit par des règles morales strictes envahit l'esprit de la société. C'est en 1866,que sans alibi mythologique, sans décor bucolique, Courbet peint le tableau que seul un érotomane étranger peut commander et conserver et oser braver du regard : un sexe féminin. C'est un peu comme si en cette fin de siècle, on durcissait les règles pour se complaire un peu plus dans une décadence caractérisée par la peur, la honte et la destruction. Le sexe se veut alors profanateur d'une époque en voie de disparition...

Charles_Hermans_L-Aube_detail.jpgCourtisanes, prostituées ou maîtresses deviennent des « ferments » de la société : au travers elles, on vit, on écrit et se vivent désirs et craintes, défis et lassitudes, passions et amours.

Ce « crime » est neuf ( Huysmans l'annonce en 1891 dans À Rebours) , et quelques femmes dévoilent leurs talents de nouvelles affranchies sexuelles, elles guident alors les hommes à travers leurs fantasmes masculins, ou leurs « études »...

En effet, science et littérature se complaisent à définir l'identité féminine... "C'est de la femme que nous voulons qu'on nous parle" dit Barbey d’Aurevilly (1808-1889) .

Effectivement, la femme est sous l'observation de médecins, aliénistes, hygiénistes et hommes politiques... fascination et répulsion parcourent les compte-rendus... La névrose est moderne. Dès 1866 Charcot donne ses fameuses Leçons publiques où les corps de ses patientes paraissent sous l’oeil masculin à demi-nus, dans des pauses lascives souvent simulées. Cette nouvelle manière de les interroger permet à l’homme de trouver la place idéale entre le voyeur et l’observateur.

André Brouillet, 1887 détail

Mais …. Il semble que la femme refuse de révéler ses secrets : la voici Sphinx moderne (Charcot lui-même surnommera ses patientes ainsi).

Amusant... ? Non … ?

 

Les femmes du xixème siècle -1-

Les femmes du xixème siècle -1-

Les femmes du XIXème siècle -1- - Pierre Puvis de Chavannes. L'Eté. En 1873 Dire qu'une femme « heureuse » est une ménagère, qui n'a d'autres vrais soucis que ses…
Les femmes (dangereuses) du xixème -3-

Les femmes (dangereuses) du xixème -3-

Les femmes (dangereuses) du XIXème -3- - Vittorio Matteo Corcos 1896 Le fantasme ( masculin,…

Commenter cet article