Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie mouvementée de Miss K. ( 1)

Publié le par Perceval

" On dirait  que ...."  toto-koopman-mannequin-resistante-espionne-Couv.pngCe serait l’histoire d’une héroïne, telle une vamp de série-noire, elle aurai été cover-girl avant de devenir agent secret et résistante. De la haute couture au camp de concentration, elle aurait survécue pour devenir archéologue.

La vie de Miss K. dépasse encore la fiction.

 

Catharina Johanna Anna Koopman est née le 28 octobre 1908 à Salatiga, sur l’île de Java ( Indonésie ).Dame-javanaise.jpg Sa mère est à moitié indonésienne, et son père hollandais de pure souche est née en Indonésie. Son arrière grand-mère javanaise qui aurait fait partie du harem du sultan de Solo. Son père un officier de cavalerie hollandais qui aimait tant ses chevaux qu’à la naissance de sa fille le seul prénom qui lui vint à l’esprit fut celui de sa monture favorite : Toto.

Le promenades à cheval rythment les journées de la famille Koopman. Miss K. se souvient de sa mère, en amazone portant l’habit traditionnel javanais de lin blanc, des fourmis blanches dévorant le mobilier et des pratiques occultes en vigueur dans la région.

A l’âge de douze ans, Toto quitte java pour rejoindre la Hollande, et intégrer le pensionnat de Bloemendaal, établissement renommé ; et Toto, se souvient de la visite de la princesse Juliana ( reine des Pays-Bas en 1948 ). Finishinf-school-books-on-head.jpgElle termine ses études en Angleterre dans une finishing school de Bournemouth, étape indispensable pour toute jeune fille de bonne famille. En plus du hollandais, elle parle couramment le français, l’anglais et l’allemand, en moindre mesure l’italien et le turc.

 

En 1928, Toto Koopman, arrive à paris, elle compte sur son physique pour conquérir la capitale de l’élégance. Elle devient immédiatement mannequin, et rejoindra Vogue. Ce choix de carrière déplait à ses parents. Indépendante, Miss K. ne souhaite pas se marier, ni accepter d’être sous la coupe d’une Coco Chanel autoritaire, elle la quitte en 1931, pour Marcel Rochas.

honey-kennedy-edward-steichen-vogue-1928-lee-miller-1.jpg

***


After-Dinner-by-the-Fireplace-Toto-Koopman-wearing-long-mar.jpg 

 

 

Miss K. devient ce que les couturiers appellent «  un jockey », c’est à dire une jeune femme – mannequin, actrice ou aristocrate – qui porte gratuitement leurs couleurs ( robes , manteaux .. ). Toto est partout : à l’Opéra, à Longchamp, à Auteuil, aux fêtes de Jean Patou, dans les night-clubs, comme le Bricktop … Miss K. devient la mascotte d’une tribu pour le moins inattendue, la famille Mdivani. ( à suivre )... 

 

 

Sources: principalement - La Javanaise Biographie de Jean-Noël Liaut. ( Laffont )

Commenter cet article