Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Dame et le Graal. -1/3-

Publié le par Perceval

Sweet_Chevaleresse_by_agevelez-copie-1.jpg
Adrian Velez: Chevaleresse

Je prends la précaution, d'écrire que je ne suis pas dupe de l'image que je donne ici de la femme. Il ne s'agit pas de décrire la réalité de la femme au Moyen-âge ; encore moins de figer la personne féminine d'aujourd'hui dans un rôle, dans un statut que je rêverais lui voir incarner... ! Je parle, mythe. Je cherche dans le patrimoine culturel, littéraire, une représentation de la femme symbolique... De même que le chevalier dans le mythe arthurien, est une représentation de la masculinité symbolique.


 C’est le mythe qui permet la fascination de l'homme pour la femme, et c'est grâce au mythe que demeure l’éternel féminin. C'est ainsi que la femme mythique devient une source d’inspiration intarissable, elle devient muse, égérie... Je ne sais, si la création féminine est ainsi liée à l'homme … ?

 Le Graal, s'il est relié à la chevalerie, semble être une affaire d'homme. Pourtant, en creux, si j'ose dire... Le Graal est féminin. Féminin, en ce qu'il est l'objet d'une quête masculine...

chevalier_et_sa_dame--1-.jpg Cette quête, si elle apparaît au XIe, XIIe s., c'est qu'elle correspond à une à une spiritualité qui n'est pas seulement rattachée au christianisme. Sinon, comment expliquer son absence jusque là ?

Le culte de la Dame se rattache à la chevalerie, il est sans doute resté fantasme, l'époque, l’Église ne permettant pas cette révolution des valeurs …

Imaginons, avec les poètes, hommes et femmes des « cours d'amour », ce qu'il en serait :

* Le fait de se vouer à une Dame, de lui consacrer inconditionnellement sa fidélité, est l'un des thèmes récurrents des cours chevaleresques. À la Dame on laisse juger de la valeur et de l'honneur des chevaliers et, selon la théologie des châteaux, il n'est pas douteux que le chevalier mort pour sa Dame participe au même destin d'immortalité bienheureuse assuré au Croisé mort pour la libération du Temple.

* Selon le rite d'adoubement, la Dame du récipiendaire se doit de déshabiller le futur chevalier pour le conduire au bain afin qu'il puisse se purifier et revêtir ensuite - comme les néophytes des mystères païens - les vêtements immaculés de la Veillée d'armes et recevoir, enfin, l'investiture chevaleresque. Ces héros d'aventures – aventures souvent amoureuses - dans lesquelles figure la Dame ( Tristan , Lancelot, Gauvain...), sont aussi des chevaliers du roi Arthur en quête du Graal.

1630-2lovers-reza-abbasi.jpg

-ir-Afzal-Tuni--Dame-alanguie-observant-son-chien-laper-du.jpg

Safavid-period--ca-1630--Isfahan.jpg

       Reza Abbasi 16e s.  Safavid period, ca 1630, Isfahan


Ne pourrait-on pas dire : La Dame à laquelle on jure une fidélité inconditionnelle, et à qui on se voue en se croisant, la Dame qui conduit à la purification (que le chevalier considère comme sa récompense et qui le rend immortel quand il meurt pour elle), n'est-elle pas au fond l'équivalent du Graal lui-même ?

      A suivre .....

Commenter cet article