Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hildegarde von Bingen

Publié le par Perceval

hildegarde-de-bingen 1                         Hildegarde de Bingen (1098- 1179), contemporaine de Bernard de Clairveaux et des croisades, mère abbesse bénédictine participe à tous les débats politiques et religieux de son époque. Elle inspirera Dante par la conception holistique de l’univers qui ressort de ses « visions ».

Elle est la dixième enfant d'une famille noble très croyante. Par plusieurs indices, ses parents entrevoient qu'elle vit une singulière familiarité avec Dieu... À l'âge de huit ans, elle entre au couvent des bénédictines de Disibodenberg sur le Rhin, elle reçoit vers l'âge de quatorze ou quinze ans le voile monastique des mains de l'évêque Othon de Bamberg.

Hildegard-von-Bingen.jpgElle commence à 43 ans à consigner les visions qu'elle a depuis l'enfance, dans le Scivias. En 1147, elle fonde l'abbaye de Rupertsberg (de). L'approbation du pape Eugène III lors d'un synode réuni à Trèves fin 1147 - début 1148 encourage Hildegarde à poursuivre son activité littéraire. Elle achève le Scivias, composé en 1151. Puis elle écrit le Liber vitae meritorum entre 1158 et 1163 et le Liber divinorum operum entre 1163 et 1174. En 1165, elle fonde l'abbaye d' Eibingen.

Hildegarde : prophète :

Jeune, elle endure diverses maladies, une langueur continuelle accompagnée de douleurs très aiguës. Rarement, elle pouvait marcher, et son corps était rapidement exténué...


hildegarde-de-bingen-vision-7.jpg«  Elle entendit une voix divine qui lui commanda de mettre à l'avenir par écrit toutes les choses qu'on lui ferait connaître. Le délai qu'elle apporta à obéir à cet ordre du ciel, de peur de n'être pas approuvée des hommes, fut cause que sa maladie redoubla. (...)

« Dès qu'elle se fut mise en devoir de commencer, ses forces lui revinrent tout à coup et quoiqu'elle n'eût jamais appris à écrire, elle fit un livre des visions et des révélations qu'elle avait eues jusqu'alors, » et le mit entre les mains de d'un prêtre ( puis de l'évêque ...)pour l'examiner... 

« Saint Bernard, abbé de Clairvaux, qui était de l'assemblée, représenta au Pape qu'il ne devait pas laisser dans l'obscurité une personne à qui Dieu communiquait tant de belles lumières, mais qu'il devait employer son autorité pour confirmer ce qu'elle avait déjà dicté, et pour l'exciter à continuer d'écrire des choses semblables. »

« Les visions que j’ai vues, ce n’est ni en songe, ni dans le sommeil (…), mais je les ai perçues, étant éveillée, des yeux et de l’oreille de l’homme intérieur »

 


Hildegarde femmes de lettre et politique :

hildegarde-de-bingen-vision-3.jpgElle développe des relations épistolaires avec les grands de cette époque (rois, papes, puissants…) avec une grande indépendance d’esprit et une grande fermeté. Elle dénonce les fautes du clergé, invite à faire des réformes, donne son avis, et s'affirme comme femme...

« Femme d’autorité, elle incarne une féminité puissante, très rare, et qu’on peut encore lui envier », Jacqueline Kelen : « Rien à voir avec la vision courante et misérabiliste de saintes soumises. Sa parole spirituelle était reconnue des hommes. » C’est qu’il n’y avait, semble-t-il, aucune animosité dans sa manière de prendre sa place. « Elle ne revendique pas celle-ci, elle l’occupe, observe le père Dumoulin. Les destinataires de ses nombreuses lettres sont des hommes, et elle sait leur parler en femme. C’est pour cela qu’ils l’écoutent : elle n’est pas en rivalité, mais en complémentarité. Elle pose sur le monde et ses acteurs un autre regard dont les hommes ont besoin. »

Hildegarde artiste :

Elle décrit minutieusement ses visions et fait dessiner de magnifiques enluminures sur ses indications. Hildegarde compose également de la musique et des chants.

hildegarde-de-bingen-vision-5.jpg« D’après Hildegarde il faut arriver à Dieu en bonne santé, et en prenant soin de son corps, qu’à la naissance on reçoit parfait et qui est comme un miracle. Même les maladies pouvaient être une occasion pour changer et pour renaître, et il fallait donc y faire face avec une attitude créative. Ainsi que les vertus des herbes et des pierres, la musique aussi était capable de recréer l’harmonie perdue. » Ses compositions apparaissent d’ailleurs comme thérapeutiques aux oreilles de nombreux contemporains. » la pianiste Lucia Tancredi 

Hildegarde, femme médecin, visionnaire

Elle est à l’origine d’une médecine douce naturelle et a laissé des centaines de remèdes et prescriptions qui ont inspiré nombre de naturopathes et physiothérapeuthes en Allemagne. Pour Hildegarde, un désordre ne se réduit pas à un organe malade, il atteint l’homme dans sa totalité et bien sûr dans sa spiritualité. Elle a élabore deux ouvrages médicaux. Elle est la première à conseiller de bouillir l’eau avant de la boire!hildegarde-de-bingen-vision-8.jpg

Hildegarde, femme de science, « écologiste »

Elle répertorie les plantes, les animaux, les métaux et pierres dans des ouvrages avec la mention de leurs propriétés médicinales. Hildegarde écrit que «dans la forme de l'Homme, c'est la totalité de son oeuvre que Dieu a consignée», elle rappelle que l'Homme participe au cosmos et doit vivre en harmonie avec lui.



1098 Hildegarde naît à Bermersheim, en Rhénanie.
1106 Entre au monastère Saint-Disibode, sous la protection de Jutta de Spanheim.
1115 Profession solennelle.
1136 Élue abbesse du monastère.
1141 Commence à retranscrire ses visions dans le Scivias.
1148/1150 Fondation du monastère de Rupertsberg.
1158 Le Livre des mérites de la vie.
1163-1173 Le Livre des œuvres divines.
1165 Fondation du monastère d’Eibingen.
1179 Décède au monastère de Rupertsberg.

 

Béatifiée en 1244 par le Pape Innocent IV, Benoît XVI, l'a proclamée Docteur de l'Eglise le 7 octobre 2012.

 

 


Hildegard de bingen par zindabad7

Commenter cet article