Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Felix Vallotton (1865-1925): du feu sous la glace - 2/3 -

Publié le par Perceval

affiche expo Le feu sous la glace« L’œuvre de Félix Vallotton ( 1865 à Lausanne – 1925 à Paris) est d'une grande complexité. Si le jeu des formes et des couleurs opère intuitivement au premier regard, le sens véritable se décèle peu à peu, sombre, ironique, surprenant provocateur. Le regard aigu de l'artiste scrute, examine, désosse et analyse. Le dessin est précis, le cadrage audacieux, l'aspect lisse et les perspectives aplaties. Vallotton découpe, sculpte et modèle la réalité pour en représenter une version transfigurée par sa propre perception. Ses scènes domestiques tragi-comiques sont des moments d'intimité volés. Il peint des individus écrasés par la vacuité de leur existence, des femmes futiles et triomphantes, des hommes faibles et vaincus. Une vision pessimiste et violente du monde et des rapports entre les sexes, marquée par une profonde ambivalence.. Son art est à la fois sensible et cruel, sensuel et cérébral, réaliste et étrange, classique et moderne, intime et universel. »

F Vallotton Le mensonge -1898 Félix Vallotton, La Chambre rouge, Étretat, 1899
Le mensonge 1898 La chambre rouge - Etretat - 1899


(...)

« Resté le « Nabi étranger » au sein du seul groupe auquel il a appartenu, aux côtés de Bonnard, Vuillard et Maurice Denis, contemporain des peintres post-impressionnistes, de Gauguin, Van Gogh, Cézanne, des fauves et des cubistes, il a tracé son chemin en solitaire dans le maquis des avant-gardes esthétiques. Le style de ce peintre de l'étrange se distingue par un aspect lisse et froid ; des couleurs raffinées, un dessin précis découpant la forme, des cadrages audacieux, des perspectives aplaties empruntées aux estampes japonaises et à la photographie. Il a mis en scène avec une précision obsessionnelle des situations psychologiques nées de conflits entre désir et interdit et donné une dimension mythique à l'éternelle guerre des sexes. Sa sensibilité fortifiée par un don d'observation aigu lui a permis de rester à l'abri des banalités déprimantes pour n'exprimer que la force mystérieuse des choses. »

Guy Cogeval, Président Musée d'Orsay

Felix_Vallotton_Interior_with_Couple_and_Screen_-Intimacy-.jpg

Refoulement et mensonge :

De 1897 jusqu'en 1920, Vallotton s'adonne avec plus ou moins de constance à la représentation de saynètes de mœurs : tableaux tragi-comiques avec personnages représentés dans des intérieurs bourgeois. Mari et femme, ou amant et maîtresse : les situations amoureuses ne manquent pas d'ironie. Et, même les meubles ne manquent pas de jouer leur rôle …

Felix-Vallotton le baiser Félix Vallotton chaste-suzanne-1922
Le baiser Chaste Suzanne 1922


«  On rit, on frémit, on s'attendrit, on s'indigne, on frisonne. Le délicieux, l'inquiétant spectacle... » s'enthousiasme l'ami Thadée Natanson ( la revue Blanche) à propos des « Intimités »

A travers le labyrinthe secret des sentiments et des pulsions, du refoulement et du mesonge, Vollotton dénonce la névrose sociale du mariage et de l'argent.

 

 Felix-Vallotton la loge de théâtre, le mosieur et la dame

La loge de théâtre ..

Un petit gant blanc, vivant et blotti comme une colombe... Il anime la présence passive de la jeune femme au visage impassible. Quelque chose ne préoccupe t-il pas ce couple ? Quelle économie pour exacerber cette relation !


Commenter cet article