Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élisabeth Sauvy ou Titaÿna, une héroïne des années 30. -2-

Publié le par Perceval

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-4.jpgContrairement à ses confrères, Titaÿna préfère l'avion au train. Deux accidents ne la découragent pas ; elle passe le brevet de pilote et chasse le scoop sur tous les terrains brûlants : interviews de Mustafa Kemal, Mussolini, Hitler ou Romanetti, le chef des maquis corses. Conseillée et admirée par des stars du journalisme comme Mac Orlan ou Henri Béraud, elle fait aussi équipe avec le célèbre Édouard Helsey. Elle rend compte de ses reportages dans Paris-Soir et de ses explorations en Orient, en Chine, en Indonésie ou en Amérique du Sud dans la revue Lecture pour tous. Elle y dénonce les méfaits du colonialisme.Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-6.jpg

Féministe par ses préoccupations et par ses choix de vie professionnels et personnels - elle ne se remarie que tardivement - Titaÿna ne milite pas pour le droit de vote des femmes, mais elle est la voix de toutes celles qui réclament le respect et la liberté.

Mais toujours en mouvement, elle ne prend pas le temps d'approfondir ses expériences et avoue dans son dernier livre, Les Ratés de l'aventure : « Je ne comprends les gens ni plus ni moins qu'avant. » Une incompréhension qui lui fait commettre sa plus grande erreur en l'entraînant sur les chemins de la collaboration puis de l'exil...

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-1.jpgPierre Mac Orlan, expert en durs à cuire, appréciait la «puissante humeur vagabonde» de cette chasseuse de scoops, adepte dès 1924 de la voie des airs, quand s'embarquer à bord des Farman, Caudron ou Potez tenait encore de la roulette russe. Elle n'a pas froid aux yeux, et du culot, elle en fait preuve pour obtenir, dans des conditions souvent rocambolesques, des entretiens exclusifs avec les grands de ce monde. Pour Mustafa Kemal Atatürk, maître de la nouvelle Turquie, elle part en avion et revient en char à bœufs ! Traquant le sensationnel jusqu'à l'aveuglement, elle décroche pour Paris-Soir un entretien de cinquante minutes avec Hitler en janvier 1936. Premier faux pas après lequel elle enchaînera les maladresses, jusqu'à son incarcération à Fresnes, en 1944.

Arrêtée le 30 août 1944, elle n'est libérée qu'un an plus tard, sans jugement, et s'exile à San-Francisco. Cette détention, fut plus longue que celle de personnalités plus compromises, car elle fut accusée d'espionnage, à cause de la présence dans ses papiers de plans d'aérodromes, pourtant bien explicable puisqu'elle pilotait elle-même.

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-8.jpg

En 1931, Titaÿna, accompagnée de son compagnon Robert Lugeon ( cameraman) , part en Chine faire un reportage sur le fleuve Yangtze qui s'intitulera "Promenade en Chine". Elle en est la vedette navigant sexy dans son beau tailleur et avec ses talons hauts. On comprend vite que ce documentaire, est du style mondain et n’a rien à voir avec une vision ethnologique.

Cependant, en coulisse, le voyage est plus périlleux … Le convoi longe la Grande Muraille et emprunte l’allée qui mène aux tombeaux des Ming. À Pékin, les deux voyageurs visitent la Cité interdite et le consulat français. Après un périple de Pékin à Hankou, submergés par les eaux, ils sont recueillis par l’Altaïr, navire envoyé à leur secours par la France. Puis ils s’embarquent sur la véritable et fameuse canonière du Yangtse, découvrent les gorges du ce fleuve, avant de voir apparaître, sur les hauteurs, la ville de Chongqing. Le voyage se terminera à Shanghai et Hong Kong avant le retour en France.

Elisabeth-Sauvy-Tisseyre-Oeuvres.jpg

 

Commenter cet article

Anis 23/06/2013 10:13

Sacré personnage, ambigu et paradoxal.