Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des fêtes galantes, de Watteau à Verlaine: -3/3 -

Publié le par Perceval

Clair de lune

«  Votre âme est un paysage choisi / ….

« Clair de lune », est le poème qui ouvre les Fêtes galantes, sans doute joue t-il le rôle d'un prologue.


Fragonard-les-debuts-du-modele.jpg
Fragonard - Les-débuts-du modèle

* Une ombre triste plane sur le poète : Le 16 février 1867, mourrait Elisa, sa cousine qu'il aimait, quoique plus âgée et mariée … Bien que l'on dut le chasser souvent du café Procope, titubant sur ses longues jambes, il obtient tout de même son baccalauréat en 1862, de justesse... Il passe ses vacances d'été chez Élisa, et essaya à cette occasion de reconquérir son cœur. En vain. Son père meurt en 1865, puis c'est Élisa qui, en 1867, est victime d’une fièvre puerpérale. Elle avait payé l’édition de son premier recueil : “Poèmes saturniens” (1866)...


* Mais, en 1869, alors même qu’il brutalise sa mère au cours de scènes affreuses, Verlaine fait la rencontre d'une jeune fille de seize ans, Mathilde Mauté de Fleurville, la sœur d’un de ses amis, « être de lumière » qui lui apporte la pureté candide à laquelle il aspirait parmi ses hontes secrètes... Elle devrait l'aider à vaincre ses démons, et trouver dans un mariage imminent, « un vaste et tendre apaisement », un bonheur tranquille... Il pourrait ainsi acquérir des habitudes plus régulières, devenir sérieux après une vie de désordre et de débauche, et fréquenter assidûment son bureau : « Oui, je veux marcher droit et calme dans la vie. ».

La même année, il publie, donc: “Fêtes galantes” (1869) : La plupart de ces poèmes sont adressés à Mathilde Mauté, Verlaine s’inspire des peintres de fêtes galantes du XVIIIe siècle (Fragonard, Lancret, Watteau) dont il a cherché à dégager le sens caché et dont il fait des transpositions...

Watteau--Antoine--Das-Liebesfest--Fetes-galantes-.jpg

 

Watteau, Antoine - Fêtes galantes

 

 


Clair de lune


Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

Paul Verlaine ( 1844-1896) , Fêtes galantes



Le clair de lune, cache en lui, une lutte contre Eros. La lecture qui suit, n'est pas celle que l'on étudie en classe. Elle est dans l'esprit des tableaux qui relèvent – précisément – des Fêtes galantes.

Les premiers vers, annonce une peinture dans lequel se cache un « vous ». Non pas « vous » seul, mais l'âme, comme s'il appelait l'amante « mon âme ». ici l'l'âme est charmée et se trouve dans le tableau. Le pronom relatif « que », ici signifie « où »

Le-baiser-a-la-derobee-de-Jean-Honore_Fragonard-detail.jpg
Le baiser à la dérobée de Jean-Honoré Fragonard - détail

Masque et bergamasque ( danse italienne ), s'associent dans un jeu de cache-cache, et de danse. Cela débute avec timidité et maladresse, puis cela devient : charmant, jouant du luth, et dansant. Charmer c'est séduire, jouer du luth suggère des caresses sensuelles, et danser, c'est faire I'amour en vérité...

La mascarade s'emplit d'une atmosphère équivoque, le masque cache mais n'empêche ni de goûter, ni d’ouïr, ni de voir … Pourtant Verlaine la qualifie de « quasi triste »

Le poème (et aussi tout le recueil) est une expression de la tristesse sous le masque. A moins qu'elle ne soit créée par le masque ( sans expression) lui-même... ? Le masque est inexpressif, ce qui fait ressentir de la mélancolie...

Il se pourrait aussi, que ce jeu de masques qui conduit assez clairement à l'acte érotique, personne, vraiment, ne le trouve joyeux, personne n'est heureux ; comme s'il n'était pas la forme d'amour vraiment désirée.

Aussi, le masque rappelle la mort ( le masque mortuaire), de même que la lune. La lune ne ferait vivre que des corps sans vie ...

 

Les-Hasards-heureux-de-l-escarpolette-est-une-scene-galant.jpg
Détail : Les Hasards heureux de l'escarpolette est une scène galante peinte par Jean Honoré Fragonard entre 1767 et 1769

Dans la deuxième strophe, le chant ( charmant) est chanté ensemble. Il y a, accord, à présent. Seulement, c'est en « mode mineur » ( triste et romantique ).

A ce mode mineur, s'oppose l'adjectif « vainqueur », plus viril, plus dominant. Puis c'est la vie opportune ( qui conduit au port), c'est l'insertion sexuelle

 

Ensuite vient le temps dormant. Le dernier quatrain est tranquille. La fusion ( se mêler ) a pris la place de la lutte... dans cette circulation de jets d'eau ( chez l'homme ) s'annonce le vertige et l'apaisement.

Le clair de lune répétant celui du dernier vers de la strophe précédente est qualifié à nouveau par trois adjectifs: calme, triste et beau. L' oiseau est souvent le symbole de l' amour passé ou du chagrin d' amour chez Verlaine.

Les sanglots des jets d'eau annoncent la nostalgie d'une volupté, qui s'endort … Sommeil de l'âme, de la mort.

Peut-être que les personnages mis en scène avaient le désir de faire l'amour pour oublier leur existence éphémère …

 

Proposition ( à droite du poème) d'une « Traduction »

 

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

 


Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

 


Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

Votre corps est un paysage

où je vais et danse, masqué.

Vous caressant, et plus...

si ce n'était factice !

 

Ensemble, tout en jouant

de l'avant, jusqu'à con-clure.

Ils hésitent et reprennent

sur le seuil, comme de la mort.

 

Calmement se mêler

jusque dans cette petite mort,

précédée d'un sommet

avant de se fondre dans la nuit.



Commenter cet article