Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colette - en images -

Publié le par Perceval

Biographie de Colette (1873-1954)Colette, Portrait par René Carrère

1) Une enfance campagnarde heureuse

Naissance de Sidonie-Gabrielle Colette à Saint-Sauveur en Puisaye le 28 janvier 1873

Colette n'est pas son prénom, mais le nom de son père, le capitaine Colette.

famille-colette.jpg

 

 

 

Parler de Colette, c'est avant tout chose parler de sa mère, Adèle-Eugénie-Sidonie Landoy, dit Sido, qui restera sa conscience campagnarde et lui donnera le goût de la liberté. Sido épouse en secondes noces son amant, Jules-Joseph Colette avec qui elle vivra en Bourgogne.

Colette connaît une jeunesse heureuse, partageant le plaisir de la lecture avec celui des jeux avec les animaux.

 

2) Une vie de bohême sans plaisir

A Paris, Colette rencontre Henri Gauthier Villars, dit Willy, don Juan scandaleux de la Belle Epoque. Elle l'épouse le 15 mai 1893, à 20 ans. Willy l'introduit dans le Paris mondain et l'entraîne dans une vie de bohème qui surprend plus que n'intéresse Colette. Timide, avec son accent bourguignon, elle fréquente cependant des salons parisiens. Willy se lance dans la littérature en faisant travailler une troupe de négres comme Debussy ou Fauré pour des chroniques musicales et va demander à sa femme de lui écrire un livre de souvenirs d'enfance, du genre "Le petit Chose" d'Alphonse Daudet qui connaît à l'époque un vif succès. C'est ainsi qu'en 1900, Claudine à l'école paraît sous la signature de Willy, celui-ci prétendant avoir reçu le manuscrit d'une inconnue, créant ainsi la légende da la fameuse Claudine.

Willy-et-Colette.jpg colette-et-toby-le-chien.jpg

 

Devant le succès, Willy pousse sa femme à écrire 3 suites (Claudine à Paris 1901, Claudine en ménage 1902, Claudine s'en va 1903) assorties d'un volume intitulé Minne (1904) et des Egarements de Minne (1905).

1906, Colette se sépare de Willy.

COLETT-1.jpg  Colette-dans-La-Chair-2.jpg

 

Elle noue des amitiés féminines scandaleuses et en 1907, fait scandale en se produisant au Moulin Rouge aux côtés de Mathilde de Morny, surnommée Missy, déguisée en homme.

1910 : elle divorce de Willy.

Jusqu'en 1912, pour gagner sa vie, elle se produit sur des scènes parisiennes et provinciales.

3) Colette, journaliste et écrivain reconnue

Colette-3.JPGEn 1910, "La vagabonde" est a deux doigts d'obtenir le prix Goncourt.

Sido meurt en octobre 1912.

Deux mois après, le 19 décembre 1912, elle épouse Henry de Jouvenel, codirecteur au journal "Le matin".

Le 3 Juillet 1913, de cet amour, naît une petite fille, Colette dite Bel-Gazou.

Colette délaisse le music hall pour se consacrer au "Matin". A la fin de la guerre, elle en devient la directrice littéraire.

Elle continue d'écrire, l'Entrave, l'envers du music hall (1913) tout en soignant des malades réfugiés dans le lycée Janson de Sailly.

"Chéri" paraît en 1920 pour devenir l'année suivante une pièce à succès.

Henry de Jouvenel commence une carrière politique le conduisant de sénateur en Corrèze en 1921 vers la Société des Nations. Il prône le désarmement européen avec Briand.

1923, Colette se sépare d'Henry et signe pour la 1ère fois de son nom le blé en herbe.

colette_portrait-evous.fr.jpg colette_stylo.jpg

4) La consécration

En 1925, Colette rencontre Maurice Goudeket qui devient en 1935 son 3ème époux.

Elle poursuit son œuvre littéraire mais le scandale la suit lorsqu'elle publie en feuilleton ces plaisirs…rebaptisés plus tard le pur et l'impur" (1932).colette-gigi.jpg

Elle entre à l'Académie royale de Belgique en 1935.

1940, elle commence son Journal à rebours.

En 1941, son mari, en tant que juif est arrêté par les allemands. Colette arrive à le faire libérer.

Dès 1943, elle souffre de l'arthrose qui finit par l'immobiliser.

Sa notoriété ne cesse de croître après la guerre. Elle est élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt. Ses "œuvres complètes" paraissent en 1948, certaines sont mises en scène, d'autres portées à l'écran. Audrey Hepburn donne vie à Gigiet triomphe aux Etats Unis.

1953, Colette devient grand officier de la légion d'honneur.

1954 : des obsèques nationales, dérangeant une dernière fois la France bourgeoise catholique, lui sont données dans la cour d'honneur du Palais-Royal.

Michèle Jacquemelle

http://www.alalettre.com/colette-bio.php

 

manuel-henri-1874-1947-france-portrait-de-colette-avec-ses-.jpg Colette-1.jpg

*****

colette4.jpg

 

Commenter cet article

Anis 20/11/2012 21:31

Magnifiques photos. Mais c'est vrai à les regarder, je me pose la même question : comment a-t-elle fait pour se faire une place dans ce monde terriblement masculin ? L'extraordinaire talent
certainement.

Perceval 21/11/2012 11:23



Elle devait avoir un assez fort caractère... C'est " l'Ecriture " ( activité qu'elle n'aimait pas ...! ) qui l'a imposée.