Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Claude Debussy - Marie-Blanche Vasnier

Publié le par Perceval

La vie affective du jeune compositeur Claude Debussy, tumultueuse, commence par une cour effrénée à Marie-Blanche Vasnier, son élève (classe de chant de Victorine Moreau-Sainti.) , soprano amatrice, de beaucoup son aînée, femme mariée à l’un de ses premiers protecteurs.

 

Il est très épris et lui écrit de nombreux chants d'amour pour sa voix de soprano, il lui dédit en particulier son premier recueil des Fêtes Galantes et Mandoline sur un poème de Paul Verlaine. :

« A Madame Vasnier, ces mélodies, conçues en quelque sorte par votre souvenir, ne peuvent que vous appartenir, comme vous appartient l’auteur » et « A Madame Vasnier, la seule muse qui ne m’ait inspiré quelque chose ressemblant à un sentiment musical (pour ne parler que de celui-là) » ou encore « A Madame Vasnier, ces chansons qui n’ont jamais vécu que par elle et qui perdront leur grâce charmeresse si jamais plus elles ne passent par sa bouche de fée mélodieuse. L’auteur éternellement reconnaissant »

marie blanche Vasnier par jacques Emile Blanche 1888 2

Elle le prend sous sa protection « maternelle » en le guidant sur le choix de ses vêtements et dans ses manières. Monsieur Vasnier éloigne le jeune soupirant de son épouse en l'encourageant à se présenter au prix de Rome.

En 1884, il remporte le prix de Rome avec une cantate "L'Enfant prodigue". Il n'aime pas ni la ville de Rome, ni la nourriture, ni les autres étudiants…et surtout il ne peut pas supporter d'être séparé de Mme. Vasnier. Il écrit à un ami : "Je vous l'ai dit : j'ai trop pris l'habitude de ne vouloir et de ne concevoir que par elle ..."

Marie-Blanche Vasnier par Jacques émile Blanche

Avant de quitter Rome il reçoit une dernière lettre de Madame Vasnier :

"...La dernière lettre d'elle que j'ai reçue, avant-hier, cachait mal tout l'ennui qui lui donnerait ma présence là-bas. Me disant qu'il serait très imprudent de nous revoir..."

Claude Debussy by Marcel Baschet 1884

A son retour à Paris, il adopta le style de vie des bohémiens de Montmartre, composant et vivant dans la pauvreté. Il fréquenta alors les salons des poètes "symbolistes" tels Beaudelaire, Rimbaud , Verlaine et Mallarmé. Il ajusta sa musique à la poésie de ces auteurs et il s'éloigna de la musique traditionnelle.

Incapable de ranimer ce qui existait entre lui et Mme. Vasnier, Claude Debussy ( ténébreux, fascinant : il séduit… ) trouvera une maîtresse, Gabrielle Dupont, qu'il appellera "Gaby aux yeux verts".

yeux MB Vasnier

La méthode du symbolisme, écrit Mallarmé, était "d'évoquer, dans une ombre délibérée, un objet non mentionné en utilisant des mots allusifs". Debussy allait devenir le poète musical de cet art du brouillard et de la suggestion. Comme tous les symbolistes, il était attiré par les mystères sans nom et les horreurs obscures d'Edgar Allan Poe, tels que traduits par Beaudelaire.

yeux N Dessay

Nathalie Dessay chante le recueil à Madame Vasnier  

Commenter cet article