Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catherine Pozzi (1)

Publié le par Perceval

catherine-Pozzi.png

 

Catherine Pozzi est née à paris en 1882. Son parcours, plutôt sa vie, m’a profondément touchée. Il émane d’elle une certaine incandescence… Intransigeante, elle vécut sa courte vie à l’extrême d’elle-même, assoiffée d’absolu.

Quelques élément biographiques paraissent sortir de « La Recherche » de Proust :

D’ailleurs son père, médecin, directeur du service de gynécologie de l'hôpital Broca, aurait été immortalisé dans l’œuvre sous les traits « Docteur Cottard », celui-là même dont l’ineffable épouse, trompée par son volage mari, s'endort inopinément, à la Raspelière, chez les Verburin.

Pozzi, Samuel - Par SargentSamuel Pozzi, mari volage, n’hésite pas à séduire ses patientes, et consoler sa femme de ses infidélités en lui disant : «  Je ne vous ai pas trompée, ma chère, je vous ai complétée. »

Sarah Bernhardt, l'une de ses nombreuses conquêtes rencontrée en 1869, le surnommait en toute simplicité « Docteur Dieu ». Parmi ses conquêtes féminines : la cantatrice  Georgette Leblanc, la grande actrice Réjane et, l'extraordinaire Geneviève Straus, veuve de Bizet, fille d'Halévy, mère du grand ami de Marcel Proust et égérie de Charles Haas. Le grand amour de Pozzi fut Emma Fischhof, fille d'un marchand de tableaux célèbre, qui  partagea sa vie jusqu'à la fin.

Familier du docteur Adrien Proust, Pozzi rencontre Marcel Proust au cours d’un dîner donné par ses parents en 1886 et devint son médecin. En 1914, c’est lui qui lui procura la dispense qui lui permit de ne pas être envoyé au front.

 

Catherine grandit dans le Tout-Paris aristocratique et bourgeois de la fin du 19°s. Dès son plus jeune âge, elle rencontre des gens de lettres et des personnalités du monde artistique dans les salons de sa mère : Thérèse Loth-Cazalis

 

 

Samuel Pozzi par John Singer Sargent ^

 

A suivre ....

Commenter cet article

Anis 16/04/2012 10:32

J'ai acheté son "Journal", et je finis sa nouvelle "Agnès". Ses parents ne s'occupèrent guère d'elle.

Perceval 16/04/2012 11:05



Il me semble que l'époque, la classe sociale... faisaient que les parents étaient moins "attachés" à leurs enfants qu'aujourd'hui..!