Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant la grande guerre: la femme bourgeoise... -1-

Publié le par Perceval

lartigue.. lartigue6

De Jacques Henri Lartigue ,

photographe de mode de rue

alors qu'il n'a que 14 ans, vers 1910 ...

 

Au XIXème siècle, se développe, dans les milieux bourgeois, une conception de la femme qui tend à la fragiliser. La jeune fille est protégée des influences extérieures néfastes en restant chez elle. Puis en tant qu'épouse et pleinement consciente de ses responsabilités, elle ne gère son foyer qu'aidée d'un ou plusieurs domestiques. famille 1900

Dans cet environnement, la femme se conforme à ce que l'on attend d'elle, c'est à dire la tenue de son ménage. Elle se doit de plus de servir au mieux son mari et l'avenir de sa progéniture. En principe cela doit suffire à son bonheur et, le fait de déranger cet ordre des choses ou de déroger à la règle est perçu comme une atteinte à l'idéal familial.

Bourgeoise-salon france 1912

La société bourgeoise de la Belle époque méprise le travail. Le salariat féminin y est considéré comme un acte de pauvreté absolu, d'autant plus si la femme est mariée. Leur travail est jugé comme responsable de la dégradation des mœurs et de l'institution qu'est la famille.

LE NEOS 1909

 

 

Le désœuvrement de la femme bourgeoise lui permet de se consacrer à sa « féminité » ( terme d'autant plus ambigüe, que cette "féminité" est imposée par les moeurs de l'époque ...) . En effet, le souci du paraître la fait s'employer à se maquiller, se farder, s'embellir. Les femmes s'attribuent une image resplendissante et idéalisée.


Déjà en 1900, on se plaint que la femme tende, pour certaines d'entre elles, vers l'émancipation et s'éloigne des canons rigides de la bienséance en vigueur sous le Second Empire... On dénonce, qu'au nom des principes d'égalité, la femme aspire à «  singer l'homme », par exemple, en fumant ...

Commenter cet article