Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apollinaire et Anne, Marie, Louise, ou La Jolie Rousse -1-

Publié le par Perceval

Les hommages récents envers Stéphane Hessel, ont rappelé la valeur , quasi spirituelle que cet agnostique portait à la poésie ; en particulier celle d'Apollinaire. Il connaissait par cœur :
" Me voici devant tous un homme plein de sens / Connaissant la vie et de la mort ce qu'un vivant peut connaître / Ayant éprouvé les douleurs et les joies de l'amour / Ayant su quelquefois imposer ses idées / Connaissant plusieurs langages / Ayant pas mal voyagé…"

 

Apollinaire (1880-1918 ) est apparu comme un ‘poète avant-gardiste,’ ‘un homme singulier, en effet il n'est pas :

  • arrogant et insoumis comme Rimbaud
  • un poète maudit et hystérique comme Baudelaire, il n’est pas non plus, Antonin Artaud ou Ezra Pound.
  • un homme révolté ; il ne se sent pas exilé, déraciné ou isolé comme Melville, Kafka ou Baudelaire
  • il n’a pas des sentiments tragiques comme Unamuno, Strindberg.
  • Il ne tient pas en horreur la guerre, comme Hermann Hesse, Romain Rolland ou Bertrand Russell
  • il ne vit l’enfer, au point de basculer dans la folie Lautréamont. Il souffre, et plus il souffre, plus il compose.
  • Apollinaire semble naïf : il ne révolte pas, il n’est jamais perdu. Apollinaire ne s’occupe pas de haïr la guerre, la civilisation, ou la modernité.

Il semble qu'Apollinaire soit né pour aimer, aimer les femmes. L’amour a influencé toute sa vie et ses œuvres. La Vie, la Poésie, et l’Amour se sont fondus en un seul. Une sorte de Trinité divine... Toute sa conception de la vie ou de l’univers tourne autour d’un centre : la femme aimée.

 La nuit 
              S’achève 
              Et Gui 
              Poursuit 
              Son rêve 
              Où tout 
              Est Lou 
    On est en guerre 
              Mais Gui 
    N’y pense guère 
              La nuit 
S’étoile et la paille se dore 
Il songe à Celle qu’il adore 
  

Nuit du 27 avril 1915.
Lou_Louise_de_Coligny-detail.jpg

404-0-even_image_file.jpg

En septembre 1914, à Nice depuis le début du mois, il rencontre Louise de Coligny-Châtillon le 27, la courtise sans la vaincre, lui envoie des poèmes et la renomme Lou («Je pense à toi»).

 

Le 6 décembre, il arrive au 38e Régiment d'artillerie de Campagne de Nîmes. Lou (Poèmes à Lou,Lettres à Lou) le rejoint le 7 pour une semaine de passion.  

 

Les 27 et 28 mars 1915, il passe sa troisième et dernière permission auprès de Lou. C'est la rupture définitive mais les amants promettent de rester amis.

Le 4 avril, il part pour le front.


 

Je pense à toi mon Lou ton cœur est ma caserne
Mes sens sont tes chevaux ton souvenir est ma luzerne
 
Le ciel est plein ce soir de sabres d'éperons
Les canonniers s'en vont dans l'ombre lourds et prompts
 
Mais près de toi je vois sans cesse ton image
Ta bouche est la blessure ardente du courage
 
Nos fanfares éclatent dans la nuit comme ta voix
Quand je suis à cheval tu trottes près de moi
 
Nos 75 sont gracieux comme ton corps
Et tes cheveux sont fauves comme le feu d'un obus
qui éclate au nord
 
Je t'aime tes mains et mes souvenirs
Font sonner à toute heure une heureuse fanfare
Des soleils tour à tour se prennent à hennir
Nous sommes les bat-flanc sur qui ruent les étoiles


Commenter cet article

monique 19/03/2013 15:41

Apollinaire est un poète du XXème siècle, mais aussi un engagé volontaire a la Première Guerre Mondiale, où il fut grièvement blessé, et mourut en 1918 (de la grippe espagnole). C’est dans les vers
41 à 64, que Apollinaire va montrer dans quelle situation, quel atmosphère, celle de la guerre, il va réussir à trouver son inspiration amoureuse pour ses poèmes, mais aussi faire ressortir sa
tristesse. Dans ses poèmes à Lou, dans lesquels Apollinaire s’adresse à la femme dont il est passionnément amoureux, Louise de Coligny-Châtillon. Dans ses poèmes, en effet Apollinaire ne l’appelle
pas par son prénom mais la désigne par le diminutif de celui-ci, « Lou »....cette publication est une des plus belles que j'ai jamais trouvée sur ce poète amoureux.....merci infiniment !

Perceval 21/03/2013 10:14



Merci beaucoup pour votre partage ...


Sans être 'spécialiste'... J'aime la poésie d'Apollinaire, pour sa simplicité et sa sincérité ...