Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine de Saint-Exupéry en quête du féminin. -1-

Publié le par Perceval

Felix-Vallotton-2.jpg

Antoine de Saint-Exupéry parle de « salle d'attente » pour signifier ce temps d'initiation et d'apprivoisement qu'il s'accorde dans cette trop longue ( à son goût ) quête de l'amour... « Salle d'attente » où s'arrêtent des femmes de passage, comme Madeleine rencontrée à Brest, et qui lui écrit: antoine-de-saint-exupery-1.jpg«  Tout ce que vous me dites m'a un peu bouleversée. Je savais bien que je ne pourrais pas vous répondre. Cependant, je ne veux pas vous perdre. »

felix-vallotton-woman-being-capped-1900.jpgSaint-Exupéry est peu enclin à mener une existence bourgeoise, il vit sur le qui-vive, dans une sorte d'urgence qui comble son désespoir intérieur, fantasque et contradictoire dans ses goûts : entre vie mondaine et joies simples familiales...

On dit qu'il a une relation aux femmes, immature de celui qui pour séduire utilise l'aveu du désespoir et de la solitude... Ainsi, quand il déclare sa flamme à une infirmière dans le train d'Oran : «  petit Prince (…) désarmé (… ) qui a du chagrin à perdre haleine .. »

Dans la famille Vilmorin, Louise ( Loulou) est un personnage hautement romanesque par sa grâce, son intelligence, sa culture et sa beauté.

Louise de Vilmorin 2
Louise de Vilmorin 3

Le plus souvent allongée sur un lit de repos, elle reçoit toute une cour de jeunes hommes transis d'amour auxquels elle accorde quelques faveurs : un baiser furtif, une main serrée, un poème confié sur un papier, un mouchoir brodé … Antoine succombe à son charme dès 1918, la retrouve sur la côte basque où elle se rend souvent entre 1919 et 1922. Et c'est en 1922 qu'il tombe vraiment amoureux d'elle.

«  Je comprends quand tu t'approches, quand tu te détaches, quand tu viens à moi et quand tu m'exiles. Tu es un peu pour moi une saison incertaine où j'aventure ma maladie sous le soleil. » Lettre à Louise de Vilmorin

Ils se fiancent et le mariage est programmé pour la fin de l’année 1923. En août, Antoine rejoint Loulou à Reconvilier, dans le Jura suisse où les deux jeunes gens filent le parfait amour.

Toutefois, Louise se fait distante, « disparait », entretient autour d'elle un sentiment de mystère et de secret... La « jeune princesse », comme l'appelle ses frères, ne partage pas les rêves d'Antoine, elle pense luxe et mondanités, et se fiche de l’aviation … ! En mars 1925, au grand dépit d'Antoine, elle épouse le richissime Henry Leigh-Hunt, qui l’emmène à Las Végas...

Les illustrations sont des peintures de Felix Valloton (1865-1925).

*****

 Vallotton vécut d'abord au seuil d'une pauvreté bohème, avec Hélène Chatenay. Il peint, et à partir de 1888 reçoit des commandes pour des gravures sur bois pour des magazines comme La Revue Blanche ... Il se fait connaitre, rejoint le groupe des nabis ... Puis, en 1899, il décide de rompre avec son ancienne vie. Il épouse Gabrielle Rodrigues-Henriques, une riche veuve avec trois enfants en bas âge, passe de la rive gauche à la vie familiale de la rive droite. "Ce sera un mariage très raisonnable." écrit-il à son frère.

Le père de la mariée est un grand marchand d'art...  La vie conjugale n'est pas tout à fait ce qu'il avait imaginé... En 1918, il écritr dans son journal, «La vie que je vis est littéralement le contraire de celle dont je rêvais." ...

felix-vallotton-Malade-1892.JPG Gabrielle_Vallotton-1905.jpg
Felix-Vallotton:  Malade 1892 ( Hélène Chatenay )  Gabrielle Valloton, 1905

*****

Felix-Vallotton---La-chambre-rouge--Etretat--1899.jpg Félix Vallotton, Portrait de femme en chapeau noir (1908)
Félix Vallotton – La chambre rouge, Etretat, 1899 Félix Vallotton, Portrait de femme en chapeau noir (1908)


Commenter cet article