Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anna de Noailles et Maurice Barrès : Correspondance -3/3-

Publié le par Perceval

«  je pense, mon amie, qu'au milieu de Venise et plus encore dans Milan et sur les lacs ( qui mettent en activité toute l'imagination et ne lui offrent aucun objet) vous évoquerez nécessairement votre ami. Je me rappelle le coup de couteau que me fut à Venise telle scène ou telle autre ... » lettre de Barrès du 6 Octobre 1907

«  (…) je suis désormais l'écho, le miroir de votre propre vie ; habitée par la sublime amitié (…) Mon ami, mon amitié jusqu'à cet automne était absolue, parfaite, divine, mais la Douleur l'a prise et l'a posée dans le sublime. » Lettre d'Anna du 20 décembre 1907

marie-immaculee-anna-de-noailles-hbrt.jpg
Portrait d'Anna de Noailles, 1918

Pour dire vrai, l'aventure passionnelle entre les deux poètes, s'est renversée :

Cécile Sorel, actrice et ancienne maitresse de Barrès, note dans ses mémoires ( Les Belles Heures de ma Vie -1946 )  que Barrès affolé, demande à la voir. Il lui explique qu’Anna a décidé de transformer leur chaste passion en aventure : « Elle veut me jeter hors de ma vie, hors de mon œuvre. Elle veut être ma souveraine »

anna-de-noailles-1912.jpg
 



Anna s’embrase. Vivre ! Elle veut vivre au grand jour avec l’homme qu’elle aime. Elle veut quitter son mari, partir. Les malles sont faites, elle a trente ans, elle n’est plus une petite fille.

Barrès monte dans le fiacre qui est venu le chercher chez Cécile Sorel. A l’intérieur, Anna en tenue de voyage. Partir. Tout abandonner. La gloire, l’Académie, le confort bourgeois et la tradition. Partir impossible.

Anna ne lui pardonne pas. C’est ainsi qu’on pourrait comprendre sa phrase à l’Abbé Mugnier : Barrès est sorti de ma vie « comme un misérable. »


Anna va se mettre à adorer l’homme qui commence à la fuir, jusqu’à l’épuisement, mais jamais jusqu’au renoncement.Maurice_Barres_1916.jpg

 « Mon ami, que ne suis-je morte quand votre cœur, votre esprit, votre caractère me semblait divins, quand toute mon âme était fière de vous, quand vous me consoliez de la mort, quand vous étiez mon repos, mon paradis et ma gloire éternelle. Mon ami, je suis à bout de forces, de paroles, je suis exténuée, brisée, déçue jusqu’à mourir (…). Mon ami, dîtes à chacune de vos journées que vous m’empêchez de vivre, que vous avez mon sang sur vos mains. Ne me répondez pas à présent vous me feriez trop mal. Ah mon ami, mon ami ! Je mets ma douleur, ma main dans votre main. A.N. » Lettre d’Anna à Barrès, 21 mai 1907


Anna-de-Noailles-1922.jpg
Anna de Noailles en 1922

«Aucune absence, fût elle de vingt années, ne me délie de mon serment d’éternelle amitié. Tous les besoins des êtres, la faim, le repos, la vanité, je les ignore ; je suis sourde à ce qui n’est pas la voix de mon cœur pour vous. (…) Mon ami, mon amitié est divine, ne brisez pas dans un moment de colère, de démence, cette plus grande chose sur la terre. Je m’en remets à vous pour rétablir, quel que soit le temps qu’il faille y mettre, ce lien sublime. (…) Si vous étiez mort, j’aurais été plusieurs fois par an, et jusqu’à ma mort, sur la place où vous eussiez reposé. Moi vivante et vous vivant, comment accepter cette plus morte mort. » Anna, le 21 juin 1907.

 

Leurs retrouvailles ont lieu de manière informelle en 1916. Pendant quelques mois, leur passion indéfectible trouve enfin sa concrétisation peine et entière. Mais le bonheur est de courte durée : Barrès malade et en proie au doute, s'éloigne de nouveau. Il s’apaise enfin, dans une lettre du 11 mai 1923, il exprime la volonté que toute son œuvre soit dédiée à Madame de Noailles.

 

Sources ( entre autres...) Un article de Patricia Voisin, docteur en lettres et écrivaine.

- Voir aussi:

L'ivresse de la danse: henri franck et anna de noailles

L'ivresse de la danse: henri franck et anna de noailles

 L'ivresse de la Danse: Henri Franck et Anna de Noailles - René Franck, le père d’Henri, crée une société de courtage en sucre et participe à plusieurs conseils d’administration de…

 

 
Les passions d' anna de noailles

Les passions d'Anna de noailles

Les passions d' Anna de Noailles - Roumaine et Grecque de par ses origines, la princesse Brancovan, - née à Paris le 15 novembre 1876 - évolue au coeur de la vie mondaine parisienne au …

 

Commenter cet article