Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les années 20 avec Mona Street

Publié le par Perceval

Aujourd'hui, on peut rêver des années 20 avec Mona Street, une jeune Américaine à peine sortie de l'université de Boston.

 

Elle rejoint alors sa ravissante tante Beth, laquelle la croit une oie blanche. Mona joue de cette réputation pour réaliser tous ses fantasmes l’air de rien, en manipulant ceux qui passent à sa portée, ou en se vengeant si elle s’aperçoit qu’on a voulu la manipuler.

 

Sublime, elle porte un soin extrême à ses tenues, porte-jarretelles, dessous en dentelle et bas noirs.

 

Dans des lettres, elle détaille ses jeux sexuels : aventures saphiques, souvenirs du collège, nombreux amants, jeunes garçons pleins d'entrain ou vieux dragueurs invétérés... pour s'en moquer le plus souvent !

Leone Frollo (né en 1931 à Venise) est l’un des grands maîtres de la bande dessinée érotique italienne.
Leone Frollo (né en 1931 à Venise) est l’un des grands maîtres de la bande dessinée érotique italienne.
Leone Frollo (né en 1931 à Venise) est l’un des grands maîtres de la bande dessinée érotique italienne.

Leone Frollo (né en 1931 à Venise) est l’un des grands maîtres de la bande dessinée érotique italienne.

Les années 20 avec Mona Street
Les années 20 avec Mona Street

On la voit tricher aux cartes pour subir un gage et affrioler des jeunes gens ; trembler d’être reconnue jouant dans un film porno qu’on lui projette, croyant la choquer ; exciter de vieux voyeurs qu’elle sait la regarder dans une cabine d’essayage pourvue d’une glace sans tain, etc.

 

Les années 20 avec Mona Street
Les années 20 avec Mona Street
Les années 20 avec Mona Street
Les années 20 avec Mona Street

L’histoire la plus élaborée se passe à Venise où une amie de Mona est enlevée par un gang d’aristocrates lubriques, dont son mari fait partie, alors qu’il feint d’être dans tous ses états, et se tape la bonne en attendant le retour de sa femme. Mona saura libérer ces dames, grâce à ses amis gondoliers, dont malheureusement l’auteur nous fait apprécier les charmes avec une parcimonie inversement proportionnelle à sa générosité dans la peinture de la morphologie féminine la plus intime.

Les années 20 avec Mona Street

Commenter cet article