Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'incandescente Emily Dickinson -2/4-

Publié le par Perceval

Churchill, William Worcester (1858-1926) -Woman reading in a settee c.1905-1910

Churchill, William Worcester (1858-1926) -Woman reading in a settee c.1905-1910

J’étais la plus menue de la Maison –

Je pris la Chambre la plus exiguë –

La nuit, ma petite Lampe, mon petit Livre –

Et un seul Géranium –

 

Installée de façon à attraper les lingots

Qui ne cessaient de tomber –

Et juste mon Panier –

Laissez-moi réfléchir – je suis sûre

Que c’était tout –

 

Je ne parlais jamais – sauf quand on m’adressait la parole –

Et alors, je répondais brièvement à voix basse –

Je ne pouvais supporter de vivre – à voix haute –

Le tapage me gênait tant –

 

Et si ça n’avait pas été si loin –

Et si quelqu’un de ma connaissance

S’y était rendu – J’ai souvent pensé

Que je pourrais mourir – sans qu’on s’en aperçoive –

« Emily ne fut pas emprisonnée malgré elle, non elle voulait vivre à distance de tout, loin des chairs et des réalités ; Des lettres à des amants jamais rencontrés, des articles découpés, et le rituel de l’écriture. » (2)

Elle écrit, « pour brûler, ses passions mutilées, castrées, elle les déverse en mots enflammés. Presque 40 ans à tenir son journal et le rendre plus réel que la réalité. Sa seule obsession fondamentale est la mort, toujours à ses côté comme un gros chat fidèle et indifférent. Elle la nourrit et l'engraisse pour vieillir ensemble. » (2)

 

Je cessai de souffrir, mais si lentement

Que je ne vis pas partir l’angoisse –

Et sus seulement en me retournant –

Que quelque chose – avait anesthésié le Chemin de la douleur –

 

Je ne pourrais non plus dire quand cela changea,

Car je l’avais portée, chaque jour,

Aussi constamment que ma robe de Fillette –

Que j’accrochais à la Patère, le soir.

 

Seul le Malheur ne changea pas – il se Lova tout contre moi

Comme les Aiguilles – que les dames enfoncent doucement

Dans des Molletons ronds comme des Joues –

Pour ne pas les perdre –

 

Impossible de trouver la trace, de ce qui consola –

Sauf que, à la place du Désert –

C’est mieux – presque la Paix –

 

 

* Emily Dickinson est née le 10 décembre 1830 à Amherst (Massachusetts) ; fille d’Edward Dickinson, homme de loi, plusieurs fois membre du Congrès, et d’Emily Norcross. Austin. Son frère aîné, est né un an auparavant. Lavinia, sa sœur cadette, naîtra en 1833.

En 1846, publication en Angleterre des poèmes des Brontë et, l’année suivante, de leurs trois romans : Jane Eyre, Wuthering Heights et Agnes Grey.

- 1848, est l'année du début d’amitiés précieuses, notamment avec Benjamin Newton, stagiaire chez son père, qui joue un rôle d’initiateur (il lui enverra en 1850 les poèmes d’Emerson) et Susan Gilbert, sa future belle-sœur et principale destinataire de ses poèmes.

En mai 1855, elle voyage à Washington et à Philadelphie, où Emily a pu entendre et rencontrer le Révérend Charles Wadsworth.

Leaves of Grass, de Walt Whitman ; et Aurora Leigh, poème-roman d’Elizabeth Barrett Browning.

- En 1856 a lieu le mariage d’Austin avec Susan Gilbert.

Pour récapituler, Emily a passé hors de chez elle, une année au collège de Mount Holyoke à South Hadley et lors de rares séjours, à Washington ou à Boston.

 

Puis, elle prend la décision de ne plus quitter « la maison familiale, voire même sa chambre à coucher quand il y avait des invités. C’était une femme de chambre qui donnait à présent les bonbons aux enfants. Emily ne s’habilla plus qu’en blanc. Comme la page blanche ? » (1)

 

Les êtres d’Épreuve, sont Ceux

Que signale le Blanc –

Les Robes Étoilées, parmi les vainqueurs –

Marquent – un moindre Rang –

Tous ceux-là – ont Conquis –

Mais ceux qui vainquirent le plus souvent –

Ne portent rien de plus commun que la neige –

Nul Ornement, mais des Palmes –

La Reddition – est un genre inconnu –

Sur ce sol supérieur –

La Défaite – une Angoisse surmontée –

Remémorée, tel le Mille

Tout juste franchi par notre Cheville en fuite –

Quand la Nuit dévorait la Route –

Mais nous – chuchotant à l’abri dans la Maison –

Nous bornions à dire – « Sauvé » !

 

Emily Norcross Dickinson, mother of Emily Edward Dickinson

 

 

Point n’est besoin d’être une Chambre – pour être Hanté –

Point n’est besoin d’être une Maison –

Le Cerveau a des Couloirs – qui surpassent

L’Espace matériel –

 

Bien moins dangereuse, la rencontre à minuit

D’un Fantôme extérieur

Que la confrontation avec celui qu’on a à l’intérieur –

Invité plus glaçant-

 

Bien moins dangereux, de traverser une Abbaye au galop,

Poursuivi par les Pierres –

Que désarmé, de se rencontrer soi-même –

Dans un Lieu solitaire –

 

Nous-mêmes derrière nous- mêmes, cachés –

Devrions tressaillir plus fort –

Un Assassin dissimulé dans notre Appartement

Est infiniment moins horrifiant –

 

Le Corps – emprunte un Revolver –

Et verrouille la Porte –

Sans prêter attention à un spectre supérieur –

Ou Pire encore –

Sources :

  1. Daniel Thomières - Université de Reims Champagne-Ardenne

  2. Gil Pressnitzer - Site Esprits Nomades :

  3. Christine Savinel ( le nouveau dictionnaire des auteurs)   

Commenter cet article