Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité et la fiction : Thiers – Rastignac -3/3-

Publié le par Perceval

Vexé d’être écarté par Louis-Philippe – suite à son refus de suivre l'avis de Thiers en politique étrangère- , il ne lui vient pas en aide lors de la révolution de 1848. Désormais membre de l’opposition, Thiers appuie la candidature de Napoléon III à la présidence.

 

* Atteint de crises cardiaques successives, d'étouffements et de bronchites, Balzac meurt le 18 août 1850, peu de temps après avoir épousé Eve Hanska. 
 

Mais Thiers s’oppose au coup d’Etat de Napoléon III, le 2 décembre 1851 et son arrestation est ordonnée. Il fuit alors en Suisse avant de revenir dans les années 1860. Il est élu député de Paris en 1863.

La santé de Mme Dosne se met brusquement à décliner et elle s'éteint en 1869 ... La douleur de Thiers est immense

Maintenant âgée de quarante-six ans, Félicie, qui n'a pas voulu quitter l'homme qu'elle admire le plus, et qui est sa maîtresse, est plus que jamais indispensable à Monsieur Thiers, plus sans doute qu' Elise. 

Lors de la chute de l’Empire au début des années 1870, Thiers est chargé de trouver des appuis et des alliés pour poursuivre la guerre contre la Prusse, sans succès. L’armistice est signé le 28 janvier 1871. Thiers est alors élu « chef du pouvoir exécutif de la République française » le 17 février 1871 par l’Assemblée nationale. La crainte de voir revenir la monarchie entraîne un soulèvement connu sous le nom de « la Commune de Paris » le 18 mars. Thiers organise une répression sanglante et envoie notamment le général Mac-Mahon contre les communards. …

Le 31 août, l'Assemblée nationale vote la loi qui donne à Thiers officiellement le titre de "président de la République". L'ambition de sa vie est remplie. Elise devient la première dame de France mais, pimbêche et vieux jeu, n'attire que des hommages de circonstance. Ceux que reçoit Félicie " la demoiselle d'Etat", aimable et plus élégante, sont sincères.

  • 1872 : Démission de Thiers le 24 mai ; Mac-Mahon devient président de la République.

  • 1877 : Mort de Thiers le 3 septembre à Saint-Germain-en-Laye. Obsèques le 8 septembre à Paris .

Commenter cet article